keyboard_arrow_up
>
Data
>
Data

La belle résilience de la montagne

19/04/2023
La 12e édition du SkiDebrief fut l'occasion pour les acteurs de la montagne de découvrir les premiers chiffres de cette saison atypique. Et de plancher sur le sujet sur la conduite du changement face au défi climatique.

À l'instar des témoignages de Christophe Lavaut (OT Val d'Isère), Jérôme Camps (Cara Group) et François Gauthier (Hôtel La Chemenaz aux Contamines) qui ont comparé leur saison aux scénarios d'Indiana Jones ou de Mission Impossible en ouverture de l'édition 2023 du Skidebrief, la saison de nombreux acteurs du tourisme hivernal en montagne n'aura clairement pas été simple à gérer, mais le constat final se veut pourtant plutôt positif au global. Ce que Pascale Gozzi, président de l'UNION Sport & Cycle, a souligné dans son intervention en fin de session.

À date – la saison n'étant pas terminée en témoigne le paysage très hivernal, et les très bonnes conditions de ski, qui ont accueilli tous les participants à ce rendez-vous-, le taux d'occupation moyen pour l’ensemble de la saison hivernale 2022/2023 s'établit à 57,6% selon les récents résultats de l’Observatoire National des Stations de Montagne de l’ANMSM. Soit une baisse de 2,5% par rapport à la saison précédente.

Alexandre Maulin, président de DSF, a de son côté annoncé une fréquentation des domaines skiables en baisse de 4% par rapport à l'an dernier, et de 2% si l'on prend pour base la moyenne des 4 dernières saisons. 

Très impactés par le manque de neige, les domaines nordiques accusent une baisse de -25% du chiffre d'affaires généré par les associations de ski de fond des domaines nordiques. Toutefois, ils réalisent leur 3ème hiver record de leur histoire malgré deux fois moins de jours d’ouvertures que l’an dernier, au-dessus des redevances perçues lors des hivers d’avant-covid.

-2% pour le commerce

Côté commerce, selon une enquête menée par l'UNION Sport & Cycle , le chiffre d'affaires global a connu une baisse de 2 % par rapport à 2021, avec un recul de 3 % des ventes et de 4 % pour les locations, avec des variations importantes selon les massifs.

Enfin côté cours de ski, le Syndicat National du Ski Français annonce une hausse quasi nulle du nombre d'heures enseignées (+0,5%). Un chiffre malgré de grandes disparités selon les massifs, avec notamment une hausse de +6% en Savoie et une baisse de -22% dans le Jura et les Vosges.

La Montagne ça vous gagne

Des chiffres plutôt encourageants au vu de la physionomie de la saison entre inflation, crise énergétique et enneigement très aléatoire. Et un message fort adressé à l’écosystème de la montagne : quel que soit le contexte, La Montagne, ça vous gagne ! Ce n’est pas France Montagnes qui s’opposera à cette tendance après avoir relancé ce slogan cet hiver. « L ’étude réalisée début janvier indique que 41 % des 18-24 ans ont une meilleure image de la montagne grâce à la communication liée à ce slogan, a indiqué François Gaillard, directeur de France Montagnes. Un slogan qui a enregistré 72 % de notoriété spontanée ». Encore plus encourageant, l’envie de réserver un séjour a été stimulée pour la moitié d’entre eux qu’il s’agisse de vacances d’hiver ou d’été.

Une ouverture sur la conduite du changement face au défi climatique

Une grande partie de l'après-midi de ce Skidebrief, animé par Brice Blancard, Mélanie Pontet et Frédéric Tain, a été consacré à la thématique de la conduite du changement.

Vincent Rolland, co-président de l'agence Savoie Mont Blanc a fait part des avancées du Collectif Montagne lancé en octobre 2022. « Articulé autour de 6 ateliers participatifs (décarboner les flux, lisser les flux hiver/été, flux circulaires, RSE et transition), il doit permettre de débattre et de trouver des actions concrètes applicables sur nos territoires. »

Les stations de Peyragudes et La Plagne ont pu témoigner de leur conduite et mises en actions concrètes.

Ce temps prospectif s'est poursuivi l'après-midi par des éclairages davantage méthodologiques dispensés par Marie-Laure Piednoir, responsable développement durable chez Salomon, et de Benoit Nenert de La Fabrique des transitions. Les marques de matériel de sports d’hiver se mobilisent autour de projets innovants et engageants pour revoir leur process et diminuer leur impact carbone et les magasins reprennent désormais les équipements usagés concernés par la filière des articles de sport et de loisir (ASL), dont les skis, les snowboards et les chaussures afférentes.

Les opérateurs des domaines skiables ont pour leur part signé seize éco-engagements couvrant les enjeux climatiques au travers d’un plan d’action visant à économiser l’énergie et à progressivement décarboner l’activité pour atteindre d’ici 2037, zéro émission.

La FFS prête à adopter une position radicale

La journée s’est terminée par un bilan des Mondiaux de Méribel Courchevel et une prise de parole remarquée de Fabien Saguez. Faisant suite à la lettre ouverte adressée à la Fédération Internationale par des athlètes en février dernier, le président de la Fédération Française de Ski a annoncé plancher sur un cahier des charges et une position radicale destinée à s’inscrire dans un mouvement pour l’environnement et les hommes. « Si les fédérations internationales ne sont pas alignées sur notre cahier des charges de ce qui nous semble acceptable, nous ferons front. On va prendre cette position ». Objectif : limiter les déplacements inter-continents et assurer des périodes de repos suffisantes aux athlètes.

A voir également
  • Data 26/06/2024
    Le badminton monte au filet
    La pratique est croissante en France avec un nombre de licenciés encore record en 2024. En pleine...
  • Data 24/06/2024
    Plus de 530 000 licenciés en France
  • Data 14/06/2024
    Foot à 5 2024 : 150 M€ CA, 1 500 emplois (UNION sport & cycle)
    150 millions d’euros, tel est le chiffre d’affaires en France du foot à 5, « une activité en...
  • Data 14/06/2024
    Sport et contrefaçon : 850 millions d'euros de pertes en Europe