Cuvillier FrédéricFrédéric Cuvillier, ministre délégué aux transports, a présenté mercredi 5 mars le plan établi par le comité de pilotage pour le développement des modes dit « actifs », c’est-à-dire essentiellement de la marche et du vélo. Au programme, pas de décision spectaculaire, mais 25 mesures présentées par le ministre comme étant « de bon sens ».

 Parmi celles-ci, une mesure très attendue, la mise en place d’une « indemnité kilométrique vélo », versée par les entreprises à leurs salariés utilisant la bicyclette pour se rendre au travail, reste à l’état d’ébauche : le plan mobilités ne prévoit qu’une expérimentation d’ici la fin 2014 par des entreprises volontaires. Pour le gouvernement, il s’agit de s’assurer que le rapport coût/bénéfices d’une telle mesure est bien réel. A raison de 25 centimes d’euros par kilomètre, l’indemnité vélo pourrait en effet se traduire par une charge de 110 millions pour le budget de l’Etat en hypothèse haute, partiellement compensée par une économie de soins de 35 millions d’euros. Les tests viseront à mesurer la part d’utilisation du vélo au sein des entreprises volontaires, la nature et l’importance du report d’autres modes de transports sur le vélo et les effets sociaux sur des critères comme l’assiduité et le taux de maladie. Le comité de pilotage doit recevoir les candidatures des entreprises volontaires au cours des prochaines semaines.

Encourager le tourisme à vélo

Plus techniques, les autres mesures portent sur le partage de l’espace public et sur l’incitation à la pratique de la marche et du vélo. Ainsi, le double sens cyclable sera généralisé dans les toutes les rues à 30 km/h et le chevauchement d’une ligne blanche sera permis pour dépasser un cycliste, afin d’éviter les dépassements dangereux. Le plan prévoit également de faciliter la formation et l’apprentissage de l’usage du vélo, ainsi que des actions de formation des professionnels. Diverses mesures portent sur le développement des parkings résidentiels ou de bureaux et en gares. Enfin, pour encourager le tourisme à vélo et la randonnée, il est proposé de faire appel aux crédits européens afin d’accélérer la réalisation de 12 000 kilomètres d’aménagements cyclables et piétons prévus, mais non encore réalisés, dans la cadre des Contrat de Projets Etat-Région.

Pour prendre connaissance de l’intégralité du Plan Mobilités Actives, cliquer ici.