Foul&es a ouvert début juin son 18ème magasin, à Montpellier, via l’affiliation du magasin Temps Course, un point de vente historique du groupement Running Conseil. Stéphane Jolivet, nouvel adhérent Foul&es, devient le patron de la boutique. Ancien sportif de haut niveau, il est connu dans le milieu de la course à pied depuis plus de 25 ans. Ce patron de PME se reconvertit dans une branche professionnelle qui l’a toujours attiré, le running.


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

Le Salon Pro Run, destiné aux professionnels et organisé par le groupe Cyclelab de Denis Briscadieu (Culture Vélo, Foulées…), revient pour sa seconde édition les 10 et 11 décembre 2017 au Centre de congrès les Pyramides de Port Marly (78) . 

Ce salon d’achats sera ouvert à tous les distributeurs running de France.


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

Lancé au printemps dernier au Parc floral de Paris, le salon professionnel des articles de course à pied Pro-Run, organisé par le groupe Cyclelab, tiendra sa deuxième session dans l’Espace Pyramide du Port Marly (78) du 10 au 11 décembre 2017.

Ce changement de site s’explique par la montée en puissance du salon. 


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

Cyclelab a créé un poste de directeur général pour seconder Denis Briscadieu, président fondateur du Groupe, qui développe les enseignes  Culture vélo, Bouticycle et Vélostation, Foul&es et les salons professionnels Pro-Days et Pro-Run. Le titulaire du poste prendra ses fonctions le 4 septembre 2017.

C’est un professionnel expérimenté du secteur sport qui prendra la fonction de directeur général de Cyclelab à la rentrée :


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

Les 28 et 29 Mai dernier, 55 marques et plus de 45 magasins se sont rencontrés lors du premier salon professionnel du running, organisé au Parc Floral de Vincennes (Paris) par le groupe Cyclelab. 


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

Culture Vélo et Bouticycle poursuivent leur maillage. La franchise de magasins de running Foulées, créée il y a quatre ans, poursuit sa conquête du territoire.

Une dizaine d’ouvertures au printemps. Tel est le programme de développement


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

Département beauté, la société de communication du groupe Cyclelab de Denis Briscadieu (enseignes Culture vélo, Foulées, etc., et le salon Pro-days) va créer un salon à l’intention de professionnels du marché du running. Première session dès la fin mai 2017.


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

Grand Prologue Crédit Cyclelab - copieLe salon professionnel du cycle et du running Pro-Days ouvrira ses portes le 24 juillet 2016, à Paris, avec une surface et un nombre d’exposants multipliés par deux. Pro-Days est ouvert aux détaillants sur invitation. 

En parallèle du salon se déroulera la deuxième édition du Crit Fixe Paris, compétition de fixie organisée par Vélo Station et le Véloscope, promue cette année  au rang de finale du premier Challlenge national du Pignon fixe le dimanche 24.

Organisé par


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

Vendredi 8 juillet dernier. Tandis que la France se réveille avec le sourire de celle qui vient d’éliminer l’Allemagne en demi-finale de l’Euro, un petit village du Gers s’affaire. Et pour cause, dans quelques heures, l’Isle-Jourdain accueille la caravane du Tour de France, ses 198 coureurs et ses milliers d’amoureux de la petite reine.

DépartUne étape du Tour de France, c’est tout d’abord des bénévoles. Une armée de bénévoles pour être précis. Il est 9 heures du matin et ces derniers aiguillent les premiers arrivants sans se départir de leur bonne humeur, pourtant mis à mal par quelques anarchistes de la conduite. L’entrée du village n’est pas encore bondée, mais déjà, les véhicules affluent de sorte que les places de parking se remplissent à vue d’oeil. Ils sont nombreux les passionnés de vélo, qui, aujourd’hui, l’ont laissé au garage. Une fois leur véhicule abandonné, une longue procession de spectateurs se dirige, avec hâte, vers le centre du village où sera donné le départ de l’étape dans plus de trois heures maintenant. Des bénévoles, encore, flèchent, avec une once de fierté, les rues à emprunter pour accéder à la ligne de départ. « Vous pouvez pas la rater, elle est juste devant l’église », sera certainement la phrase la plus prononcée de la journée.

046_001Mais avant d’accéder au village départ, l’histoire nous rattrape. En contrebas de la fameuse église, les plus attentifs des 30 000 pèlerins auront aperçu, non sans curiosité, les vestiges de l’ancien vélodrome de la ville. Désuet, anachronique, occupé par des herbes folles, les courbes des virages ne mentent pourtant pas : ici gît « le Placia », l’un des plus anciens vélodrome de France. Ce dernier a accueilli, à partir de 1934, des générations de champions comme Jean Stablinski, Jean Robic, Felice Gimondi et Rudy Altig. Des noms qui réveillent chez bien des passionnés des souvenirs émus d’une enfance révolue et qui pourrait valoir plusieurs heures de discussion avec Jean-Paul Olivier. Aujourd’hui, les héros ont bien changé, mais à voir l’affluence dans les rues de l’Isle Jourdain, on se dit que la passion du vélo n’est pas prête de s’éteindre.

A deux heures du départ, les rues sont désormais bondées, on déambule difficilement jusqu’à la place de l’Eglise et la ligne de départ. La caravane du Tour, et son défilé de sponsors, est sur le point de démarrer. Juché sur l’imposant réceptacle « Tour de France » monté pour l’occasion, le speaker s’époumone pour capter l’attention du public massé derrière les barrières. La sono monte encore d’un cran au départ de la caravane. Des centaines de goodies sont lancées à la foule, mystérieusement électrisée à l’idée d’attraper un échantillon de bonbons acidulés, de lessive aux impeccables promesses de lavage ou d’un bob d’une célèbre marque de saucisson, qui demeure sans conteste la star de la caravane. C’est dans ce joyeux boxon, que défilent également, les voitures du MEDEF, de Force Ouvrière et de la CGT. Un spectacle aussi improbable qu’une attaque de Richie Porte, mais qui annonce peut-être de sérieuses parties de manivelles entre ces monstres du peloton de la représentation syndicale.

Véritable succès populaire, la caravane du Tour cède progressivement place aux bus des équipes, puis à la traditionnelle séance de signature des coureurs sur le réceptacle devant l’arrivée. Déjà chauffé à blanc par le passage de la caravane, le public de plus en plus nombreux se presse sous les rayons d’un soleil de ravageur. La température monte d’un cran, les casquettes à la marque de saucisson permettent d’éviter bien des insolations.

Tour-de-France--50Les coureurs, eux, restent terrés dans leur bus, profitant de la climatisation et du mini-bar. Dehors, les mécanos effectuent les derniers réglages, devant l’œil ébahi des béotiens et des vélocistes du dimanche, qui s’émerveillent devant la beauté de tels engins. L’envie de les essayer se lit sur les visages et nombreux sont ceux qui s’imaginent escalader les plus grands cols avec de telles montures. A la sortie des coureurs, l’effervescence monte encore d’un cran. Les chasseurs d’autographes (enfin ceux accrédités, car la majorité du public doit attendre derrière des barrières, à distance respectable des coureurs) mènent une guerre de position sans merci avec les journalistes, qui ont bien souvent le dernier mot. Quelques banalités échangées sur l’étape à venir avec l’un des reporters – « il s’appelle comment déjà lui, il est à la télé non ? » – permettent au public de régler l’objectif et d’immortaliser quelques champions qui viendront orner les albums photos de famille ou les murs Facebook des plus jeunes.

Le défilé des coureurs à la signature ravit le public, qui ne ménage pas ses applaudissements à l’attention des coureurs français. A l’applaudimètre, les Pinot-Bardet-Alaphilippe-Voekler emportent les suffrages, à égalité avec les stars du peloton que sont Froome, Contador et Quintana. L’arrivée sur la ligne de départ se fait sous un soleil écrasant, les glacières des directeurs sportifs risquent d’être vandalisées durant l’étape. Les coureurs arborent des visages fermés, oreillettes vissées à l’oreille, prêts à en découdre avec le col d’Aspin, situé en fin d’étape. Tous rassemblés sur cette place de l’Eglise, plus remplie qu’un dimanche de Pâques, le départ est donné sous les vivats du public.

Malgré le départ des coureurs, l’effervescence ne quitte pas l’Isle-Jourdain. La journée est festive, toute dédiée au vélo, avec des animations partout dans la ville et un écran géant placé sur la place de la Mairie. Le public en a pour son argent. Les commerçants également, tout heureux de pouvoir désaltérer cette masse inédite de spectateurs se promenant dans la ville. A 13 heures, les files d’attentes pour les merguez sont aussi longues qu’un peloton lors d’un coup de bordure. Dans les petites ruelles, on recherche l’ombre et on casse la croûte en famille, en échangeant ses impressions sur tel ou tel coureur. Tout le monde semble heureux d’être là pour ce rare moment de convivialité collective. Les Lislois (oui, oui, on les appelle de la sorte), fiers de partager les trésors de leur commune et les spectateurs, simplement ravis de pouvoir en profiter. Et c’est peut-être ça, la plus grande force du Tour de France, de réunir un public de tous âges et de tous horizons. Combien de jeunes enfants ont déambulé dans la ville, les yeux pétillants à la vue des coureurs ? Et combien de parents et grands parents se sont réjouis de voir les yeux de leurs enfants à leur tour pétiller, comme eux-mêmes avaient pétillé à l’époque, quand leurs propres parents les avaient emmenés pour la première fois voir le Tour ? Une étape du Tour, c’est aussi et surtout des souvenirs que l’on partage.

Jean-Philippe Frey

P.S. : un grand merci à Denis Briscadieu, PDG du groupe Cyclelab, infatigable défenseur du vélo et qui s’est employé sans relâche à l’organisation et la réussite de la journée (et a permis à l’auteur de l’article d’avoir, à son tour, les yeux qui pétillent).

 

Pour la cinquième année consécutive, l’association le Véloscope, pavillon culturel du vélo du Groupe Cyclelab, organise le Festival Vélo en Fête. Du 4 au 12 juin prochains, les amateurs comme les initiés pourront profiter des neufs jours de festivités et des dix-sept activités proposées à l’Isle Jourdain (32), près de Toulouse.

Pour cette édition, cinq nouvelles animations seront présentés : une course de côte chronométrée (la Climb 111), une randonnée cyclotourisme à travers les 14 communes de la Gascogne Toulousaine et trois expositions culturelles.

L’Isle Jourdain sera également en fête le 8 juillet prochain. En effet, elle sera la ville de départ de la 7ème étape du Tour de France 2016, marquant l’entrée du peloton dans les Pyrénées, avec une arrivée sera au Lac de Payolle, en passant par le Col d’Aspin (1 490 m), dans les Hautes-Pyrénées (65).

Bouticycle_V3_005

L’enseigne Bouticycle (groupe Cyclelab) démarre l’année 2016 avec une série d’évolutions et de modernisations qui visent à soutenir et consolider les 4,6 % de croissance de son chiffre d’affaires à périmètre constant observée en 2016.

 Un nouveau concept d’aménagement magasin

Bouticycle_V3_056Les derniers magasins ouverts en 2015  (Saint-Germain-en-Laye (78), La Montagne, au sud de Nantes, Castres-Soual…) ont bénéficié d’un nouveau concept. Il se caractérise par ses codes couleurs forts, des ruptures visuelles, la valorisation de l’atelier et de l’étude posturales. Des panneaux muraux interpellent les clients avec humour et un espace internet intégré permettent aux consommateurs dʼaccéder à des informations complémentaires. Ce concept sera installé dans les nouveaux magasins, tels ceux de Miribel (01), qui vient d’ouvrir et de Toulouse, prévu pour mi-avril, mais aussi adopté par des magasins existants, comme celui d’Angoulême.

Un nouveau service de location avec option d’achat

Début mars 2016, l’enseigne a lancé Aveola (Acquisition dʼun Vélo ELocation avec Options et Abonnements). Ce nouveau système lui permet de pouvoir changer de vélo régulièrement, sans se soucier de la revente ni de l’entretien, tout en  bénéficiant de mensualités adaptées à l’utilisation du vélo par le consommateur.

L’événementiel au service du textile

(suite…)

TDF16_CARTE_40x60_HDLe 8 juillet 2016, la septième étape du Tour de France partira de la commune de L’Isle-Jourdain (Gers), où se situe le siège du Groupe Cyclelab, qui développe les enseignes Culture Vélo, Bouticycle et Vélo Station.

Petite ville de 8 600 habitants, L’Isle-Jourdain fait ainsi son entrée dans le cercle des villes-étapes du  Tour, à la très grande satisfaction de Denis Briscadieu, le PDG de Cyclelab. “Je le vis comme une belle récompense du travail que nous avons accompli avec les collectivités locales autour du Pôle d’excellence rurale le Vélopole“, explique Denis Briscadieu, qui salue aussi le soutien de Christian Prudhomme, directeur du Tour, qu’il considère comme le “garant de la dimension humaine” de la Grande Boucle. Cyclelab, via son enseigne Culture Vélo, est lui-même partenaire depuis 7 ans du Tour, avec une opération permettant à des jeunes cyclistes de découvrir l’ambiance de la course, les Cadets-Juniors du Tour de France.

35 jours de fête

TDF16_CARTE_40x60_HDA L’Isle-Jourdain, le Vélopole fédère depuis 2011 un ensemble d’équipements, services et animations en vue de constituer un “espace pilote sur la thématique du vélo”. Au sein du siège de Cyclelab, il comprend notamment un centre de formation, Sup de Vélo, et un pavillon culturel, le Véloscope. Dans le cadre du Vélopole, Cyclelab organise des actions en partenariat avec les écoles et des manifestations sportives ouvertes à tous, tel que le Festival du Vélo en Fête, qui a lieu chaque année début juin.

 

 

PRO DAYSPour la deuxième année consécutive, Filière Sport vous donne rendez-vous à l’entrée du salon Pro Days, salon professionnel du vélo et du running, organisé par le groupe Cyclelab les 26, 27 et 28 juillet au Parc Floral de Paris.


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

PRO DAYSPro-days, le salon professionnel du vélo organisé par le Groupe Cyclelab, intègre un espace running. Une vingtaine de fournisseurs d’articles de course à pied exposeront pendant la prochaine session, du 26 au 28 juillet 2015 à Paris, aux côtés de quelque 45 fournisseurs de vélos, composants et accessoires.

Cette diversification accompagne le développement de Foul&es, l’enseigne de running lancée par Denis Briscadieu, le PDG de Cyclelab, il y a deux ans, et qui comptera 10 magasins avec l’ouverture de Nantes – la Montagne ce samedi 20 juin. Les magasins Foul&es et d’autres points de vente running invités par les exposants seront accueillis le dimanche 26 après-midi, la journée du lundi étant exclusivement réservés à Foul&es. Pour le vélo, les magasins des réseaux Cyclelab (Culture Vélo, Bouticycle, Vélo Station) auront l’exclusivité du dimanche après-midi, appelé « Le grand prologue », les marques pouvant inviter d’autres détaillants de cycle le lundi et le mardi.

Plus grand et plus événementiel

Pour cette 14è session, Pro-Days gagnera en surface et en animation.La surface passera ainsi de


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

CityzenCityzen Sciences, le spécialiste français du textile connecté, vient de signer un accord mondial avec la marque d’équipements de sport japonaise Asics. Les deux entreprises vont développer des vêtements de course à pied incorporant la technologie Smart Sensing fruit d’un consortium industriel français piloté par Cityzen Sciences.

Cet accord vise à développer et commercialiser un maillot connecté capable de fournir et d’analyser des données physiologiques. Cityzen Sciences franchit ainsi une nouvelle étape dans son développement. Notamment récompensée  par un Award au salon mondial de l’électronique grand public, le CES de Las Vegas (catégories ‘Wearable Tech’ et ‘Fitness, Sports and Biotech’), l’entreprise est le pilote du projet textile Smart Sensing, mené par un consortium composé des groupes Cyclelab (distribution vélo), Oléane (électronique professionnelle) et Payen (textile) et fortement soutenu par BPI France. Elle a annoncé le lancement public, au printemps 2015, d’un premier cuissard de vélo connecté (lire le magazine Filière Sport n°21), appelé à être commercialisé dans les magasins du groupe Cyclelab (Culture Vélo, Bouticycle, Vélo Station).

 

 

FOULEES-red

Après Louviers (27) et Bordeaux (33), le réseau de magasins de running Foul&es (prononcer Foulées) s’implantera à Niort (79), avec une ouverture prévue le 30 août prochain, et annonce une implantation “sur la côte basque” pour fin septembre. 


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

Denis Briscadieu Cyclelab Photo Filière Sport

Denis Briscadieu

Organisé par le groupe Cyclelab, la deuxième édition de Pro-Days, le salon professionnel du vélo, se tiendra au Parc Floral de Paris lundi 28 et mardi 29 juillet prochains. Ouvert aux magasins de cycle indépendants sur invitation des marques, au lendemain du Grand Prologue qui réunit les adhérents des enseignes Cyclelab, Pro-Days regroupera plus de 100 marques exposantes et compte attirer 200 détaillants indépendants.


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

Couverture Catalogue Culture VéloLe catalogue Culture Vélo 2014 vient de paraître et cette sortie devient un événement ! Il y a déjà ces 280 pages parfaitement organisées et illustrées qui montrent, à l’instar d’un Vieux Campeur depuis plusieurs décennies, que le catalogue d’une enseigne spécialisée peut devenir la véritable bible culturelle de tout un univers économique. Les gens de Culture Vélo sont des passionnés et nous le prouvent. Mais ils ont aussi un vrai talent de « la mise en scène » pour la centaine de marques et les 2 500 articles référencés. (suite…)

 Vélo Station doit ouvrir, le 12 septembre prochain, son premier magasin en Italie, à Milan, via Cenisio.


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

Denis Briscadieu, le président et fondateur de la chaîne Culture Vélo, prépare le lancement d’une enseigne de running. Baptisée Foulées, elle est dévoilée sur le stand du groupe au salon Franchise Expo.

logo Foul&es coquelicotDoté d’un logo où la lettre « é » du nom de l’enseigne a été remplacée par un « & » commercial dessinant une empreinte de pied nu, le concept se développera sur des surfaces de 80 à 150 m2 pour un chiffre d’affaires prévisionnel moyen de 350 000 à 450 000 € en régime de croisière et un effectif de 2 à 3 personnes. Foulées sera développée en franchise moyennant un droit d’entrée de 15 000 € pour une création de point de vente (10 000 € pour un magasin existant) plus une redevance mensuelle de 1 000 € rémunérant les services fournis par la centrale. Le contrat est classiquement d’une durée de cinq ans avec une exclusivité territoriale. Quelques coureurs amis porteront les couleurs de l’enseigne au prochain Marathon de Paris, qui aura lieu le 7 avril 2013, et (suite…)