A l’occasion de l’ouverture du Casa Padel, le plus grand centre indoor consacré à ce sport de raquette en France, situé à Saint-Denis (93), l’équipe de Filièresport a pu tester la nouvelle discipline qui agite le monde des passionnés de la petite balle jaune (et pas que !) : le padel tennis.

Avec ses 380 terrains et ses 20 000 pratiquants réguliers en France, le padel est encore aux temps des pionniers. Originaire du Mexique et très répandu en Espagne, le padel, qui compte 8 millions d’adeptes de par le monde, est considérée par beaucoup comme la future révolution des sports de raquette dans les années à venir. La Fédération française de tennis l’a d’ailleurs bien compris, qui détient la délégation ministérielle pour le développement de la pratique. En étant licencié de tennis, vous n’avez pas pas besoin de nouvelle licence pour accéder aux tournois de padel… La promesse de cette discipline ? Plus facile d’accès que le tennis, moins physique que le squash, bref le padel serait une sorte d’évolution ultime des sports de raquette, capable de séduire un large éventail de pratiquant(e)s de 7 à 77 ans… Alors qu’en est-il en réalité ?

Une prise en main ultra-rapide pour un plaisir de jeu immédiat !

A Casa Padel, la première impression est d’ordre visuel. La couleur des terrains offre une attrayante mosaïque qui reprend les codes couleurs des principaux tournois du Grand Chelem : ocre pour Roland-Garros, vert pour Wimbledon, bleu pour l’US Open. Mais ne vous y trompez pas, vous ne trouverez pas de terre battue ou de gazon sur vos terrains de padel, la surface (officielle) est un mélange de synthétique et de sable. Le rendu est très agréable et le revêtement facilite les déplacements sur le court. C’est évidemment un argument de poids à destination des seniors, qui pourront soulager leurs articulations mises à mal par des années de pratique sur Taraflex. Les jeunes, eux, s’éclateront à imiter les plongeons de Gaël Monfils, tout en veillant à venir s’échouer sur les vitres en verre qui bordent le cours.

A lire aussi sur le même thème : Le padel à la conquête du grand public

La nouvelle Tecnifibre Wall Breaker 365

La seconde impression concerne la raquette. Au premier abord, cette dernière ressemble à une raquette de plage qui aurait trop mangé. Son poids n’est pas si négligeable : elle pèse autant que sa cousine du tennis. Pour autant, sa prise en main est rapide et on oublie vite le port de la dragonne, une sécurité rendue nécessaire pour éviter les jets intempestifs de raquette, qui pourraient assommer votre partenaire ou adversaire (une solution pour rallonger l’espérance de vie des raquettes de Benoit Paire ?).

Mixité facilitée

Niveau jouabilité, la promesse d’accessibilité est bel et bien au rendez-vous. Après deux ou trois coups de raquette, le béotien prendra plaisir à renvoyer la balle avec une certaine réussite dans le camp adverse. La prise en main est très rapide, et si le jeu avec les vitres s’avère parfois déroutant, la coordination avec son partenaire (oui, le padel se joue en double), se fait très naturellement. Sauf quand il oublie de couvrir son côté, mais c’est un autre problème. Beaucoup moins exigeant physiquement que le squash, les sets défilent sans essouffler outre mesure le sportif du dimanche. Chacun étant libre d’y mettre l’intensité adaptée à son niveau. Côté tactique, les joueurs les plus subtils pourront se mettre en évidence. Oubliez les effets, la majorité des coups se frappent à plat, oubliez les frappes à la Raonic, votre adversaire se fera un malin plaisir à relancer votre attaque après l’avoir laissée rebondir contre la vitre. Malices et variations sont les maîtres mots pour marquer un maximum de points. Aussi, le padel s’accorde très bien d’une pratique mixte, d’autant que le service est « neutralisé » par un coup à la cuillère.

Une invitation à y revenir

Au final, cette découverte du padel fut une invitation à y revenir. Plaisir immédiat, ambiance fun et schémas de jeux infinis au rendez-vous, toute l’équipe de Filièresport a été conquise par cette pratique, qui n’attend plus que des infrastructures*, pour exploser en France !

Jean-Philippe Frey & Tom Loumagne

* Un grand merci à l’équipe du Casa Padel de nous avoir permis de tester le Padel Tennis. Pour les Parisiens, vous n’avez désormais plus d’excuses pour essayer, le complexe étant à 20 minutes du centre de Paris ! Tarifs : entre 6,50 € (heures creuses) à et 13 € (heures pleines) par personne pour 45 mn.

L’AVIS DES TESTEURS

 

Le padel émerge en France ! À Paris, Casa Padel ouvrira ses portes à Saint-Denis (93), près du Carrefour Pleyel, début juillet 2017, devenant le deuxième plus grand complexe de padel d’Europe et le plus grand en France, avec 4 000 m2.

En partenariat avec Adidas Padel, Casa Padel mettra 12 terrains de padel à disposition (dont quatre connectés et deux à vocation caritative), plus un espace fitness avec coaching personnel, un espace bien-être avec ostéopathie et massages, un espace lounge avec restaurant et bar à tapas, deux salles de séminaire et des navettes pour un accès facile.

Casa padel vu de l’intérieur

Le padel, qui se développe chaque année, a attiré plus de 20 000 joueurs en 2016 pratiquant au moins une fois par semaine. Parmi eux, 30% sont licenciés et 70% sont non-licenciés selon la FTT, détentrice de la délégation ministérielle pour le développement du padel en France.