Avec une image conviviale et de loisirs qui séduit les femmes et les jeunes actifs et une communauté de pratiquants reliée par internet et les réseaux sociaux, le badminton a tout d’une pratique sportive “nouvelle génération”, selon une étude réalisée par l’Union sport & cycle en partenariat avec la FFBad.

 Cette étude fait apparaitre que le Badminton est perçu comme une pratique conviviale et de loisirs. Il répond à des aspirations fortes et actuelles de détente (88 %) et d’amusement (88 %) dans une ambiance de club. Cette recette séduit tout particulièrement le public féminin et les jeunes actifs. Le badminton est devenu le plus féminin des sports de raquette avec 36 % de licenciées (29 % pour le tennis). Près de la moitié d’entre elles déclarent pratiquer depuis moins de 2 ans ! Quant aux jeunes actifs âgés de 25 à 39 ans, ils représentent aujourd’hui 1/3 des licenciés. Le club reste leur lieu de pratique privilégié – voir exclusif pour 60 % d’entre eux.

Internet pour l’actu du club et des infos sur l’équipement

Une des raisons du succès du badminton est aussi à chercher du côté de son mode de communication. Face à la faible exposition médiatique du Bad, internet – pour les 24 à 45 ans – et les réseaux sociaux – pour les plus jeunes – sont devenus les principaux catalyseurs de la « communauté badiste ». Ils cherchent en priorité des informations sur le matériel et l’actualité de leur club. De quoi ouvrir de larges possibilités pour la fédération, les clubs et les équipementiers.

Un coût annuel relativement peu élevé

Enfin, l’accessibilité du badminton n’est certainement pas étrangère au dynamisme de la pratique. Avec un panier moyen annuel de 185€ par licencié, le coût d’équipement s’avère relativement modéré (presque 100€ de moins que pour le tennis). Pourtant, l’étude de l’UNION sport & cycle révèle de vrais potentiels en matière d’équipement, à l’image de la raquette connectée qui intéresse trois pratiquants sur quatre et du textile technique encore trop rarement porté (40% des licenciés).

FFBAD_Euro2016_40x60_BATEn pleine période des championnats d’Europe, qui se déroulent en France du 26 avril au 1er mai, la Fédération Française de Badminton (FFBad) et la FIFAS ont révélé quelques chiffres sur la pratique du Badminton en France.

Ceux-ci montrent notamment que la majorité des joueurs sont très assidus puisque sur les 183 827 licenciés répartis sur 1900 clubs, 95% avouent pratiquer leur sport au moins une fois par semaine. Près d’un licencié sur deux est dans un club depuis plus de dix ans et le badminton, premier sport scolaire, compte environ 500 000 pratiquants en France.

Pour un joueur licencié, le panier moyen est de 280€ par an. Ces derniers privilégient par ailleurs largement les sites spécialisés pour acheter leurs chaussures et leurs raquettes, qu’ils changent en moyenne une fois tous les deux ans. En revanche c’est Décathlon qui est le plus prisé pour l’achat du textile (29% des licenciés contre 27% pour un achat dans un magasin spécialisé).

Globalement les hommes ont un budget plus élevé que les femmes (environ 25€ de plus) notamment en ce qui concerne l’achat de volants. Les licenciés dépensent chaque année 11 M€ dans l’achat de volants.

Organisés par la fédération française de badminton (FFBaD), les Yonex Internationaux de France de Badminton 2015 avaient lieu du 20 au 25 octobre au stade de Pierre de Coubertin. Si l’aspect sportif s’avère satisfaisant avec plusieurs médaillés mondiaux olympiques présents, la FFBaD, par la voix de son président Richard Remaud, qui fait du développement durable un enjeu important de sa politique, a voulu faire de l’éco-conception, un axe fort de cette édition 2015. Filière Sport revient en images sur les différents éléments de l’éco-conception d’un tel évènement.