Inspirée par les résultats de ses enquêtes d’analyse du cycle de vie des produits, Gore étendra dès l’automne-hiver 2017 l’utilisation de textiles teints dans la masse et de tissus bruts recyclés pour sa gamme Gore-Tex. Une initiative qui permettra d’améliorer l’impact environnemental de ses produits.

Réduire considérablement la consommation d’eau et les émissions de Co2, ainsi que la quantité de matières finissant habituellement leur vie dans les décharges, un objectif bien défini dans la hiérarchie des priorités de Gore. La teinture dans la masse le permet. Il s’agit d’un procédé de coloration des filaments qui économise jusqu’à 60 % d’eau et réduit considérablement le taux de Co2 émis. « Cette technologie ne contribue pas uniquement à réduire notre empreinte écologique mais aussi à obtenir une bien meilleure tenue des couleurs à la lumière » affirme Thomas Kiebler, en charge du développement des tissus destinés aux vêtements grand public au sein de la division textiles de Gore. En 2016 déjà, Gore et Berghaus utilisaient pour la première fois ce procédé de teinture dans la masse, pour la collection Berghaus Gore-Tex.

Deuxième initiative, celle d’étendre sa gamme de tissus recyclés. Les matières « écoresponsables » de Gore proviennent de déchets de préconsommation pour le nylon et de bouteilles en PET postconsommation pour le polyester. L’entreprise veut ainsi réduire la quantité importante de déchets plastiques et limiter au maximum l’utilisation des ressources naturelles pour la réalisation de ses produits durables et performants.

 

 

Les sportifs qui se concentraient auparavant soit uniquement sur la course à pied, soit exclusivement sur le vélo, « deviennent de plus en plus des athlètes complets. » Ce constat a conduit la marque textile Gore à unifier ses deux sous-marques Gore Running et Gore Bike sous la même bannière : Gore wear.

Cette décision va se traduire par des gains d’efficacité en matière d’attribution des produits à la marque Gore et de communication. Les investissements marketing vont de plus être regroupés et gagneront en impact. A partir du printemps été 2018, la marque Gore wear adoptera un nouveau slogan, « AlwaysEvolve » (“toujours évoluer”) et le lancement de la marque s’appuiera sur un nouveau logo plus proche de celui de la marque Gore-Tex, avec un nouvel ambassadeur, Fabian Cancellara. Cet ancien coureur cycliste professionnel suisse, champion olympique en titre de contre-la-montre, devient le visage central de la nouvelle campagne marketing #AlwaysEvolve de Gore wear.

Pour les coureurs, les cyclistes et sportifs polyvalents

Par ailleurs, un nouveau système de noms sera mis en place pour les produits, afin de permettre aux


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

Fréquenté par 20 000 randonneurs chaque année, le GR20 est reconnu dans le monde entier à la fois pour sa beauté et sa difficulté. Gore-Tex et le site Snowleader.com se sont associés pour apporter des conseils aux pratiquants, le temps d’une animation sur le sentier mythique corse, baptisée GR20 Experience Gore-Tex, du 20 au 28 juin 2017.

L’opération est composée d’un mini village mobile sur quatre étapes emblématiques du GR20. Les participants pourront y bénéficier des conseils de professionnels de la randonnée, de guides locaux 
et de l’aide d’un praticien expérimenté sur les questions du pied, de la posture et de la marche.

Romain Hurtault

Parmi ces experts, Romain Hurtault, préparateur physique de l’équipe de France de ski freestyle et Guillaume Peretti, un Corse qui détient le record de vitesse sur ce parcours (177 kilomètres en 32 heures), partageront leur expérience. Avec un taux d’échec évalué entre 50 et 80 %, il est en effet essentiel d’acquérir suffisamment de compétences physiques et mentales avant de s’engager dans le GR20, connu pour sa grande difficulté. “L’idée est de se rapprocher au plus près du pratiquant pour lui amener un peu d’aide”, explique Caroline Gonin, responsable marketing France de Gore-Tex. La marque communiquera aussi des recommandations sur ses produits. Snowleader intervient en soutien, avec un mini-site internet distillant un conseil par mois et en offrant des cadeaux pour 100 € d’achat (fromage corse, carte…) que complétera un jeu-concours en juillet.

 

 

 

 

 

La division textile de Gore vient de fixer ses objectifs environnementaux pour 2020. Le fabricant de membranes, désireux d’une chimie plus durable, s’engage notamment à éliminer les PFC, préoccupants pour le grand public.

Son rapprochement de Greenpeace n’y est pas étranger, W.L Gore et Associés est désireuse d’une économie plus verte. Parmi ses principaux combats : l’homologation Bluesign pour 85% du volume de laminés destinés aux vêtements grand public ; la certification Oeko-Tex pour 100% des vêtements grand public ; et l’élimination des PFC, substances préoccupantes pour l’environnement et la santé.

Horizon 2023

Laissant une forte empreinte sur l’environnement, l’entreprise entend supprimer définitivement le PFC en deux étapes : d’abord une première d’ici 2020 avec une élimination des PFC sur environ 85 % des produits (vestes, chaussures, gants et accessoires) puis une seconde ayant pour ambition de les éliminer complètement des articles grand public à l’horizon 2021-2023. Pour atteindre cet objectif, Gore va mettre en place un important programme d’innovations et notamment collaborer avec les fournisseurs de sa division textile pour éliminer les PFC présents dans les agents tensioactifs utilisés pour produire le PTFE.

« Le fait de distinguer clairement le PTFE des PFC va permettre de résoudre une ambiguité de longue date sur la façon de différencier les matières inoffensives des matières inquiétantes. Nous sommes actuellement en train de développer plusieurs matières mais nos connaissances techniques actuelles indiquent que, par sa performance et sa durabilité unique, c’est le PTFE qui répond le mieux à un grand nombre d’utilisations finales, notamment les plus exigeantes », plaide Bernhard Kiehl, responsable du développement durable de la division textile de Gore. L’arrivée en magasin des premiers traitements sans PFC est prévue à l’automne-Hiver 2018.

 

 

 

 

 

 

 

 

Gore texOrange pour Gore warm, bleu pour Gore active, vert pour Gore Grip, beige pour Gore 2in1 : un ruban de couleur permet désormais aux consommateurs de mieux repérer en rayon les technologies Gore présentes dans les gants de marque Racer, Dakine et Black Diamond.

Chaque ruban est accompagné d’un descriptif de la technologie qu’il symbolise. La technologie Gore warm (ruban orangeprolonge le temps de chaleur à l’intérieur des gants, ainsi que 15 minutes après l’arrêt de la pratique. Les produits Gore active (ruban bleu) maintiennent au sec plus longtemps, tandis que les gants Gore grip (ruban vert) fournissent une meilleure maniabilité et une prise en main accrue. Enfin, Gore 2in1 (ruban beige) permet aux sportifs de choisir entre la fonction dextérité (notamment pour l’usage des bâtons de ski) et la fonction chaleur. En effet, deux compartiments imperméables et coupe-vent ont été pensés afin de pouvoir facilement passer de l’un à l’autre. La marque entend ainsi donner plus de visibilité à ses différentes membranes, généralement difficiles à repérer en rayons par les consommateurs. Un plan de formation des détaillants a été réalisé afin de les sensibiliser sur le sujet.donn

Les gants Dakine

La gamme Bronco de Dakine (technologie Gore warm)

 

Les gants Racer

Les gants Racer GTK2 (technologie Gore warm)

 

Les gants Black Diamond

Les gants de freeride Black Diamond  (technologie Gore warm)

Gore texLa “marque ingrédient” américaine Gore-Tex, spécialisée dans les tissus imperméables et respirants, annonce vouloir investir 15 millions de $ sur les cinq prochaines années afin de limiter son impact environnemental et l’utilisation des matières perfluorées.

Les matières perfluorées plus souvent mentionnées sous l’appellation anglo-saxonne PFC, sont reconnues pour leurs caractéristiques imperméables, rendant la pénétration de l’humidité et des graisses plus difficile dans les fibres qu’elles composent, enjeu important dans le secteur sport. Cependant, d’après plusieurs études, les PFC seraient également des perturbateurs endocriniens. Elles agiraient de façon négative sur la sécrétion d’hormones par le corps humain, avec des effets négatifs possibles à long terme.

Premiers essais non concluants

Face au débat grandissant sur l’utilisation de ces composés dans le textile, la marque Gore-Tex a décidé de limiter son utilisation, tout en essayant de garantir à ses client une déperlance efficace et durable. Les premiers essais se sont avérés non concluants puisque l’utilisation de matières non fluorées entraine une diminution rapide de la qualité de la déperlance.

Trouver de nouvelles alternatives

Face à ce constat, la marque américaine annonce vouloir trouver des alternatives aux PFC qui lui permettraient de garantir à ses clients une qualité de déperlance égale à ce qu’elle propose actuellement. Cette recherche s’inscrit dans un plan global pour lequel Gore-Tex investira 15 millions de $ de R&D sur les cinq prochaines années afin de limiter également l’impact environnemental de ses produits et de sa production.

Gore texPep Guardiola, ancienne gloire du FC Barcelone et actuel entraineur du FC Bayern Munich devient l’ambassadeur mondial de la marque Gore-Tex et de ses produits pour les quatre prochaines années.

La “marque ingrédient” américaine Gore-Tex, spécialisée dans les produits imperméables, coupe-vent et respirants et qui fournit de nombreuses marques du secteur sport telles que Adidas, The North Face, Lowa ou encore Timberland, verra l’entraineur catalan devenir son porte-parole et utilisera l’image de l’ancien footballeur sur les supports de communication et promotionnels des produits.

Christian Langer prend la tête de la division textile de W.L. Gore & Associés. Il occupait le poste de responsable international de l’activité Chaussures, Gants et Accessoires Gore-Tex, désormais confié à Achim Löffler, 43 ans. Ce dernier était responsable chaussure pour l’activité Sport et Outdoor, fonction qui échoit à Matthias Zaggl, jusqu’à présent en charge de Gore Running Wear et Gore Bike Wear.

 

A partir de l’été 2015, le fabricant de vêtements d’alpinisme et d’outdoor Arc’teryx, proposera une collection de chaussures de montagne, en collaboration avec Gore Tex.

Modèle Arc'Teryx Alpha2 FL, au chausson Gore Tex Amovible

Modèle Arc’Teryx Alpha2 FL, au chausson Gore Tex Amovible

Après deux ans de recherche et de développement, Arc’teryx (groupe Amer Sports) présente une collection de chaussures composée de huit modèles (5 pour hommes, 3 pour femmes). A tige basse, pour la marche d’approche (Alpha FL) et mi-haute, destinée aux randonneurs et aux amateurs de trekking (Bora Mid), cette première gamme utilise les mêmes technologies de thermoformage et de laminage que pour les produits textiles de la marque canadienne.

Confort et durabilité


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

Le week end prochain, W.L. Gore & Associés (Gore) lancera officiellement sa nouvelle plateforme en ligne destinée aux clients et détaillants grand public (customers and consumer oriented fabrics – “COF”). Le portail proposera des services et informations pratiques en 10 langues sur les marques Gore-Tex® et Windstopper®, à intégrer directement sur le site web des clients du fabricant.


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

Pour sa collection de vêtements techniques hiver 2014-2015, Black Diamond Equipment a choisi GoreTex comme composante dominante


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

Pour sa première boutique en Europe, c’est sur la ville de Londres qu’Arc’teryx a posé son dévolu. Ouverte cette semaine à St Martin’s Lane, dans le quartier huppé de Covent Garden,  la boutique propose, en partenariat avec la chaine de magasin Snow+Rock, la gamme complète de la marque canadienne pour le hiking, l’alpinisme, l’escalade, le ski, le trail running, les vêtements lifestyle ainsi que les sacs à dos et accessoires.

Sobriété des décors et animations commerciales

Boutique Arc TeryxDécoration en acier et béton, nuances de noir et de gris, couleurs sobres, la boutique s’étend sur 70m2. Quant aux murs, ils sont ornés d’immenses images de paysages signés Angela Percival et Brian Goldstone. Vitrine de la marque, la boutique y présentera en avant première les nouveautés de la marque. Des opérations de promotions et des événements sont également prévus avec la venue d’athlètes Arc’teryx comme le grimpeur anglais James Mchaffie et la grimpeuse de bloc Mina Leslie-Wujastyk.

En France, la marque haute de gamme est distribuée dans une soixantaine de points de vente mais n’a pas de velléité d’ouverture de boutique. Pour l’été 2014, elle a élargi sa gamme en lançant une collection lifestyle détournable pour le vélo, l’escalade et la petite randonnée. Plus légère, les vestes ont moins de poches et utilisent des fibres plus fines. Même si la marque travaille toujours avec Gore Tex, elle intègre également désormais de la laine et du coton, associés à des fibres Schoeller, dans certains de ses t-shirts. Sans toutefois vouloir investir les terres des spécialistes de la laine mérinos, comme Smartwool ou Icebreaker.

Présenté en avant première dans le numéro de février de Filière Sport, le retour de la combinaison intégrale a payé ! Destinée aux hommes uniquement (pour l’instant), la combinaison de ski freeride de chez Millet (groupe Lafuma) a gagné un Ispo Award à Munich.


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :