La division textile de Gore vient de fixer ses objectifs environnementaux pour 2020. Le fabricant de membranes, désireux d’une chimie plus durable, s’engage notamment à éliminer les PFC, préoccupants pour le grand public.

Son rapprochement de Greenpeace n’y est pas étranger, W.L Gore et Associés est désireuse d’une économie plus verte. Parmi ses principaux combats : l’homologation Bluesign pour 85% du volume de laminés destinés aux vêtements grand public ; la certification Oeko-Tex pour 100% des vêtements grand public ; et l’élimination des PFC, substances préoccupantes pour l’environnement et la santé.

Horizon 2023

Laissant une forte empreinte sur l’environnement, l’entreprise entend supprimer définitivement le PFC en deux étapes : d’abord une première d’ici 2020 avec une élimination des PFC sur environ 85 % des produits (vestes, chaussures, gants et accessoires) puis une seconde ayant pour ambition de les éliminer complètement des articles grand public à l’horizon 2021-2023. Pour atteindre cet objectif, Gore va mettre en place un important programme d’innovations et notamment collaborer avec les fournisseurs de sa division textile pour éliminer les PFC présents dans les agents tensioactifs utilisés pour produire le PTFE.

« Le fait de distinguer clairement le PTFE des PFC va permettre de résoudre une ambiguité de longue date sur la façon de différencier les matières inoffensives des matières inquiétantes. Nous sommes actuellement en train de développer plusieurs matières mais nos connaissances techniques actuelles indiquent que, par sa performance et sa durabilité unique, c’est le PTFE qui répond le mieux à un grand nombre d’utilisations finales, notamment les plus exigeantes », plaide Bernhard Kiehl, responsable du développement durable de la division textile de Gore. L’arrivée en magasin des premiers traitements sans PFC est prévue à l’automne-Hiver 2018.