François de Witte (deuxième en partant de la droite) reçoit la presse au B’Twin Village, entouré de cadres de Decathlon France et B’Twin

François De Witte, le directeur général délégué de Decathlon France, a reçu ce 14 février une partie la presse économique et professionnelle – dont Filièresport – au B’Twin Village, à Lille, entouré de manageurs de l’enseigne d’articles de sport et de sa marque de vélo. Objectif : expliquer la mutation en cours de l’entreprise, en appui du bilan 2017 du groupe.

« Depuis un an et demi, nous avons renoncé au client pour choisir de servir le sportif. Et cela change tout ! » En prononçant ces mots, François De Witte, « leader » (sic) de Decathlon France, sait que ses propos risquent de soulever l’incrédulité, voire choquer. Mais il insiste : « Lorsque l’on est obnubilé par le client, on réagit uniquement en fonction du chiffre d’affaires. L’objectif de Decathlon est d’abord de rendre les sports accessibles au plus grand nombre. Bien sûr les chiffres comptent mais ils ne sont qu’une résultante de notre business et ne doivent en rien décider de ce que nous avons à faire dans l’instant. » Nommé l’an dernier à la suite de Nicolas Pelletier, François De Witte a pour mission de bâtir « le Decathlon de dans 20 ans ». Qui connaît la capacité du groupe à se réinventer sans se renier – l’une des remarquables et redoutables qualités des entreprises de la famille Mulliez – ne saurait prendre ces propos à la légère…

De la centralisation à la « division cellulaire »


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :