“Bureau de marche” de la start-up Activ’up

Selon une étude commandée par le Comité national olympique et sportif français et le Medef, une entreprise qui encourage ses salariés à la pratique d’une activité physique et sportive (APS) peut enregistrer des gains de productivité compris entre 2,5 % et 9%, tandis qu’un salarié sédentaire qui se met à l’exercice régulier d’une APS, peut voir sa productivité personnelle progresser de 6% à 9%.

Bon pour le salarié et la sécu

Selon cette étude, les gains sont également tangibles pour le portefeuille du salarié et le budget de la sécurité sociale. Un salarié qui pratique une APS régulière fait économiser 308 à 348 € à l’assurance maladie. Il réduit ses propres dépenses de santé de 30 à 34 € par an, soit 5,7 à 6,5 % des dépenses de santé à sa charge, tout en augmentant son espérance de vie de 3 ans.

Les performances varient en fonction de l’intensité de l’activité physique et du degré de soutien à la pratique proposé par l’entreprise. L’étude, réalisée par la société Goodwill Management avec le soutien d’AG2R La Mondiale, s’appuie sur l’analyse de 150 études scientifiques internationales et les premiers résultats du dépouillement d’un questionnaire envoyé à 200 entreprises de toutes tailles et de tous secteurs d’activité. Ses résultats seront détaillés ce jeudi 10 septembre à Paris, dans le cadre des 1ères Assises européennes sport et entreprises.