VibramLe fabricant italien Vibram, spécialiste de la fabrication de semelles en caoutchouc de haute performance, s’est attaché les services de l’entreprise MarkMonitor, expert de la protection des marques en ligne, afin de lutter contre le nombre toujours grandissant de contrefaçons sur Internet. Le bilan est édifiant.

De novembre 2015 à mai 2016, MarkMonitor a passé en revue plus de 60 places de marché et fait retirer 1900 offres différentes qui commercialisant un total 416 000 articles contrefaits, pour une valeur globale s’élevant à 17 millions d’euros ! A ce bilan chiffré, s’ajoutent les actions en justice intentées contre 353 sites web, ainsi que le règlement de nombreux problèmes avec 198 sites en infraction…

SPORTSelon une étude commandée par l’Office de l’harmonisation dans le marché intérieur (OHMI), la vente d’articles de sport contrefaits coûte chaque année 492 M€ à l’industrie européenne du secteur  (hors chaussures, vêtements et cycle), soit 6,5 % de l’ensemble des ventes* de l’UE 28. 

En France,  le coût direct de la contrefaçon est estimé à 82 M€. Ce qui fait de l’Hexagone, qui pèse 15% de la production européenne sur le périmètre produits étudié, le premier pays atteint en valeur. Son pourcentage de perte, 6,8% de la production nationale, est supérieur à la moyenne de l’UE, bien au dessus des taux des principaux marchés européens (3,7% en Allemagne  et 4,9% au Royaume-Uni, 5,3 % en Italie mais 15,7% en Espagne). La Fédération française des industries sport & loisirs (FIFAS), a réagi en appelant à « une mobilisation sans faille » des pouvoirs publics à la veille de la Coupe du monde de rugby et avant l’Euro et les JO de 2016, tout en appelant les consommateurs à la vigilance face aux «  dangers et risques liés à l’utilisation de matériels sportifs non conformes ».

2 800 emplois en moins

Si le coût de la contrefaçon reste inférieur à celui mesuré dans les deux autres secteurs précédemment étudiés par l’OHMI (9,7 % dans les vêtements-chaussures-accessoires et 7,8% dans les cosmétiques), le manque à gagner se traduit par la perte de près de 2 800 emplois directs pour l’industrie européenne des articles de sport (6,5 % du total des emplois sur les produits étudiés). Les pays les plus atteints sont la Roumanie (416 postes), l’Italie (393) et le Royaume-Uni (373). La France, avec un coût de 283 postes (5,8%), se situe en dessous de la moyenne. Enfin, les effets indirects de la contrefaçon sont estimés à l’échelle européenne à 360 M€ de consommations industrielles en moins, plus 150 M€ de recettes fiscales perdues, et à près de 5 800 emplois.

* valeur en prix d’usine, chiffres 2012.

Des produits mythiques face à leurs copies

L’exposition « A vos marques, prêts, innovez ! », organisée par la Fédération française des Industries du Sport (Fifas) et l’Union des Fabricants (Unifab) a été inaugurée le 6 décembre dernier au Musée de la Contrefaçon, à Paris.

L’espace présente l’originalité de confronter d’authentiques produits de marques et des produits contrefaits. L’intérêt de cette cohabitation est de mettre en valeur l’apport des marques en termes création. Lors du vernissage, Christian Peugeot, président de l’Unifab, a souligné l’importance de cette cohabitation, qui permet de mettre en valeur « le côté positif de la propriété intellectuelle » et de montrer « à quoi servent les brevets ».

Michel Zany, président de la Fifas, a de son côté rappelé que « les articles de sport constituent une valeur sûre pour les faussaires », qui menacent « la capacité d’innovation » de l’industrie. Longtemps ambassadeur de Lacoste, Guy Forget, s’est remémoré le soutien « paternel » dont lui a témoigné René Lacoste, qui lui avait fourni la raquette « en forme de violon et de guitare » avec laquelle il gagna la Coupe Davis.

Avant de dénoncer l’immoralité de la contrefaçon, « aussi dangereuse et grave que le dopage ou les paris truqués ». Parmi les produits exposés, on retrouve ceux du Lacoste Lab de Lacoste, la mythique Nike Air Max, les cycles Mavic, Eden Park, etc. L’exposition couvre la pratique amateur (vêtements, chaussures, muscu…), les sports individuels, collectifs, de montagne, ainsi que le rallye et le cyclisme.