François Benaben (Rossignol)

 Le Groupe Rossignol a présenté sa première gamme de raquettes de padel, le 11 juillet dernier à Artés (Espagne), où celle-ci sera entièrement fabriquée. François Benaben, vice-président ventes & marketing du groupe français, revient en exclusivité pour Filièresport sur les raisons de la conquête de ce nouveau marché. – Propos recueillis par J.-F. Pibre, à Barcelone.

A LIRE SUR LE MÊME THEME :

Henri Leconte : “le padel peut séduire un large public”

Le padel à la conquête du grand public

Casa Padel, le plus grand centre de padel parisien

Le padel testé par Filièresport

Babolat, partenaire padel de la FFT

Tecnifibre se lance dans le padel

Filièresport : Pourquoi le Groupe Rossignol a-t-il décidé de se lancer sur le marché du padel ?

Spécialisée dans le ski et les snowboards, l’usine d’Artès en Catalogne espagnole fabrique aussi désormais des raquette de padel.

François Benaben : Tout est parti de nos équipes de l’usine d’Artés (Espagne), où les joueurs de padel sont nombreux. Ils se sont rendu compte qu’il y avait beaucoup de points communs entre les technologies du ski et du padel. Pour être précis, 90% des matériaux utilisés dans le ski le sont également dans le padel. Partant de ce constat, ils sont venus nous trouver il y a trois ans et demi en nous disant juste : “nous avons envie de créer une gamme de raquettes”. Nous avons très vite compris que ce projet, entrepreneurial d’une certaine manière, était porteur. Nous avons donc lancé une étude commerciale ainsi qu’un gros travail en R&D. Résultat, aujourd’hui, nous nous lançons avec


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

Sylvain Noailly (Rossignol) et Benoit Rigamonti (BH) présentent leur premier vélo à Sport-Achat

Sylvain Noailly (Rossignol) et Benoit Rigamonti (BH) présentent leur premier vélo sur le stand Rossignol du salon Sport-Achat.

La marque de ski a profité du salon Sport-Achat pour présenter sa première gamme de vélos, fruit d’un partenariat avec le fabricant espagnol BH. Un projet complémentaire à la récente reprise du fabricant lyonnais de vélos Time par Rossignol.

La gamme Rossignol-BH comprendra dans un premier temps trois modèles équipés de batteries Samsung : un Fat bike à deux roues motrices, technologie maîtrisée par BH, et deux VTT à moteur central motorisés par Yamaha. Le Fat bike sera disponible dès décembre 2016. Les deux autres seront mis sur le marché au printemps-été 2017. Prix public conseillés : 3799€ à 4999€. La France été désignée comme marché test avant de futurs développement à l’étranger.

Un segment majeur du marché du vélo

Le projet s’inscrit dans volonté de Rossignol de développer ses activités non hivernales, avec des diversifications dans le textile sport-chic et les sports outdoor telles que vélo. « Dans le monde, le mountain bike est le segment majeur du marché du vélo, avec un part de 60 à 70 % des ventes, tandis que le vélo électrique est moteur de la croissance, avec un prix moyen élevé », explique Sylvain Noailly, vice-président Marketing et business développement du groupe.

Fabriqués au Portugal par BH, ces vélos seront distribués par Rossignol auprès de ses magasins de montagne ouverts l’été ou toute l’année. Rossignol se chargera également du service après-vente. Objectif en première année :


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :