Puma affiche une augmentation de 15,8 % de ses ventes au premier semestre 2017, à 1,97 millions d’euros, et multiplie par deux son résultat opérationnel Ebit (114 M€ contre 53 M€ au premier semestre 2017).  (suite…)

La marque Puma vient d’annoncer le passage sous ses couleurs de la team Footstyle. Composée de six membres et conduite par l’illustre sextuple champion du monde Gautier Fayolle, ce « crew » est le plus reconnu dans le monde du “Freestyle football”. (suite…)

A partir du 1er juillet 2018, Puma deviendra le partenaire officiel de l’Olympique de Marseille, en tant qu’équipementier mondial et partenaire de licence. ≈

Une ambition internationale

L’OM, récemment repris par l’homme d’affaires américain Franck McCourt, « sera le club sportif le plus important pour Puma en France et nous avons été très séduits par la volonté de ses dirigeants de nous accompagner activement à l’international, communique Jacques-Henri Eyraud, président du directoire de l’OM. C’est un formidable témoignage de confiance pour notre projet « OM Champion ». C’est le plus gros contrat commercial de l’histoire du Club. » Un des clubs les plus renommés dans le monde, soutenu par de supporters enthousiastes et passionnés, l’OM, né il y a 118 ans, a remporté 32 trophées majeurs, dont celui de la Champions League en 1993. Le nouveau propriétaire veut faire du club le futur vainqueur des championnats français et européens.

Aux côtés d’Arsenal et du Stade rennais

Selon Bjoern Gulden, directeur général de Puma, « les nouveaux propriétaires ont de grandes ambitions et des plans pour l’avenir. Nous sommes convaincus que c’est un choix judicieux pour Puma. Nous sommes impatients de lancer ce partenariat ». Puma aurait accordé une enveloppe de 15 millions d’euros par an, hors primes de résultats, au partenariat avec le club, soit 15 % de plus que ce que payait Adidas, selon le quotidien L’Equipe.  L’OM se range au deuxième rang des clubs écoulant le plus de tuniques en France, derrière le Paris Saint-Germain. Chaque année, Adidas en vendait 335 000. L’OM rejoint ainsi la liste des clubs de football renommés sponsorisés par Puma, tels que le Borussia Dortmund, Arsenal FC, le champion anglais actuel Leicester City FC, et en France le Football Club Girondins de Bordeaux et le Stade Rennais Football Club. La marque allemande est compte également les équipes nationales d’Italie, de Suisse, d’Autriche et de République tchèque dans son portefeuille, ainsi que les meilleurs joueurs Antoine Griezmann, Olivier Giroud, Sergio « Kun » Agüero, Cesc Fàbregas, Mario Balotelli, Hector Bellerin, Marco Reus, Julian Weigl et Yaya Touré, etc.

  

La marque Adidas cessera d’être le sponsor maillot de l’Olympique de Marseille à compter de 2018.   (suite…)

L’équipementier sportif Puma a publié ses résultats pour l’exercice 2016. Des chiffres en hausse, qui viennent asseoir un peu plus la marque comme l’un des leaders mondiaux de l’industrie du sport.

 À l’image de son emblème, qui peut courir jusqu’à 72 km/h, Puma voit son chiffre d’affaires augmenter de manière véloce : +10,2% en 2016, à 3,627 milliards d’euros. Une croissance qui s’observe dans toutes les régions et toutes les catégories de produits.

Malgré un dollar fort, la marque allemande améliore sa marge brute à 45,7 %, avec un bénéfice net en hausse de 68%, soit 62,4 millions. Le résultat net par action de l’entreprise étant de 4,17 euros durant la saison 2016 (2,48 euros en 2015).

« 2016 a confirmé que notre stratégie est la bonne et nous continuerons à nous investir dans notre mission de devenir la marque de sport la plus rapide au monde. Nous sommes convaincus que nous enregistrerons à nouveau une croissance des ventes, ainsi qu’une hausse significative de nos bénéfices en 2017 », affirme Bjørn Gulden, directeur général de Puma.

Puma, l’équipementier de l’équipe nationale suisse, s’est expliqué via communiqué, suite aux nombreux maillots de la “Nati” déchirés lors de la rencontre entre la France et la Suisse, dimanche soir à Lille, dans le cadre de l’Euro 2016.

PumaSous le feu des critiques suite aux nombreux maillots suisses déchirés au cours du match, l’équipementier allemand assure, dans un communiqué publié ce lundi 20 juin 2016, avoir compris le problème :

Notre analyse montre que les fibres d’un lot de maillots ont été endommagées lors du processus de production, ce qui a conduit à une fragilisation du produit final. Cela peut se produire lorsque la combinaison de la chaleur, de la pression et du temps n’est pas correctement contrôlée au cours du processus de fabrication. La technologie ACTV utilisée dans les maillots est composée d’élasthanne et d’un mélange de polyester. Le matériel défectueux n’a été utilisé que dans un nombre limité de maillots domiciles suisses.

“Un tel incident ne se reproduira pas”

C’est donc un défaut de fabrication qui est à l’origine des problèmes de maillots. Dimanche soir, quatre joueurs suisses (Mehmedi, Embolo, Dzemaili et Xhaka) ont dû changer de tunique en première période en raison de ces problèmes et Xhaka a même dû rejoindre le bord du terrain en seconde période pour revêtir une seconde fois un nouveau maillot.

Puma, qui n’a pas manqué d’être copieusement raillé sur les réseaux sociaux, présente dans son communiqué ses excuses auprès de la fédération Suisse et de ses joueurs. La marque a vérifié tous les maillots de toutes les équipes Puma engagées sur l’Euro et “garantit qu’un tel incident ne se reproduira pas“. Les maillots des équipes sponsorisées par Puma lors de l’Euro 2016 sont fabriqués en Turquie.

La stratégie de retournement de Puma commence à porter ses fruits. La marque enregistre de bons résultats et espère de bonnes retombées de l’UEFA Euro 2016. 

Après de mauvais résultats en 2008, Puma a décidé de se recentrer sur le sport. L’année 2016 doit permettre à la marque de poursuivre sa croissance et de s’affirmer comme le numéro 3 du textile et des chaussures, derrière Nike et Adidas. Entre 2014 et 2015, Puma a augmenté son chiffre d’affaire de 14%. Celui-ci est également en hausse de 3,7 % au premier trimestre 2016, par rapport au premier trimestre 2015, pour dépasser les 850 millions d’euros.

IMG_6958Griezmann et Giroud pour l’Euro

Ces hausses s’expliquent par la politique d’innovation (2 par saison) du groupe, notamment dans la chaussure de football. Après avoir lancé sa gamme de crampons bicolore pour la Coupe du Monde 2014, Puma a lancé pour l’Euro 2016 les chaussures EvoSpeed et EvoPower. “EvoSpeed est la chaussure la plus légère du marché. Elle permet aux joueurs rapides d’aller encore plus vite et sera portée par Antoine Griezmann pendant l’Euro. EvoPower a été conçue pour les joueurs plus puissants et précis, tel Olivier Giroud qui jouera avec lors de l’Euro“, explique Richard Teyssier, directeur général de Puma France. Ces chaussures flashy permettent notamment à la marque d’être vue sur le terrain. L’entreprise investit également beaucoup dans le digital pour atteindre son coeur de cible : les 15-25 ans.

La marque s’appuie par ailleurs sur des ambassadeurs prestigieux à l’instar de l’homme le plus rapide du monde, Usain Bolt pour l’athlétisme ou encore de Rihanna dans la mode. Pour le football, Antoine Griezmann, l’une des stars montantes de l’Équipe de France, incarne “vraiment ce que nous recherchons en terme d’égérie. C’est un joueur qui a explosé au plus haut niveau, qui est disponible et qui en plus a une personnalité très attachante. C’est parfait pour nous“, précise Richard Teyssier. Selon le directeur général de Puma France : “la stratégie de retournement, les évènements de cette année 2016 et les innovations de la marque ont convaincu les distributeurs et fait adhérer les clients“. Avec 3000 points de vente pour le sport en France, Puma développe ses parts de marché.

NIGEL ELLISPuma vient d’annoncer qu’il avait signé avec Nigel Ellis, un grand espoir du sprint Jamaïcain. Le sprinter junior rejoint une équipe d’athlètes Jamaïcains Puma pour le moins étoffée avec Asafa Powell, Natasha Morrison, Kaliese Spencer, Jaheel Hyde et bien sûr, l’homme le plus rapide au monde, Usain Bolt.

Avec cette signature, la marque, sponsor de l’équipe olympique Jamaïcaine, confirme son positionnement de “marque sportive la plus rapide du monde“. En effet, Nigel Ellis, 18 ans, est l’athlète junior le plus rapide au monde. Son record sur 100m est de 10.16 et de 20.40 sur 200m.

« Nous sommes très heureux d’avoir signé Nigel. Il s’améliore à une vitesse fulgurante et affiche clairement son implication et sa volonté de se mesurer aux meilleurs. Il incarne l’esprit et les valeurs de Puma, tant sur la piste qu’en dehors : il s’entraîne dur et donne le meilleur de lui-même en compétition, tout en aimant passionnément ce qu’il fait. C’est un jeune homme promis à un bel avenir. Nous sommes ravis de pouvoir jouer un rôle dans ses réussites à venir. » a réagi Pascal Rolling, responsable du marketing sportif running chez Puma.

PumaL’équipementier sportif Puma et la Société financière internationale (IFC), membre du Groupe de la Banque mondiale, ont signé un partenariat ayant pour but d’attribuer des financements qui récompensent les normes sociales et environnementales des fournisseurs de Puma dans les pays émergents.

Ce programme, qui est à la fois une première pour Puma et le premier signé par une marque européenne avec IFC, offrira aux fournisseurs des incitations financières afin d’améliorer leurs normes environnementales, sanitaires, sécuritaires et sociales. Dans un premier temps, il sera déployé au Bangladesh, au Cambodge, en Chine, en Indonésie, au Pakistan et au Vietnam.

Trésorerie à conditions préférentielles

IFC proposera une tarification différenciée du financement du fonds de roulement à court terme qui obtiennent un score élevé dans l’échelle de notation des fournisseurs de Puma. Cette réduction sera accordée après vérification de la conformité de leurs engagements par rapport aux normes sociales et environnementales définies par l’équipementier. Ball Planet, un fournisseur chinois de ballons de football avec des sites de production en Chine, est le premier fournisseur à rejoindre le programme.  « L’accès à des financements abordables reste un défi, explique Ken Hong, directeur général de Ball Planet Industrial Ltd. Ce programme nous permettra non seulement d’améliorer notre cash-flow, mais nous incitera financièrement à progresser sur nos normes environnementales, sanitaires, sécuritaires et sociales. Ce qui au final nous permettra de réduire nos coûts d’exploitation. » Ball Planet est partenaire de Puma depuis 2010.

Un fonds richement doté

« Ce programme permet à nos fournisseurs de bénéficier de l’excellente réputation et de la situation financière solide de Puma », ajoute Lars Soerensen, directeur général de Puma. Puma et IFC ont lancé cette initiative en partenariat avec GT Nexus, plateforme Cloud de commerce international. IFC finance les fournisseurs de vêtements et de chaussures à travers son programme Global Trade Supplier Finance (GTSF), fondé en 2010 et doté de 500 millions de dollars.

Capture d’écran 2016-02-19 à 11.33.36Après Under Armour et Adidas la semaine dernière, c’est au tour de Puma de donner ses résultats pour l’année 2015. Tiré par la chaussure et le running, le chiffre d’affaire est en augmentation mais le bénéfice en forte baisse, impacté notamment par la hausse du dollar.

3,4 milliards d’euros, c’est le chiffre d’affaires consolidé pour l’année 2015 de la marque Puma, soit une hausse de 14% (+6,5% à taux de change comparables) par rapport à 2014. Cette croissance a été principalement tirée par les ventes de chaussures. En effet, ce segment, grâce à la catégorie running et training et aux sports d´équipe, a progressé de 17,4% (+9,2% à taux de change comparables) pour atteindre 1,5 milliard d’euros.

L’Amérique dépasse l’Europe, les magasins Puma portent la croissance

Avec une hausse de 8,8% (à taux de change comparables), le continent américain passe au dessus de 1,3 Mrd € de chiffre d’affaires et devient, avec plus de 38 % du CA total, le premier marché de Puma. La région Europe, Moyen Orient et Afrique, où les ventes ont bondi de 3,6% à taux de change comparables, arrive juste derrière,  à 1,258 Mrd € et 37 % du CA total.

Les ventes dans les magasins Puma ont de leur coté progressé de 9,3% à taux de change comparables pour atteindre 726,2 M€, soit 21,4% du CA total. La croissance a été réalisée à la fois sur le périmètre des magasins existants, mais aussi à travers le développement du réseau de magasins.

Baisse du résultat net

Malgré une croissance de son chiffre d’affaires sur l’ensemble de ces marchés, Puma a fortement souffert de la hausse du dollar. En raison des taux de change défavorables, la marge brute a baissé de 1,1 point, à 45,5%. Le bénéfice net a chuté de 42%, passant de 64,1 millions d’euros en 2014, à 37,1 millions d’euros en 2015.

Antoine Griezmann
Dans le cadre de la sortie de ses nouvelles chaussures de football evoPower et evoSpeed, la marque allemande s’associe à Intersport et lance du 15 février au 13 mars l’evoChallenge, une campagne d’activation destinée aux fans de football. 

L’inscription à l’evoChallenge sera disponible sur le site internet d’Intersport. L’ensemble des participants européens pourront sélectionner l’ambassadeur Puma qu’ils souhaitent rencontrer lors d’une séance de tirs au but prévue à la fin de l’été 2016. Les footballeurs Antoine Griezmann, Mario Balotelli, Cesc Fabregas et Marco Reus participeront au programme.

Equipes nationales Puma Euro 2016

Equipes nationales Puma Euro 2016

A six mois de l’Euro 2016 de football en France, Puma dévoile les nouveaux maillots de ses équipes nationales : l’Italie, la Suisse, l’Autriche, la Slovaquie et la République Tchèque.

 

 

 

PumaPuma, marque appartenant au groupe Kering annonçait le 30 septembre dernier la signature d’un partenariat d’équipement avec la Conférence des parties de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques de 2015 (COP 21) qui se déroulera à Paris du 30 novembre au 11 décembre 2015.

Ce partenariat prévoit l’équipement de 180 hôtes et hôtesses qui assureront l’accueil des visiteurs pendant la conférence, avec un t-shirt et un sweat en coton entièrement biologique développés par la marque allemande. Cette ligne de vêtement spécialement conçue pour l’occasion est présentée par Luc Abalo, joueur du PSG Handball et de l’équipe de France.

Le handballeur Luc Abalo ambassadeur des produits Puma pour la COP 21

Le handballeur Luc Abalo ambassadeur des produits Puma pour la COP 21

PumaKering Eyewear, entité du groupe français Kering dédiée aux lunettes et créée en 2014, annonce avoir repris la licence pour la production et la distribution des montures et lunettes Puma à partir de janvier 2016. 

Détenue jusqu’alors par le groupe japonais Charmant, spécialisé dans la création de montures haut de gamme, la licence de production et de distribution des lunettes Puma sera donc reprise par l’actionnaire majoritaire de la marque, le groupe Kering. Les collections de lunettes continueront d’être disponibles dans les boutiques Puma ainsi que sur le site internet de la marque allemande.

TretornLa filiale du groupe Kering, qui se recentre sur ses marques Puma et Cobra Golf, a annoncé la cession des droits sa marque suédoise d’outdoor Tretorn au groupe états-uniens Authentic Brands.

Authentic Brands Group (ABG) est notamment propriétaire de la marque d’arts martiaux Tapout. Le management de Tretorn va acquérir la licence de cette marque sur le marché européen. Tretorn est principalement fabricant de bottes en caoutchouc et bottes de cheval, de vêtements de pluie, ainsi que de chaussures et balles de tennis.

KERINGDirecteur opérationnel du pôle Sport & Lifestyle de Kering, où il est plus particulièrement en charge des marques Electric et Volcom, Todd Hymel est nommé à partir du 1er juillet directeur des marques d’Action sports, poste nouvellement créé.

Todd Hymel aura pour mission de renforcer la présence de Kering aux Etats-Unis, notamment sur la Côte Ouest et d’accroitre le développement, l’expansion de Volcom et Electric, qui annonçait début mars l’arrivée d’Etienne Pinon comme nouveau directeur des ventes Europe, à travers le monde.

Basé à Costa Mesa, en Californie, il travaillera en lien avec les directeurs de chaque marque et sera rattaché à Jean-François Palus, directeur général délégué de Kering, qui supervise notamment le pôle Sport & Lifestyle et s’occupe principalement de Puma. 

La marque Puma, filiale du groupe Kering présidé par le français Francois-Henri Pinault, vient d’annoncer l’arrivée du surfer Kelly Slater comme ambassadeur de Cobra Puma Golf.
Le surfer aux onze titres mondiaux rejoint l’équipe des ambassadeurs internationaux de la marque Puma. Excellent golfeur et pratiquant régulier, il représentera les équipements Cobra Golf.
Kelly Slater arborait son nouvel équipement du 12 au 15 février 2015, lors de l’AT&T pro-AM à Pebble Beach en Califronie.

Le groupe va créer une entité dédiée spécialisée dans “l’eyewear” commune à toutes ses marques (luxe, haut de gamme et sport). Sous la responsabilité de Roberto Vedovotto, ancien dirigeant du fabricant de lunettes Safilo, cette structure permettra à terme à Kering “de contrôler entièrement la chaîne de valeur” de ses activités de montures et de lunettes de soleil : création, développement produits, approvisionnements, marketing et commercial.

L’objectif affiché est de “soutenir davantage les marques du groupe dans l’accélération de leur développement de la catégorie Eyewear“. Kering, qui possède notamment Puma, estime son volume actuel d’activité dans l’eyewear à 350 millions d’euros, ce qui en fait un des cinq leaders mondiaux du secteur. Sur 11 de ses marques présentes dans la catégorie, 9 le sont dans le cadre de licences avec des partenaires différents, générant environ 50 millions d’euros de royalties.

Une intégration progressive


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

Lars Soerensen, arrivé à la fin de l’année 2013, est nommé directeur des opérations de Puma. Ancien de chez Adidas, Esprit et Lego, il occupait, avant d’intégrer Puma, le poste de directeur de l’exploitation pour la marque danoise de vêtements Bestseller.

Côté production, Jürgen Wormser est nommé directeur monde sourcing et développement. Egalement passé par Adidas, Jürgen Wormser apporte 36 ans d’expérience au sein de l’industrie de la chaussure, notamment en tant que directeur d’usine. Installé à Ho Chi Minh Ville, au Vietnam, il devra veiller au respect des objectifs d’approvisionnement des matières premières et de la production mondiale des chaussures de la marque. Il succède à Holger Rosemann, qui a quitté Puma fin octobre 2013.

Le groupe Kering a publié le 21 février 2014 des résultats 2013 contrastés avec une demande de produits de luxe en légère diminution mais toujours forte et des marques de sport, dont Puma, qui peinent encore à renouer avec la croissance.


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :