Frans Julen, directeur général d'Intersport International

Frans Julen, directeur général d’Intersport International

Après avoir enregistré une augmentation de ses ventes de 3 % en 2012, la coopérative de détaillants de sport s’attend à une année 2013 étale.

Cette stabilité s’explique “principalement du  fait du mauvais temps mais aussi en raison de la situation économique difficile dans de nombreux pays européens. De plus, l’année 2013 manque d’événements sportifs majeurs“, explique Franz Julen, directeur général du groupe, dans un communiqué.

Le cap des 10 milliards franchi

Quoiqu’il en soit, Intersport International, numéro un mondial de la distribution de sport, sort renforcée d’une année 2012 riche en développements. Notamment portée par l’Euro 2012 de football, l’activité de l’enseigne a franchi le cap des 10 milliards d’euros pour atteindre 10,2 Md €. Par ailleurs, l’acquisition en toute fin d’année de la chaîne de chaussures The Athlete’s Foot, ménage au groupe de nouvelles perspectives. “Nous serons en mesure de présenter la stratégie à long terme d’ici six à neuf mois, précise Franz Julen. Nous considérons comme réaliste de développer plus de 1 500 magasins The Athlete’s Foot d’ici à 2025“. Fin 2012, The Athlete’s Foot comptait quelque 430 magasins franchisés dans 27 pays.

Implantation en Chine, au Maroc et au Belarus

L’enseigne Intersport, de son côté, poursuit son développement international. Les trois premiers magasins chinois ouvriront en août 2013, suivis, à l’automne, par une première implantation au Maroc. La création des trois premiers points de vente au Belarus est prévue pour la première moitié de 2014. Intersport comptait 5 419 points de vente dans 41 pays au 31 décembre 2012.

Le groupe textile et de sportswear VF a annoncé un objectif de croissance moyenne de son chiffre d’affaires de 10 % par an au cours des cinq prochaines années, pour atteindre 17,3 milliards $ en 2017, au cours d’une réunion financière. La division Outdoor & Action Sports met le cap sur 11,1 milliard $, soit + 14 % par an, dont 11 % de croissance organique et 3 % provenant d’acquisitions.

La division devrait représenter à cette échéance 64 % de l’activité de VF, contre 54 % en 2012. Au sein de cet ensemble, The North Face anticipe un progression de 12 % par an et passera de 1,9 Md $ de chiffre d’affaires en 2012 à 3,3 Md $ en 2017. The Vans a augmenté sa prévision, de 13 % à 15 % par an. La marque vise désormais 2,9 Md $ en 2017 contre 1,5 Md en 2012. The Timberland anticipe une croissance de 10 % par an qui lui permettrait de passer de 1,5 Md $ en 2012 à 2,3 en 2017.

Selon une étude réalisée par le cabinet Npd, sur les mois de février à avril, le chiffre d’affaires d’environ 1000 points de vente (hors magasins Décathlon) en France a progressé de 3% par rapport à la même période de l’année 2012. Plus précisément, le panéliste a décomposé la part de ce chiffre d’affaires par type de produits (équipement, textile et chaussure).

L’équipement enregistre une hausse globale de 6%. Les rayons randonnée, avec une hausse de +25% des ventes de sacs à dos (+18% pour les bâtons de randonnée), et fitness, en progression de +20 à 25% sur les les grosses machines de fitness (rameurs, vélos d’appartement, tapis de course), forment le peloton de tête. Viennent ensuite tout le rayon ski alpin (+18%), le snowboard (+12%) et les sacs en bandoulières. A l’inverse, le chiffre d’affaires de ces trois derniers mois recule sur le rayon multisport à travers des lignes de produit comme les sacs de sport (hors sacs à dos) ou bien les lunettes de soleil. Une baisse justifiée par la météo, peu incitatrice à l’achat.

Le survêtement intégral n’a plus la cote

Le textile enregistre la plus petite variation, avec une hausse de +1% sur la période étudiée. Côté mode, le sweat-shirt à capuche (+4%) et les pull-overs (+12%) prennent le pas sur les polaires et vestes zippées (-9%) et les sweat sans capuches (+18%). Npd a également mesuré le transfert des ventes de survêtement intégral (-11%) vers celles de pantalons de survêtement seuls (+14%).

Côté pratique sportive, le « ski wear » (+5%) s’est bien vendu ainsi que  le rayon randonnée (+11%) dans lequel se retrouvent les pièces chaudes et protectrices  (Blousons coupe-vent/respirant et/ou imperméables, pantalons long).

La chaussure de running détournée pour le lifestyle

Sur les ventes de chaussures, Npd constate une forte hausse des ventes du segment running (+34%), au détriment des chaussures lifestyle. Enfin, comme pour les ventes de produits de ski en général, les après skis constituent un rayon en croissance sur les 3 derniers mois (+12%).

Si la Fédération e-Commerce et Vente à Distance constate une forte progression du chiffre d’affaires du commerce en ligne au premier trimestre 2013, elle constate également un affaissement de la croissance des plus grands sites.

Sur les trois premiers mois de 2013, les ventes en ligne ont atteint 12,1 milliards d’euros en France, en hausse de 14 % par rapport au premier trimestre 2012. Le nombre de transactions a augmenté, lui, de 20 %. La différence entre les deux chiffres traduit l’accélération de la baisse du panier moyen : celui-ci est en recul de 4 % à 85 €, le plus bas enregistré par la Fevad. Cette baisse est compensée par l’augmentation de la fréquence d’achat, passée de 4,8 à 5,5 achats par trimestre et par cyber-acheteur, pour un montant total de 467 euros.

Les grands sites d’habillement en recul

Parallèlement, le nombre de site marchand continue d’augmenter pour dépasser 120 000 sites, soit la création de 19 000 sites en 12 mois. Cette évolution est défavorable aux 40 plus grands sites, dont l’activité ne progresse que de 2 % au premier trimestre sur un an, contre +4 % au trimestre précédent. Les sites d’habillement sont les plus à la peine, avec un recul de 7 % par rapport au premier trimestre 2012. Cette baisse s’explique par le contexte économique dégradé, tout en reflétant la montée en puissance des places de marchés développées par ces mêmes sites. Leur activité – qui n’est pas mesurée dans l’indice iCE40 des plus grands sites mais à part – représente désormais 12 % du chiffre d’affaires des sites qui les hébergent, contre 8 % au premier trimestre 2012.

Les ventes sur terminaux mobiles en forte hausse

La Fevad constate par ailleurs la très forte progression des ventes sur téléphones mobiles et tablettes. Les sites leaders ont vu leurs ventes sur ces supports doubler en un an. Elles frôlent désormais les 10 % du chiffre d’affaires des sites mesurés, contre 4 % au premier trimestre 2012.

Au premier trimestre 2013, le Pôle Sport & Lifestyle du groupe Kering (ex-PPR) enregistre un chiffre d’affaires en repli de 2,5% en comparable, impacté par un contexte économique difficile dans le secteur de l’habillement et des articles de sport, particulièrement en Europe de l’Ouest.

Le chiffre d’affaires du pôle Sport & Lifestyle atteint 849 millions d’euros sur le trimestre, en recul de 4,9 % à périmètre courant. Puma et Volcom ont enregistré des performances très satisfaisantes dans leurs magasins en propre, contrebalancées par des ventes plus en retrait en vente en gros.

Sur le trimestre, les ventes de Puma affichent une baisse de 2,3% en comparable. Les accessoires ont enregistré une forte croissance de 12% sur le trimestre, portés par la performance remarquable de Cobra Puma Golf. L’Habillement résiste bien. La catégorie chaussures reste quant à elle toujours affectée par un contexte difficile sur ses principaux marchés, notamment en Italie et en France.

Bon démarrage des Puma Mobium

Puma a poursuivi la mise en œuvre de son plan de transformation qui a mené à la fermeture de 45 magasins non rentables au cours du trimestre, principalement en Europe. Le reste du réseau retail a enregistré de bonnes performances témoignant de la force et de l’attrait de la marque.
Par ailleurs, Puma continue de renouveler ses gammes de produits, avec un accent mis sur la catégorie running en sport performance. La nouvelle ligne de chaussures Puma Mobium très innovante a été lancée en mars et les tendances de vente sont très favorables.

Le chiffre d’affaires du commerce de sport a régressé de 5 % au premier trimestre 2013 par rapport au premier trimestre 2012, dans les principales enseignes de sport, selon une note de la Fédération professionnelle du sport et des loisirs (FPS).


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

Au 1er trimestre 2013, le chiffre d’affaires consolidé de Groupe Go Sport s’élève à 166,4 millions d’euros, en légère baisse de 0,7% par rapport au premier trimestre 2012 qui affichait une progression de 6,2%.Les ventes ont bien résisté malgré un environnement de marché peu porteur, un effet calendaire négatif sur la période (1 jour de moins en février) et une météo défavorable au mois de mars“, communique le groupe.

Go Sport France en hausse

En France, les ventes de l’enseigne Go Sport sur le trimestre sont en progression de 0,2% à magasins comparables, après une hausse de 6,7% en comparable au 1er trimestre 2012. Les soldes d’hiver ont connu un franc succès et l’enseigne a enregistré une croissance soutenue des ventes des produits saisonniers. Le site e-commerce ainsi que les 4 magasins en franchise en France (avec une nouvelle ouverture à Brive en mars dernier) affichent de bonnes performances.

Concurrence plus forte en Pologne

Les ventes de Go Sport en Pologne sont en retrait de 4,4% sur le premier trimestre 2013, à cause d’une météo exceptionnellement hivernale en mars et d’une intensification de la pression concurrentielle sur le marché polonais. Le trimestre affiche des succès commerciaux tels que la progression du programme de fidélité FeelGood, celle de l’offre running et matériel outdoor ou encore les bonnes performances du magasin de Lodz ouvert en août 2012.

Courir en progression

Courir publie un chiffre d’affaires total en hausse de 0,3%, avec une base de comparaison élevée (+7,2% au 1er trimestre 2012 après +3,9% lors de la même période en 2011). L’enseigne a bénéficié de la croissance soutenue des rayons chaussures femme et enfant et des magasins remodelés.

La rationalisation du parc se poursuit

Au cours de ce trimestre, le Groupe a ouvert 3 magasins Go Sport en franchise (France, Maroc et Tunisie) et 1 magasin Courir en France. Il poursuit la rationalisation de son parc avec la fermeture de 3 magasins Go Sport (1 en France et 2 franchises à l’international) et de 3 magasins Courir en France (1 en France et 2 franchises à l’international). Le parc de magasins compte 343 points de vente au 31 mars 2013 dont 176 GO Sport (36 franchise, parmi lesquels 4 en France) et 167 Courir (10 franchises à l’étranger).

Dans un communiqué publié le 17 avril 2013, la chaine de magasin d’articles de sport Intersport France a confirmé sa belle santé économique en affichant un chiffre d’affaires à 1,422 milliard d’euros en 2012, sur l’ensemble de ses activités (contre 1,298 milliard d’euros en 2011).

La progression de l’activité du groupe est très légèrement supérieure dans le réseau montagne, avec 10% de progression, contre +9,9% en plaine (5,5% à surface comparable). Selon Jacky Rihouet, président d’Intersport France, ces résultats sont exactement en ligne avec  objectifs fixés dans le cadre du plan stratégique 2011-2015 du groupement. “Nous confirmons notre objectif d’atteindre 1,9 Md de chiffre d’affaires à l’horizon 2015″, précise-t-il dans un communiqué. Malgré une météo défavorable sur le premier trimestre, l’enseigne fait état d’un chiffre d’affaires stable sur les trois premiers mois de l’année et confirme une croissance prévisionnelle supérieure à 5% sur l’ensemble de l’exercice 2013. 

Augmentation des surfaces

Intersport va poursuivre en 2013 sa politique d’ouvertures de magasins, avec 30 nouvelles surfaces de vente prévues, soit environ 650 emplois supplémentaires. Pour favoriser la lisibilité de ses assortiments et assurer un confort d’achat accru pour ses clients, Intersport développera par ailleurs des surfaces de vente plus importantes autour de formats compris entre 1 600 et 3 000 m². Au 31 décembre, le réseau Intersport exploitait 634 points de vente dont 381 en plaine (dont 12 en Belgique) et 205 en montagne. Le total de surface commerciale s’élève à 530 000m2. Le groupe compte également sept magasins Blackstore.

 

 

La marque allemande d’outdoor Jack Wolfskin, l’un des premiers fournisseurs de vêtements, chaussures et équipements outdoor en Europe, dévoile un chiffre d’affaires de 351 millions d’euros pour son exercice 2012.

Ce chiffre d’affaires est quasiment stable par rapport à l’année 2011, au cours de laquelle la marque avait réalisé une vive croissance, de +22,5% par rapport à 2010.

Ce léger recul résulte principalement de la baisse de ses ventes en Allemagne et en Autriche, ses plus grands marchés actuels. « Malgré des conditions météo extrêmement désavantageuses, un manque d’innovations et des stocks de l’année précédente trop élevés dans le commerce, nous avons réussi à défendre notre position par rapport à la concurrence et à poursuivre notre croissance en dehors de nos marchés principaux », déclarait Michael Rupp, PDG de Jack Wolfskin, dans un communiqué. C’est alors grâce aux marchés  asiatique, britannique et d’Europe de l’Est que Jack Wolfskin consolide sa croissance.

L’activité est constante dans les vêtements, en augmentation dans l’équipement (+5%) et en baisse en chaussures (-8%). Pour enrayer ce recul, la marque a décidé d’augmenter ses investissements dans le domaine de la R&D et d’améliorer la qualité de  sa distribution. Elle a d’ores et déjà annoncé des dépenses marketing supplémentaires pour développer son réseau de magasins franchisés et de shop in shop, notamment en Asie, en Grande Bretagne et en Europe de l’Est. En Europe, il en existe actuellement plus de 350, en Chine presque 500.

Jack Wolfskin qui employait environ 700 personnes au sein du groupe à la fin de l’exercice 2012, contre 630 l’année précédente, a également vu son équipe de management agrandie et restructurée en février 2013 : Elke Stein a été nommée au poste de directrice marketing et développement produit et Christian Brandt, en tant que directeur d’exploitation, a pris la responsabilité du secteur finances, en remplacement d’Andreas Klotz, qui quittera la société d’ici fin août.

 

 

 

Le fabricant d’articles de sport et d’équipement de la personne VF Corp. (marques The North Face, Vans, Nautica, Kipling, Timberland, Wrangler…) a réalisé 10,9 milliards de dollars de chiffre d’affaires en 2012, contre 9,5 milliards en 2011. Soit une augmentation de chiffre d’affaires de 15 % (17 % en dollars constants). L’intégration de Timberland pèse compte pour 9 % dans cette croissance, soit 907 millions de dollars.

Un milliard de dollars de profits

2012 a été une nouvelle année de chiffre d’affaires et profits records pour VF“, a communiqué le groupe, qui réalisé 1,09 Md de $ de résultat net part du groupe l’an dernier (+ 22,3 %). Pour 2013, VF Corp. prévoit d’atteindre 11,5 milliards de $ de chiffre d’affaires, avec une croissance de 10 % dans l’outdoor et les sports d’action et une augmentation à un chiffre pour The North Face.

Le fabricant d’articles de sport et d’équipement de la personne VF Corp. (marques The North Face, Vans, Nautica, Kipling, Timberland, Wrangler…) a réalisé 10,9 milliards de dollars de chiffre d’affaires en 2012, contre 9,5 milliards en 2011. Soit une augmentation de chiffre d’affaires de 15 % (17 % en dollars constants). L’intégration de Timberland pèse compte pour 9 % dans cette croissance, soit 907 millions de dollars.

Un milliard de dollars de profits

2012 a été une nouvelle année de chiffre d’affaires et profits records pour VF“, a communiqué le groupe, qui réalisé 1,09 Md de $ de résultat net part du groupe l’an dernier (+ 22,3 %). Pour 2013, VF Corp. prévoit d’atteindre 11,5 milliards de $ de chiffre d’affaires, avec une croissance de 10 % dans l’outdoor et les sports d’action et une augmentation à un chiffre pour The North Face.

logo-Lafuma

Pour le 1er trimestre de son exercice 2012-2013, clos fin décembre 2012, le Groupe Lafuma affiche un net recul de son chiffre d’affaires (-15,7%) et atteint 41,3 millions d’euros. Tous les secteurs sont concernés, avec une activité particulièrement difficile en Europe (-13,4% en France contre -18,7% à l’international). Fortement concurrencé, le pôle Outdoor de la marque Lafuma enregistre une baisse de 18% tandis que Millet et Eider limitent la casse, avec une baisse d’un peu moins de 6%. Lanterne rouge du groupe, Oxbow, continue de plomber les comptes et enregistre une baisse de 44,2% de son chiffre d’affaires.

Dans ce contexte, le groupe Lafuma s’attend à une baisse de son chiffre d’affaires sur l’ensemble de l’exercice 2012/2013, mais espère une tendance négative moins prononcée pour les prochains trimestres.

AdidascorporateLogo2006Adidas s’attend à ce que ses ventes dépassent 14,5 milliards d’euros en 2012, a déclaré le président de son directoire, Herbert Hainer, au Süddeutsche Zeitung, rapporte l’agence Reuters.

Herbert Hainer a par ailleurs déclaré au journal allemand que son groupe s’apprêtait à dévoiler une chaussure de sport capable de “révolutionner le marché”, sans plus de précision.

Le numéro deux mondial des articles de sport avait réalisé en 2011 un chiffre d’affaires de 13,3 milliards d’euros. Selon Thomson Reuters Starmine, les ventes d’Adidas devraient représenter 14,9 milliards d’euros cette année.

Le chiffre d’affaires des centres commerciaux français a augmenté de 3,1% en septembre 2012 par rapport à septembre 2011, selon le Conseil national des centres commerciaux (CNCC).

Les boutiques (moins de 750 mètres carrés) ont tiré l’activité des galeries marchandes, avec une hausse de 4,3 %, quand les grandes surfaces spécialisées (GSS) sont stables. Les centres commerciaux régionaux (+ 3,4 %) et surtout intercommunaux (+ 4,6 %), les malls de centre-ville étant pénalisés par la mauvaise tenue des GSS. Le mois de septembre était caractérisé par un samedi en plus (5 contre 4) et un vendredi en moins par rapport à l’an dernier.

L’équipement de la personne en pointe

Les achats se sont principalement portés sur l’équipement de la personne, avec une progression à deux chiffres (+ 10,4 %). En cumul sur neuf mois, les centres commerciaux sont étales par rapport à 2011. La hausse de l’activité des boutiques (+ 0,8 %) compense la baisse de celle des GSS (- 2,4 %).