Le 24 avril dernier, les ONG Sherpa, Peuples solidaires et Collectif sur l’Etiquette avaient déposé, auprès du parquet de Lille, une plainte contre Auchan pour pratique commerciale de nature à induire en erreur les consommateurs sur les conditions de fabrication des produits qu’il commercialise.

Suite à cette plainte, une enquête préliminaire a été ouverte. Auchan a toujours démenti avoir passé des commandes auprès de sous-traitants implantés au Rana Plaza. La plainte vient d’être classée sans suite.

Logo Groupe AuchanAuchan a annoncé  qu’il allait verser 1,5 million d’euros au fonds d’indemnisation des victimes du Rana Plaza.

Suite à l’effondrement en 2013 de cet immeuble de Dacca, au Bangladesh, où ont péri plus de 1 300 travailleurs du textile, la découverte dans les décombres d’un pantalon à sa marque propre textile, In Extenso, avait conduit certaines ONG à mettre en cause l’enseigne nordiste. Auchan a toutefois toujours démenti avoir fait travailler des ateliers du Rana Plaza et considérait qu’il n’avait donc pas à participer au fonds d’indemnisation. L’enseigne a un temps soupçonné un de ses fournisseurs d’y avoir sous-traité sans son autorisation une partie de ses commandes mais n’est pas parvenu à le prouver.

“Geste de solidarité”

Auchan a finalement décidé de participer au fonds. « Cette mesure se situe dans la lignée de celles déjà prises depuis la catastrophe (adhésion au Fire & Safety Agreement, lancement d’un plan d’action contra la sous-traitance opaque), précise un porte-parole à Filière Sport. Nous ne situons  nullement dans une procédure d’indemnisation qui constituerait une reconnaissance de responsabilité. Nous participons à ce fond en tant qu’entreprise cliente de plusieurs entreprises bangladaises et présente via un bureau d’achat depuis 2007 dans le pays. C’est un geste de solidarité vis à vis des ouvriers de la filière textile dans ce pays. » Le groupe explique dans un communiqué qu’il répond ainsi à la demande du ministre français de l’Economie et de sept autres ministres européens, qui ont demandé aux entreprises de se mobiliser en faveur des familles des victimes de la catastrophe en participant au fonds mis en place par l’Organisation Internationale du Travail.

Le 24 avril dernier, un an après la catastrophe du Rana Plaza, les ONG Sherpa, Peuples solidaires et Collectif sur l’Etiquette ont déposé, auprès du parquet de Lille, une plainte contre Auchan pour pratique commerciale de nature à induire en erreur les consommateurs sur les conditions de fabrication des produits qu’il commercialise. Suite à cette plainte, une enquête préliminaire a été ouverte.

A partir de début avril, tout le monde va pouvoir participer à la création des produits Oxylane. Le groupe ouvrira en effet Open Oxylane, une plateforme collaborative de développement de  nouveaux produits et services. Vincent Textoris, chef de projet Open Oxylane, a détaillé ce programme à Filière Sport.

Ce n’est pas un poisson d’avril mais assurément un clin d’œil, explique-t-on chez Open Oxylane. Le 1er avril prochain, Oxylane ouvrira son site internet de « co-création », une plateforme d’open innovation permettant aux internautes de proposer leurs idées de nouveaux produits ou plus simplement de participer au développement de ceux-ci. « L’idée est de créer une communauté mondiale de concepteurs d’articles de sport », explique Vincent Textoris, le chef de projet qui, au sein de la direction Innovation d’Oxylane, porte ce programme depuis deux ans. « Nous ciblons en priorité les 15-35 ans – qui sont les premiers utilisateurs des réseaux sociaux – et notamment les étudiants qui sortent de l’école », poursuit-il. Deux petits films sur Youtube, annonçant des projets théoriques (la balle de ping-pong qui ne  s’écrase jamais et le ballon de foot qui revient tout seul vers le tireur), préfigurent l’ouverture de la plateforme.

30 jours pour convaincre

Open Oxylane, dont la langue de travail sera l’anglais (car sa vocation est internationale), permettra à tout un chacun de soumettre une proposition, sous forme d’un texte court, d’images ou de vidéos, dans un boîte à idées. Pendant 30 jours, les internautes seront appelés à voter. Si, au bout de ce délai, l’idée à recueilli suffisamment de suffrages favorables, elle sera proposée aux chefs de produits des marques Oxylane concernées. Ces derniers « resteront seuls juges de l’opportunité de la développer. Mais s’ils décident de le faire, ils devront y consacrer des moyens financiers et humains », explique Vincent Textoris. Et entrer dans un processus collaboratif qui pourra se poursuivre jusqu’à la commercialisation du produit.

Contributions rétribuées

Car Open Oxylane est bien plus qu’une simple boîte à idée. La plateforme permet de


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

A lire sur Scoop.itFilièreSport Source : www.lineaires.com

Une expérience inattendue de partenariat entre un magasin de sport indépendant et une enseigne de grande distribution alimentaire. Intégrée dans la surface de vente du magasin Auchan Nice Cote d’Azur, à La Trinité, la boutique éphémère Twinner (75 mètres carrés) est opérée (à son initiative) par l’adhérent Twinner de Saint-Laurent du Var, et propose des fins de séries et déclassés de la saison. Un catalogue promotionnel cosigné avec Auchan a été diffusé pour l’occasion.


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

    Aéroville 2Le futur centre commercial Aéroville, qui ouvrira le 17 octobre 2013 au sein de la plateforme aéroportuaire de Roissy-Charles de Gaulle, s’annonce d’ores et déjà comme un fleuron du groupe Unibail-Rodamco.

    Avec ses 200 points de vente, cet équipement occupant 12 hectares (l’équivalent de 17 terrains de foot) et dont le périmètre fait 1,4 km, sera le troisième plus grand centre commercial du groupe Unibail-Rodamco après Lyon-La Part Dieu et les 4 Temps-La Défense. Alors que le chantier avance, Valérie Britay, directrice générale du pôle centre commerciaux d’Unibail-Rodamco, se félicite d’avoir d’ores et déjà commercialisé 90 % des surfaces et assure que “les négociations sont très bien avancées” pour le reste, annonçant un taux de 95 % “d’ici deux mois“.

    Un creuset de nouveaux concepts

    Outre un hypermarché Auchan et son Drive, le centre accueillera notamment 13 enseignes jusqu’à présent absentes du marché français – dont un innovant complexe de cinéma créé par Europa Corp., la société de Luc Besson – et 43 y introduiront un concept d’agencement encore inédit en France. Parmi les futurs locataires, on recense, dans le sport, les navire-amirals d’Adidas et Nike. Foot Locker et Foot Locker Kids, JD Sports, Vans et Skechers ont également signé.

    Un centre d’exception

    Visant non pas la clientèle en transit de l’aéroport, mais celle des habitants des environs, soit 1,2 million d’habitants “du périophérique nord jusqu’à Compiègne“, ainsi que 120 000 actifs travaillants sur le site, deuxième pôle tertiaire français après La Défense, ainsi que, pour une part marginale, la clientèle d’affaires et touristiques qui fréquente les 7 000 chambres d’hôtel de Roissy et le parc des Expositions de Villepinte voisin,a tout pour devenir un centre d’exception. Le centre “est le résumé de toutes nos ambitions“, poursuit Valérie Britay. Unibail Rodamco a particulièrement soigné l’architecture, les services et l’environnement. L’architecture et le design s’inspirent logiquement de l’univers du voyage et de l’évasion, avec une galerie de plain pied structurée en différents univers géographiques et culturels et des percées en façade inspirées des passerelles d’aéroports.

    Vitrines de 8 mètres

    Les hauteurs sous plafond permettent de faire monter les vitrines des magasins jusqu’à 8,40 mètres. Côtés services, l’équipement joue sur la proximité avec notamment une crèche de 35 berceaux, une salle de fitness, et de nombreux restaurants regroupés dans un “Terminal Cook” où les enseignes pourront organiser des animations culinaires, mais aussi la personnalisation, avec un lounge VIP, un service de “personal shopper”, un voiturier, une conciergerie à bagages et un service de détaxe. Côté environnement, Aéroville puisera en partie son énergie de la géothermie, ce qui lui permettra un économie de 55 % par rapport à un centre traditionnel et tous les locataires ont signé des “baux verts” garantissant une consommation d’énergie raisonnée.Bref, le centre est “le résumé de toutes nos ambitions“, décrit Valérie Britay. Unibail-Rodamco, qui a investi 300 millions d’euros, table sur 12 millions de visiteurs par an et un chiffre d’affaires hors hypermarché Auchan compris entre 450 et 500 millions d’euros par an.