keyboard_arrow_up
>
Les actualités
>
©Canva
Economie

Le gouvernement veut développer l'emploi et l'insertion par le sport

15/11/2022
Dans le cadre du Plan 2022-2024 Insertion par le sport, les ministres du Travail et des Sports et chargé de l'Enseignement et de la Formation professionnels ont signé une feuille de route commune pour accélérer l'insertion professionnelle par le sport.

L'objectif est clairement affiché : le gouvernement veut multiplier par 5 le nombre de bénéficiaires d'action d'insertion professionnelle par le sport. C'est l'une des ambitions désignées dans la feuille de route signée entre Olivier Dussopt, ministre du travail, Amélie Oudéa-Castéra, ministre des Sports et Carole Grandjean, ministre déléguée chargée de l’Enseignement et de la Formation professionnels. La volonté est également en parallèle d'accompagner la sécurisation professionnelle des sportifs de haut-niveau et de professionnaliser l’ensemble du secteur sur les enjeux liés à l’emploi.

Et pour cause, le sport représente actuellement 448.000 emplois, soit 2,2 % des effectifs salariés en France repartis pour ¾ dans les entreprises et ¼ dans les associations. Secteur dynamique avec un taux de croissance moyen de 3% par an, il n'en reste pas moins fragile avec nombres d'emplois en CDD ou à temps partiel, un fort turn-over, ¼ des besoins non pourvus en emplois et en compétences.

5 axes de travail identifiés

Cette feuille de route élaborée dans le cadre du Plan 2022-2024 comporte plus précisément cinq axes. Le premier se consacre à l'amélioration de la lisibilité de l’offre de formation pour faciliter les voies d'accès aux métiers du sport et promouvoir notamment les métiers en tension.

Il est question également d'une meilleure articulation et d'une mutualisation des dispositifs d'emplois et de sécurisation des trajectoires professionnelles et d'un renforcement du rôle social des acteurs du sport avec des initiatives comme « Du stade vers l’emploi » notamment.

Enfin, les deux derniers volets portent sur la validation des acquis et de l’expérience en premier lieu pour les bénévoles, et plus largement, pour tous les actifs du secteur ainsi que sur l'insertion et la reconversion des sportifs de haut-niveau. Un point qui sollicite la mobilisation des entreprises pour qu’elles s’engagent plus t via les conventions d’insertion professionnelle à soutenir des sportifs. Objectif : en recenser au moins 1 000 d'ici la fin du quinquennat contre moins de 200 aujourd'hui. Un enjeu d'autant plus important dans la perspective des Jeux 2024.

Un Grenelle des emplois et des métiers du sport sera organisé au 1er semestre 2023 afin de poursuivre cet élan et de suivre l’avancée des travaux sur tous ces axes.

A voir également
  • Economie 23/05/2024
    BPI France lance le rendez-vous “Sport Définition”
  • Economie 07/05/2024
    Hoka a ouvert un flagship parisien
  • Economie 14/03/2024
    Feuille de route sport : cap sur 2026 avec 5 priorités
    Décarbonation, réindustrialisation, développement de la pratique pour tous, sport santé ainsi...
  • Economie 08/03/2024
    EDF : l’impact carbone réduit de 50 % par rapport aux JO de 2012
    « En tant que fournisseur officiel d'électricité renouvelable des Jeux Olympiques et...