Selon le Baromètre 2017 du sport en entreprise, un décalage important subsiste entre les aspirations des salariés et ce que les entreprises leur proposent en termes de pratique sportive.

Ce sondage réalisé par Market Audit pour Décathlon Pro en partenariat avec l’Ufolep, l’Irfo et Squad, a été réalisé entre le 23 février et le 7 mars 2017 auprès d’un panel de 1013 personnes représentatives de la population salariée française. Il établit que 7% des entreprises seulement incitent leurs employés à pratiquer du sport, alors que 78% des répondants (71% des femmes et 80 % des moins de 30 ans) seraient plutôt favorables à la pratique d’une activité si toutes les conditions étaient réunies pour le faire.

Parmi les moyens d’améliorer sa qualité de vie, la pratique du sport est citée par 23% des personnes interrogées, après la détente (49%),  la flexibilité du temps de travail (48%), l’ergonomie au bureau (45%) et l’accompagnement par une mutuelle (42%). Les salariés qui pratiquent déjà du sport en entreprise le font principalement pour décompresser (46%) et pour garder une bonne forme physique (40%). Ceux qui ne pratiquent pas de sport au travail indiquent comme facteurs qui pourraient les faire changer d’avis : l’existence d’un lieu dédié à la pratique (51%), plus de temps disponible pour pratiquer (42%) et l’existence d’un espace pour se changer (40%).

Une image bonifiée

L’image des entreprises qui favorisent la pratique du sport est un véritable un vecteur d’attractivité. Selon les français interrogés, l’entreprise qui propose du sport a une bonne image puisque qu’elle est créditée globalement d’une note de 7,7/10 (8,3/10 auprès des sportifs en entreprise et 8,6/10 auprès des sportifs potentiels). Ces entreprises sont perçues comme modernes, dynamiques et prenant soin des salariés, principalement par les femmes et les moins de 30 ans.

“Que l’on parle de marque employeur ou de bien-être du collaborateur, le sport en entreprise prend de plus en plus d’importance pour les nouveaux entrants sur le marché de l’emploi. Il est impératif que chaque entreprise se saisisse de ce sujet dans les prochains moins afin de rester connectée aux nouveaux besoins des collaborateurs”,  conclut Eric Lengert, directeur général de Décathlon Pro.

Principale association du sport scolaire, l’UNSS est une porte d’entrée vers le monde enseignant et une vitrine auprès des jeunes pratiquants. Filière Sport a enquêté sur cet enjeu bien compris par certaines marques et enseignes.

A lire également dans Filière Sport n°35 : une interview du basketteur Nicolas Batum, ambassadeur de l’année du sport à l’école 2015-2016.