Andy Mooney, le nouveau PDG de Quiksilver, livré sa feuille de route

Andy Mooney, le nouveau PDG de Quiksilver, a livré sa feuille de route.

Le fabricant de surf a annoncé que Pierre Agnès, président de Quiksilver Europe, exercerait la fonction supplémentaire de responsable global Prêt-à-Porter, ainsi que le recrutement d’un patron pour la chaussure et d’un patron des approvisionnements. “Nous centralisons les fonctions et les responsabilités chez Quiksilver, Roxy et DC“, précise Andy Mooney, PDG de Quiksilver dans un communiqué qui succède à la parution dans la presse américaine d’une note interne annonçant le recentrage des marques sur leurs coeurs de métier.

Arrêt de Quiksilver Women

Cette note signée Andy Mooney annonce que le groupe “doit se recentrer sur ses marques-clé, ses athlètes-clé et ses catégories-clé“. Les marques clé en question sont respectivement Quiksilver, Roxy et DC, qui ne devront plus se cannibaliser. Ainsi, les collections Quiksilver et Roxy vont cesser de proposer des skates, tandis que DC sortira du surf. De plus, Quiksilver se recentre sur l’homme pour laisser la femme à Roxy. Une décision qui a été difficile à prendre, précise Andy Mooney dans sa “feuille de route”. En revanche, DC restera une marque mixte.

28 ans chez Nike

Nommé à responsable global de la catégorie chaussures, Tom Hartge, 56 ans, a passé 28 ans chez Nike, dont il a été directeur de marque globale. Plus récemment, il a conseillé la division footwear de Patagonia. Kasez Mazzone, 52 ans, nouveau patron de la supply chain, est de son côté un spécialiste du textile, issu de Land’s End, Eagle Outfitters et Levi Strauss.

 

Dans ses comptes de résultats annuels, publiés jeudi 13 décembre 2012, le groupe Quiksilver annonce une croissance de son chiffre d’affaires de 3%, pour atteindre 2,01 milliards de dollars. En 2012, la marque DC enregistre sa plus forte progression (+12) par rapport à l’année 2011, avec un chiffre d’affaires de 594 millions de $. Si Roxy enregistre une croissance de son CA de +4% avec 524 millions de dollars, Quiksilver reste la marque phare du groupe avec un CA de 794 millions de $ (+3%).

Côté distribution, la vente par internet explose (+155%) alors que la vente en magasins multisports affiche une timide augmentation de 3%. En valeur, les magasins multisports restent le premier distributeur du groupe, avec un CA d’1,5 milliard de $ (contre 454 millions de $ pour les magasins monomarque et 87 millions de $ pour internet).

Seule ombre au tableau, l’Europe, zone dans laquelle le groupe américain enregistre une baisse de 7%. Ces mauvaises performances, continuelles sur l’ensemble de l’année, sont particulièrement visibles au 4ème trimestre, qui enregistre une baisse de 9%. Le continent américain continue sa progression (+8%) et la zone Asie-Pacifique affiche une croissance à deux chiffres (+12%).

Cependant le groupe reste déficitaire (-11 million de $) mais limite les pertes (-21 millions de $ en 2011). Dans un communiqué, Quiksilver se félicite de ces résultats « malgré le climat international morose », et annonce « vouloir continuer ses objectifs à longs termes pour installer de manière durable les trois marques du groupe sur le marché international et accroitre les ventes ». Le communiqué n’annonce cependant pas de mesures pour inverser les mauvais résultats européens et australiens.