Avec un chiffre d’affaires multiplié par six en trois ans, O2Feel, marque française de vélos à assistance électrique (VAE) créée en 2010, ne cesse de se développer sur ce marché en devenir.

Spécialiste du VAE de ville à l’origine, O2 Feel diversifie son offre en se lançant sur le créneau porteur du VTT à assistance électrique avec son modèle Karma bikes. Des VTT électriques hauts de gamme rendant les sorties en famille possibles “quelques soient la forme physique et l’âge” précise Jean Bataille, gérant d’O2Feel. Pour 2017, la marque lilloise lance par ailleurs “O2Feeliz”, une offre de leasing conçue pour ses partenaires à destination des particuliers et des entreprises.

En sept ans, O2Feel a su s’imposer sur le marché des VAE. Avec un chiffre d’affaires de


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

Les ambassadeurs MCF, les formateurs MCF et Bosch, les représentants Bosch et MCF réunis pour la première formation ambassadeurs, entre la partie théorique et la pratique. 

Les Moniteurs cyclistes de France et Bosch deviennent partenaires pour trois ans renouvelables. À l’occasion, 10 ambassadeurs ont été sélectionnés au sein le réseau MCF, pour diffuser les couleurs de la marque et porter cet accord à travers des structures expertes du Vélo à assistance électrique (VAE).


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

En croissance pour la troisième année consécutive, le marché du cycle a repassé la barre des 3 millions de vélos vendus en 2016, en hausse de 1,3% par rapport 2015, pour un chiffre d’affaires qui excède 1 milliard d’euros (1,023 Md €) et affiche une progression de 6,4 %, selon la dernière étude annuelle de l’Union sport & cycle.

Avec les ventes d’équipements et d’accessoires, qui s’établissent à 772 millions d’euros (+5,9%), le marché total du cycle s’établit à 1,795 Mrd € en 2016, en augmentation de 6% par rapport à 2015.

Le prix moyen d’un vélo atteint 337 €, après 321 € en 2015 et 307 € en 2014, une progression qui traduit la préférence des Français pour l’achat de  cycles de qualité et innovants.

Le VAE et le vélo de mobilité tirent le marché

Le vélo à assistance électrique (VAE) est clairement la locomotive du marché, avec plus de 130 000 unités vendues en 2016, en croissance de 33%, et une performance encore plus marquée pour les VTT-AE, dont les ventes progressent de 72% à 15 000 unités. Globalement tous les segments de vélos de mobilité (VAE, vélos pliants…) sont en progression. En 2017, les ventes de VAE devraient poursuivre leur progression grâce à la mise en place d’une aide à l’acquisition de vélo à assistance électrique par l’Etat. Un mois après le lancement de cette mesure, 15 000 demandes de « Bonus Vélo » avaient déjà été déposées auprès de l’Agence de services et de paiement ! “Le vrai challenge, c’est de reconduire le bonus VAE, qui s’arrête en janvier 2018. Il va falloir trouver les moyens nouveaux“, explique Jérôme Valentin, coprésident de l’Union sport & cycle.

Le VTT reste le plus gros marché du cycle et poursuit sa progression avec 926 000 unités vendues (+7%). Bien qu’en recul en volume, les ventes de vélos de course se maintiennent en valeur.

La tendance négative constatée en 2015 sur les vélos et VTT enfants se confirme avec des baisses qui s’établissent respectivement à -4% et -1% Les ventes de BMX sont également en fort recul à -14%. Reste à savoir si l’arrivée de BMX à assistance électrique, qui a fait son apparition aux Etats-Unis, est en mesure de relancer ce segment.

La distribution spécialisée bien positionnée

Côté distribution la tendance 2015 se confirme. Les détaillants spécialisés cycle confortent leur leadership avec 49% part de marché en valeur et une hausse de chiffre d’affaires de 3%. Premier réseau en volume, les grandes surfaces spécialisées multisports profitent également de la bonne santé du cycle (+3% en 2016). L’effet VAE joue à plein dans ce type de distribution, qui voit son chiffre d’affaires VAE s’envoler de 11% (+4% en volume). Sur internet, les pure-players cycle continuent leur progression avec une tendance estimée à +10% environ. Les grandes surfaces alimentaires continuent de perdre du terrain face aux spécialisés avec  une baisse de 3% du nombre de vélos vendus en 2016.

Cliquer ici pour accéder à la présentation complète des chiffres du marché

Jusqu’ici exclus du dispositif national d’aide aux véhicules peu polluants, les vélos à assistance électrique (VAE) auront eux-aussi leur bonus sous forme d’une aide de 20% du prix d’achat du VAE, plafonnée à 200 €.

Déjà mise en oeuvre par certaines collectivités locales, cette aide peut désormais entrer en vigueur à l’échelon national. Elle ne sera toutefois pas cumulable avec une aide similaire d’une autre collectivité publique. Un décret, paru au Journal officiel le 18 février 2017, acte cette mesure. Pour Virgile Caillet, délégué général de l’Union sport & cycle, ” le bonus écologique pour l’acquisition d’un VAE va contribuer au développement des mobilités actives. Il s’agit de la première mesure concrète en faveur du vélo de niveau national. C’est un bon début et l’Union sera évidemment impliquée dans sa mise en place.

La mesure “marque une étape importante pour la reconnaissance du vélo en tant que mode de déplacement à part entière et comme solution de mobilité durable “, se félicite de son côté un collectif d’organisations non gouvernementales, dont la Fédération des usagers de la bicyclette (Fub). En effet, la moitié des usagers du VAE qui ont bénéficié d’une aide locale à l’achat d’un VAE ont fait ce choix en remplacement de la voiture, selon l’étude de l’Ademe sur les services vélo. Or la moitié des trajets automobiles font moins de 3 kilomètres et pourraient pour le plupart être parcourus au moyen d’un équipement de mobilité active moins polluant, tel que le VAE.

Appel au volontarisme

Se déclarant convaincues que cette mesure


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

La Commission cycle et mobilité active, commission statutaire de l’Union sport et cycle, s’est réunie mardi 17 janvier dernier à l’Insep en présence d’une cinquantaine de chefs d’entreprises du secteur du cycle : fabricants, importateurs et distributeurs.

Présidée par André Ghestem, PDG de Shimano France et de Denis Briscadieu, PDG de Cyclelab, la Commission a d’abord accueilli les personnalités fortement investies dans les actions de développement du vélo au sein politiques publiques.

Sylvie Banoun, coordinatrice interministérielle, après avoir présenté son action dans le cadre du 2è plan d’actions en faveur des mobilités actives (Pamuv), a pu échanger avec les entreprises et ainsi constater les enjeux, industriels et sociétaux, d’une mise en place d’un « bonus écologique » pour l’achat d’un vélo à assistance électrique (VAE). Véronique Michaud, secrétaire générale du Club des villes et territoires cyclables (CVCT) a expliqué son action auprès des élus locaux et des parlementaires, ainsi que l’action de son association dans la mise en place effective de l’Indemnité kilométrique vélo (IKV). Enfin, Olivier Schneider, président de la Fédération des usagers de la bicyclette (FUB) a présenté un ambitieux plan d’actions d’influence dans le cadre de cette année d’élections et milité pour le lancement en 2018 d’un Observatoire de la Cyclabilité.

Après un temps d’échanges et de convivialité dans ce temple du sport qu’est l’Insep, la Commission a pu lister, dans sa feuille de route, les actions qu’elle considérait comme prioritaires pour un bon développement de l’usage du vélo :

  • actions pour la sécurisation des biens : pédagogie du cycliste sur les antivols et parkings et réflexion sur un fichier national d’immatriculation.
  • prosélytisme en faveur de l’IKV, et notamment au sein des entreprises membres de l’Union
  • actions d’influence en faveur du VAE et de son bonus écologique.

Concernant l’intelligence économique, les entreprises ont découvert le « focus VTT » issu de l’étude « les français et les sports de nature » commanditée par le Ministère des Sports et l’Union sport et cycle (étude réalisée par BVA) , restituée sous forme de segmentation en 5 grandes catégories de consommateurs. En matière d’études, la Commission a également inclus dans sa feuille de route la réalisation de son « Observatoire Annuel » en partenariat avec l’agence Nomadeis.

Enfin, la Commission cycle s’est prononcée en faveur:

  • d’un accès des Engins de déplacement personnel (EDP) aux pistes cyclables
  • du démarrage de la collecte des piles et batteries usagées avec le Corepile.

 

Contact : Virgile Caillet, DG Union Sport&Cycle

velairleneed-003L’entreprise Velair lance « Le Need », son dernier modèle de vélo à assistance électrique 100% connecté et intelligent.

Outre son design étonnant, ce vélo bénéficie de nombreuses technologies avancées. A commencer par un système d’assistance intelligente qui, grâce à une application reliée au smartphone de l’utilisateur fait office de guide pour le cycliste et de centre de contrôle pour le vélo. L’application adapte la boite de vitesse et l’assistance motorisée. Elle donne aussi des conseils de conduite en fonction des habitudes du propriétaire. En plus de l’application mobile, Velair a équipé son vélo d’une puce de localisation GPS (en cas de vol), d’un détecteur d’inclinaison, d’une batterie Tesla qui procure une autonomie élevée et d’une courroie en caoutchouc. Ce nouveau modèle est commercialisé en exclusivité aux Galeries Lafayette Haussmann, au tarif de 1650 euros.

Neomouv-siege-LaFlecheNéomouv, fabricant de vélos à assistance électrique (VAE), a vu son chiffre d’affaires augmenter de 60% l’an dernier. Celui-ci est passé de 3,3 millions à 5,3 millions d’euros en 2015. L’entreprise prévoit le maintien de la progression de ses ventes en 2016.

Tout roule pour Néomouv. L’entreprise créée en 2003 a vendu l’année dernière


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

Axe vélo est ouest

L’axe vélo est-ouest à Nantes

Le décret fixant le montant de l’indemnité kilométrique vélo créée par la loi de transition énergétique vient d’être publié ce vendredi 12 février. Comme prévu, il fixe cette indemnité à 25 centimes par kilomètre. Sa mise en oeuvre par les entreprises volontaires sera possible dès demain.

Le décret, qui s’applique aux trajets domicile-travail à vélo et vélo à assistance électrique, précise également les conditions de cumul avec la prise en charge des abonnements de transport et de service public de location de vélos. Le cumul est en effet
possible à condition que


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

A l’occasion du premier salon du véhicule électrique qui a lieu du 16 au 19 juillet 2015 à Val d’Isère, Filière Sport vous livre une enquête sur la nouvelle révolution du marché du cycle: le vélo à assistance électrique.

Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

Vélo électrique GitaneCycleurope, le détenteur de la marque de vélos Gitane, s’apprête à mettre sur le marché un Vélo à assistance électrique (VAE) urbain. La marque, qui n’avait pas communiqué depuis longtemps, reprend ainsi la parole sur un créneau qu’elle avait contribué à défricher… (suite…)

D’après les chiffres révélés par l’Observatoire du cycle FPS-UNIVELO, le marché du cycle, d’équipements et d’accessoires a connu une année faste en 2014, avec une progression de 7,5% en valeur pour atteindre un chiffre d’affaires de 1,616 milliards d’€.

La dynamique engagée a porté ses fruits” : c’est en ces termes que Jérome Valentin, le président d’Univélo et du fabricant Cycleurope, a résumé l’état du marché grand public du vélo en France. Et pour cause, après un exercice 2013 à l’équilibre, le marché du cycle a enregistré un spectaculaire rebond l’an dernier : il s’est vendu l’an dernier 2 977 000 vélos, soit une hausse des ventes de 7% par rapport à 2013. La croissance est encore plus prononcée en valeur (+8,5%) du fait de l’augmentation du prix moyen (+1,5%) : en France, un vélo se vend en moyenne à 307 €. Il faut remonter à 2005 pour retrouver la trace d’une telle progression, portée il est vrai par une météo particulièrement radieuse tout au long de l’année (excepté en juillet et août) et par la croissance des ventes d’articles de sport (+3,3% selon la FPS). Le marché des ventes d’équipements et d’accessoires a profité de l’aspiration et progresse également de 6% par rapport à 2013.

L’enfant pédale fort, la révolution du VAE se poursuit

Dans les rayons, les “vélos enfant hors VTT” se distinguent en progressant de 17% et atteignent désormais 5,5% de part de marché. Juste derrière en terme de progression (+10%), le VTT adulte demeure un segment incontournable. Avec 28,5% de part de marché (+1 point), il renforce son statut de leader et de locomotive du marché. Plus en retrait, le VTC termine l’année au ralenti (-0,6%).

Si les vélos de loisirs arrivent toujours en tête des ventes, l’attrait pour les vélos conçus pour la mobilité se confirme : ils s’octroient 11% de part de marché. Avec 37% de croissance, le VAE obtient la palme de la plus forte progression de l’année. Depuis 2011, ses ventes ont plus que doublé et émargent à 77 500 exemplaires par an. Avec une part de marché de 8% en valeur, la VAE s’impose comme un segment incontournable pour l’avenir et “rien ne laisse présager que l’engouement ne s’estompe” précise Jérôme Valentin. Les autres vélos conçus pour la mobilité connaissent des évolutions contrastées : en forte hausse pour les vélos pliants (+14%) tandis que les vélos de ville sont en recul de 5,4%.

Enfin, les cycles conçus pour les sorties sportives séduisent toujours un public de passionnés. Les vélos de course se maintiennent (0% en valeur) tandis que les VTT haut de gamme se calent sur la moyenne du marché (+8%).


Des canaux de distribution complémentaires, la percée d’internet 

L’ensemble des canaux de distribution ont profité de ce dynamisme pour terminer l’année dans le vert. Premier acteur économique (en valeur) du marché, les détaillants cycle connaissent une croissance de +3,8% (cycle et accessoires), avec des prix moyens largement supérieurs à la moyenne du marché. Les grandes surfaces multisports consolident quant à elles leur statut de leader du marché en volume (52% des ventes), tout en affichant une spectaculaire hausse de 10% chiffres d’affaires. Après un recul en 2013, les grandes surfaces alimentaires rebondissent avec une croissance de chiffres d’affaires de 4,5%. Si elles restent significatives, les ventes en volume dans ce réseau s’érodent néanmoins (-1,5%). Enfin, internet continue sa percée avec une progression de 15,5% et occupe une place prépondérante notamment sur le marché des périphériques (25% de part de marché).

Capture d’écran 2015-04-07 à 10.26.55

NB: Pour plus d’informations sur le marché du cycle, retrouvez chaque trimestre en exclusivité sur Filière Sport les chiffres du marché issus de l’observatoire trimestrielle de la FPS. 

Le réseau de services Bosch eBike Systems annonce l’arrivée d’Arnaud Viac, nouveau conseiller spécialisé en France pour Bosch eBike Systems.

Après avoir été directeur des ventes chez Magura et travaillé chez Formula Srl où le suivi client fut un point central de son activité, Arnaud Viac propose maintenant aux fournisseurs de cycles des formations et des conseils personnalisés sur la maintenance, le service et la vente. Il assiste également les commerçants spécialisés en France ainsi que les commerçants francophones en Belgique et en Suisse.

Arnaud Viac conseiller spécialisé en France pour Bosch eBike Systems

Arnaud Viac conseiller spécialisé en France pour Bosch eBike Systems

 

Pour accompagner l’explosion du running en France, le CNPC Sport a mis en place une nouvelle qualification professionnelle de Technicien-vendeur Running-courses à pied. La première session a ouvert en février 2015 à Grenoble. Elle parrainée par Julien Rancon, champion de France 2015 des courses de montagne.

Ce nouveau diplôme souhaité par la FPS (Fédération professionnelle des entreprises du sport), est accessible par validation des acquis de l’expérience (VAE) ou en formation continue après une formation de 259 heures. Il concerne les 1 700 vendeurs running en poste dans les magasins de sport mais aussi ceux qui cherchent un emploi dans le secteur. Selon le CNPC, plus de 100 concepts différents de chaussures de course sont proposées en France, dans quelque 1800 grandes surfaces et 400 magasins spécialisés qui se partagent le marché du running. Le CQP Running s’ajoute aux 3 CQP déjà proposés par le CNPC (technicien produit glisse, technicien en maintenance cycle, technicien produit sports de raquettes).

Matra touring_DD9Après la finalisation de l’acquisition, en fin d’année dernière, des activités de production et commercialisation de véhicules électriques légers (VAE, scooters) de Matra Manufacturing Services (MMS) par Easybike, les équipes et outils de production de MMS ont été transférés à Saint-Lô, dans la Manche.

Ils sont actuellement exploités dans un site provisoire, en attendant l’ouverture, prévue pour le début de l’été 2015, d’un nouveau site industriel en cours de construction, où Easybike , entend regrouper l’ensemble de sa production. Le groupe français  (marques Easybike, Mobiki et Solex) entend faire de Saint-Lô, le premier site français de production de véhicules électriques, avec un objectif de 30 000 VAE de produits à l’horizon 2016. Le rachat de la branche véhicules électriques de MMS, qui a représenté en 2013 un chiffre d’affaires de 8 millions d’euros, est assorti d’un contrat de concession de 10 ans de la marque Matra par le groupe Easybike pour les véhicules électriques légers. Easybike bénéficiera d’une option d’achat de la marque à l’issue de cette période.

Matra touring_DD9Matra est en négociations exclusives avec le fabricant de vélos Easybike en vue de lui céder son activité de vélos à assistance électriques Matra MS. L’opération permettra de consolider le développement du groupe, qui a multiplié les opérations de croissance externe ces derniers mois. 

Après deux années consécutives de pertes sèches, le groupe Lagardère avait décidé en début d’année de se séparer de sa filiale Matra MS (Matra Mobilité Electrique). Un accord avec le groupe Easybike a été trouvé en août dernier et l’annonce officielle aux revendeurs s’est faite lors du dernier salon de Eurobike de  Friedrichshafen (Allemagne). Une fois conclue, l’opération propulsera Easybike au rang de leader incontestable du Vélo à assistance électrique (VAE) en France, après, rappelons-le, l’acquisition ces derniers mois des marques Solex et Mobiky. « Nous souhaitons poursuivre notre progression dans l’univers de la mobilité électrique à destination du monde urbain » confirme Grégory Trébaol, le créateur et dirigeant du groupe Easybike.

Regroupement industriel à Saint-Lô

Côté production, Easybike s’appuie déjà depuis quelques mois sur le savoir-faire du site de Saint-Lô, dans la Manche, qui fabriquait jusqu’à présent les vélos pliants Mobiky. Mais la capacité de production annuelle de ce petit atelier normand reste largement insuffisante au regard des ambitions croissantes du groupe Easybike. Dès le printemps 2015,  6 000 m² d’usine et d’entrepôts modernes seront donc inaugurés sur cette même commune de Saint-Lô. Les premiers coups de pioche ont déjà été donnés. Ce vaste site industriel est désigné pour recevoir l’ensemble de l’assemblage du groupe Easybike, y compris celui des vélos Matra. Une centaine d’emplois devrait être créée pour l’occasion.

Isabelle Leboeuf

Après l’ouverture de son premier magasin en Belgique, SEV Electric Vehicles prévoit d’installer une boutique parisienne en 2015.

SEV Store-1Alors qu’il vient d’inaugurer son premier magasin, ouvert en propre début juin à Uccle, au sud de Bruxelles, le fabricant de cyclomoteurs légers et de vélos à assistance électrique (VAE), SEV Electric Vehicles, pense déjà à une suite française. La marque, créée en 2008 à Alès (Gard), compte en effet sur cette boutique pour tester son concept, avant d’ouvrir des magasins en France, à Paris puis à Lyon en 2015.


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :