Segment extrêmement porteur, le marché du running arrive aujourd’hui à maturité et voit les habitudes de consommation évoluer. S’appuyant sur sa dernière enquête nationale, la Fédération française des industries sports & loisirs (FIFAS) a analysé les modes de pratiques et habitudes de consommation des coureurs afin d’en dégager les principales tendances du marché.

La France compte 8,5 millions de pratiquants de course à pied, parmi lesquels 19 % prennent part à des compétitions. Des chiffres qui portent les ventes des articles de sport dédiés à la course. Ainsi 8,2 millions de paires de chaussures sont vendues par an (pour 500 M€) tandis que le marché de l’habillement et des accessoires atteint les 850 M€.

Une féminisation rapide de la pratique

Les femmes se familiarisent avec le runing. On en compte aujourd’hui plus de 600 000 en France (dont 32 % pratiquent depuis moins de 2 ans). 29 % d’entre-elles courent pour “leur apparence” alors qu’un peu plus de la moitié recherchent la convivialité (42 % courent avec des ami(e)s).

Une donnée que l’on retrouve dans le développement des courses ludiques (Mud Day, Color Run…). En effet 52 % des participants sont à la recherche de cette convivialité. 38 % y voient l’occasion de développer l’esprit d’équipe. Logique lorsque l’on sait que ces événements attirent davantage les jeunes (19-25 ans) et les femmes. Les coureurs chevronnés sont cependant de plus en plus intéressés par ces événements. 40 % d’entre eux ont déclaré avoir l’intention de participer à une course ludique dans les prochains mois (58 % chez les moins de 30 ans).

Une pratique de plus en plus digitale

Si les applications et les coachs virtuels sur téléphone se sont multipliés, les coureurs partagent également davantage leur passion sur les réseaux sociaux. 74 % des 19-25 ans ont déclaré publier du contenu en rapport avec leur pratique sur internet.

L’attente en matière de conseils via les sites internet spécialisés (71 % pour les moins de 30 ans) et auprès des vendeurs en magasin (46 % chez les femmes) est également de plus en plus forte.

Enfin, le show-rooming est à la mode. 14 % des runners déclarent essayer systématiquement les produits en magasin avant d’effectuer leurs achats sur internet.


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :