Alors que les voyants sont au vert pour l’exercice 2016-17, Nike confirme qu’elle a conclu un accord de distribution directe avec le site Amazon.com, dans le cadre d’un plan baptisé “Consumer direct offense”.

Le chiffre d’affaires de l’exercice complet (clos fin mai 2017) a augmenté de 6% – une progression égale à celle de l’exercice précédent – pour s’établir à 34,4 milliards de dollars (31,2 Mrds €). Les ventes directes de la marque à la virgule ont représenté 9,1 Mrds $ (8,2 Mrds €), en hausse de 18 %, propulsées par l’augmentation des ventes en ligne et celle des magasins du groupe, dont le nombre est passé de 919 à 985 en un an. Le bénéfice net est en croissance de  13 %, à 4,2 Mrds $ (3,7 Mrds €), malgré une baisse de la marge brute (- 1,6 point à 46,6 %).

Agilité et relation client

Cet élan n’empêche pas le premier fabricant mondial d’articles de sports de se remettre en question. Celle-ci a récemment annoncé un plan de réorganisation baptisé « Consumer Direct Offense », visant à « mieux servir le consommateur, de manière plus personnalisée ». Le groupe confirme ainsi avoir conclu un accord en vue de vendre directement au site pure player Amazon.com, qui distribuait jusqu’à présent la marque au swoosh uniquement via des revendeurs, souvent à prix cassé. Dans le cadre de sa réorganisation, Nike a également annoncé qu’elle réduirait sa main-d’œuvre mondiale de 2% (1 000 emplois), qu’elle réduirait le nombre de styles de son offre de 25 % et gagnerait en agilité et souplesse en matière d’innovation, de temps de mise en marché et de connaissance client.