La marque d’articles de ski et de sports de nature Salomon a recruté Axel Dutreil, 37 ans, en tant que directeur e-Commerce et marketing digital. 

Passionné de web et de sport, notamment de ski et de voile, Axel Dutreil est diplômé d’une maîtrise en droit des affaires et de Reims Management School. Il a notamment travaillé pour Kusmi Tea et The Kooples, avant de passer trois années chez L’Oréal Cosmétique. Dernièrement, il occupait la fonction de directeur e-business et marketing digital chez Celio. Sa mission sera de contribuer au développement de la stratégie digitale et e-commerce au niveau mondial (Amérique du Nord, Europe, Asie).

Rapprochement dans le commerce en ligne d’articles de sports d’hiver et de natureLe Groupe Annie Famose et le Groupe Frasteya, de Yannick Morat, sont en discussions exclusives en vue de l’acquisition du site Achat-ski.com par le site Ekosport.fr.

Le Groupe Famose, actionnaire majoritaire de l’enseigne de location Skiset, a créé Achat-ski en 2012. Avec un chiffre d’affaires approchant


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

 

Le nouveau siège de Snowleader

Le nouveau siège de Snowleader

Le site marchand spécialisé dans la vente d’articles de sport inaugurera ce mardi 4 octobre 2016 ses nouveaux locaux à Chavanod (74) : 4 500 m2, dont 1 500 m2 de bureaux très modernes (avec salle de repos et espace fitness…) et le double de stockage, pour anticiper sa croissance et ses développements futurs.

Des développements à l’étranger

L’entreprise mise sur une stratégie multicanale. Sur internet, où le site affiche désormais plus de 14 000 références de 320 marques reconnues dans les sports de nature, la glisse et la montagne, Snowleader s’apprête ainsi à ouvrir son site


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

yleouffreL’enseigne Go Sport France, annonce l’arrivée de Yannick Leouffre comme directeur marketing et e-commerce. Anciennement responsable du département gaming et software et responsable du développement commercial chez Fnac.com entre 2008 à 2012, il a ensuite lancé et dirigé le département sport et outdoor d’Amazon Espagne jusqu’en 2016.

Il aura pour mission de définir et piloter la stratégie marketing et e-commerce de l’enseigne Go Sport en France, en développant les approches omnicanales et digitales au service des clients.

L’enseigne bordelaise Sports Aventure acquiert la start-up Avenue Nautique. Avec l’intégration d’Avenue Nautique dans ses rangs, Sports Aventure complète son offre et étoffe son expertise autour des sports aquatiques en magasin et sur internet.

En effet, fin 2014, est né chez Sports Aventure un projet ambitieux de transformation numérique de l’enseigne bordelaise impulsé par la reprise de l’entreprise par David Ducourneau (petit-fils des fondateurs) et par le renfort de l’équipe dirigeante.

Stratégie multicanale


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

Go Sport logoGo Sport a opéré une refonte totale de son site internet marchand pour lui donner un aspect plus moderne et l’adapter aux attentes des clients, en termes d’ergonomie et de services “web to store”. (suite…)

Capture d’écran 2016-04-22 à 14.42.13Après la Fnac, c’est au tour d’un grand distributeur alimentaire, E. Leclerc, de se lancer dans la vente d’articles de sport sur internet. Le discounter a en effet ouvert le site internet sport.leclerc.

La démarche de E. Leclerc est toutefois très différente de celle de la Fnac. Alors que cette dernière propose une marketplace (galerie marchande en ligne) de 80 000 références uniquement composées de produits techniques, E. Leclerc propose un site marchand qui aborde le marché par le segment des produits dérivés. Son offre est en effet composée de ballons, maillots et chaussettes officiels des équipes engagées dans l’Euro 2016, ainsi que de chaussures de football et d’accessoires de supporters. Le site pratique les prix de vente conseillés de ces produits, avec une petite réduction (5 %) pour les porteurs de la carte de fidélité.

À partir du mois d’août, l’offre sera élargie avec une collection automne-hiver de produits de grandes marques dans les disciplines sportives les plus pratiquées : cycle, running, fitness-forme, natation, sports collectifs (foot, rugby, hand, volley, basket) et sports de raquette (tennis, badminton, ping-pong, squash).

bloc-marque-irun-modifsAu terme d’un partenariat signé pour 4 ans, le site internet d’articles de running i-Run est désormais distributeur officiel de la Fédération française d’athlétisme (FFA).

Le site devient ainsi la boutique officielle de la FFA, où sont vendus tous les produits Asics de l’équipe de France d’athlétisme, et exploitera les stands de vente de ces produits sur 14 événements organisés par la Fédération (piste, route, courses nature). I-Run devient également partenaire officiel de l’équipe de France de trail jusqu’aux mondiaux qui auront lieu en octobre 2016 au Portugal.

Une politique multicanale

Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

Jacky Rihouet, président du Groupe Intersport France

Jacky Rihouet, président du Groupe Intersport France

Avec un chiffre d’affaires de 1,7 milliard d’euros en 2015, contre 1,6 Md€ en 2014, le Groupe Intersport confirme sa forte progression en France. Il poursuivra sur sa lancée en 2016.

« En cinq ans nous avons accru notre chiffre d’affaires de 500 M€, augmenté notre part de marché de 4,7 points pour atteindre 18%, réalisé une centaine d’ouvertures de magasins et créé plus de 2 000 emplois, relate Jacky Rihouet, président de la coopérative de commerçants. Nous sommes bien partis pour atteindre les objectifs que nous nous sommes fixés à l’horizon 2020, atteindre un chiffre d’affaires de 2 Mds € et 20 % de part de marché ».

Un rythme de 35 ouvertures et agrandissements par an

Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

Capture d’écran 2016-02-22 à 15.55.44Après La Fnac, c’est au tour de L’Equipe de lancer sa marketplace spécialisée dans la vente d’articles de sport. Nommée L’Equipe Store et développée par la société Mirakl, elle propose déjà plus de 70 000 produits depuis le 18 février. Trente sites marchands s’occuperont de la distribution tandis que 70 sports et disciplines sont représentées. A termes, L’Equipe souhaite se diversifier encore davantage et notamment s’ouvrir aux articles de loisirs outdoor. 

Fort de sa domination multicanale sur l’information sportive (site internet, télévision) et de ses 12 millions de visiteurs uniques par mois depuis septembre 2015, le groupe L’Equipe  a estimé qu’il était naturel de proposer une sélection d’articles de sport, comme l’explique Emmanuel Alix, Directeur du pôle numérique du groupe : ” L’audience du site est à la fois qualifiée et puissante. Nous souhaitons expérimenter cette diversification qui apporte à notre audience un service complémentaire tout en restant lié avec notre univers naturel, le sport. Au-delà de ce lancement dont nous allons observer les premiers résultats, nous envisageons d’étendre rapidement notre offre de produits sur de nouveaux segments, comme le loisir outdoor par exemple“.

D’après une étude Mediamétrie Cross Média, 29 millions de français ont au minimum un contact par mois avec la marque.

Capture d’écran 2016-01-30 à 10.42.18Decathlon a inauguré samedi 23 janvier un tout nouveau concept magasin à Englos (59), là où tout avait commencé il y a 40 ans. A la frontière entre le point de vente physique et le commerce sur internet, ce site de 1200 m2 propose l’ensemble des 22500 références du site decathlon.fr mais se fait remarquer par l’absence de stocks. Le premier magasin du groupe, situé à quelques centaines de mètres, est quant à lui désormais fermé.

Muni de son smartphone (ou d’un mobile fourni par le magasin), le client doit télécharger l’application Decathlon Scan afin de pouvoir “scanner” le code-barre du produit qui l’intéresse et ainsi disposer de l’ensemble des informations sur celui-ci. Il peut ensuite l’ajouter à son panier virtuel. Il validera enfin son achat à la caisse en choisissant la livraison à domicile ou le retrait en magasin, ainsi que son mode de paiement.

(suite…)

1024px-The_North_Face_logo.svgEt si l’intelligence artificielle aidait les marques et enseignes à mieux répondre aux attentes de leurs clients ? C’est ce que teste actuellement The North Face sur son site e-commerce, en collaboration avec l’éditeur californien Fluid, qui a créé un “Expert personal shopper” (EPS) basé sur le logiciel Watson d’IBM. L’assistant shopping pose des questions à l’internaute afin de lui proposer le produit correspondant à ses besoins !

Immersion dans la base de données produits

La marque américaine a travaillé pendant un an à l’élaboration de cet outil qui regroupe l’ensemble des caractéristiques produits de son offre, comme l’explique Cal Bouchard, directrice e-commerce de The North Face : “Nous avons du plonger au coeur de l’ADN de nos articles, comprendre les caractéristiques de chacun d’entre-eux, savoir exactement à quels besoins client correspond chaque manteau, pantalon, etc. Nous nous sommes totalement immergés dans notre base de données“. Ainsi, ce parcours client sur internet se distingue des outils classiques de recherche et de filtrage sur les boutiques en ligne, a expliqué au Retail’s Big Show (New York, 17-20 janvier 2016) Neil Patil, président de Fluid :


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

image004 (1)Dans le cadre de sa stratégie omnicanale, Go Sport France équipe depuis le mois d’octobre 40 magasins de bornes e-shop destinées à accompagner les clients dans leurs achats. 

Ne plus repartir d’un magasin Go Sport les mains vides : tel est l’objectif des bornes connectées en cours d’installation dans le réseau de l’enseigne. Elles permettent aux clients, aidés d’un vendeur, de commander un article non disponible en magasin. Réglé en caisse, le produit sera ensuite livré au domicile du client ou à retirer sur le point de vente.  “Nous devons désormais penser l’expérience client dans son ensemble. L’objectif est de proposer au client un parcours cohérent, fluide et adapté à ses besoins. Le web-in-store est la première étape pour répondre à cette exigence “, explique Rachid Charki, directeur e-commerce de Go Sport France. Soucieux d’exploiter tous les “points de contact” avec ses clients, le groupe mise de plus en plus sur le numérique comme en témoignent ses dernières initiatives telles que le rachat de l’activité du site marchand Toolfitness ou encore le flagship ouvert dernièrement à Dubaï.

 

 

Llogo snowleadere site de vente en ligne d’articles de sports de montagne et de glisse Snowleader  a levé  2,5  millions d’euros  auprès de Bpifrance, Turenne Capital et de ses investisseurs historiques (Crédit Agricole des Savoie Capital, Expansinvest, un family office, la SAS Armataffet, aux côtés du management). Cette augmentation de fonds propres vise à accompagner sa forte croissance.


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

Capture d’écran 2015-11-25 à 14.40.08Il n’y a pas que l’électroménager qui intéresse la Fnac. L’enseigne de produits culturels et électroniques, qui a récemment déposé une offre publique d’achat sur Darty, propose aussi depuis peu une offre ciblée d’articles de sport.


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

logo tool fitnessPure player internet spécialisé dans la vente de matériel de fitness, musculation, diététique et d’objets connectés, ToolFitness vient d’être repris par le groupe Go Sport.

Le pure player a réalisé un chiffre d’affaires de 


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

Fevad-logo_carré_transparentLes articles de sport représentent 17% des achats en ligne réalisés par les internautes français au premier semestre 2015, selon une étude Médiamétrie-Netratings publiée ce matin au salon E-commerce Paris, en complément du bilan semestriel publié par la Fédération E-commerce et vente à distance (Fevad).

La part de marché des articles de sport se positionne ainsi au 12è rang des achats en ligne, devant la vidéo à la demande et la musique en ligne mais loin derrière l’habillement et la mode (44% des produits achetés), le voyage-tourisme (38%, hors billets de train) et les produits culturels (35%), les trois catégories de produits les plus achetées sur internet. Cette part de 17% n’a pas bougé par rapport à 2014, où les articles de sport occupaient la 11è position des achats en ligne.

Les places de marché tirent la croissance

Concernant le bilan global des ventes, « la bonne nouvelle est que la croissance au deuxième trimestre est encore supérieure à celle du premier », a annoncé François Momboisse, président de la Fevad. Au deuxième trimestre 2015, le Français ont dépensé 15,5 milliards d’euros sur internet, dénotant une reprise de la croissance depuis le début de l’année, « portée par une forte augmentation du nombre de transactions, avec une fréquence d’achat plus importante et une stabilisation du panier moyen à 79€ ».

Des prévisions en hausse pour 2015

La croissance du chiffre d’affaires atteint 13% au deuxième trimestre, celle du volume d’affaires des places de marché 58%. « Il faut remonter à 2011 pour retrouver une croissance comparable », a précisé Marc Lolivier, délégué général de la Fevad. Celle-ci a donc révisé en hausse ses prévisions annuelles initiales (+10%) et table sur un chiffre d’affaires annuel du E-commerce en France de l’ordre de 64 à 65 Mds € pour l’année 2015.

La future façade de Snowleader Annecy

La future façade de Snowleader Annecy

Le pure player haut-savoyard Snowleader.com, spécialiste des articles de sport de montagne et de glisse se convertit au cross-canal : il ouvrira son premier magasin physique à Annecy, fin septembre 2015.

Cet espace de 100 mètres carrés proposera les 12.500 produits (quelque 250 marques) du site. Le moyen pour l’enseigne de doper ses ventes, d’être présente en centre-ville « et surtout permettre à nos clients de venir tester les produits avant de les acheter », souligne Thomas Rouault, le président cofondateur de Snowleader. D’autres services seront proposés : un atelier de bootfitting dédié aux skieurs, trailers et randonneurs qui veulent adapter chaussures à leurs pieds, des bornes de commande pour faire ses achats en ligne, et un point de retrait pour les commandes internet.

Un parcours exemplaire

Créée en 2008, la start-up avait fait le buzz en offrant un reblochon fermier «made in Haute-Savoie» pour toute commande supérieure à 150 euros, s’affublant elle-même du  surnom de «The Reblochon Company». Elle réalise aujourd’hui un chiffre d’affaires de


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

LOGO NIKENike Inc a publié des résultats 2015 (encore) en nette augmentation. Le chiffre d’affaires du groupe américain a atteint 30,6 milliards de dollars sur son dernier exercice (clos le 31 mai 2015), en augmentation de 10%. Le bénéfice net s’établit à 3,3 Mrds $, en progression de 22,2%.

Autre chiffre à retenir, l’activité e-commerce du groupe dépasse pour la première fois le milliard de dollars. A noter également, l’augmentation des ventes de 20 %  sur le marché féminin, à quasiment 6 Mrds $. A titre de comparaison, homme et femme confondus, le running  atteint 5 Mrds $ (+9%), et le basket, (4 Mrds $, +21%).

Le magasin Nike Running de Paris

Le magasin Nike Running de Paris

Head_XRubi_Accion_6898 - copieLa marque autrichienne de skis et de raquettes de tennis a présenté plusieurs modèles de vélos au dernier VéloVert Festival de Villard-de-Lans (38). Son distributeur français mise sur une commercialisation hybride, associant achat en ligne et retrait en magasin.

Fabriqués sous licence en République tchèque, les vélos Head, apparus en 2011 et commercialisés jusqu’à présent dans les pays de l’Est, partent à la conquête de l’Europe occidentale. En France, ils sont distribués par Goes Europe, un fabricant de quads basé à Montreuil (93). La gamme est composée « à 80 % de VTT, que complètent des vélos urbains, enfant, de randonnée et prochainement, des vélos de route », explique Thibaud Plumard, responsable relations clientèle. Les prix s’échelonnent de 400 € à 3 520 €.

Actuellement en prélancement en vue d’un véritable lancement en 2016, Head Cycle vise dans un premier temps « les spécialistes du VTT avec un bon savoir-faire de montage et de conseil sur le vélo », poursuit-il. Goes Europe a opté pour un mode de commercialisation multicanal où le consommateur final achète en ligne sur le site headcycles.fr et retire son vélo chez le professionnel. Après Villard-de-Lans, la marque prévoit d’être présente au prochain salon Roc d’Azur.