keyboard_arrow_up
>
Economie
>
Industrie & commerce
>
©Canva
Industrie & commerce

Lancement de la filière économique du vélo

16/11/2022
C’est symboliquement à coté de l’Accor Arena, initialement construite pour accueillir les Six Jours cyclistes de Paris, qu'a été donné le départ de la nouvelle filière économique du vélo. A “Bercy”, au sein du Ministère de l’économie et des finances, plusieurs acteurs du secteur se sont retrouvés hier pour tracer la voie vers des Etats généraux de la filière économique du vélo.

Plusieurs ministères étaient présents pour cet événement : celui de sports, mais également celui des transports ou de la transition énergétique. Et les enjeux multiples et liés à de nombreux paramètres. Portées aujourd’hui par l’électrique, les ventes de vélos risquent de stagner si rien n’est fait pour l’amélioration de la sécurité lors des déplacements, comme la création de pistes cyclables sûres et isolées des autres modes de mobilités, ou l’implantation de parking dédiés pour éviter les vols. C’est tout un cadre qui doit être dessiné.

« Après la crise sanitaire du covid, le sujet de la mobilité est devenu essentiel, et avec lui est arrivé celui du vélo, explique Virgile Caillet Directeur délégué de l’UNION Sport et Cycle, au guidon du projet. Or, concernant le cycle, la France assemble maintenant sur son territoire mais est encore loin de produire à 100% un vélo. L’ambition est de devenir un hub européen pour le vélo ». Une place que l’Hexagone a tenu il y a quelques décennies avec, notamment des entreprises comme Peugeot ou Manufrance.

Un travail public-privé

Début septembre, une centaine de professionnels de l’écosystème du vélo, s’était déjà retrouvée pour participer à divers ateliers de réflexion. Un très large rayon d’acteurs a été appelé, des industriels, aux distributeurs, en passant par les associations d’usagers et les collectivités territoriales. « Cette notion de filière prend du sens car c’est une plateforme de concertation qui se créé, affirme Virgile Caillet. Celle-ci doit définir les points de blocages potentiels entre les différents acteurs, qu’ils soient publics ou privés. L’objectif de la filière est de fluidifier les choses ».

La tâche est immense. Pour certains observateurs, rapatrier en France toute la production du cycle, aujourd’hui concentrée en Asie, apparaît comme une gageure. « Tout faire en France sera difficile, reconnait Virgile Caillet. Mais en Europe, si. Le travail est justement de faire une cartographie de la capacité industrielle actuelle, et d’identifier les perspectives de besoins ». La filière vélo pourrait ainsi, par exemple, encourager les constructeurs auto à se relancer dans le vélo, potentiel relais de croissance. La revanche du deux-roues face aux chevaux-vapeur.

Découvrez toute l'actualité du marketing sportif sur Sportbusiness.club

Dans le cadre d'un partenariat éditorial, Filièresport vous propose de découvrir chaque jour un nouvel article de la rédaction SportBusiness.Club.

A voir également
  • Industrie & commerce 04/04/2024
    Decathlon confirme sa solidité mondiale
    Le groupe français affiche des ventes de 15,6 milliards HT pour 2023, lui permettant d’être un...
  • Industrie & commerce 02/04/2024
    Decathlon toujours parmi les préférés des Français en 2024
  • Industrie & commerce 02/04/2024
    Paris 2024 : Adidas et Nike dans l'ombre du Coq
  • Industrie & commerce 28/03/2024
    Intersport en campagne pour la sortie du nouveau maillot Nike des Bleu