wilco-prins-3

Wilco Prins, président d’EuroSima

La quinzième édition du rendez-vous annuel organisé par l’association EuroSima s’est tenue jeudi 6 et vendredi 7 octobre 2016, à Seignosse dans les Landes (40). L’occasion de prendre le pouls du secteur des boardsports (surf, skate, maillots de bain, snowboard et l’ensemble des sportswear issus de ces univers).

Depuis quatre ans, ce marché


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :


SurfSUmmit


Capture d’écran 2015-10-12 à 11.40.20En ouverture de la conférence EuroSIMA Surf Summit, la société d’études NPD a délivré les derniers chiffres du marché mondial des « boardsports ». Les chiffres font état d’une progression de 6%, mais la situation reste très hétérogène selon les produits et les zones géographiques.

Pour la troisième année consécutive, le marché mondial des sports de glisse (surf, skate, maillots de bain, snowboard, mais aussi l’ensemble du sportswear issus de ces univers) est en hausse. « On peut dire que c’est une tendance de fond qui devrait continuer à tenir la route », a commenté l’analyste sport de NPD, Renaud Vaschalde, lors de son intervention au Surf Summit, le 8 octobre 2015 à Seignosse (40). En 2014, le marché mondial des boardsports a atteint 45,3 milliards d’euros, en hausse de 6% par rapport à 2013. Il représente désormais 16% du marché mondial des articles de sport. Des chiffres mesurés sur un total de 16 pays représentant 60% de la population mondiale et 75% du chiffre d’affaires des sports.

La France derrière les Etats-Unis et la Chine


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

Logo Design Summer CampLe concours “Raid 24h : Innovation & Design” (nouveau nom du Raid Innovation créé il y a trois ans) de Sporaltec et le Design Summer Camp d’Eurosima-OSV font cause commune. Organisé par l’école Estia, Sporaltec et l’Université Savoie Mont-Blanc, le concours Raid 24h : Innovation & Design” , se tiendra en effet une semaine plus tôt que d’habitude, les 17 et 18 septembre, pour faire partie du Design Summer Camp, organisé par OSV et Eurosima du 14 au 18 septembre à Annecy.

Le Raid 24h : Innovation & Design, est une épreuve ouverte aux étudiants (ingénieurs, designers, managers), enchaînant épreuves sportives entre Annecy-le-Vieux et Le Bourget-du-Lac (73) et étude de sujets R&D proposés par les entreprises du secteur sport, bien-être et santé. L’an dernier, 123 étudiants, 10 écoles, 18 entreprises ont étudié 26 projets. Le Design Summer Camp est un séminaire d’ateliers et conférences associé à un concours d’innovation destiné aux professionnels. Initialement créé à Anglet (64) par Eurosima, il est désormais organisé une année sur deux à Annecy, suite au rapprochement entre Eurosima et OSV. L’édition 2015 est la première organisée dans les Alpes.

L’agence Innovation Responsable (AIR) vient d’ouvrir les trois premiers points de collecte d’anciennes planches de surf de France, situés à la Fédération française de surf à Soorts-Hossegor (40), à l’EuroSIMA Cluster et au magasin Hoff Outlet, tous deux implantés à Anglet (64).

Cette initiative s’inscrit dans le cadre de Resurf Europe, “premier projet au monde de recyclage des planches“, selon AIR. Le programme prévoit un processus en quatre étapes : la collecte des planches, l’enlèvement de leur enveloppe de fibre de verre et résine (délamination) pour récupérer le polystyrène de la planche, le compactage du polystyrène et son recyclage en un nouveau bloc prêt-à-l’emploi. “C’était le maillon manquant pour pouvoir recycler les planches“, explique Benoît Dandine, responsable sud-ouest d’AIR qui compte à terme proposer un système d’écocontribution aux fabricants de planches.

La société d’études NPD a délivré au dernier Eurosima Surf Summit une photographie contrastée du marché des « boardsports » (surf, skate, maillots de bain, snowboard et le sportswear inspiré de ces univers). Ce marché progresse légèrement plus vite que le marché total du sport au niveau mondial mais son évolution reste très hétérogène selon les produits et les pays. (suite…)

Organisé par Eurosima, le Surf Summit aura lieu les 2 et 3 octobre prochains à Seignosse (40). La manifestation regroupe chaque année les professionnels de la filière glisse autour de conférences et d’ateliers de réflexion. A l’occasion de la session 2014, une tarification préférentielle a été mise en place à l’intention des détaillants.


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

Initié par cinq jeunes entrepreneurs diplômés de l’Ecole Nationale Supérieure des Technologies et Industries du Bois, le projet Hollowood vient de remporter l’Appel à  Projets Innovation 2013 lancé par l’Eurosima Cluster.

Ces professionnels ont choisi de se spécialiser dans la fabrication d’articles de sport en bois (lunettes, vélos, skate, skis, surfs…). Leur projet Hollowood consiste à fabriquer une planche creuse en bois “Made in France” dans une démarche environnementale et avec des délais de fabrication réduits. Alors que la fabrication de planches de surf en bois reste artisanale, Hollowood entend l’industrialiser et l’optimiser grâce à la création d’une  table de montage modulable. Les matériaux utilisés associent essences de bois locales labellisés FSC ou PEFC, fibres végétales et résines biosourcées. La stratification est réalisée par infusion afin d’isoler les émanations toxiques et de limiter les quantité de résines nécessaires. Enfin, Hollowood permettra de personnaliser chaque produit. Par le biais de son cluster, Eurosima, l’association européenne des industriels de la glisse, a attribué une subvention de 5 000 € au projet et ouvrira son réseau aux lauréats de son prix de l’innovation.

couverture-FS-8La société de marketing NPD a récemment communiqué à EuroSIMA, l’association européenne de l’industrie du surf, son estimation des marchés  de la glisse d’été. Des chiffres publiés en avant-première dans le numéro 8 du magazine Filière Sport, qui vient de paraître.


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

Le Surf Summit 2013, organisé par EuroSIMA à Hossegor (Landes) les 3 et 4 octobre 2013, s’adressera pour la première fois cette année aux distributeurs. Une première journée de conférences traitera ainsi de « l’économie de la glisse et des enjeux technologiques de demain », la seconde abordera les « évolutions de la distribution sport et l’innovation par le business model ». Le Surf Summit se déroulera pendant les championnats du monde de surf et aura comme invité de marque le sud africain Shaun Tomson, champion du monde de surf 1977.

Frédéric Basse, président d’Eurosima

En complément de l’article sur le marché du sport publié dans Filière Sport n°1, daté de novembre 2012, FiliereSport.com publie la traduction des principaux extraits du discours prononcé par Frédéric Basse, président de l’Eurosima, l’association de l’industrie européenne du surf, au gala de clôture du Surf Summit, tenu à Hossegor (Landes), les 27 et 28 septembre 2012.

Les écoles de surf ont fait une excellente année. Alors qu’elles travaillaient principalement deux mois par an, elles tournent désormais à plein régime pendant quatre à six mois. De nombreux enfants ont rejoints les clubs et les compétitions rencontrent un grand succès. Les marques techniques, celles qui font des produits destinés à la pratique, rencontrent un bon succès. Les ventes des magasins proches des plages ont été plutôt bonnes en août et septembre. Cela signifie que la base de consommateurs pratiquant le surf augmente. Quand vous avez la base de consommateurs, l’activité suit.

La fin d’un cycle économique

Le surf n’est pas en crise, seul le surfwear est en mutation. Au cours des 25 dernières années, cette industrie a connu des croissances de 5 à 25 % chaque année. C’est une performance absolument fabuleuse, mais tout cycle s’achève à un moment et c’est ce qui ce passe actuellement. En grandissant, nous sommes entrés en compétition avec les plus grands acteurs du marché. Ceux-ci ont même pris le surf comme source d’inspiration et des entreprises comme Abercrombie & Fitch, avec son enseigne Hollister, ont pris le surf comme une base de leur croissance.

Le chiffre d’affaires des entreprises ralentit, nous devons comprendre comme réorganiser nos entreprises, nous devons apprendre à segmenter les produits, nous devons apprendre comment rendre les jeunes consommateurs, que nous sommes en train de perdre en ce moment, excités par le surf. Nous traversons des temps difficiles mais il n’y a rien de dramatique. Certaines entreprises ont commencé à se réorganiser, avec de nouveaux dirigeants et deviendront plus fortes.

Marier la culture du surf et celle du management

L’industrie figure sur l’écran radar des investisseurs. Des entreprises sont à vendre. Toute industrie a vécu cela par le passé. Et nous ? Nous devrions être fiers, il n’y a pas tant de secteurs que ça qui intéressent les investisseurs. Nous avons fait du bon travail, nous avons créé la valeur de nos marques. Nous devons accepter le fait que les actionnaires veulent orienter leurs entreprises dans de nouvelles directions. Les nouveaux actionnaires marieront la culture du surf et de nouvelles façons de manager. La première à le faire a été Quiksilver et maintenant le mouvement se propage à de plus en plus d’entreprises.

La crise n’explique pas tout. Nous avons fait certaines erreurs. Ensemble, nous devons analyser ces erreurs afin d’éviter de les répéter. Les directeurs généraux de nos entreprises devraient venir partager leur expérience avec les jeunes qui se lancent dans le métier pour qu’ils ne répètent pas les mêmes erreurs. Nous ne devrions jamais oublier non plus ce que sont les valeurs du surf. Je pense que c’est une des choses que nous avons oubliées dans les temps euphoriques que nous avons traversés. Nous devrions nous fixer à ces valeurs.Le secteur du surf a été un exemple au cours des vingt dernières années de progrès et d’énergie, mais aussi pour notre fantastique style de vie. Nous ne devrons jamais l’oublier.”