keyboard_arrow_up
>
Economie
>
Marketing
>
Marketing

Les Alpes en piste pour 2030

08/11/2023
Le président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur a rapidement repris techniquement la main et la voix lors de cette présentation du projet des “Alpes Françaises” pour l’organisation des Jeux d’hiver, olympiques et paralympiques, de 2030. Heureusement, car le mot d’ordre des protagonistes du dossier, officiellement déposé ce mardi 7 novembre 2023 au siège du Comité International Olympique à Lausanne (Suisse), est l’unité.

« C’est une candidature commune, du CNOSF* et du CPSF* avec comme cheville ouvrière les deux présidents des régions Auvergne-Rhône-Alpes Laurent Wauquiez et Provence-Alpes-Côte-d’Azur Renaud Muselier, » a déclaré en ouverture David Lappartient, le président du mouvement olympique français. « Nous y allons ensemble, collectivement, unis a-t-il insisté. C’est un vrai travail conjoint ». Le patron du CNOSF évoque aussi une “philosophie” identique à celle des Jeux de Paris 2024 : « Il y aura une réforme complète, une révolution durable qui prendra en compte les enjeux environnementaux, » a indiqué David Lappartient.

Les forces du dossier des Alpes Françaises, qui aura en face ceux de la Suisse et la Suède, seraient multiples selon ses initiateurs. D’abord un budget réduit : il est évoqué 1,5 milliard d’euros pour l’organisation, montant non confirmé. « Parce que 85% des infrastructures sont existantes, a expliqué un Laurent Wauquiez. Seule une patinoire serait construite à Nice. La piste de patinage de vitesse, inexistante en France, pourrait être installée provisoirement dans un hall d’exposition. Ou alors, c’est un stade à l’étranger qui serait utilisé.

L’héritage mis en avant

Ensuite un enjeu environnemental fort. « Ce seront des Jeux sobres et ancrés dans nos vallées, » a poursuivi Laurent Wauquiez. Il a évoqué la mise en place “d’ascenseurs valléens” capables de monter les spectateurs des vallées jusqu’au bord des pistes. De nouvelles liaisons ferroviaires pourraient être créées pour désenclaver des territoires. Renaud Muselier attend lui impatiemment la ligne grande vitesse qui doit relier Marseille à Nice. « On tourne la page au gigantisme, » a-t-il commenté. Ces infrastructures resteront pour les populations après les Jeux.

L’héritage, élément clé de Paris 2024, est justement également mis en avant dans le projet des Alpes Françaises. « Ce sera aussi un concept novateur pour les Jeux, a assuré Marie-Amélie Le Fur présidente du CPSF. Nous restons sur cette dynamique pour développer la pratique des disciplines de montagne par les personnes en situation de handicap. Nous travaillerons aussi sur le concept de “Vallée inclusive” autour de l’handi-tourisme ».

En revanche, à ce stade le projet n’est porté que par les institutions et les politiques. « C’est normal car c’est la première fois que deux régions sont impliquées : c’est un territoire vaste nécessitant d’abord une implication des élus, » a commenté Laurent Wauquiez. David Lappartient, qui clame “y aller pour gagner” a fait remarquer que 400 athlètes soutiennent cette candidature. Deux sont intervenus en vidéo-conférence : la para-skieuse Marie Bochet et Martin Fourcade. Membre du CIO, comme Tony Estanguet à l’époque de la candidature de Paris 2024, le biathlète pourrait peut-être suivre son ainé dans les mêmes traces.

Article offert par notre partenaire https://sportbusiness.club/

A voir également
  • Marketing 29/02/2024
    Partenariat entre Infront et Publicis Sport
  • Marketing 29/02/2024
    L'Équipe renouvelle ses droits de diffusion des UTMB World Series
    Le groupe L'Équipe renouvelle, auprès de UTMB Group, ses droits de diffusion des UTMB World...
  • Marketing 23/02/2024
    Gilbert Ysern élu président du CESO
  • Marketing 21/02/2024
    Mondo devient le fournisseur officiel de gazon pour Premier Padel
    Premier Padel, l'un des plus grands tournois de padel professionnel au monde, et Mondo, leader...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies