D’après une récente étude de la société de conseil Deloitte, l’organisation de la coupe du monde de rugby 2023 aurait un impact économique potentiel de 2,4 milliards d’euros pour la France.

Événement majeur du calendrier sportif mondial, la Coupe du monde de rugby fascine des millions de spectateurs tous les quatre ans. L’édition 2019 aura lieu au Japon. La France est candidate à l’organisation de celle de 2023 face à l’Afrique du Sud, à l’Italie et à l’Irlande. Le cabinet Deloitte estime qu’elle attirerait sur le sol français pas moins de 450 000 visiteurs étrangers pour un ou plusieurs matchs (il y en aura 48 au total). Il estime le taux de remplissage des stades à 94% pour un total de plus de 2,3 millions de billets vendus. Les dépenses liées au tourisme et à l’organisation auraient un impact direct total évalué entre 0,9 et 1,1 milliard d’euros. L’événement devrait aussi permettre de créer ou conserver entre 13 000 et 17 000 emplois. Pour connaître le nom de l’organisateur, il faudra encore patienter un petit peu puisque World Rugby annoncera le pays élu le 15 novembre prochain.

Démonstration dans les halls Fitness de l’Ispo Munich 2017

Selon une étude rendue publique par Deloitte et EuropeActive, la France compte 5,46 millions d’adhérents de clubs de fitness. Le marché français est ainsi le troisième en Europe, après l’Allemagne et le Royaume-Uni. Les quelque 4 000 clubs français (8 % du marché européen) totalisent 2,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires.

Avec une progression de 5 % du nombre d’adhérents en 2016, l’étude confirme que la pratique progresse en France. Ce que le record de fréquentation du la 30ème édition du Salon Body Fitness Paris, qui s’est déroulée du 17 au 19 mars 2017, pressentait déjà. La croissance du nombre d’adhérents des clubs est encouragée par la baisse du prix moyen de l’abonnement, passé de 41,80€ en 2015 à 41€ en 2016, sous l’effet notamment de la progression des salles low-cost. Mais l’étude souligne que les salles premium se développent aussi. Parmi les grands clubs de fitness en France, trois structures se détachent : L’Orange Bleue (368 clubs), Groupe Moving (200 clubs) et Keep Cool (168 clubs).

Les 5 premiers marchés européens du fitness en nombre d’adhérents

Classement Pays Nombre d’adhérents Croissance sur 2016/2016
1 Allemagne 10 080 000 +6.6%
2 Royaume-Uni 9 250 000 +5.1%
3 France 5 460 000 +5.0%
4 Italie 5 250 000 +2.9%
5 Espagne 5 060 000 +2.4%

La traditionnelle étude Deloitte sur les intentions d’achat avant Noël fait apparaître un budget cadeaux de 302 €, en baisse de 2,7 %. Cette diminution est supérieure à celle du budget global (incluant l’alimentaire et les sorties), qui atteint 531 € et se réduit de 0,9 %.

Toutefois, les Français continueront de gâter leurs enfants, en leur consacrant un budget de 101 €, en hausse de 3 %. Les adultes en feront les frais, avec un budget en baisse de 8 %. Pour faire des économies, les consommateurs privilégieront massivement les articles en promotion (82 % des sondés). Et s’ils prévoient de réaliser leurs achats en magasins pour 64 % d’entre eux, ils envisagent de réaliser 38 % de leurs dépenses sur internet, soit une hausse de 5 points par rapport à 2012. En ce qui concerne les articles de sport, 35 % des consommateurs prévoient d’en acheter sur internet, contre 25 % l’an dernier. Plus généralement, la recherche en ligne (passée de 24 % à 33 %) et la comparaison de prix sur internet (26 % à 32 %) sont en progrès. A noter que les sondés déclarent vouloir réaliser leurs achats plus tôt (47 % effectués avant fin novembre contre 40 % l’an dernier, 34 % pendant la première quinzaine de décembre), à rebours de la tendance observée par les professionnels jusqu’à présent.

Nike, Adidas et Puma sont, dans l’ordre, les trois groupes qui figurent au classement mondial des Champions Industriels des produits de consommation 2013 établi par la société de conseil Deloitte sur la base des chiffre d’affaires des entreprises.

Nike domine ses rivaux au 27è rang, avec un chiffre d’affaires de 24,1 milliards de $ en 2011, en croissance de 15,7 % (+ 8,1 % de taux de croissance annuel moyen entre 2006 et 2011). Adidas est 37è à 18,6 Mds $, avec une croissance de 11,3 % en 2011 et de 5,8 % en moyenne sur cinq ans. Loin derrière, Puma, 180è, affiche un CA de 4,3 Mds $, en augmentation de 11,2 % (+ 4,9 % en moyenne sur cinq ans). Nike et Adidas sont également les deux premières sociétés d’équipement de la personne, où le groupe VF Corp (Lee, Wrangler, Timberland, Vans, The North Face…) arrive quatrième derrière le groupe de luxe Richemont.