La ministre des Sports en discussion avec une candidate et un exposant du Sport Job Day, le 13 juin 2018.

Venue clore le Sport Job Day, première rencontre de recrutement sous forme de « job dating » de la filière sport, organisée par l’Union sport & cycle au Stade Jean Bouin (Paris), la ministre des Sports a insisté sur la nécessité de doter le secteur de nouvelles compétences pour anticiper le développement des activités physiques et sportives.

Laura Flessel a notamment rappelé son « attachement à la dimension économique du sport ». Saluant la réussite du Sport Job Day, qui a attiré près de 300 candidats autour d’une vingtaine d’entreprises, la ministre des Sports a estimé “nécessaire de faire de cette journée un grand rendez-vous régulier. Alors, chers amis, je vous dis : à l’année prochaine ! » Des marques comme Adidas, Decathlon, Go Sport, Intersport, Luhta et Sport 2000  mais aussi un organisateur d’événements tel Amaury Sport Organisation et quelques start-ups (Mood Me, E-cotiz, Airfit…) ont proposé plus de 200 offres en  contrats à durée indéterminée, CDD et stages. Directeur de magasin, vendeur, responsable de secteur, technicien, assistant achat, assistant commercial, chef de produit, manager : les postes étaient divers et variés.  « Il était important de démontrer et incarner le sport comme levier de développement de l’emploi : c’est désormais chose faite !», a déclaré Virgile Caillet, délégué général de l’Union sport et cycle, en accueillant la ministre.

 

Infographie sport-ile-de-franceSelon une étude de l’Institut régional de développement du sport, le sport est un gros pourvoyeur d’emplois dans la région capitale. En effet, plus de 100 000 emplois franciliens concernent le sport. Aussi, les dépenses sportives qui se situent autour des 11,5 milliards d’euros par an en Ile-de France représentent 30% des dépenses sportives nationales.

L’économie du sport se porte bien, surtout en Ile-de-France. Le nombre d’emplois continue de progresser sur la région avec une hausse de 17% depuis 2010 contre 2 % pour la moyenne des autres secteurs. Les deux principaux viviers de cette abondance de postes sont la commercialisation et la distribution des articles sportifs ainsi que l’encadrement de la pratique. Outre ces emplois, l’Ile-de-France compte environ 400 000 bénévoles au sein ‘associations sportives. Pour prendre connaissance de l’ensemble du contenu de l’étude, cliquer ICI.

Le chiffre d’affaires des entreprises du secteur Outdoor en région Rhône-Alpes a progressé


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :