Boardriders Inc., le groupe propriétaire des marques outdoor et lifestyle Quiksilver, Roxy, et DC Shoes, a annoncé aujourd’hui la signature d’un accord pour acquérir l’intégralité des actions de Billabong International Ltd. (ASX:BBG).

Le groupe Boardriders associé à Billabong devient ainsi le leader mondial de l’Action Sport avec plus de 7,000 revendeurs répartis dans plus de 110 pays, une plateforme d’ecommerce disponible dans 35 pays, et plus de 630 magasins dans 28 pays. Cette acquisition permet d’intégrer des marques emblématiques comme Billabong, RVCA, Element, VonZipper, et Xcel venant s’ajouter à celles du groupe Boardriders. Le nouveau groupe aura ainsi “une activité très diversifiée et proposera à tous les passionnés des sports de glisse des lignes de produits innovants et de nombreux événements fédérateurs. Ce rapprochement permettra également de renforcer les partenariats avec nos clients professionnels et les fournisseurs, et d’investir davantage dans les marques et dans l’industrie de l’action sport en général“, précise un communiqué.

Pierre Agnes président du groupe

A l’issue de la transaction, Dave Tanner, actuellement managing director d’Oaktree et chief turnaround officer de Boardriders, deviendra chief executive officer (CEO) de Boardriders. Pierre Agnes, actuellement CEO de Boardriders, deviendra président de Boardriders. Il conservera son siège au conseil d’administration et participera activement à l’intégration des deux groupes. Dave Tanner explique : “ Le rapprochement de ces deux acteurs majeurs de l’Action Sport, incluant un large portefeuille de marques iconiques dotées d’un héritage puissant dans le surf, le snow et le skate, est très excitant pour nous tous qui partageons la passion des sports de glisse. Nous ferons tout pour préserver l’autonomie, la créativité et la culture unique de chacune des marques tout en mettant en place notre savoir-faire opérationnel pour accélérer leur croissance à l’échelle globale. ” Avec l’appui de Oaktree Capital Management, le groupe Boardriders a amélioré ses performances opérationnelles et financières depuis le début de son redressement en février 2016. Le groupe a rationnalisé sa distribution et sa structure de coûts, repensé le développement de ses produits, et investi dans une série d’initiatives pour redynamiser les marques et le développement de l’ecommerce. Ce redressement réussi offre à présent l’opportunité pour les marques du groupe Billabong et d’intégrer la plateforme globale de Boardriders afin d’accélérer leur croissance.

nigel-gibb-billabong

Entré dans le groupe GSM Europe en 2014, comme directeur commercial Europe de la marque de skateboard Element, Nigel Gibbs est promu au même poste pour la marque de surf du groupe, Billabong.

Ancien surfeur professionnel du circuit WQS (World Qualifying Series), Nigel Gibb a été directeur de la distribution et directeur commercial de Nixon. Chez Billabong, il aura pour mission de consolider et développer la distribution sur le marché des articles de surf et d’assurer l’héritage surf et snow de la marque.

Image Name 57La marque de surf australienne vient d’ouvrir son tout nouveau concept store au centre commercial « l’Avenue 83 », à la Valette, près de Toulon (83). Il est le premier pas d’une série de réaménagements et d’ouvertures de nouveaux magasins Billabong à travers l’Europe.

D’une superficie de 130 m2, il a été entièrement élaboré à partir de matériaux bruts et naturels (bois, béton, métal rouillé). L’atmosphère a été travaillée afin que chaque détail de la décoration rappelle l’esprit du surf : planches de surf suspendues, patchwork de photos, plantes tropicales…

Le marketing olfactif n’a pas été oublié. Une odeur naturelle de bois, de végétaux et de wax vient rappeler l’ancrage de la marque dans le surf, mais également  dans le snowboard. Un écran de 1,6 mètres a été installé au centre du magasin, sur lequel défilera une succession de vidéos lifestyle et de retransmissions d’événements en direct, afin « d’apporter une vraie dynamique au magasin et de renforcer le lien entre la marque, ses athlètes et ses clients » explique Stuart Roberts, Retail General Manager de Billabong Europe.

 « Nous voulions lancer ce nouveau concept de magasin dans un environnement moderne, ouvert et proche de la nature avec le souhait de retrouver notre image de marque et un univers proche de celui de notre clientèle » a-t-il poursuivi.

Image Name _MG_4568 _MG_4555 _MG_4328

Logo BillabongLe Groupe Billabong (Element, RVCA, Vonzipper, XCEZ, Sector 9, Honolua, Kustom…) a annoncé des résultats mitigés pour la moitié de son exercice (31 décembre 2015). En effet, si le BAIIDA (bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissements) est estimé à 24,4 M €, le résultat net est négatif, malgré les bonnes performances de 3 marques sur l’ensemble des marchés. L’entreprise enregistre au final une perte de 1,05 M €, notamment due à des excès de stocks. L’an dernier, le Groupe réalisait un bénéfice de 16,9 M € à la même période. 

368,2 M €. C’est le chiffre d’affaires enregistré par la groupe australien pour ces six derniers mois ; en hausse de + 7,6 % par rapport à l’année précédente. Des résultats tirés par trois marques phares sur lesquelles le Groupe s’est particulièrement concentré : Billabong, (+ 2,6 %), Element (9,1 %) et RVCA (+ 20,6 %).

L’Asie (160 M €) et l’Amérique du Nord (144,4 M €) restent les marchés principaux de Billabong tandis que les ventes en Europe ont atteints 64,4 M €. Cependant c’est sur le vieux continent que les marques du Top 3 du Groupe ont connu la plus grande progression. Ainsi Billabong est en croissance de 1,2 % (+ 4,2 % en Asie et 1,6 % en Amérique) tandis que Element progresse de 13,8 % (+ 2,8 % en Asie et 5,5 % en Amérique). C’est la marque de surf RVCA qui connaît la plus grande ascension avec une croissance de son chiffre d’affaires de 63,1 % en Europe, de 47,6 % en Asie et de 15,3 % en Amérique.

Logo BillabongLe fabricant d’articles de surf Billabong a publié un résultat légèrement positif pour son exercice clos au 30 juin 2015 : +4,2 millions de dollars australiens (environ 2,7 millions d’euros) contre une perte de 233,7 $ australiens (env. 150 M€) sur l’exercice précédent.

Le chiffre d’affaires atteint 1,04 Md$ aus. (670 M€) en hausse de 2,6%. En Europe, il représente 177,7 M$ aus. (114 M€), en recul de 3,2%. Mais l’Ebitda, négatif l’an dernier en Europe, est redevenu positif cette année, à quelque 3,7 M€.

Le groupe Quiksilver a signé un accord en vue de céder les 51% qu’il détient dans le site britannique de vente en ligne Surfdome à son concurrent d’origine australienne Surfstitch.

La cession doit rapporter 16 millions de dollars à Quiksilver en liquidités. L’opération, qui reste conditionné à la réalisation par Surfstitch du rachat des intérêts minoritaires de Surfdome, devrait aboutir avant la fin de l’année 2014. En cédant sa participation dans Surfdome, Quiksilver poursuit sa stratégie de recentrage sur son coeur de métier. Surfdome continuera de vendre les produits Quiksilver, Roxy et DC, marques du groupe Quiksilver, pendant aux moins deux ans.

Surfstitch, récemment repris par ses fondateurs suite à la cession des parts de Billabong, augmente pour sa part son chiffre d’affaires d’environ 60 millions de dollars (12 mois arrêtés fin octobre 2014). Présent en Australie, en Europe et en Amérique du Nord, le groupe envisagerait une introduction en Bourse.

Conformément a ce qu’il avait annoncé lors de la publication de ses résultats annuels, le fabricant d’articles de surf Billabong a cédé la participation (51%) qu’il détenait dans les sites d’e-Commerce multimarques SurfStitch, en Australie et en Europe, ainsi que Swell.com (détenu à 100 %), en Amérique du Nord, à un consortium d’investisseurs comprenant les fondateurs de SurfStitch, Justin Cameron et Lex Pedersen.

Le groupe de produits de surf a réduit le montant de sa perte nette de 73% au cours de son exercice fiscal clos le 30 juin 2014, à 233,7 millions de dollars australiens (environ 160 M€). La résultante de la stratégie de restructuration et de recentrage engagée ces neuf derniers mois.

Selon Neil Fiske, directeur général de Billabong, les premiers signes d’un retournement de l’entreprise apparaissent, tels que la croissance des prises de commandes de la marque Billabong pour l’année 2015 et la progression de 5 % de ses ventes en Asie-Pacifique au cours des 6 derniers mois. Après avoir cédé Dakine, ses intérêts dans Nixon et la chaîne canadienne de magasins West 49, Billabong est négocie la vente du site marchand Surfstitch et des vêtements Swell à un groupe d’investisseurs incluant les fondateurs de Surfstitch. Une fois séparé de ces activités, le groupe pèsera un peu plus d’un milliard de dollars australien de chiffre d’affaires (environ 700 M€). Le groupe vient par ailleurs de renforcer son équipe dirigeante avec la recrutement d’un vice-président Global Supply Chain, Randy Royce, et d’un vice-président Global Sourcing, Kitty Ho, qui seront tous deux basés à Hong Kong.

Billabong__2255_Surf_Capsule_Bikini

Le groupe Billabong a le sourire aux lèvres. Le printemps doux du début de cette année a favorisé les ventes d’articles de glisse et laisse présager des résultats annuels encourageants, un an après le refinancement de l’entreprise par la société Altamont Capital Partners et une perte de 850 millions de dollars australiens (environ 588 M€) sur son exercice fiscal 2012, clos le 30 juin 2013 . Un optimisme qui encourage le groupe à investir dans l’ouverture de ses propres magasins en Europe.


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

Bill RVCA BDBill Bettencourt vient d’être nommé directeur général monde de RVCA, la marque skate et streetwear du groupe Billabong. S’il occupait depuis quatre ans le poste de vice président commercial et marketing chez le chausseur américain Sperry Top Sider, Bill Bettencourt n’est pas un novice dans le monde du sport. En effet, il a passé huit ans chez Reebok en tant que directeur marketing monde, et cinq ans chez Vans, comme vice président des pôles produits et marketing.

Susan BranchAlors qu’il vient d’annoncer une refonte globale de son positionnement, le groupe Billabong nomme Susan Branch au poste de directrice générale monde pour ses collections femmes.

Susan Branch, qui prendra ses fonctions ce mois de janvier, apporte plus de vingt ans d’expérience dans le domaine du textile et de la chaussure, notamment dans les méthodes de production, le design et le marketing. Avant de prendre la présidence et la direction générale pour le continent américain de la marque Roxy (groupe Quiksilver) de 2010 à 2013, elle avait occupé le poste de vice présidente et directrice de la production de cette même marque.

Reconduit in extremis par son conseil d’administration, le PDG de Billabong, Neil Fiske a profité de l’assemblée générale des actionnaires pour exposer sa stratégie pour le groupe. Celle-ci se décline en sept points distincts, qui remettent à plat tout le modèle économique du groupe.


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

A l’annonce du départ fin octobre de Franco Fogliato, nommé vice-président de Columbia Sportswear Europe, c’est vers Jean-Louis Rodrigues, que ce sont tournés Neil Fiske and Ian Pollard, respectivement directeur général et président du directoire, pour assumer la fonction de Directeur Europe du groupe.

Diplômé de l’Ecole des Cadres de Paris, maniant aussi bien le français, l’anglais, le portugais, l’espagnol et l’italien, il a travaillé pour Quiksilver et Reebok avant d’occuper le poste de directeur Europe du Sud pour O’Neil pendant 7 ans. Jean-Louis Rodrigues est ensuite entré chez Billabong en 2008 ou il occupe depuis le poste de directeur des ventes Europe.

Franco Fogliato Basse defLe poste était vacant depuis février 2013 mais sera bientôt pourvu. Franco Fogliato prendra la vice-présidence Europe du groupe américain Columbia Sportswear à partir du 4 novembre prochain. Actuellement directeur général Europe du groupe Billabong, il avait travaillé de 1997 à 2003 chez The North Face, où il avait notamment dirigé la zone Europe Occidentale. Chez Columbia Sportswear, il aura pour mission de superviser l’activité des marques Columbia, Sorel, Mountain Hardwear, Montrail et Outdry.

L’intérim était jusque là assuré par Doug Morse, directeur général de Columbia Sportswear au Canada. Ce dernier l’accompagnera jusqu’en janvier 2014, avant de prendre ses nouvelles fonctions de responsable du développement de l’activité et directeur de la planification stratégique.

Le fabricant d’articles de surf a publié une perte de 859,5 millions de dollars, en très légère diminution pour son exercice clos le 3à juin 2013 (862,2 M$ l’année précédente). Le groupe a notamment souffert en Europe, où les comptes du groupe sont de surcroît pénalisés par les pertes de son site de vente sur internet Surfstitch (7,6 millions de dollars).

Henry Rodirguez Rip Curl BDLe 1er juillet 2013, Henri Rodriguez a pris ses nouvelles fonctions au sein de Rip Curl Europe en tant que responsable de la division surfwear. Transfuge de chez Billabong, où il occupait la même fonction, a comme première responsabilité les collections surfwear homme et femme de l’hiver 2014/15 avec notamment le développement de la collection Anti series, une gamme technique de blousons, vestes et parkas dédiée aux surfeurs, dont la première mouture est sortie en automne-hiver 2013.

 

Franco Fogliatto, directeur général Europe, explique sa stratégie.

Franco Fogliatto, directeur général Europe de Billabong.

Grâce à l’accord de refinancement du groupe Billabong, contracté avec le fonds d’investissement Altamont, c’est comme un souffle de renouveau qui souffle sur la marque de surf. Avec des collections rajeunies et couvrant les quatre saisons, la marque de surf se veut confiante en l’avenir. Franco Fogliatto, directeur général Europe, explique sa stratégie.


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

L’accord de refinancement de Billabong a engendré un changement immédiat de direction. Scott Olivet est ainsi propulsé au poste de PDG et président du conseil d’administration du groupe. Diplômé de l’université de Stanford, aux Etats-Unis, Scott Olivet n’en est pas à sa première expérience dans le monde du sport : ancien PDG et président du conseil d’administration d’Oakley, il fut également vice-président de Nike en charge de Converse et Hurley, membre du comité de direction de Skullcandy et président du conseil d’administration de Collective Brands. Le groupe n’a pas révélé la date de sa prise de fonction, les termes exacts de son arrivée étant encore en cours de discussions. Aux termes de celles-ci, Laura Inman qui mène le groupe depuis le début des différentes négociations de rachat devrait quitter le groupe.