keyboard_arrow_up
>
RSE
>
Sport en entreprise
>
Sport en entreprise

Gymlib et Neoness veulent mettre davantage de salariés au sport

02/06/2021
Alors qu'un décret vient tout juste de préciser les modalités d’exonération de cotisations sociales de l’avantage lié à l'activité physique ou sportive en milieu professionnel, la société spécialisée dans le développement d'une offre sport en entreprise, Gymlib, s'associe avec l'enseigne de fitness Neoness.

Les ambitions sont fortes et affichées : atteindre 1,5 million de bénéficiaires en moins de deux ans. Respectivement spécialiste de l'offre sport en milieu professionnel et enseigne fitness du groupe Verona, Gymlib et Neoness s'associent pour accélérer la pratique du sport en entreprise. Une annonce qui coïncide par ailleurs avec l'annonce par le gouvernement d'une exonération de cotisations sociales pour les entreprises proposant cet avantage à leurs salariés, mesure soutenue de longue date par l'UNION sport & cycle.

A partir de juin 2021, les salariés bénéficiant de Gymlib via leur entreprise pourront ainsi accéder au réseau Neoness (1200 heures de cours hebdomadaires en salle ainsi qu'à la plateforme digitale Neoness Live (50 lives par semaine, 7J/7 en ligne). « Ce partenariat va nous permettre d'accélérer notre croissance tout en développant et en diversifiant notre offre fitness, a commenté Sébastien Bequart, cofondateur de Gymlib, dans un communiqué de presse. Cette union va rapidement renforcer notre positionnement de leader du sport en entreprise ».

Pour rappel, le décret publié le 30 mai 2021 - et conformément à la loi de financement de la Sécurité sociale pour 2021 - a précisé les modalités d’exonération de cotisations sociales de l’avantage lié à l'activité physique ou sportive en milieu professionnel. Ce dispositif vise la mise à disposition d'équipements à usage collectif dédiés à la réalisation d'activités physiques et sportives (salle de sport appartenant à l'entreprise ou espace géré par elle ou dont elle prend en charge la location). Il intègre également le financement par l'employeur de prestations d'activités physiques et sportives (cours collectifs, événements ou compétitions), dans une limite annuelle égale à 5 % du plafond mensuel de la sécurité sociale multiplié par l'effectif de l’entreprise.

87% des dirigeants d'entrepris sont convaincus des bienfaits de l'activité en entreprise (étude menée par l’UNION sport & cycle en collaboration avec le ministère des Sports, le CNOSF et le MEDEF) mais seuls 18 % franchissent pourtant le pas alors que les activités physiques et sportives en milieu professionnel diminueraient de 32 % les arrêts de travail.

A voir également
  • Sport en entreprise 02/07/2024
    Inactivité physique : marques et enseignes de sport d'une seule voix
    Alors que l'Organisation Mondiale de la Santé fait état d'une hausse préoccupante de...
  • Sport en entreprise 06/03/2024
    Appel à l'expression des Français sur la pratique sportive en 2024
    Dans le cadre de la Grande Cause Nationale 2024, une consultation citoyenne massive est organisée...
  • Sport en entreprise 07/12/2023
    Le sport en entreprise va bénéficier d'un plan de soutien
    Inscrit dans la mise en œuvre de la Stratégie Nationale Sport-Santé 2019/24 et dans la dynamique...
  • Sport en entreprise 14/06/2023
    De nouvelles actions pour dynamiser la pratique du sport en entreprise
    Amélie Oudéa-Castera, ministre des Sports et des Jeux Olympiques et Paralympiques, a réuni les...