Adidas a accompli un excellent parcours  en 2016. Le résultat net du groupe (activités poursuivies) a franchi le cap du milliard d’euros, à 1,019 Md € précisément, enregistrant une progression record de 41 %. Le chiffre d’affaires a atteint 19,3 milliards d’euros, en croissance de 18 % à taux de change corrigés (+ 14 % en euros).

« L’année 2016 a été exceptionnelle », a déclaré Kasper Rorsted, le directeur général du Groupe Adidas, pour qui les résultats de l’an dernier confirment le succès de la stratégie « Creating the new ». L’équipementier a en effet progressé dans toutes les grandes régions du monde. La « grande Chine », troisième marché de l’entreprise avec un chiffre d’affaires de 3,01 mds €, affiche la plus forte hausse (+27,5 %), devant l’Amérique du Nord (+ 24,1 %, 3,412 Mds €) et l’Europe occidentale (+19,7 %, 5,291Mds €). « Nous sommes satisfait de notre croissance en Amérique du Nord mais pas de la position que nous y occupons », a toutefois nuancé Kasper Rorsted, soucieux de consolider la relance du groupe sur le premier marché mondial des articles de sport.

Kasper Rorsted (Adidas)

Retournement à confirmer pour Reebok

La marque Adidas, forte de 16,334 Mds € de chiffre d’affaires, reste le moteur de la croissance du groupe, à 21,7 %, dont + 13 % dans le sport performance et + 45 % dans le lifestyle. Reebok affiche pour sa part une augmentation de chiffre d’affaires de 5,7 %, à 1,77 Md €. Cette hausse, réalisée presqu’exclusivement hors des Etats-Unis, est présentée comme « acceptable » par Kasper Rorsted, qui précise que la marque, en plein retournement, est surtout confrontée au « défi de la profitabilité ». Le groupe poursuit par ailleurs les discussions en vue de céder Taylormade et CCM, ses marques d’équipements de golf, et s’apprête à dissoudre la marque Five Ten dans Adidas outdoor.

Une dynamique qui se poursuivra en 2017

Pour 2017, le groupe affiche son optimisme et annonce une progression des ventes comprises entre 11 et 13 % à taux de changes corrigés. La marge brute devrait croître de 0,5 point (après + 0,3 pt en 2016), à 49,1 %. La hausse attendue du résultat net devrait être de 18 % à 20 %, passant au dessus de 1,2 Md €.

Le Groupe Adidas France a lancé vendredi 27 janvier ChangedBySport, un challenge “qui a pour objectif d’accompagner des entrepreneurs, créateurs de nouveaux projets ayant un impact sur l’environnement, la santé ou l’humain par le sport et qui partagent la croyance dans l’entreprise“.

Orchestré par DojoGroup, une société d’accompagnement des projets d’entreprise, ChangedBySport permettra à une quinzaine de candidats présélectionnés de bénéficier d’un accompagnement formateur pour enrichir leurs intentions et soumettre celles-ci à un jury qualifié. En juin 2017, un vainqueur et trois coups de coeur seront désignés par un grand jury final impliquant partenaires et salariés du Groupe Adidas France. Outre une dotation financière, ils remporteront un accompagnement sur mesure pour accélérer leur projet.

Energie positive

Le challenge est ouvert aux primo-entrepreneurs, créateurs d’entreprise en France entre 2015 est 2017, dont les projets intègrent une des trois dimensions suivantes : Humain, Environnement, Santé. Ces trois domaines sont considérés comme prioritaires par Adidas, dans le cadre de son plan stratégique mondial “Creating the new. L’entreprise entend aussi “valoriser l’énergie positive des jeunes entrepreneurs français, visionnaires et créatifs, qui préparent ainsi un certain avenir de l’économie” et partagent la profession de foi de l’entreprise : “par le sport, nous avons le pouvoir de changer notre vie“. La fondation Trace, qui valorise les actions concrètes et de proximité aidant les jeunes à construire leur avenir, est partenaire de la dimension Humain du concours.

Les porteurs de projets doivent déposer leur candidature en ligne d’ici au 6 mars 2017. Leurs dossiers seront étudiés par des jurys intermédiaires au sein de DojoGroup à Paris de mars à mai. La cérémonie de clôture aura lieu dans les nouveaux locaux parisiens du groupe Adidas France en juin 2017.

maillots-recycles-adidas-parley-for-the-oceansAdidas, équipementier des clubs du Real Madrid et du Bayern Munich et l’entreprise Parley for the Oceans révèlent les premiers maillots de football conçus à partir de déchets recyclés des océans.

Ces maillots ont été portés par les joueurs le samedi 5 novembre à l’occasion du match Bayern Munich – TSG 1899 Hoffenheim, et seront portés à nouveau le samedi 26 novembre pour le match Real Madrid – Real Sporting de Gijón. Cette opération vise à soutenir la lutte contre la pollution des océans. Ainsi, les clubs et les sponsors ont accepté d’avoir des logos de la même couleur afin de les rendre moins visibles et de créer un maillot aussi respectueux de l’environnement que possible. Ces tenues exclusives incorporeront une puce NFC pour communiquer aux fans des informations à propos de ce partenariat. Le maillot du Bayern Munich est disponible depuis le vendredi 4 novembre 2016 alors que celui du Real Madrid le sera à partir du jeudi 24 novembre 2016.

Adidas Speed FactoryLa SpeedFactory, le nouveau concept d’usine-robot de proximité du Groupe Adidas, vient de sortir ses premiers produits en Allemagne. Il s’agit d’un modèle de chaussures de running baptisée Futurecraft MFG (alias Made for Germany).

La relocalisation de l’une de ses unités de production à Ansbach (Allemagne) a permis à Adidas de mettre en avant le nouveau concept de la marque : l’usine robotisée. Celle-ci fonctionne grâce à la technologie Aramis, ensemble de scanners et de capteurs de haute précision destinés à l’aide au montage des éléments de la chaussure. La première série a été limitée à 500 exemplaires de la Futurecraft MFG. Adidas prévoit l’ouverture d’un second site de production du même type à Atlanta (Etats-Unis) en 2017. Actuellement, ce sont 301 millions de paires qui sont produites chaque année par la marque allemande, qui vise la barre des 500 millions de paires d’ici à 2020 à l’aide de sa nouvelle technologie.

La vitesse, les villes clés et l’open-source. Tels sont les trois points stratégiques ciblés par  le business plan 2020 d’Adidas, qui vient d’en préciser les objectifs. (suite…)

F KERN - copieFrançois Kern vient de rejoindre la société Petzl au poste de responsable marketing opérationnel France. (suite…)

L’équipementier américain Nike a publié mardi ses résultats annuels et trimestriels. Le chiffre d’affaires a progressé de 6 %, à 32,38 milliards de dollars lors de l’exercice décalé 2016 clos fin mai, le bénéfice net est en augmentation de 15 %, à 3,8 milliards de $. Au quatrième trimestre, l’entreprise a réalisé un chiffre d’affaires de 8,24 milliards de chiffre d’affaires (+6%) et un résultat net de 846 millions de $ (-2%).

Malgré une hausse de son bénéfice annuel, donc, ces chiffres se sont avérés être inférieurs aux attentes. En effet, les spécialistes et les marchés s’attendaient à 32,43 milliards de dollars. De même pour le dernier trimestre 8,28 milliards avaient été anticipés, bien que les 8,24 milliards reste un très bon chiffre.

Nike, leader du marché, perd néanmoins du terrain face à ses concurrents Under Armour et New Balance, notamment en LOGO NIKEAmérique du Nord. Dans le football, les ambitions de la marque sont également surclassées par Adidas, qui a annoncé la semaine dernière s’attendre à un chiffre d’affaires record de 2,5 milliards d’euros (+12 %) cette année. Nike a de son côté enregistré des ventes de 2,14 milliards de dollars dans le football lors de son dernier exercice fiscal (-5 % sur un an).

Ces nouvelles tendances vont rendre plus difficiles les objectifs financiers de Nike, qui vise des ventes de 50 milliards de dollars à l’horizon 2020.

Markus Baumann, patron du foot d’Adidas et Guillaume de Monplanet DG d'Adidas France

Markus Baumann, patron du foot d’Adidas et Guillaume de Monplanet DG d’Adidas France

Avec une prévision de hausse de son chiffre d’affaires football de 10%, Adidas n’a pas attendu l’issue de l’Euro pour annoncer qu’il conserverait son titre de leader face à Nike et ce, quelle que soit l’équipe gagnante en France le 10 juillet.

« Nous prévoyons 2,5 milliards d’euros de CA dans le football cette année (ndlr : 2,2 mds en 2015). Ce résultat constituera un nouveau record pour notre marque et affirmera d’autant plus notre position de leader mondial du football », a déclaré Markus Baumann, grand patron du foot d’Adidas, ce matin à Paris. L’équipementier allemand, qui se partage 90% du marché avec son concurrent américain, affirme également conserver sa place de leader sur le segment de la chaussure de foot sur les 5 principaux marchés occidentaux : UK, FRA, ITA, ESP, ALL. (Source : panel consommateurs NPD).
Ce maintien est révélateur car il fait suite à une refonte totale de sa gamme de chaussures, il y a 1 an, avec 3 nouveaux silos mettant ainsi au rencard les mythiques Predator ou F50 remplacés notamment par la Ace, meilleure vente en France. La chaussure de foot est surtout porteuse d’image en raison de sa technicité mais ne pèse pas très lourd face aux 7 millions de ballons vendus à l’occasion de l’Euro ou encore les 1,3 million de maillots de l’Allemagne. (vs 1 M en 2012). En cas de victoire d’une équipe sous contrat, le fabricant allemand a d’ailleurs prévu de livrer le nouveau maillot sous 10 jours.

Paradoxe français

Malgré 9 pays sous ses couleurs à l’Euro – dont l’Allemagne, la Belgique et l’Espagne – Adidas n’est plus partenaire de la France depuis 2009 mais espère que les Bleus iront loin. « Pour nous, la réussite de la France dans cet Euro est plus que souhaitable car en tant que pays organisateur, ils contribuent à l’engouement général de l’événement… et même s’ils ne portent pas nos couleurs, ils jouent avec nos ballons et surtout nous sponsorisons certains de leurs joueurs phares comme Paul Pogba », détaille Guillaume de Monplanet (DG France).

Pour accompagner les ventes, Adidas a mis en place


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

AdidascorporateLogo2006Le Groupe adidas a annoncé ce vendredi avoir conclu un accord définitif pour vendre son activité Mitchell & Ness à une entité nouvellement constituée et précédemment détenue par Juggernaut Capital Partners.

La nouvelle société vise une forte croissance à travers l’acquisition d’autres activités. La transaction, qui est soumise aux conditions de clôture habituelles, devrait être finalisée au deuxième trimestre. Avec cette opération, Adidas va percevoir entre 10 et 50 millions d’euros qui seront réinvestis dans des initiatives de son plan stratégique “Creating the New”.

Basée à Philadelphie, Mitchell & Ness est un fabricant de chapeaux et textile qui détient notamment des accords de licence de longue date avec plusieurs ligues sportives professionnelles, tels que la NBA, NHL, MLB et NFL.

747097
Adidas a annoncé ce mardi que son Adidas Speedfactory, testée depuis 2015 à Ansbach et créée pour adapter la production aux demandes des clients, est prête à être mise en service en Allemagne. La production débutera à grande échelle en 2017.

L’initiative Speedfactory annonce une nouvelle ère dans la création de chaussures. Ce modèle flexible conteste l’idée de la production centralisée en la rendant plus proche de l’endroit où se trouve le consommateur. Elle ouvre les portes à la création d’un produit unique en lien avec les besoins fonctionnels des consommateurs. Grâce à de petites unités robotisées à la pointe de la technologie, l’entreprise entend réduire les délais pour mieux adapter les collections aux variations de la mode.

En tant qu’entreprise de sport, nous savons que c’est la vitesse qui fait gagner. Voilà pourquoi nous avons défini la vitesse comme l’un des choix clés dans notre plan d’affaire stratégique. Dans un monde en constante évolution, nos clients veulent toujours le plus récent et le meilleur produit et ils le veulent tout de suite“, a commenté Herbert Hainer, PDG du Groupe Adidas.

Le magasin Adidas des Champs-Elysées a adopté le concept HomeCourt, déjà  mis en place à Pékin, Madrid, Berlin et Londres.

Avec son décor de béton, métal et bois et ses gaines techniques apparentes, ce point de vente de 2 250 m2 sur deux niveaux, le plus grand de la marque en Europe, cherche à reconstituer l’ambiance d’un stade. Les produits “performance” sont implantés au rez-de-chaussée, l’offre “lifestyle” (la gamme Originals, prochainement complétée par la collection Y-3) à l’étage. De nombreux grands écrans vidéo animent les rayons, ainsi que des espaces interactifs tels la Shoebase, où l’on peut découvrir des représentations de chaussures en trois dimensions via un écran tactile, un espace de personnalisation de chaussures Miadidas ou encore un point de “clic and collect”.

Zurich Classic Of New Orleans - Round OneLe Groupe Adidas va scinder ses activités dans le golf pour se concentrer principalement sur le marché des chaussures et de l’habillement à la marque Adidas Golf.

L’équipementier allemand est donc entré en négociations avec des “parties intéressées” pour le rachat du reste de son activité golf, qui comprend principalement les marques TaylorMade, Ashworts et Adams.

Par ailleurs, le groupe Adidas qui avait annoncé ses résultats pour le premier trimestre de l’année 2016 a confirmé ses prévisions pour l’année entière. L’entreprise table sur une croissance comprise autour de 15%, confirmant la bonne forme du groupe.

AdidascorporateLogo2006Le groupe Adidas a annoncé l’arrêt immédiat de l’utilisation de sacs plastique au sein de ses points de vente du monde entier. Une opération qui éliminera environ 70 millions de sacs plastique par an, dans le but de réduire l’impact environnemental de la marque.

Cette annonce a été faite à l’occasion de la journée de la Terre. Les sacs en plastique seront remplacés par des sacs en papier. Une transition sur laquelle le groupe travaille depuis un an et qui s’inscrit dans le programme de réduction des déchets toxiques imaginé par la marque, comme l’a expliqué Roland Auschel, membre du comité exécutif et responsable des ventes monde : ” la suppression des sacs plastique entre dans notre plan stratégique environnemental, à l’horizon 2020. Nous avons formé notre personnel sur l’importance de fédérer nos consommateurs autour de ce projet. A l’avenir, nous demanderons aux clients si ils ont vraiment besoin d’un sac en papier, au lieu d’en donner un systématiquement comme nous le faisions auparavant “.

AdidascorporateLogo2006

Le groupe Adidas a dévoilé ses résultats financiers du premier trimestre 2016, ce mercredi 27 avril. Il enregistre une hausse de 22 % de ses revenus par rapport à l’an dernier, avec 4,8 milliards de chiffre d’affaires. En conséquence, le résultat net a également augmenté de 38 %, à 350 M € (contre 255 M € en 2015).

Le groupe a annoncé prévoir une croissance de son résultat net de 15 à 18 % pour le reste de l’année (contre 10 à 12 % pour les années précédentes). Plus de détails sur les projections d’Adidas seront données lors de la publication complète des résultats trimestriels, le 4 mai prochain.

Rencontré lors du semi-marathon de Paris, l’éthiopien Haile Gebreselassie, double champion olympique du 10 000 m, revient pour Filière Sport sur sa carrière, la place du marathon dans la société et l’évolution des performances en lien avec le matériel. 

Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

AdidascorporateLogo2006Le Groupe Adidas a confirmé qu’il gardera son siège français dans le Bas-Rhin, mais à Strasbourg, et qu’il installera ses équipes franciliennes à Paris, dans le 9e arrondissement. Des baux pour une période de 9 et 6 ans ont été respectivement signés.

Installés depuis 1973 dans un bâtiment à Landersheim, les équipes du groupe Adidas déménageront dans le nouveau quartier d’affaires international de Strasbourg-Wacken Europe, en face du Parlement Européen. Un quartier symbole de la nouvelle ambition économique de la ville et de l’Eurometropole. Le nouveau bâtiment, d’une superficie de 4800 m2 et disposé sur 9 niveaux, sera livré début 2018, tandis que les collaborateurs du groupe s’y installeront au cours du premier trimestre. Au total ce sont près de 200 salariés qui sont concernés (équipes dirigeants, commerciales, marketing et back-office).

A Paris, Adidas va regrouper ses 90 salariés franciliens dans l’ensemble de l’immeuble Théodore, d’une surface de 3340 m2, situé au 1-3 rue Blanche, près de l’église de la Trinité, dans le 9e arrondissement. De lourdes rénovations sont actuellement en cours pour permettre aux salariés de s’y installer au mois d’avril 2017.

A noter que les sièges de Strasbourg et Paris bénéficieront d’espaces de réception des clients, médias, partenaires, sportifs… mais aussi de lieux pour favoriser la pratique sportive et le bien-être des collaborateurs du groupe. Une action qui confirme la position dans le Top 10 du classement de l’Institut Great Place To Work, pour la marque allemande.

Le directeur France de la marque Adidas, Nicolas Favre, et Jean-Pierre de Vincenzi, directeur général de l'Insep, dans la Halle Maigrot de l’Insep.

Le directeur France de la marque Adidas, Nicolas Favre, et Jean-Pierre de Vincenzi, directeur général de l’Insep, dans la Halle Maigrot.

L’Insep, l’institut d’entraînement des athlètes français de haut niveau, a signé ce jeudi 25 février 2016 un contrat de partenariat de trois ans avec Adidas. 

Le contrat prévoit la création d’une ligne co-brandée Insep-Adidas au profit des quelque 700 sportifs de l’établissement et de leur encadrement, mais aussi de l’ensemble du personnel de l’Institut. Par ailleurs, Adidas, de par son statut, bénéficie d’un accès privilégié aux infrastructures que propose l’Insep et pourra ainsi faire vivre ce partenariat à travers de multiples événements, tel que la finale Boost Energy League qui a eu lieu dimanche 21 février dernier dans la Halle Maigrot de l’Insep.

Run KeeperL’équipementier japonais a annoncé avoir racheté la société américaine FitnessKeeper, propriétaire de l’application Runkeeper comptant plus de 33 millions d’utilisateurs à travers le monde. Une stratégie numérique qui ressemble  à celle entreprise par Adidas qui a mis la main sur l’application mobile Runtastic au mois d’août dernier.

Créée en 2008, Runkeeper est une application smartphone enregistrant l’activité de marche, de course à pied ou de vélo de l’utilisateur. Elle a été l’une des premières à exister sur le marché des trackeurs d’activité par téléphone. Son rachat par l’équipementier nippon Asics s’inscrit dans la volonté pour la marque de se rapprocher de ses cibles prioritaires ; à savoir les jeunes et les femmes. Asics montera à 100 % du capital de FitnessKepper. Cette dernière sera intégrée dans une nouvelle société créée pour l’occasion et qui verra le jour dans l’état du Delaware (Etats-Unis). Selon itespresso.fr, l’opération devrait coûter 85 millions de dollars.

L’application Runkeeper ne disparaîtra pas pour autant et disposera même de moyens plus conséquents et de nouvelles fonctionnalités à l’avenir.

Adidas Homecourt Beijing extLes chiffres non audités de l’exercice 2015 font apparaître une croissance du chiffre d’affaires d’Adidas de 10% à devises constantes  et de 6% pour celui de Reebok. Le résultat net du groupe progresse de 12% à 720 millions d’euros et les projections 2016 du groupe tablent sur une croissance à deux chiffres.

Le chiffre d’affaires du Groupe Adidas a ainsi atteint 16,9 milliards d’euros l’an dernier, contre 14,9 Mds € en 2014. Les ventes enregistrent une croissance à deux chiffres en Europe de l’Ouest, ainsi qu’en Chine, Amérique latine et en Afrique-Moyen-Orient. Le groupe au augmenté ses dépenses marketing dans les marques de plus de 20 % l’an dernier. Le résultat net a été affecté par une dépréciation d’écarts d’acquisition de 34 M€ en 2015, principalement due aux filiale russe et d’Amérique latine. En 2016, le groupe prévoit une augmentation à deux chiffres de son chiffre d’affaires et de son résultat opérationnel, hors effets de change et une stabilisation de sa marge opérationnelle.

adidas-pure-boost-x-1Le 15 février 2016. C’est à cette date que l’équipementier allemand commercialisera ses toutes premières chaussures de running 100 % féminines, les PureBOOST X. Un modèle unique répondant aux caractéristiques spécifiques des athlètes féminines ; un segment de marché encore inexploité jusqu’à présent.

Plutôt que d’adapter au public féminin (par les couleurs notamment) une paire de running pensée pour les hommes, Adidas a souhaité développer un modèle répondant aux particularités du pied et de la foulée de la femme. C’est ainsi que la PureBOOST X, fruit de la collaboration entre la marque allemande et Aramis (une technologie d’analyse de mouvement) possède une voûte flottante (située au milieu du pied afin d’épouser le pied féminin, dôté d’une courbure plus prononcée que celui de l’homme), une semelle extérieure Stretch Web (déjà présente sur l’UltraBOOST) et une tige en mesh extensible afin d’offrir un soutien optimal.

Et comme souvent chez la marque aux trois bandes, le modèle possède deux déclinaisons, créées par la styliste Stella McCartney. La gamme Adidas PureBOOST X sera disponible en trois coloris au prix de 120 € sur la boutique en ligne adidas tandis que la version Stella McCartney sera commercialisée au prix de 170 €.