keyboard_arrow_up
>
Les actualités
>
Social

2022, l'année du cyclisme féminin ?

18/10/2021
A l'heure où le programme du Tour de France féminin 2022 est dévoilé par sa nouvelle directrice Marion Rousse, le cyclisme féminin bénéficie d'un coup de projecteur dont il n'a jamais bénéficié jusque-là. Un catalyseur décisif pour toute la pratique ?

Voilà des années qu'il est attendu, pressenti. Ou au moins espéré. L'avènement d'un cyclisme féminin fort aura-t-il lieu en 2022 ? Le chemin est long, la distance avec son homologue masculin semble impossible à rattraper à l'heure actuelle mais les planètes pourraient pourtant enfin s'aligner. Après une première édition du Paris-Roubaix cet automne, 125 ans après la création de la course masculine, le Tour de France féminin organisé par ASO fera en effet son retour l'été prochain à travers 8 étapes programmées du 24 au 31 juillet.  Le départ sera donc donné sur les Champs-Elysées, le jour de l'arrivée de la course masculine pour une arrivée à la Planche des Belles Filles huit jours plus tard. Avec, en filigrane, une véritable volonté donc d'en faire un événement signifiant et médiatique et pas une antichambre confidentielle à l'organisation parfois amateuriste comme elle a pu l'être par le passé.

Zwift roule aux côtés des femmes

Signe fort, Zwift s'est associé au rendez-vous comme partenaire titre. La plateforme d'entraînement virtuel, déjà associée à l'UCI pour tout un circuit de courses en ligne et qui compte près de 3 millions d'abonnés dans le monde dont 150 000 en France, ne s'engage certainement pas sans ambitions.  «A côté des partenaires traditionnels et fidèles du Tour comme LCL, Skoda ou la Française des Jeux, Zwift arrive. Cela nous permettra d’être à l’équilibre (…) »,  a commenté Christian Prudhomme, le directeur du Tour de France sur RMC. « Zwift n'arrive pas simplement pour faire de la pub. Les courses féminines perdent de l’argent. Ce ne sera sans doute pas le cas, je l’espère, pour le Tour de France Femmes. »

Autre signal fort, la nomination de Marion Rousse comme directrice de l’épreuve après avoir été championne de France 2012. La consultante télé de France Télévisions et directrice adjointe du Tour de la Provence donne une impulsion importante à l'évènement, « Le cyclisme féminin a beaucoup évolué ces dernières années, en partie grâce à ASO, mais il manquait une course à étapes de référence avec une réelle résonance médiatique » a-t-elle confié à l'AFP juste après l'annonce de sa nomination. « Cette course va faire entrer le vélo féminin dans le coeur des gens » promet la directrice sur RTBF. Et puisqu'il est question de parité, Santini a par ailleurs été annoncé cette semaine comme fournisseur des maillots du Tour de France 2022 en remplacement du Coq Sportif pour les deux épreuves masculines et féminines.

Du côté des équipes professionnelles, ça bouge également

La  Française des Jeux est à ce jour la seule structure cycliste professionnelle pour femme en France et ce, depuis 2017. L'an dernier, la FDJ a renouvelé son engagement jusqu'en 2023 en renforçant les moyens financiers de cette équipe internationale permettant à 13 cyclistes d'accéder au statut de professionnelles. Mais également de s'appuyer sur un modèle économique rassemblant plus de 90 partenaires publics et privés dont 50 PME, près de 500 sympathisants et surtout sur la construction de son propre service course de 520m2 à Jaunay-Marigny (showroom, ateliers, salle de Zwift, salle de séminaire…). A l'étranger, Trek-Segafrefo décline également sa structure au féminin depuis 2019 – et a d'ailleurs complété la prime de sa coureuse, première lauréate du Paris-Roubaix féminin, Lizzie Deignan, pour qu'elle soit équivalente à celle de son homologue masculin - tandis qu' UAE Team Emirates, l’équipe de Tadej Pogacar, vient tout juste d'annoncer le lancement d'une équipe féminine pour 2022.

Et la pratique ?

La pratique sportive du cyclisme féminin peine à se développer. A ce jour, les femmes ne représentent par exemple que 10% environ des licenciés de la FFC - un pourcentage souvent plus faible par ailleurs sur les grandes cyclosportives du calendrier -. Pourtant depuis près de 15 ans, la Fédération Française de Cyclisme (FFC) s'engage sur ce terrain à coups de multiples plans de développement et a organisé, notamment, des Etats Généraux du cyclisme féminin en 2017. Dans cette optique, la FFC a lancé un ambitieux plan fédéral de féminisation 2021-2024. Les axes sont multiples : accès et promotion de la pratique, haut-niveau, formation, féminisation des métiers, formation, communication et enfin prévention et sensibilisation contre toutes formes de violences dans le sport.

A voir également
  • Social 22/11/2021
    Une formation cycle pour les travailleurs en situation de handicap
    L’Association pour l'insertion et la réinsertion professionnelle et humaine des handicapés...
  • Social 18/11/2021
    Nouvelle édition de la "Semaine du Sport à L'Hôpital"
    Pour la 17e année consécutive, l'association Premiers de Cordée organise sa « Semaine du Sport...
  • Social 03/11/2021
    Un appel à projet pour soutenir le développement du handball...
    La FDJ et la Fédération française de handball lancent la quatrième édition de l’opération...
  • Social 07/09/2021
    Disparition de Xavier Rivoire
    Le directeur de la communication internationale de Decathon est décédé brutalement dimanche. Les...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies