Redisport270613Ils étaient encore 32, ce jeudi matin 27 juin à Paris pour parler de l’avenir du secteur sport et de sa modernisation. Les patrons et représentants des principales marques et enseignes de sport (*) ont pu faire un nouveau point sur l’avancement des travaux collaboratifs ECR Sport et l’activité de la plate-forme automatisée REDISport.

Grâce à l’adhésion d’ECR Sport à ECR France, le chantier « indicateurs partagés » rendra ses premiers délivrables dès le mois d’octobre prochain. Côté automatisation des échanges, l’assemblée s’est félicitée d’une augmentation significative des flux depuis 6 mois : 30 % d’abonnés en plus, doublement des catalogues téléchargés et 6 fois plus de commandes échangées pour un total de 38 000 messages sur les 12 derniers mois. Enfin, l’arrivée d’une dizaine de nouveaux abonnés sur la plate-forme a été programmée pour la fin de l’année.

Quelques réactions prises à chaud par l’équipe de Filièresport à la sortie de la réunion :

Alain Pourcelot, Adidas (abonné REDISport) : « Le projet avance de façon concrète et je m’en réjouis. Je tiens sincèrement à féliciter tous les acteurs qui contribuent à cet avancement ».

Stéphane Grimault, Groupe Royer (pas encore abonné) : « Nous partageons la vision du projet. Chez nous, il n’y a plus qu’à desserrer le frein à main pour la mise en œuvre concrète ».

François Bouche, Intersport (abonné) : « Les fondamentaux sont présents, la dynamique est bonne, l’outil est en ordre de marche. Je souhaite maintenant que la montée en charge se fasse vite. »

Eric Dexperts Lestapis, Na Pali Quiksilver (pas encore abonné) : «  Cette réunion m’a permis d’avoir une bonne vision de l’initiative et le témoignage d’autres marques abonnées est un bon élément pour nous pour aller de l’avant. »

Fabien Ratisseau, Nike (abonné) : « Une grosse énergie se dégage du projet au sein d’un secteur qui conserve une belle marge de progression. »

François Benaben, Skis Rossignol (pas encore abonné) : « J’ai apprécié cette rencontre. REDISport est l’avenir du secteur. Il faut y aller. Une fois hiérarchisées nos priorités, à nous de mobiliser les ressources en interne. »

Yannick Morat, Sport 2000 (abonné) : « Nous attendons maintenant l’arrivée de nouveaux fournisseurs sur REDISport. On est tous convaincu de l’intérêt de l’outil et plus on sera nombreux, plus il sera efficace. »

* Adidas, Asics, Babolat, Columbia, Groupe Go Sport, Groupe Royer, Head, Intersport, Kappa, Le Coq Sportif, Mizuno, Nike, Puma, Na Pali Quiksilver, Skis Rossignol, Sport2000, The North Face.

Le groupe japonais Asics a enregistré une hausse de ses ventes de 5 % à environ 2 milliards d’euros (260 milliards de yens) au cours de son exercice clos le 31 mars dernier. Le résultat opérationnel a toutefois baissé de 4,9 %. 

Les ventes de l’équipementier sportif sont portées par le développement du running aussi bien au Japon, où l’activité a progressé de 1,7 %, qu’à l’international (63 % du chiffre d’affaires consolidé), en hausse de 7 % “en raison des solides ventes de chaussures de course à pied en Amériques, Europe et dans les autres régions“, annonce un communiqué du groupe.

ASICS - GEL FIREBLAST

Asics ne veut décidément pas être cantonnée à une image trop typée « running ». La marque japonaise élargit ses gammes de chaussures pour le fitness, certains sports en extérieur comme le rugby et les sports en salle. Lors des inscriptions au marathon de Paris 2013, 44% des joueurs ont déclaré courir avec des chaussures Asics. Un chiffre qui conforte la marque japonaise comme spécialiste de la course à pied. Elle ne veut toutefois pas laisser le champ libre à ses concurrentes pour les autres disciplines, à l’exception du football. « Il est très difficile de vouloir lutter contre la puissance marketing de Nike et Adidas dans le foot », explique David Pochot, responsable technique chez Asics.

Pour sa collection hiver 2013, la marque japonaise a privilégié le handball et sort la Gel Fireblast, une chaussure haut de gamme pour les joueurs ailiers. La cible : le joueur athlétique, à la recherche de légèreté, grâce à une tige enveloppée plus souple (en combinant du Mesh et du TPU), et de flexibilité, facilitant les déplacements rapides et agressifs. Les changements de directions rapides, parmi les actions principales du handballeur, sont également facilités par des encoches dans le sens de la flexion de la semelle. Autre innovation, le gel, à l’avant et au niveau des talons, réduit la force de l’impact sur les articulations.

Prix public conseillé : 140 euros

 

 

Denis Holtzwarth (Asics)

Denis Holtzwarth (Asics)

Denis Holtzwarth est nommé directeur commercial d’Asics France. Cette action intervient alors qu’Asics désire renforcer sa position en tant que marque de sport performance en France, annonce un communiqué du groupe japonais. (suite…)

La direction de l’équipementier sportif Haglöfs bouge en Europe et en Asie. En Europe, Jari Grev, responsable outdoor en Finlande, étend son domaine de compétence à toute la zone scandinave et Nico Kruis, responsable de la marque au Benelux prend également en charge la Royaume-Uni et l’Allemagne. A partir de janvier 2014, il prendra la direction de tout le continent européen, hors Scandinavie. Quant à l’Asie, Hervé Magnus, directeur d’Haglöfs au Japon, prend la direction de toute la zone Asie-Pacifique.

La marque suédoise, rachetée par Asics en juillet 2012, a enregistré une croissance à deux chiffres pour la deuxième année consécutive. Cette bonne santé financière est essentiellement due à l’engouement du marché asiatique.

La marque japonaise met en scène sportifs professionnels et amateurs dans une campagne de publicité internationale déclinée sur différents médias traditionnels et internet et une application Facebook qui vise à aider les sportifs à atteindre leurs objectifs en leur proposant un programme d’entraînement.

Baptisée “Journey of Improvement” (“parcours de perfectionnement), cette campagne succède à celle de 2012, qui s’appelait “Made of Sport” et démarre à la fin du mois de janvier en Europe. Le spot TV montre une jeune femme courant après une autre joggeuse et qui s’aperçoit à l’arrivée qu’elle courait après elle-même… Ce spot est complété par des documentaires, diffusés sur Youtube présentant des sportifs amateurs et professionnels. Parmi eux, le champion d’Europe du sprint, Christophe Lemaître, la championne du monde de triathlon, Helen Jenkins, et le tennisman français Gaël Monfils. Cette série, visible sur Youtube, de films sera lancée par étapes tout au long de l’année et utilisée dans l’application Facebook. Baptisée My Asics, l’application Facebook permet de bâtir un programme d’entraînement en vue d’un objectif que l’on s’est préalablement fixée, et de le communiquer à une communauté de supporters. Une campagne presse complète le dispositif.