Le Groupe Rossignol  est véritablement en train de s’affirmer sur le marché mondial du vélo. Après avoir acquis Time sport international en 2016, le groupe français vient de procéder au rachat de Felt Bicycles.

Avec l’acquisition de la marque Felt Bicycles ce vendredi 3 février 2017, le numéro un mondial du ski poursuit sa stratégie de développement de gammes complémentaires aux sports d’hiver. « Le développement de l’offre cycle du Groupe Rossignol est naturel tant le ski et le cyclisme sont proches » commente Bruno Cercley, PDG du Groupe Rossignol.  “Nous travaillerons à poursuivre le développement de la marque Felt à l’échelle mondiale et tirerons parti de notre expertise commune pour lancer une nouvelle gamme de vélos montagne Rossignol en 2018 », ajoute-t-il. Felt Bycicles réalise 60 millions de dollars de chiffre d’affaires annuel. L’entreprise américaine est notamment reconnue pour ses produits de qualité premium (vélos, cadres, composants, accessoires), avec une présence dans plus de 30 pays. La marque s’est notamment distinguée sur d’importantes compétitions nationales et internationales, comme les Jeux Olympiques.

Groupe RossignolLe Groupe Rossignol a finalisé mi-août 2016 l’acquisition de la société française Raidlight-Vertical, annoncée en juillet dernier.

Spécialiste du trail et des sports de nature, Raidlight-Vertical, grâce à son association avec un des groupes leaders sur le marché du ski, trouvera de nouveaux relais de croissance qui lui permettront de se développer plus rapidement. Objectif :


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

Photo: Raidlight Jesus Martinez Pere

Groupe RossignolLe Groupe Rossignol est entré en négociations exclusives en vue de la reprise de la société française Raidlight-Vertical, équipementier français spécialiste  du trail, de la course à pied, de la randonnée et de l’alpinisme.

L’intégration des activités de Raidlight-Vertical s’inscrit dans la stratégie du Groupe Rossignol de développement d’une offre outdoor et de dé-saisonalisation de ses activités, qui s’est notamment traduite par l’acquisition récente du fabricant français de vélos Time Sport. Pour Raidlight-Vertical, il s’agit de pérenniser la croissance des multiples projets en cours. L’opération, dont le montant n’est pas communiqué, devrait être finalisée d’ici l’automne.

Des activités complémentaires

Le Groupe Rossignol renforcera ainsi ses activités hors hiver. « Ce rapprochement avec Raidlight-Vertical permet au groupe Rossignol de compléter son offre outdoor, sur des cycles saisonniers complémentaires à notre cœur de métier, avec des produits de très grande qualité et dans le même esprit d’innovation et de passion sportive qui nous anime », communique Bruno Cercley, président du Groupe Rossignol, qu’il a engagé depuis quelques années dans une stratégie de la diversification.

Raidlight-Vertical compte aujourd’hui 55 salariés pour un chiffre d’affaires de 6,5 millions d’euros. Les deux entreprises françaises sont géographiquement proches, dans le massif de la Chartreuse, et leurs cultures sont nourries par la même passion du sport et de la performance. Cerise sur le gâteau, elles sont également toutes deux engagées dans des démarches de fabrication française, Rossignol avec la fabrication d’une partie de ses skis, Raidlight à travers le projet de relocalisation textile ANT-Tex.

Investir et exporter

Son intégration au sein du Groupe Rossignol (chiffre d’affaires annuel de 250 millions d’euros) permettra à Raidlight Vertical de s’adosser à un groupe lui offrant de puissants relais de croissance. En constante progression depuis sa création, la PME


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

Shimano, l’entreprise japonaise spécialisée dans la fabrication de pièces et composants pour cycles, a annoncé le prochain rachat du fabricant belge de casques Lazer Sport. 

shimano-logoLazer est complémentaire de Shimano, dont la gamme comprend déjà des vêtements, des chaussures et des produits de lunetterie, ainsi que les vêtements Pearl Izumi.


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

Groupe RossignolDans un même communiqué, le groupe Rossignol annonce d’une part être entré en négociations exclusives en vue d’acquérir la marque française de vélos de luxe Time et, d’autre part, la nomination à la direction de sa division prêt-à-porter, Rossignol Apparel, d’Alessandro Locatelli, ancien de la maison de haute couture Balmain. Lire les faits ci-dessous et l’interview exclusive de Bruno Cercley, PDG de Rossignol, en cliquant ici.

Time Sport International, société implantée à Vaulx Milieu, en Isère (où se situe également le siège de Rossignol), réalise 70% de sa production en France. Après le décès de son fondateur il y a un an, Roland Cattin, la famille actionnaire était à la recherche d’une solution de reprise. “Les activités de Time, qui célébrera ses 30 ans en 2016, présentent une complémentarité évidente avec celles du groupe Rossignol“, explique celui-ci dans un communiqué. Outre leurs implantations communes dans l’Isère ainsi que dans la Nièvre, Rossignol évoque des marchés proches et une clientèle commune, une tradition d’innovation et de produits à forte technologie, une culture d’entreprise basée sur la passion du sport, de la compétition et de la performance.

Siège à Milan pour la division Apparel

Concernant le prêt-à-porter, la nomination d’Alessandro Locatelli, ancien directeur général de Pierre Balmain qui a rejoint Rossignol il y a neuf mois et succède à Jean Holvoët comme patron du textile de la marque, s’accompagne de la création d’une structure dédiée, Rossignol Apparel, dont le siège opérationnel se situe en Italie, à Milan. L’objectif est de “développer l’attractivité de la marque sur le segment du sportswear haut de gamme“, selon le groupe Rossignol. Rossignol Apparel présentera un ligne sport chic adaptée à la vie de tous les jours, destinée aussi bien aux pistes de ski qu’à la ville. Les premières collections hommes et femmes seront lancées en janvier et février 2016 pendant la Fashion Week de Milan. Rossignol ouvrira par ailleurs six boutiques monomarque dédiées, située dans des stations de ski prestigieuses : Megève, Courmayeur, Cortina d’Ampezzo, Crans Montana et St. Moritz, succèderont à la première ouverte à Chamonix.

Camelbak LOGOL’entreprise états-unienne Vista Outdoor a successivement acquis, fin juillet 2015, la marque de stand up paddle Jimmy Styks et le fabricant de sacs à dos et systèmes d’hydratation Camelbak, en août dernier.

Cédée par Compass Group, Camelbak a été valorisée à 412 millions de dollars (M$). Le chiffre d’affaires 2015 s’établit à 160 M$. Pour Jimmy Styks, Vista Outdoor a payé 40 millions en cash. Il s’agit de la première diversification du groupe dans les sports nautiques.

Déclin de la chasse

Notamment propriétaire de Bushnell et Cébé Bollé, Vista Outdoor a totalisé plus de 2 Mds $ de chiffre d’affaires au cours de son dernier exercice (clos le 31 mars 2015), répartis entre armes à feu et munitions (60 % des ventes) et articles de sports d’extérieur (40%). Son développement dans l’outdoor vise à compenser le déclin des ventes de produits pour la chasse, notamment de munitions.

 

 

Christophe Soenen (RVF)

Christophe Soenen (RVF)

La société Esteem SAS, contrôlée par Peter Hugues, a conclu un accord en vu de reprendre le distributeur Royal Vélo France (RVF), qui était en procédure de sauvegarde depuis le 2 octobre 2012. Christophe Soenen, directeur de RVF, reste en place et prendra des parts dans la société.


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

Le groupe familial Leclerc, qui compte une dizaine de magasins Intersport en région Rhône-Alpes et Bourgogne, s’étend un peu plus au nord-est en reprenant les cinq unités du groupe Fogarolo, également Intersport.


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

L’enseigne britannique Sports Direct a signé un accord pour acquérir la majorité des parts de Sport Eybl & Sports Experts, la principale en chaîne de magasins de sport en Autriche.

L’acquisition des parts dans Sport Eybl, qui a réalisé 389 millions d’euros de chiffre d’affaires au cours de son exercice 2011-2012, coûtera 10,5 millions d’euros à Sports Direct, auxquels s’ajoutent 30 millions d’euros d’injection de fonds propres, rapporte l’Ispo Newsblog. Cette somme permettra en majeure partie de rembourser la dette de Sport Eybl.

La chaîne américaine de magasins de chaussure de sports a signé un accord définitif pour le rachat du groupe Runners Point (RPG) au fond d’investissement Hannover. 

RPG exploite plus de 200 magasins en Allemagne, Pays-Bas, Autriche et Suisse, principalement sous enseignes Runners Point et Sidestep, et gère également une activité d’e-Commerce. Le groupe a réalisé 197 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2012. Le montant de l’acquisition est de 72 millions d’euros en cash. Foot Locker exploite 3 335 magasins dans 23 pays.

Exit VF Corp. Billabong a annoncé mardi 9 avril 2013 être en discussion privilégiée avec la société d’investissement Sycamore Partners, associée à Paul Naude, un ancien dirigeant du groupe de vêtements de surf.

D’après l’AFP, ces négociations exclusives, pour le rachat de la marque australienne, concernent un montant évalué à 287 millions de dollars australiens (230 millions d’euros), soit une proposition de 60 cents par titre. Une offre bien en dessous de la précédente, en décembre 2012, pour 1,10 dollar australien par action. Les négociations avec Sycamore devraient durer 10 jours, indique l’AFP. Cette offre de la dernière chance est plus de deux fois plus basse que celle qui avait été émise par la société d’investissement TPG, à 1,45 dollar australien par action, en octobre 2012.

Après l’échec de l’offre de VF Corporation (The North Face, Eastpack, Vans,…), également à 1,10 dollar australien par action, en janvier dernier, le cours de Billabong à Sydney s’est effondré, obligeant la marque à demander la suspension de sa cotation. Billabong a enregistré un repli de 8,1% de son chiffre d’affaires semestriel sur un an, à 699,6 millions de dollars AUD. Selon la marque, son bénéfice annuel devrait osciller entre 74 et 85 millions de dollars dans un contexte économique morose, et plus particulièrement en Europe.

Le groupe américain Iconix Brand annoncé avoir conclu l’acquisition d’Umbro auprès de Nike, pour 225 millions de dollars payés comptant. Le financement de l’acquisition est assuré, Iconix ayant récemment négocié une ligne de crédit de 600 millions de dollars. Avec l’acquisition d’Umbro, Iconix, qui détient 29 marques dans divers secteurs de consommation, revendique un volume d’affaires de 13 milliards de dollars au niveau du détail, dont environ 2,5 milliards pour ses marques de sport. Le groupe exploite ses marques sous licence, accordées à des fabricants ou des grands distributeurs.