Le Comité International Olympique (CIO) et Allianz ont annoncé aujourd’hui que l’assureur va rejoindre le programme mondial des partenaires olympiques (TOP). Leur ambition est de s’appuyer sur le pouvoir du sport pour toucher de nouveaux publics. (suite…)

Le comité international olympique (CIO) et Lacoste ont annoncé aujourd’hui le lancement de la première collection exclusive de vêtements lifestyle « Olympic Heritage », dessinée par Lacoste dans le cadre d’un nouvel accord de licence sur trois ans. (suite…)

Dans un entretien téléphonique avec  Thomas Bach, président du Comité international olympique, le nouveau Président de la République française, a réaffirmé son soutien à la candidature de la France aux Jeux olympiques de 2024.  

Emmanuel Macron, qui  rencontrera la semaine prochaine la commission d’évaluation du CIO chargée de venir visiter les sites choisis pour accueillir les Jeux Olympiques en France, a rappelé combien la candidature “Paris  2024” était portée par le mouvement sportif et comment elle s’inscrivait dans l’agenda du développement durable du CIO. Il a insisté sur la dimension “structurante” du projet et sur les bénéfices attendus pour tous les Français.

 

Commission exécutive du CIO, Lausanne, juin 2016 © IOC Media

Commission exécutive du CIO, Lausanne, juin 2016 © IOC Media

La commission exécutive du comité international olympique (CIO) s’est déclarée favorable à la proposition d’ajout de cinq nouveaux sports au programme des Jeux Olympique de Tokyo en 2020.

Les cinq sports proposés sont le karaté, le skateboard, l’escalade sportive, le surf et le baseball/softball. La proposition englobe des sports d’équipe et des sports individuels, des sports en salle et des sports de plein air, sans oublier des sports “urbains” qui plaisent tout particulièrement aux jeunes. La jeunesse justement, est au cœur de la vision de Tokyo 2020 pour les Jeux.

Ces sports vont maintenant être soumis à la Session du CIO, qui se tiendra à Rio juste avant les Jeux. Si cette proposition est entérinée, il s’agira de la plus vaste refonte du programme olympique de l’histoire moderne. L’admission de ces nouveaux sports se traduirait par l’ajout de 18 épreuves et 474 athlètes, avec un nombre égal d’équipes masculines et féminines, au programme olympique de Tokyo, sans impact sur les sports déjà au programme.