Détenu par le fonds d’investissement scandinave Altor, le Groupe Rossignol est entré en négociations exclusives en vue du rachat la marque norvégienne Dale of Norway. Une acquisition supplémentaire pour le spécialiste français des sports d’hiver, engagé depuis plusieurs années dans une stratégie de consolidation


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

Rossignol-10-190Le Groupe Rossignol va procéder à une augmentation de capital pour permettre au fonds Sandbridge Capital de prendre une position minoritaire aux côtés d’Altor, détenteur de 80 % des parts. Objectif : acquérir les compétences pour développer la gamme de vêtements de ville de Rossignol, explique Bruno Cercley, PDG président du fabricant d’articles de ski.

L’augmentation portera sur 5 à 10 % du capital de Rossignol, soit entre 5 et 10 millions d’euros. Sandbridge est une société d’investissement spécialisée dans les « marchés verticaux axés sur les consommateurs », tels que l’habillement. Son expérience de la mode devrait faciliter le développement de la marque dans le prêt-à-porter, développement qui sera confié à une société spécifique nouvellement créée, Rossignol Apparel SAS.

Basée à New-York et fondée par de grands noms de la mode, telles que Tommy Hilfiger, Dominico de Sole, l’ancien patron de Gucci et Ron Snyder, ancien dirigeant de Crocs, Sandbridge est un « acteur majeur dans le domaine du textile, qui a la compétence du commerce de détail et du design de la mode », explique à Filière Sport Bruno Cercley, président du Groupe Rossignol. Or le développement textile est l’un des piliers de la stratégie du fabricant d’articles de ski.

« Rossignol, forte de son patrimoine et de son histoire dans le ski et la compétition, dispose d’un potentiel fort dans le secteur de l’habillement. Notre ambition dans le textile est de (suite…)

A lire sur Scoop.itFilièreSport

L’australien Macquarie cède à Altor les skis Rossignol, les chaussures Lange et les fixations Look, selon le Figaro.
Source : www.lefigaro.fr