Du 30 août au 2 septembre 2017 se tiendra la 26è édition du salon Eurobike, à Friedrichshafen (Allemagne). Le crû 2017 regroupera le plus grand nombre d’exposants depuis la création du salon :1 400 entreprises, dont une centaine de nouveaux exposants.

 

(suite…)

La start-up française Addbike commercialise un module permettant de transformer tout vélo en triporteur.

La start-up lyonnaise Addbike, créée en 2015, réalise une levée de fonds à hauteur de 600 000 € auprès de business angels, d’un pool bancaire incluant la BPI et d’un investisseur privé, afin d’accélérer le développement en France et à l’international  de son module permettant de transformer simplement tout vélo en triporteur.


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

La remise des prix de la 7ème édition des « Talents du vélo », organisés par Le Club des villes et territoires cyclables et ses partenaires, récompensant les personnes et équipes dont les actions exemplaires aident au développement de l’usage quotidien du vélo urbain, s’est déroulée au palais du Luxembourg le 5 juillet 2017.

Pour cette 7ème édition 44 dossiers de candidatures ont été reçus de la part de collectivités locales, d’entreprises, d’associations, de fabricants… Sur ces candidatures, 11 lauréats ont été sélectionnés parmi les 6 catégories « Talent du vélo », par un jury composé de représentants des pouvoirs publics, des partenaires du concours (Ademe ; Altinnova ; Fing ; Union sport & cycle ; l’association des maires Ville & Banlieue de France ; la FNCRM et l’INCM), des professionnels et des personnalités expertes.

Grand Prix Talent du Vélo
• Dominique Carré, conseiller communautaire de l’Etablissement Public Territorial Plaine Commune (93) pour « Bicyclo ».

Véloptimo

Talent du Vélo entrepreneuriat

• Julien Langé et Marie Chabrol, fondateurs, Atelier Acturba (75) pour Véloptimo, un système innovant de design de locaux à vélos et de partage de flottes de vélos recyclés dans les espaces privés. L’objectif est de proposer à tous les opérateurs urbains un aménagement innovant de leurs locaux à vélos afin de démultiplier le potentiel de mobilité urbaine du vélo pour tous grâce à un service de partage permettant de résoudre les problèmes d’organisation et de gestion des locaux dans les immeubles.


Talent du Vélo solidarité

• Florent Motte, responsable des Cycles-Re (31), un atelier de re-fabrication de vélos.


Talent du Vélo pédagogie

Vélobus Varennes-sur-Seine

• Catherine Gauthier, adjointe au Maire de Varennes-sur-Seine (77) pour le Vélobus, un service de ramassage scolaire cycliste. En place depuis 3-4 ans, Velobus compte deux lignes avec deux à trois arrêts sur des trajets de quatre ou cinq kilomètres. Ce projet allie exercice physique pour les jeunes et respect de l’environnement tout en présentant de nombreux avantages pédagogiques pour les enfants.

Talent du Vélo communication
• Jéry Jicquel et Stéphanie Roux, fondateurs, pour Velook.fr, le blog pour trouver un vélo d’occasion.

GoWheel

Talent du Vélo innovation
• Bruno Civardi, inventeur de GoWheel, un système breveté d’assistance mécanique, sans batterie, pour vélo. GoWheel est  une roue qui, lors du freinage du vélo, récupère dans un ressort à hautes performances l’énergie du freinage pour qu’au démarrage, le cycliste la libère et récupère ainsi 75% de l’élan. Cette énergie peut également être libérée à tout moment pour une aide au pédalage. Si vous voulez profiter de cette innovation cela ne vous prendra qu’une quinzaine de minutes, le temps de changer votre roue arrière pour transformer votre vélo en vélo assisté !

 

Rainette

Talent du Vélo style
• Bahar Ashouri, fondatrice de Rainette pour l’imperméable adaptable aux sièges vélos pour enfants. L’imperméable de rainette veut permettre aux familles de faire du vélo avec les enfants par tous les temps. Alliant ergonomie, esthétisme et fonctionnalité, l’imperméable est adaptable aux sièges vélos pour enfants, de un à cinq ans, et s’adresse aux parents qui se déplacent quotidiennement ou occasionnellement en vélo avec leurs enfants.

Mention du Jury
• le syndicat UNSA-Ferroviaire, pour son action en faveur de la reconnaissance d’un Plan de déplacement d’entreprise et la mise en place de l’indemnité kilométrique vélo au sein du Groupe public ferroviaire SNCF.


Talent d’Or 2017

• Isabelle Mesnard, adjointe au Maire de Chartres (28) pour son action en faveur du vélo dans les villes moyennes et de l’éco-mobilité scolaire.

DEUX “COUPS DE COEUR” DU JURY

André Baldet pour l’exposition Planète vélos, un tour du monde de la petite reine en 110 posters. Cette “exposition célébration” du vélo en tant qu’objet graphique basique et mode de locomotion universel, écologique et « fun » propose de véritables escales à travers les cinq continents. Jeux d’images, retrouvailles graphiques, humour, détournements de sens et bien d’autres encore attendent les spectateurs désireux d’enfourcher leur bicyclette virtuelle et de se laisser porter à travers ce voyage.

Philippe Deroussen, enseignant spécialisé, et les collégiens de la section Ulis, en situation de handicap, du collège Monod de Margencel (74), pour Cycles et Recycles, recyclage de vélos d’occasion.

 

 

Pro-days 2016

Le salon professionnel du cycle Pro-days revient cette année au Parc floral de Paris du dimanche 23 au mardi 25 juillet. Au programme, plus de 12 000 m2 d’exposition, 135 exposants (contre 105 l’an dernier) y proposeront les nouveautés du millésime 2018.


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

Culture Vélo et Bouticycle poursuivent leur maillage. La franchise de magasins de running Foulées, créée il y a quatre ans, poursuit sa conquête du territoire.

Une dizaine d’ouvertures au printemps. Tel est le programme de développement


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

Les coureurs Bryan Coquard (à g.) et Adrienb Petit (à d.), entourant Jean-René Bernaudeau, team manager, et Jacky Rihouet, PDG d’Intersport France.

C’est officiel, Intersport devient le nouvel équipementier exclusif des vêtements hors course de l’équipe cycliste Direct Energie. L’enseigne coopérative d’articles de sport (650 magasins et un chiffre d’affaires de 1,7 Md € en France) équipera l’ensemble des coureurs et des membres de l’encadrement du team Direct Energie sur toute la saison 2017.

Les tenues en question


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

culture-velo-aurillacCulture Vélo annonce l’ouverture de trois nouveaux points de vente pour cette fin d’année 2016. Le réseau, qui compte désormais soixante-quinze magasins, étend ainsi sa couverture nationale.

A Aurillac (15), Dominique et Julie Fabrègues ont ouvert leur magasin, d’une superficie de plus de 300 m2, dans la ZAC du Bardel. La deuxième boutique de Stéphane Font se situe toujours en région bordelaise, du côté de Langon (33). Enfin, un établissement a aussi vu le jour à Boulogne-Billancourt (92), près de l’Ile Seguin. Vincent Roulleau en sera aux commandes.

logo-union-sport-&-cycleAprès plus de neuf mois de concertation et d’échanges, l’Union sport & cycle a été créée ce matin à l’Accor Hôtel Arena de Paris Bercy. Ce nouveau syndicat professionnel se substitue aux trois fédérations professionnelles historiques du secteur  : la Fifas, qui regroupait les industriels français des articles de sport, la FPS, qui représentait principalement les entreprises spécialisées dans le commerce des articles de sport et du cycle, et Univélo, qui représentait les intérêts de l’industrie du cycle. 

L’Union Sport & Cycle regroupe 1 400 entreprises du secteur économique des articles et équipements de sport, de loisirs et du cycle et de la mobilité, totalisant plus de 500 marques, 11 milliards de chiffre d’affaires et 80 000 salariés. Elle est gouvernée par trois co-présidents. Pierre Gogin, jusqu’à présent président délégué de la FPS devient premier président de l’Union Sport & Cycle, Eric Daligault, directeur général de l’entreprise d’aménagements ludiques et sportifs Kompan et Jérôme Valentin, directeur général de Cycleurope, sont coprésidents. Virgile Caillet en est le délégué général, fonction qu’il exerçait jusqu’à présent à la Fifas.

Un interlocuteur de référence


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

velairleneed-003L’entreprise Velair lance « Le Need », son dernier modèle de vélo à assistance électrique 100% connecté et intelligent.

Outre son design étonnant, ce vélo bénéficie de nombreuses technologies avancées. A commencer par un système d’assistance intelligente qui, grâce à une application reliée au smartphone de l’utilisateur fait office de guide pour le cycliste et de centre de contrôle pour le vélo. L’application adapte la boite de vitesse et l’assistance motorisée. Elle donne aussi des conseils de conduite en fonction des habitudes du propriétaire. En plus de l’application mobile, Velair a équipé son vélo d’une puce de localisation GPS (en cas de vol), d’un détecteur d’inclinaison, d’une batterie Tesla qui procure une autonomie élevée et d’une courroie en caoutchouc. Ce nouveau modèle est commercialisé en exclusivité aux Galeries Lafayette Haussmann, au tarif de 1650 euros.

0-time-equipe-30-ans

La nouvelle équipe dirigeante de Time devant le modèle anniversaire des 30 ans de la marque.

Le fabricant français de vélos haut de gamme Time Sport International a inauguré mardi 8 novembre 2016 ses nouveaux locaux à Voreppe (38). La marque, passée dans l’orbite du Groupe Rossignol début 2016, ambitionne de tripler son chiffre d’affaires dans les 5 ans, en misant sur les complémentarités avec le numéro un mondial du ski.

Transféré de Vaulx-Milieu (38), le siège de Time se situe désormais à proximité immédiate de celui du Groupe Rossignol. Un rapprochement « naturel », selon Bruno Cercley, directeur général du fabricant de skis et président de Time : « Rossignol et Time réalisent toutes deux des produits technologiques et innovants et sont fortement imprégnées par la compétition », explique-t-il. Créée en 1986, Time Sport s’est fait une réputation dans le cyclisme professionnel grâce à ses pédales automatiques brevetées pour le VTT et la route. La marque détient aussi un savoir-faire unique dans la fabrication de cadres en carbone. Et comme Rossignol, elle fabrique en France.

2-time-chaussette-carbone ©Michel Cottin/Agence Zoom

La confection de la fameuse “chaussette” de carbone tressé, un savoir faire propre à Time.

Le siège de Voreppe (3 000 m2) abrite ainsi deux étapes de la production des vélos (filature-tressage de la fibre de carbone et habillage des cadres, ces derniers étant moulés en Slovaquie), ainsi que les services recherche & développement, marketing, commercial et administratif. « La proximité du nouveau siège de Time et de celui de Rossignol permettra de mieux développer ensemble les processus d’amélioration en termes commerciaux, de qualité et de R&D », explique Bruno Cercley. La fabrication des pédales, réalisée à Nevers depuis la création de la société, vient par ailleurs d’intégrer le site de fabrication de fixations de ski Look du Groupe Rossignol, également basé à Nevers.

A la conquête du triathlon

Pour remettre Time en selle, la nouvelle direction, qui a été renforcée, compte « faire revivre l’expérience client Time en misant sur les produits et le marketing sportif », explique Bruno Cercley. Côté produits,


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

FUB éclairage véloDu 7 au 13 novembre 2016, la Fédération française des usagers de la bicyclette (FUB) invite les partenaires et acteurs de la mobilité urbaine à se mobiliser et à sensibiliser les cyclistes sur l’importance de l’éclairage à vélo via sa campagne « Cyclistes, brillez ! ».

Lors de cette campagne, des animations seront mises en place à travers la France grâce aux associations membres de la FUB. Ces opérations prendront différentes formes, de la distribution de matériel d’éclairage à Bourges et Nantes, à même une balade « lumineuse » le 9 novembre à Vénissieux (69) en passant par la sensibilisation à l’éclairage vélo à Tours, Rennes et Toulouse. Cette campagne de prévention sert aussi d’appui à la FUB qui demande, auprès du conseil interministériel de la sécurité routière, la révision et l’actualisation des règles concernant l’éclairage des vélos afin d’assurer une meilleure sécurité aux cyclistes. Ces mesures concernent principalement l’instauration du port obligatoire de dispositifs d’éclairages sur les vélos ainsi que sur les usagers.

EUROBIKE 2016MESSEDepuis l‘avancement de juillet à juin du salon OutDoor de Friedrichshafen (Allemagne), on s’attendait un peu à voir Eurobike, le salon mondial du cycle jusqu’à présent organisé fin-août à Friedrichshafen, occuper l’espace vacant. Cela deviendra réalité à partir de 2018.

L’organisateur Messe Friedrichshafen vient en effet d’annoncer qu’Eurobike 2018 débutera le dimanche 8 juillet. Sa durée – trois ou quatre jours – sera fixée prochainement en concertation avec les exposants. Le salon s’adressera uniquement aux professionnels. « Le marché du vélo est en pleine évolution, sa chaîne de valeur est en recomposition. En avançant sa date, Eurobike se repositionne et consolide son rang de référence mondiale pour les tendances et les nouveautés. Notre nouvelle formule est bien accueillie par nombre d’acteurs du marché, mais elle demande suffisamment de préparation pour permettre à chacun de s’organiser en conséquence », déclare Klaus Wellmann, gérant de la société organisatrice Messe Friedrichshafen.

En 2017, Eurobike Friedrichshafen se déroulera comme prévu du mercredi 30 août au samedi 2 septembre.

 

 

Capture d’écran 2016-08-24 à 17.54.50La société japonaise a décidé d’arrêter ses activités dans le running afin de se destiner uniquement au textile vélo.


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

FrenchysFrenchys vient de signer un accord de distribution en France avec Pro Tec, marque spécialisée dans la fabrication de protections et casques pour les sports de glisse urbaine (skate board, Bmx, vélo urbain) et aquatique (kite surf).

Initialement présente dans le BMX avec des marques comme WeThePeople, Odyssey ou Aliénation, Frenchys Distribution a depuis quelques années élargit son offre vers le vélo urbain, le VTT et le Fat Bike en distribuant Charge BikesFairdale ou Bombtrack.

Grand Prologue Crédit Cyclelab - copieLe salon professionnel du cycle et du running Pro-Days ouvrira ses portes le 24 juillet 2016, à Paris, avec une surface et un nombre d’exposants multipliés par deux. Pro-Days est ouvert aux détaillants sur invitation. 

En parallèle du salon se déroulera la deuxième édition du Crit Fixe Paris, compétition de fixie organisée par Vélo Station et le Véloscope, promue cette année  au rang de finale du premier Challlenge national du Pignon fixe le dimanche 24.

Organisé par


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

Vendredi 8 juillet dernier. Tandis que la France se réveille avec le sourire de celle qui vient d’éliminer l’Allemagne en demi-finale de l’Euro, un petit village du Gers s’affaire. Et pour cause, dans quelques heures, l’Isle-Jourdain accueille la caravane du Tour de France, ses 198 coureurs et ses milliers d’amoureux de la petite reine.

DépartUne étape du Tour de France, c’est tout d’abord des bénévoles. Une armée de bénévoles pour être précis. Il est 9 heures du matin et ces derniers aiguillent les premiers arrivants sans se départir de leur bonne humeur, pourtant mis à mal par quelques anarchistes de la conduite. L’entrée du village n’est pas encore bondée, mais déjà, les véhicules affluent de sorte que les places de parking se remplissent à vue d’oeil. Ils sont nombreux les passionnés de vélo, qui, aujourd’hui, l’ont laissé au garage. Une fois leur véhicule abandonné, une longue procession de spectateurs se dirige, avec hâte, vers le centre du village où sera donné le départ de l’étape dans plus de trois heures maintenant. Des bénévoles, encore, flèchent, avec une once de fierté, les rues à emprunter pour accéder à la ligne de départ. « Vous pouvez pas la rater, elle est juste devant l’église », sera certainement la phrase la plus prononcée de la journée.

046_001Mais avant d’accéder au village départ, l’histoire nous rattrape. En contrebas de la fameuse église, les plus attentifs des 30 000 pèlerins auront aperçu, non sans curiosité, les vestiges de l’ancien vélodrome de la ville. Désuet, anachronique, occupé par des herbes folles, les courbes des virages ne mentent pourtant pas : ici gît « le Placia », l’un des plus anciens vélodrome de France. Ce dernier a accueilli, à partir de 1934, des générations de champions comme Jean Stablinski, Jean Robic, Felice Gimondi et Rudy Altig. Des noms qui réveillent chez bien des passionnés des souvenirs émus d’une enfance révolue et qui pourrait valoir plusieurs heures de discussion avec Jean-Paul Olivier. Aujourd’hui, les héros ont bien changé, mais à voir l’affluence dans les rues de l’Isle Jourdain, on se dit que la passion du vélo n’est pas prête de s’éteindre.

A deux heures du départ, les rues sont désormais bondées, on déambule difficilement jusqu’à la place de l’Eglise et la ligne de départ. La caravane du Tour, et son défilé de sponsors, est sur le point de démarrer. Juché sur l’imposant réceptacle « Tour de France » monté pour l’occasion, le speaker s’époumone pour capter l’attention du public massé derrière les barrières. La sono monte encore d’un cran au départ de la caravane. Des centaines de goodies sont lancées à la foule, mystérieusement électrisée à l’idée d’attraper un échantillon de bonbons acidulés, de lessive aux impeccables promesses de lavage ou d’un bob d’une célèbre marque de saucisson, qui demeure sans conteste la star de la caravane. C’est dans ce joyeux boxon, que défilent également, les voitures du MEDEF, de Force Ouvrière et de la CGT. Un spectacle aussi improbable qu’une attaque de Richie Porte, mais qui annonce peut-être de sérieuses parties de manivelles entre ces monstres du peloton de la représentation syndicale.

Véritable succès populaire, la caravane du Tour cède progressivement place aux bus des équipes, puis à la traditionnelle séance de signature des coureurs sur le réceptacle devant l’arrivée. Déjà chauffé à blanc par le passage de la caravane, le public de plus en plus nombreux se presse sous les rayons d’un soleil de ravageur. La température monte d’un cran, les casquettes à la marque de saucisson permettent d’éviter bien des insolations.

Tour-de-France--50Les coureurs, eux, restent terrés dans leur bus, profitant de la climatisation et du mini-bar. Dehors, les mécanos effectuent les derniers réglages, devant l’œil ébahi des béotiens et des vélocistes du dimanche, qui s’émerveillent devant la beauté de tels engins. L’envie de les essayer se lit sur les visages et nombreux sont ceux qui s’imaginent escalader les plus grands cols avec de telles montures. A la sortie des coureurs, l’effervescence monte encore d’un cran. Les chasseurs d’autographes (enfin ceux accrédités, car la majorité du public doit attendre derrière des barrières, à distance respectable des coureurs) mènent une guerre de position sans merci avec les journalistes, qui ont bien souvent le dernier mot. Quelques banalités échangées sur l’étape à venir avec l’un des reporters – « il s’appelle comment déjà lui, il est à la télé non ? » – permettent au public de régler l’objectif et d’immortaliser quelques champions qui viendront orner les albums photos de famille ou les murs Facebook des plus jeunes.

Le défilé des coureurs à la signature ravit le public, qui ne ménage pas ses applaudissements à l’attention des coureurs français. A l’applaudimètre, les Pinot-Bardet-Alaphilippe-Voekler emportent les suffrages, à égalité avec les stars du peloton que sont Froome, Contador et Quintana. L’arrivée sur la ligne de départ se fait sous un soleil écrasant, les glacières des directeurs sportifs risquent d’être vandalisées durant l’étape. Les coureurs arborent des visages fermés, oreillettes vissées à l’oreille, prêts à en découdre avec le col d’Aspin, situé en fin d’étape. Tous rassemblés sur cette place de l’Eglise, plus remplie qu’un dimanche de Pâques, le départ est donné sous les vivats du public.

Malgré le départ des coureurs, l’effervescence ne quitte pas l’Isle-Jourdain. La journée est festive, toute dédiée au vélo, avec des animations partout dans la ville et un écran géant placé sur la place de la Mairie. Le public en a pour son argent. Les commerçants également, tout heureux de pouvoir désaltérer cette masse inédite de spectateurs se promenant dans la ville. A 13 heures, les files d’attentes pour les merguez sont aussi longues qu’un peloton lors d’un coup de bordure. Dans les petites ruelles, on recherche l’ombre et on casse la croûte en famille, en échangeant ses impressions sur tel ou tel coureur. Tout le monde semble heureux d’être là pour ce rare moment de convivialité collective. Les Lislois (oui, oui, on les appelle de la sorte), fiers de partager les trésors de leur commune et les spectateurs, simplement ravis de pouvoir en profiter. Et c’est peut-être ça, la plus grande force du Tour de France, de réunir un public de tous âges et de tous horizons. Combien de jeunes enfants ont déambulé dans la ville, les yeux pétillants à la vue des coureurs ? Et combien de parents et grands parents se sont réjouis de voir les yeux de leurs enfants à leur tour pétiller, comme eux-mêmes avaient pétillé à l’époque, quand leurs propres parents les avaient emmenés pour la première fois voir le Tour ? Une étape du Tour, c’est aussi et surtout des souvenirs que l’on partage.

Jean-Philippe Frey

P.S. : un grand merci à Denis Briscadieu, PDG du groupe Cyclelab, infatigable défenseur du vélo et qui s’est employé sans relâche à l’organisation et la réussite de la journée (et a permis à l’auteur de l’article d’avoir, à son tour, les yeux qui pétillent).

 

Shimano, l’entreprise japonaise spécialisée dans la fabrication de pièces et composants pour cycles, a annoncé le prochain rachat du fabricant belge de casques Lazer Sport. 

shimano-logoLazer est complémentaire de Shimano, dont la gamme comprend déjà des vêtements, des chaussures et des produits de lunetterie, ainsi que les vêtements Pearl Izumi.


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

Sylvie Banoun

Sylvie Banoun

Annoncée depuis plus de six mois, la nomination de Sylvie Banoun comme coordonnatrice interministérielle pour le développement de l’usage du vélo a été officialisée par décret publié au Journal officiel du 1er juin 2016.

Elle occupe la fonction pour une période de trois ans, en remplacement de Dominique Lebrun, inspecteur général de l’administration et du développement durable, qui prend sa retraite. Enarque et normalienne, Sylvie Banoun a été sous-directrice à la vie associative et à l’éducation populaire de 2008 à 2014 après avoir exercé différentes fonctions dans la haute administration, notamment au ministère de l’Environnement. Elle prend le poste à un moment charnière de la politique nationale du vélo, après l’entrée en vigueur du premier Plan d’action sur les mobilités actives (Pama) – qui a notamment débouché sur l’adoption de l’indemnité kilométrique vélo (IKV) – auquel devra succéder un “Pama 2” qui reste à définir.

 

WinoraGroup-HP_grauWinora-Group renforce son équipe en accueillant Thomas Meï au sein de son équipe France. Il prend ses fonctions au cours de ce mois d’avril 2016 et sera responsable des relations avec les médias français. 

Il aura également pour mission de coordonner la présence de Winora-Group lors des différents salons et événements cycliste. L’arrivée d’un relais média était devenue une nécessité pour Winora-Group France du fait du développement de la marque XLC, des marques de vélos Winora, Staiger, Sinus et Haikibike, ou encore de l’activité de grossiste distributeur de l’entreprise.

Un décret du 29 mars 2016 fixe de nouvelles exigences de sécurité concernant les bicyclettes. Il abroge le décret de 1995, remis en cause par la Commission européenne.

Le précédent décret souffrait en effet d’une rédaction trop floue et inadaptée à la vente à distance. Il stipulait en effet que « les bicyclettes ne peuvent être livrées au consommateur final, louées, mises à disposition dans le cadre d’une prestation de services ou distribuées à titre gratuit qu’entièrement montées selon les règles de l’art. » Ce qui revenait à exclure la livraison à domicile de vélos partiellement démontés (cintre à 90°, pédales à fixer par le client…) pour faciliter leur conditionnement.

Le nouveau décret précise les opérations qui peuvent être à la charge des clients, tels que


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :