La France renforce son influence dans la gouvernance d’Adidas. L’entreprise vient en effet de redonner les rênes de sa filiale française à Guillaume de Monplanet, qui revient dans l’Hexagone après avoir exercé pendant un an des responsabilités au niveau européen. (suite…)

 

La finale de Coupe Europa OM-Atletico de Madrid était le dernier match majeur joué par l’équipe phocéenne sous les couleurs d’Adidas, le club phocéen ayant décidé d’endosser le maillot Puma à partir de la saison 2018/2019. L’occasion pour Filièresport d’interroger Nicolas Favre, directeur général du groupe Adidas en France, sur la stratégie de l’équipementier vis-à-vis des clubs de football français, qui vient notamment de signer Strasbourg…

(suite…)

Thierry Omeyer, parrain du nouveau siège d’Adidas avec Nicolas Favre, directeur général du groupe Adidas France.

Adidas France (marques Adidas et Reebok) inaugurait, ce lundi 14 mai 2018, son nouveau siège dans le quartier d’affaires international de Strasbourg-Archipel, en face du Parlement européen, en présence de Thierry Omeyer, ancien gardien de l’équipe de France de handball et parrain alsacien de ce bâtiment flambant neuf.

« Nous voilà à Strasbourg pour ouvrir une nouvelle page de notre histoire alsacienne », s’est félicité Nicolas Favre, directeur général du groupe Adidas France, qui a profité de l’occasion pour officialiser la signature d’un partenariat avec le RC Strasbourg, dont la marque aux trois bandes deviendra le sponsor maillot pour quatre ans à partir de la saison 2018-19. Le siège français est installé en Alsace depuis 1959, dans un premier temps à Dettwiller, transféré à Landersheim en 1973 et désormais à Strasbourg. Adidas se trouve ainsi ancré en Alsace avec, outre son siège au cœur de la préfecture du Bas-Rhin, un entrepôt à Dettwiller et des magasins à Landersheim, Roppenheim et Strasbourg…

Au cœur d’un quartier d’affaires… et sportif

Avec Marc Keller, président du RC Strasbourg.

Adidas France occupe un bâtiment neuf de 4 800 m2 en location, répartis sur huit niveaux. Aux portes de la Route des vins d’Alsace, le site de Landersheim a été cédé et reconverti en une « école du vin » qui accueille des étudiants chinois… Les locaux (13 000 m2) était devenus surdimensionnés et inadaptés aux besoins d’Adidas. La direction française – et en particulier son ancien manageur Guillaume de Monplanet, aujourd’hui vice-président des ventes directes Europe – a toutefois du fourbir ses arguments auprès du groupe pour éviter que l’ensemble du siège français ne soit transféré à Paris… « Les arguments financiers, sociaux et d’image, ainsi que l’attractivité du quartier d’affaires de Wacken, ont joué en notre faveur, tandis que les pouvoirs publics locaux et régionaux jouaient le rôle de facilitateurs », résume Sandrine Scheer, la DRH du groupe. Situé à proximité du SIG, le club de basket-ball strasbourgeois sponsorisé par Adidas, et d’une piscine olympique et de loisirs, le parc d’affaires Archipel de Wacken connaît un tel succès que la phase 2, incluant la création d’une SIG Arena avec des services et des commerces, a été lancé avant l’heure ! En interne, les communications régulières de la DRH depuis le lancement du projet en 2015, des échanges sous formes de rencontres et de chats, ont permis de lever l’essentiel des préventions des salariés (qui portaient principalement sur les transports, parking et les horaires). Résultat : la quasi-totalité des salariés de Landersheim ont suivi le déménagement. Sur un effectif total de 750 salariés en France, le groupe emploie 200 personnes à son siège de Strasbourg, une centaine à celui de Paris et le reste – principalement des postes commerciaux – répartis sur tout le territoire et les 35 magasins du groupe, dont 150 pour le seul magasin Adidas des Champs-Elysées.

Paris reste magique

Le siège parisien du groupe, ouvert l’an dernier

Car si l’entreprise est restée fidèle à l’Alsace, cela ne l’empêche pas de miser beaucoup sur la capitale française. Dans le cadre de son plan stratégique Create the new, l’entreprise a en effet défini six métropoles mondiales où elle a décidé de concentrer ses actions : New York, Los Angeles, Shanghai, Tokyo, Londres et Paris… Celle-ci est « naturellement un point de focalisation pour le groupe à la fois en raison de l’importance du marché français et pour son rayonnement international », explique Sylvain Bouchès, nouveau directeur de la marque Adidas en France. L’Hexagone est le deuxième marché européen des articles de sport et le deuxième de la marque Adidas, derrière son pays d’origine, l’Allemagne. Ouvert au printemps 2017, le siège parisien accueille les équipes commerciales du groupe, le management d’Adidas Originals et de Reebok, le marketing sportif et la communication, ainsi qu’une poignée de personnes localement en charge de donner vie au concept de « key city » du groupe. Adidas entend doubler ainsi ses investissements marketing et commerciaux sur Paris entre 2016 et 2018, en s’appuyant sur deux dimensions. A savoir, d’une part : l’augmentation de la « désirabilité » de la marque (à travers la l’animation de communautés de consommateurs et les réseaux sociaux), qui se traduit déjà par une augmentation du « net promoter score » (différence entre le pourcentage de consommateurs qui recommandent la marque et le pourcentage de ses détracteurs) d’Adidas, passée de 29 % à 36 % entre mars 2017 et mars 2018 ; et, d’autre part, la rénovation des magasins. Après l’ouverture d’un espace La Salle de Sport Reebok à La Madeleine et d’un magasin Adidas dédié au foot aux Halles, l’entreprise inaugurera, le 14 juin prochain – premier jour de la Coupe du Monde de football 2018 – un magasin Adidas de 1 200 m2 dans le puissant centre commercial des Quatre Temps – La Défense, où elle ira concurrencer le point de vente ouverte par Nike il y a deux ans. Elle termine par ailleurs la rénovation de son navire-amiral des Champs-Elysées, étendu à 3 500 m2 grâce à la reprise du magasin Banana Republic. Ce mégastore permettra une plus grande théâtralisation de l’offre et offrira de nouvelles expériences à la clientèle, notamment dans les catégories clé que sont la femme et le running.

Un siège convivial

Le nouveau siège de Strasbourg, bénéficie d’espaces de travail pour recevoir les clients, partenaires, sportifs, mais aussi des lieux de vie ainsi que de coins café/détente. Les noms des salles de réunion ont été choisis par les salariés… De la salle Tagada à la salle Lego, en passant par la salle Stabilo, les employés ont fait preuve d’imagination… Au rez-de-chaussée, les collaborateurs ont à leur disposition un local à vélo, une salle de sport, une table de ping-pong ainsi qu’un baby-foot.  Au 7ème et dernier étage, différents services sont à disposition des salariés : conciergerie (aides de la vie quotidienne), un espace zen (sieste, messages mensuels, luminothérapie…), une infirmerie et le bureau du comité d’entreprise. Pour compléter ce dernier étage, un espace convivial, le « Zénith », offre une vue sur le parlement européen. Au-delà des infrastructures du nouveau siège, Adidas favorise les temps de « récupération ». Le télétravail a été « démocratisé » pour les collaborateurs des bureaux et l’entreprise accorde une souplesse dans les horaires (hors magasins).






Adidas Strasbourg

Siège Adidas StrasbourgAdidas France (Marques Adidas et Reebok) a finalisé mardi le transfert de son siège français à Strasbourg, dans le nouveau quartier d’affaires international de Strasbourg-Archipel, en face du parlement européen. Près de 200 salariés ont pris possession de leurs nouveaux espaces : équipes dirigeantes, commerciales, marketing et back-office, réparties sur une surface de 4 800 m². (suite…)

L’équipementier sportif Puma a nommé Benoît Menard en tant que directeur marketing de Puma pour le marché français.

Rattaché à Richard Teyssier, directeur général de Puma France, et en étroite collaboration avec le siège du groupe, Benoît Menard aura pour mission d’élaborer et de mettre en œuvre la stratégie marketing et communication de la marque d’articles de sport en France. Titulaire d’un Executive MBA de l’ESCP (2012)

Une expérience du marketing sportif et digital

Benoît Menard a bâti une solide expérience en marketing sportif et digital. Il débute son parcours en agences de communication (Young & Rubicam, McCann) et en tant que consultant indépendant (Nike, New- Balance, FFJ…). Il intègre ensuite la Fédération française de basket-ball au poste de responsable e-commerce, avant de s’occuper du lancement des offres multi-écrans et de la communication digitale au sein du Groupe Canal+ pendant cinq ans.

Enfin, il a passé les cinq dernières années chez Adidas, où en 2015 il a été nommé directeur de la newsroom, avec pour mission de bâtir la nouvelle stratégie d’influence et de publishing pour les marques performance et Originals sur Paris.

 

 

Sylvain Bouchès (Adidas)

Adidas a annoncé la nomination de Sylvain Bouchès, en tant que directeur de la marque Adidas en France. Il succède à Nicolas Favre, nommé directeur général de la filiale française en novembre dernier.

 


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :