Bruno Alves, président de la FESI

Bruno Alves, président de la FESI

Intervenant en ouverture des « Tables rondes de l’industrie du sport » organisées par la FIFAS, jeudi 15 mai à Paris, Bruno Alves, président de la Fédération européenne des industries du sport (FESI), a souligné que le secteur est « une activité économique en croissance et qui contribue au bien-être et à la santé des citoyens ». Cette particularité, a-t-il complété, confère à la branche une importance stratégique qui commence à être prise en compte par les autorités européennes.

Malgré la crise économique, « l’industrie du sport a poursuivi son expansion depuis 2008 », souligne Bruno Alves. Un tout récent rapport de la Commission européenne chiffre à 61 milliards d’euros la consommation de sport au sein de l’Union. Surtout, ce rapport établit que le sport a un effet d’entraînement positif sur d’autres branches : son impact sur la construction est estimé à 3 Md € en Europe (principalement du fait de la construction et la rénovation d’équipements sportifs) et on estime entre 12 et 15 millions le nombre de voyages touristiques principalement liés au sport, un nombre qui devrait croître dans les prochaines années.

Programme de soutien en projet

En conséquence, révèle Bruno Alves, « la Commission européenne a décidé de soutenir un programme de mesures politiques » en faveur du développement du secteur. Celui-ci, en cours de discussion, envisagerait des mesures telles que l’aménagement des taux de TVA pour les produits et services de sport, le soutien financier à la R&D, la promotion des exportations et la protection de la propriété intellectuelle. Le président de la FESI a appelé les entreprises françaises à contribuer activement à son élaboration.

 Mobiliser les députés européens

Mais au delà des enjeux économiques, le facteur santé est sans doute celui qui devrait le plus soutenir l’expansion de la filière sport dans les années à venir, estime le président de la FESI. Selon un autre rapport européen, 40 % des ressortissants de l’Union ne pratiquent pas d’activité physique. Lutter contre ce fléau constitue « une fantastique opportunité pour notre industrie », explique Bruno Alves. Cela supposera toutefois  de conjuguer les forces du secteur sport avec celles d’autres branches, telles que l’éducation, les transports, la santé ou l’urbanisme. C’est pourquoi la FESI milite pour la création, après les prochaines élections européennes, d’un groupe de travail sur l’activité physique au sein du Parlement européen.

 

Bruno Alves, président de la FESI

Bruno Alves, président de la FESI

Bruno Alves, directeur senior des affaires publiques et gouvernementales de Nike Europe, a été élu président de la Federation of European and Sporting Goods Industry (FESI) à l’unanimité. Il succède à Franck Dassler, directeur juridique d’Adidas, qui a présidé la Fédération d’octobre 2010 à octobre 2013. La FESI défend les intérêts d’environ 1 800 fabricants d’articles de sport européens, représentant 85 % du marché.