La fédération française de cyclisme (FFC) et le site internet marchand Alltricks.fr ont conclu un accord de partenariat pour 3 ans. Alltricks devient ainsi le premier organisme agréé par la FFC pour la vente de licences loisirs.  (suite…)

Les premiers championnats de France de vélo tout terrain à assistance électrique (VTT AE) se dérouleront le dimanche 3 juin 2018 à Villard de Lans (Vercors), lors de l’Electric Race Lapierre. La fédération française de cyclisme (FFC) a confié l’organisation des festivités au vélo vert festival. (suite…)

Michel Callot, président de la Fédération française de cyclisme, à Nantes

Le nombre de licenciés de la Fédération française de cyclisme (FFC) s’est tassé en 2017, à – 1,25 % par rapport à 2016 pour atteindre 117 127 licenciés. Un coup d’arrêt par rapport à la tendance longue (+ 17 % depuis 2001), selon le bilan diffusé par la fédération à l’occasion de son assemblée générale, tenue à Nantes le 25 février 2018.

Dans ce contexte, le nombre total de licenciées reste stable (+ 0,1 %), soutenu par les efforts de la fédération en faveur du cyclisme féminin. En terme de disciplines, le BMX est la seule à progresser (+ 3,84 %). Cette pratique rassemble 19 % des licenciés, contre 57 % pour la route et 23 % pour le VTT. A noter que les enfants (7-18 ans) et les actifs (31 – 55 ans) sont les populations les plus représentées parmi les pratiquants affiliés à la FFC. Celle-ci compte près de 2 600 clubs et environ 700 écoles de vélo. Elle organise près de 10 300 compétitions par an.

Equiper le territoire de stades de BMX et vélodromes

L’intégration du BMX Freestyle au programme sportif des prochains Jeux Olympiques conduit la FFC à accélérer la structuration de la discipline. Après la mise en place d’un collectif France et l’organisation de la première Coupe de France (sur 3 manches) en 2017, la priorité de la FFC est de se doter à court terme d’un équipement référent permettant la préparation sportive des meilleurs freestylers aux échéances internationales. « En parallèle, la détection et le développement de la pratique passent également par le maillage du territoire grâce à des équipements (si possible) couverts et d’envergure nationale/régionale tel qu’on peut les trouver à Strasbourg (Stride), Marseille (Palais de la Glisse), Nantes (le Hangar), etc. », communique la FFC. On dénombre en France 125 vélodromes et anneaux de loisir, plus de 250 pistes de BMX et 193 sites labellisés de randonnée VTT. Le prochain vélodrome couvert sera inauguré à la rentrée 2018 à Bonnac-la-Côte (agglomération de Limoges). Des projets sont à l’étude à Loudéac (Bretagne), Essarts-en-Bocage (Pays de la Loire).

Une nouvelle licence pour les tout petits

Parallèlement, la direction technique nationale a eu la volonté de structurer l’apprentissage du cyclisme en créant l’Ecole française de cyclisme. Le label a été attribué à 231 clubs FFC depuis 1 an : 120 clubs « Compétition », 55 « Baby vélo » et 222 « Ecole de vélo » (les clubs peuvent disposer de plusieurs labels). Du contenu   pédagogique et du matériel adapté ont été spécialement créés. La marque automobile Skoda, partenaire officiel de la FFC, s’est également associée au lancement et au développement de ces Ecoles françaises de cyclisme. Dans le même but d’assurer le renouvellement des générations, la FFC  vient de lancer une licence « Baby-Vélo ». Elle est proposée aux enfants âgés de 2 à 4 ans et vendue à un tarif attractif de 15 €. Elle doit permettre aux clubs FFC d’accueillir les tous petits en club, avec la draisienne comme support privilégié.

 

 

 

 

 

À l’occasion du prochain Congrès de l’Union cycliste internationale (UCI) à Bergen (Norvège) le jeudi 21 septembre 2017, les 45 délégués des cinq continents désigneront leur nouveau président. David Lappartient, 44 ans, qui a été à la tête de la Fédération française de cyclisme (FFC) pendant 8 ans puis à celle de l’Union européenne de cyclisme (UEC) depuis 2013, s’est porté candidat pour cette prochaine élection.

Le dopage technologique en ligne de mire

Dans son programme, David Lappartient propose notamment la mise en œuvre rapide “d’un plan d’action visant à renforcer la lutte contre la fraude technologique”, une réflexion sur l’évolution du dopage des sportifs et un travail sur les risques liés au développement des paris sportifs.

La FFC et son président Michel Callot soutiennent activement la candidature de David Lappartient à la présidence de l’UCI : « La candidature de David Lappartient s’inscrit à l’appui d’un projet clair et ambitieux pour notre fédération internationale, dont je partage totalement le contenu. Le leadership dont il a fait preuve, tant au niveau de la FFC que de l’UEC, est sans conteste un gage de réussite dans la conduite des dossiers dont il aura la charge à la tête de l’UCI », assure Michel Callot.

Michel Callot, président de la Fédération Française de Cyclisme et Federico Musi, président du groupe Look.

Partenaires depuis 1987, le groupe Look et la FFC ont décidé de renouveler leur contrat pour les prochaines Olympiades à Tokyo en 2020 et d’y associer la marque Corima, fabricant de roues en carbone racheté par Look en 2016.

Présent depuis 1990 auprès de l’équipe de France sur route, Look Cycle équipe et accompagne les cyclistes français à travers le temps et les victoires. De nombreuses médailles ont été décrochées lors des Jeux Olympiques grâce à la technologie des produits mis à disposition, et aux différents exploits sportifs.

Tableau des médailles depuis le partenariat entre Look et la FFC :

1996 Atlanta : 4 titres de Champion Olympique / 2 médailles d’argent 2000 Sydney : 4 titres / 2 médailles d’argent

2004 Athènes : 1 médaille d’argent / 1 médaille de bronze

2008 Pékin : 1 médaille argent / 1 de bronze

2012 Londres : 3 médailles d’argent 2016 Rio : 1 médaille de bronze

Seul candidat à la succession de David Lappartient, Michel Callot a été élu le 11 mars 2017 président de la Fédération française de cyclisme (FFC). David Lappartient, de son côté, convoite la présidence de l’UCI, lui qui en l’actuel le vice-président.

Élu à 97,51% des 1761 suffrages exprimés (1682 pour et 79 contre), Michel Callot est donc bel et bien la nouvelle tête d’affiche de la Fédération française de cyclisme. Un poste qu’il briguait depuis plusieurs années. Président du « groupe » Rhône-Alpes de la FFC, il s’était en effet présenté une première fois à la présidence de la fédération en 2009 face à David Lappartient. Ce dernier l’avait emporté par 347 voix contre 265. Membre du Conseil d’administration puis président du Conseil fédéral de la FFC (depuis deux ans), Michel Callot s’est depuis plié au souhait des instances de la FFC de préparer une transition en douceur avec David Lappartient. D’où cette candidature unique… et basée sur un projet préparé collectivement.

Les trois objectifs du projet fédéral 2017-2021

Baptisé “Roulons tous ensemble“, le projet de Michel Callot s’articule autour de trois objectifs fondamentaux. Le jeune quinquagénaire entend en premier lieu de rendre la FFC plus attractive, en interne en impliquant les différentes strates de la fédération et surtout en externe en allant au devant de nouveaux publics, en intégrant non seulement les épreuves de masse de toutes disciplines mais aussi en proposant des services autour du sport santé, du vélo à assistance électrique, du vintage, des parcours thématiques…

Les deux autres volets sont la modernisation des outils, notamment numériques, de la fédération et la préparation des sportifs de haut niveau, notamment en développant les centres de formation. Un enjeu non négligeable après le bilan décevant des Jeux Olympiques de Rio. Sans oublier la pratique féminine, pour laquelle Michel Callot, souhaite mettre en place de nouveaux plans marketing. Dotée d’un budget 2016-2017 de 17,2 millions d’euros, la FFC compte 2 600 clubs et 220 000 licenciés.

David Lappartient en piste pour l’UCI

A 43 ans, David Lappartient, aurait pu briguer un troisième mandat. Mais le natif de Pontivy a déjà un début de carrière internationale qu’il compte prolonger : président de l’Union européene de cyclisme (UEC), vice-président de l’Union cycliste internationale (UCI), il entend bien présenter sa candidature à la présidence de cette dernière, dont l’élection aura lieu en septembre. « Le président actuel ayant annoncé sa candidature pour un deuxième mandat, il serait logique que j’attende 2021 pour me lancer. Mais rien ne dit que cette logique sera respectée », a-t-il confié au site Francsjeux.com.  « Si j’étais lui j’attendrais quatre autres années, il n’aura pas d’oppositions à ce moment là », a d’ores et déjà conseillé le Britannique Brian Cookson, actuel président de l’UCI. Une escarmouche verbale qui traduit en vérité de véritables divergences entre l’organisation internationale et les Français. L’UCI entend en effet augmenter le nombre de compétitions internationales, ce qui  ne fait pas l’affaire de la Ligue nationale de cyclisme française…

 

La Fédération Française de Cyclisme a signé un partenariat avec la société azuréenne My Coach, en vue de lancer une application “My Coach Vélo”. Une première version sera lancée lors des Championnats de France de Cyclisme sur Route 2017, du 22 au 25 juin 2017.

Reconnue dans le domaine du sport digital à travers ses solutions numériques dédiées au football, My Coach tend à se diversifier pour apporter à la Fédération toute son expertise et son savoir-faire.

Partenariat avec les vélos en libre-service niçois

My Coach Vélo possèdera un contenu riche avec des parcours, conseils et exercices labélisés FFC, mais aussi avec plusieurs contenus multimédias comme des vidéos et fiches numériques. A l’impulsion de Christian Estrosi, président de la région Provence Alpes Côte d’Azur et de la métropole Nice Côte d’Azur, cosignataire de la convention enter la FFC et My Coach, la métropole sera la première à proposer les services de My Coach aux utilisateurs de son parc de vélos en libre-service. Start-up créée en 2012, My Coach fait partie des 8 plus prometteuses de France observées par le ministère des Sports et le ministère de l’Économie, de l’industrie et du numérique. Elle compte parmi ses actionnaires historiques, le capitaine de l’équipe de France de football, Hugo Loris.

Après avoir investi les sports collectifs, Hungaria s’affiche de plus en plus comme multisport. La marque relancée par Pierre Arcens devient équipementier officiel de Fédération française de cyclisme et fournira les tenues hors compétition des équipes de France dès le début de la saison 2017 et ce, jusqu’en 2020.

(c) Xavier Renauld photo-ag2r-ffc

David Lappartient (FFC) et Yvon Breton (AG2R La Mondiale)

L’assureur AG2R la mondiale et la fédération française de cyclisme ont signé un partenariat qui débutera en 2017 afin de développer les pratiques handi-valide et sport santé dans la pratique du vélo.

Les deux axes de cette collaboration prévoient la mise en place de nombreuses opérations.


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

La Fédération Française de Cyclisme (FFC) étend ses activités de loisirs au Vélo à Assistance Electrique (VAE).

Le VAE va permettre à la FFC d’élargir son offre de pratiques (sport santé, sécurité et aménagement du territoire, sport & développement durable) mais aussi son public cible en favorisant la pratique familiale et le sport féminin.

Cela s’inscrit donc dans le projet 2014-2017 de la fédération, qui prévoit de « développer les pratiques sous toutes leurs formes et pour tous les publics ». Un plan d’accompagnement et de développement doit être progressivement élaboré.