La marque du groupe Airesis est redevenue bénéficiaire au premier semestre 2018 et annonce une croissance de chiffre d’affaires à deux chiffres pour le second.


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

Le Coq Sportif a annoncé ses résultats préliminaires pour le 1er semestre 2018. Son bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciations et amortissements (Ebitda) s’élève à 2,6 millions d’euros, alors qu’il était égal à zéro au premier semestre 2017. (suite…)

Au premier semestre 2017, le résultat opérationnel du Coq sportif est légèrement positif, selon le groupe Airesis, qui détient 79% des parts de la marque française (et 92 % du fabricant de skis Movement). 


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

Coq Sportif LogoLa société d’investissement Airesis présente les chiffres de l’évolution de ses activités. Pour le groupe suisse, actionnaire majoritaire du Coq Sportif et de Movement Group, les voyants sont au vert.

Le Coq Sportif, détenu à 79% par Airesis, a vu son chiffre d’affaires augmenter de dix millions d’euros par rapport à l’année dernière. Sur l’année 2016, le chiffre d’affaires de la société avoisinera les cents onze millions d’euros et le solde Ebitda sera de – 5 M€, soit 2,4 M€ de mieux par rapport à 2015.  Cette croissance vient principalement des marchés français (+30%) et espagnols (+28%). En ce qui concerne les produits, le textile reste très largement la locomotive de la marque. Les contrats de sponsoring débutés en juin 2015 avec les clubs de football de Saint-Etienne et de la Fiorentina n’y sont pas étrangers puisqu’ils apportent un gain de visibilité. Les bons résultats du Coq Sportif ont permis le développement des ateliers de la marque sur son site de Romilly-sur-Seine.

Movement en progression

Le chiffre d’affaires du groupe Movement, acquis en juin 2015 par Airesis et actif sur les marchés du ski et des équipements de montagne, contribue à hauteur de 1,9 million de francs suisses (1,76 M€) à celui d’Airesis. La filiale, réalise la moitié de son chiffre d’affaires en Suisse et  70% de ses ventes concernent les produits liés à la pratique du ski. Le résultat de Movement sur l’année devrait être proche de l’équilibre. Airesis prévoit un bénéfice sur l’exercice suivant grâce à l’augmentation des parts de marché du Coq Sportif en Suisse, dont Movement est le distributeur exclusif.

En signant un partenariat avec Richard Gasquet (photo), Le Coq Sportif signe son retour dans le tennis.

En signant un partenariat avec Richard Gasquet (photo), Le Coq Sportif signe son retour dans le tennis.

Le Coq Sportif a enregistré une baisse de 16 % de son chiffre d’affaires, à 100,5 millions d’euros (M€) en 2013, en raison de méventes de chaussures. Ce recul affecte le résultat net de l’entreprise, qui réalise une perte de 5,8 M€ en 2013 contre un bénéfice de 2,5 M€ en 2012.

« L’évolution du chiffre d’affaires est certainement une déception. Toutefois, seule la chaussure lifestyle diminue et l’évolution, positive, du textile se maintient », nuance le rapport annuel d’Airesis, la société d’investissement qui contrôle le Coq Sportif.


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

Dans un contexte économique morose sur les principaux marchés du Coq Sportif, la collection automne-hiver ne rattrapera pas le faible niveau des ventes observé à fin juin 2013. Par conséquent, le chiffre d’affaires annuel pour 2013 sera en ligne avec la tendance observée au premier semestre de l’année”, annonce le groupe Airesis, maison-mère du Coq Sportif, dans un communiqué. Pour mémoire, les revenus totaux du Coq Sportif étaient en recul de 14 % au premier semestre 2013, à 50,75 millions d’euros. Airesis ajoute que l’Ebidta devrait être négatif mais que le développement international de l’entreprise et que ses ventes de produits textiles sont en progression, et confortent sa confiance dans l’avenir de la marque.

Le groupe Airesis a signé un accord de vente de sa filiale Boards & More à un fonds d’investissement allemand. L’opération doit être finalisée mi-décembre.

Le management de Boards & More, qui détient indirectement 23 % des parts, a approuvé l’opération. La transaction s’élève à 40 millions d’euros. Boards & More regroupe les marques d’articles nautiques North Kiteboarding, Norths Sails Windsurf, Fanatic et ION. Ses ventes devraient atteindre 45 millions d’euros de ventes en 2013. Airesis indique que, depuis qu’il a racheté Boards & More en 2005, la société a été restructurée et est devenue rentable.

La société Petrus Finance, dont les actionnaires principaux sont Marc-Henri Beausire et Pierre Duboux a augmenté sa participation dans le groupe Airesis (notamment propriétaire du Coq Sportif). De ce fait, le groupe d’actionnaires constitué par les héritiers de Robert Louis-Dreyfus, Marc-Henri Beausire et Petrus Finance (dont les actionnaires principaux sont Marc-Henri Beausire et Pierre Duboux), est passé au dessus du seuil des 50 % des droits de vote.

Coq Sportif LogoLa société suisse Airesis, actionnaire majoritaire du Coq Sportif a annoncé une augmentation de capital de 4,186 millions de francs suisses (3,42 M€) afin de racheter des actions du Coq Sportif détenues par des actionnaires minoritaires de ce dernier, “parties liées d’Airesis”, précise un communiqué du groupe. Au terme de cette opération, la participation d’Airesis dans Le Coq Sportif passera de 68,8 % à 72,2 %. Petrus Finance SA, qui est détenue par des actionnaires minoritaires d’Airesis, s’est engagée à suivre cette augmentation de capital, à moins qu’un autre investisseur ne souscrive à l’augmentation de capital au même prix (1,82 franc suisse par action). L’opération valorise Le Coq Sportif à 99,856 M€.


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

Le  Coq Sportif  (groupe Airesis) accueille depuis le 1er juin 2013 Frank Heissat, au poste de chief executive officer (directeur général). 

Marc-Henri Beausire reste président et actionnaire du Coq Sportif et continuera à suivre les sujets impliquant le développement de la société à long terme.

Frank Heissat a occupé des fonctions marketing  vente et produits, en France et à l’étranger chez Nike, Puma et Oxbow. Il est depuis 2010 vice-président EMEA chez Oakley.

 

Le magasin Coq Sportif de Barcelone, ouvert fin 2012.

Le magasin Coq Sportif de Barcelone, ouvert fin 2012.

Les résultats 2012 publiés par le groupe Airesis font apparaître une croissance du chiffre d’affaires de 21 % sa filiale Le Coq Sportif, à 118,9 millions d’euros, et de 16 % pour sa branche Boards & More, à 58 millions d’euros. La marge a baissé de 3 points chez Le Coq Sportif, tombant à 46 %, tandis que celle de Boards & More est restée stable à 42 %.

La marge du Coq Sportif a souffert d’un marché difficile sur ses marchés les plus importants (France, Italie, Espagne). L’augmentation des ventes provient principalement de la croissance de la vente aux distributeurs, de la reprise en direct du client Footlocker Europe (précédemment géré sous licence) et du démarrage du textile, en hausse de 50 %. Le Coq Sportif poursuit ses efforts sur ce dernier et sur l’ouverture de boutiques : six magasins en propre ont été ouverts l’an dernier. La marque a récemment inauguré un point de vente aux Quatre Temps La Défense, après Barcelone, en attendant celle de Covent Gardent, à Londres, prévue en mai.

Le chiffre d’affaires des participations d’Airesis, Le Coq Sportif et Boards & More, augmente de 18 % sur les neuf premiers mois de 2012, à 125 millions d’euros. Le Coq Sportif, progresse de de 17 % à 90 millions d’euros. Boards & More est hausse de 18 % à 35 millions d’euros. 

Le Coq Sportif bénéficie de la progression de ses ventes en Amérique latine, du développement de son activité textile, du succès de ses publicités et de la plus grande visibilité obtenue grâce au partenariat avec Le Tour de France, ainsi qu’aux effets des ouvertures additionnelles de magasins en propre à Milan, Lille et Marseille. Dans ce contexte, les frais d’exploitation ont cependant augmenté de 21 % et le taux de marge a chuté de 2 points à 47 %. Le résultat avant impôts est en recul de 49 % à 2,17 millions d’euros. Il devrait toutefois être égal à celui de l’an dernier sur l’année 2012, selon le groupe. La marque continue de se développer en Grande-Bretagne et prépare des ouvertures de boutiques à Barcelone et Londres.

L’évolution est moins contrasté pour Boards & More (marques North Kiteboarding, Fanatic, North Sails Windsurf), avec un taux de marge stable (44 %) et un résultat avant impôts en recul de 12 %, à 2,8 millions d’euros.