Suite à la disparition en mer de son chief executive officer (directeur général) Pierre Agnes, la semaine dernière, le groupe Boardriders (notamment propriétaire de la marque de surf Quiksilver) a annoncé le 6 février 2018 plusieurs nominations. 

Dave Tanner, actuel chief turnaround officer, assume le rôle et les responsabilités de chief executive officer (CEO) à compter d’aujourd’hui. Comme annoncé précédemment, Dave Tanner devait devenir CEO dans les prochains mois, une fois l’acquisition de Billabong International effective. “La nomination de Dave comme CEO était une transition de leadership que Pierre avait souhaitée et encouragée, et qui avait été validée par toute la direction de Boardriders“, précise le groupe. Dave Tanner déclare : “Nous sommes tous endeuillés par la perte tragique et soudaine de notre ami Pierre Agnes. Nous sommes unanimement engagés à honorer la mémoire de Pierre en poursuivant nos efforts pour le renouveau et le développement du groupe Boardriders. Bien qu’il soit impossible de remplacer l’esprit de Pierre, notre groupe compte de nombreux collaborateurs talentueux et créatifs qui continueront à nourrir cette culture d’entreprise unique, à tirer parti de nos réussites passées et à réaliser nos objectifs futurs.

L’acquisition de Billabong n’est pas remise en cause

Thomas Chambolle, actuel directeur financier Monde, se voit confier également les responsabilités de président par intérim de Europe, Moyen-Orient, Afrique. “Thomas a été un partenaire très proche de Pierre au cours des dernières années et est particulièrement qualifié pour assurer la transition en Europe”, commente Boardriders. Greg Healy conserve, quant à lui, son rôle de président Monde et président de la région Asie-Pacifique.

Boardriders réaffirme enfin son engagement pour mener à terme l’acquisition de Billabong International Ltd. Comme annoncé précédemment, l’acquisition est soumise à certaines conditions de clôtures habituelles. Elle devrait se finaliser au cours du premier semestre 2018.

 

Scott Sports a annoncé le 24 avril 2017 le décès d’Hervé Maneint, senior manager des divisions ski et winter footwear.

Hervé Maneint a perdu la vie à l’âge de 56 ans dans un accident de ski à Chamonix, suite au détachement d’un bloc de roche qui l’a heurté de plein fouet. Présent dans l’entreprise depuis l’an 2000, il était responsable du développement de la gamme de skis et de chaussures de ski. La disparition de ce véritable ambassadeur des sports de glisse, a créé l’émotion au sein de l’entreprise et de la profession. « Nous avons perdu plus qu’un employé enthousiaste et motivé. Hervé était entièrement dévoué à son métier. Pour lui, il ne s’agissait pas de travail mais d’une passion », témoigne Beat Zaug, le directeur général de Scott. (suite…)

Nous apprenons avec une très grande tristesse la disparition de William Gozzi, une belle, passionnante et généreuse personnalité de notre profession.

William aura beaucoup apporté au secteur et au commerce sport, tant par sa vision que par son enthousiasme, sa vitalité, son charisme et son sens du collectif.

L’atelier de réparation de skis de compétition créé à Voiron en 1961 deviendra ainsi une entreprise de quatre magasins multisports à l’enseigne Sport2000 employant 60 personnes. Et avant de prendre sa retraite et de transmettre le flambeau à sa fille Pascale, aujourd’hui administratrice de l’Union sport & cycle, William aura été conseiller municipal, membre actif de la Chambre de Commerce, conseiller prud’hommal et secrétaire général de la FPS pendant plusieurs années.

Pierre Gogin, 1er coprésident de l’Union sport & cycle, témoigne : « je garderai le souvenir d’un homme entier, généreux et d’une incroyable gentillesse. Quand il venait à la fédération, avec un bouquet de fleurs ou une attention aux secrétaires, il avait plein d’idées pour valoriser la profession et promouvoir le ski, sa passion. Il était d’ailleurs un grand sportif et viscéralement attaché aux valeurs du sport, à l’effort et à la solidarité. Il a été à l’initiative des « Lauréat sport », label de magasins de la fin des années 80, de diverses compétitions, a contribué au succès du Challenge de ski du commerce sport de son collègue Gérard Mattis, était toujours disponible pour le grand salon de l’époque le Sig de Grenoble… Oui, William va nous manquer. » (suite…)