Gore texOrange pour Gore warm, bleu pour Gore active, vert pour Gore Grip, beige pour Gore 2in1 : un ruban de couleur permet désormais aux consommateurs de mieux repérer en rayon les technologies Gore présentes dans les gants de marque Racer, Dakine et Black Diamond.

Chaque ruban est accompagné d’un descriptif de la technologie qu’il symbolise. La technologie Gore warm (ruban orangeprolonge le temps de chaleur à l’intérieur des gants, ainsi que 15 minutes après l’arrêt de la pratique. Les produits Gore active (ruban bleu) maintiennent au sec plus longtemps, tandis que les gants Gore grip (ruban vert) fournissent une meilleure maniabilité et une prise en main accrue. Enfin, Gore 2in1 (ruban beige) permet aux sportifs de choisir entre la fonction dextérité (notamment pour l’usage des bâtons de ski) et la fonction chaleur. En effet, deux compartiments imperméables et coupe-vent ont été pensés afin de pouvoir facilement passer de l’un à l’autre. La marque entend ainsi donner plus de visibilité à ses différentes membranes, généralement difficiles à repérer en rayons par les consommateurs. Un plan de formation des détaillants a été réalisé afin de les sensibiliser sur le sujet.donn

Les gants Dakine

La gamme Bronco de Dakine (technologie Gore warm)

 

Les gants Racer

Les gants Racer GTK2 (technologie Gore warm)

 

Les gants Black Diamond

Les gants de freeride Black Diamond  (technologie Gore warm)

Cédée en juillet 2013 au fonds d’investissement Altamond Capital Partners par le groupe Billabong, la marque de bagagerie de snowboard Dakine reste droit dans sa stratégie de développement et élargit sa collection textile pour l’hiver 2014.

Dakine basse defPas de repositionnement pour Dakine. Contrairement aux autres marques de glisse, qui ont tendance à se recentrer sur leur cœur de métier et à réduire leurs collections, Dakine semble prendre un chemin légèrement inverse. Pour l’hiver prochain, elle élargit en effet son offre textile, lancée il y a deux saisons, et propose une collection en collaboration avec Gore Tex de 10 pièces.


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

Après des mois de tergiversation financières et de propositions rejetées, le groupe Billabong a signé un accord de refinancement avec l’un des deux consortiums avec lequel il négociait son rachat. C’est finalement le fonds d’investissement Altamont Capital Partners (composé d’Altamont ainsi que de plusieurs autres groupes financiers) qui l’emporte, dont la proposition prévoit un plan de sauvetage immédiat du groupe, par paliers jusqu’en décembre 2013, avant de relancer les investissements à long terme, grâce à un emprunt de 228 M€ (325 A$). Ce consortium devrait ainsi acquérir plus du tiers des parts du groupe grâce à cette transaction.

Pour ce faire, le groupe de surf a toutefois du céder la marque Dakine, spécialisé dans les sacs et la bagagerie de sports de glisse, qu’il avait racheté en 2008. Selon un communiqué du groupe, la cession au fond d’investissement américain devrait être effective le 22 juillet prochain, pour un montant de 70 A$  (49,1 M€).