Entre vie professionnelle et vie privée, les français ne trouvent pas toujours le temps de pratiquer une activité sportive régulière, alors que 30 minutes d’activité physique par jour sont recommandées pour leur santé. Pour pallier ce manque de temps libre, le sport en entreprise se présente comme alternative. Partant de ce constat, la Fédération française d’éducation physique et de gymnastique volontaire( FFEPGV ) s’est penchée sur les attentes des français vis à vis de cette solution en plein essor.

Une attente d’activités encadrées

Alors qu’un Français sur deux pratiquerait une activité sportive pendant sa semaine de travail, 21% d’entre eux aimeraient pouvoir pratiquer une activité physique “au bureau”. Pour 41% d’entre  eux, cette pratique doit être encadrée par une personne qualifiée et extérieure à l’entreprise. “Intégrer une offre de pratique régulière, sur le lieu d’activité professionnelle ou à proximité, permet aux salarié(e)s de gagner en mieux-être, améliore le lien social et de fait, contribue à une meilleure santé“, rappelle Françoise Sauvageot, présidente de la FFEPGV,
Selon une étude du Medef, en partenariat avec le CNOSF (Comité national olympique et sportif français) et AG2R La Mondiale, les salariés le pratiquant augmenteraient de 14% leur productivité ! L’exemple, cité par la FFEPGV, de l’entreprise Savencia, située à Condé-sur-Vire, confirme que le sport en entreprise permet d’améliorer le bien être des salariés au travail tout en luttant contre les pathologies liées à la sédentarité.

A lire sur le même thème : Sport et entreprise, un décalage entre l’offre et les attentes 

*Enquête menée par Ipsos sur Internet du 12 au 16 décembre 2016 auprès d’un échantillon de 1 802 personnes, constituant un échantillon national représentatif de la population française, âgée de 15 ans et plus.

La Fédération française de gymnastique volontaire (FFEPGV) met en place le programme Courir sport santé, un dispositif d’accompagnement des personnes qui débutent dans le running, en partenariat avec Decathlon.

L’objectif est de permettre à ces nouveaux coureurs, qui se lancent souvent seuls et abandonnent parfois, d’acquérir la technique et de rester motivés. Un programme qui se déroulera en 12 semaines avec 3 niveaux de pratique, et qui se terminera par un challenge collectif.

Ce programme, lancé au niveau national, a débuté en Ile-de-France le 2 mai 2017 au stade Suzanne Lenglen (Paris 15ème) et se terminera 12 semaines plus tard, c’est-à-dire fin juillet. Cette première édition s’adressera aux débutants (niveau 1 : 5 km). Le magasin Decathlon Aquaboulevard, voisin immédiat du stade Suzanne Lenglen, est associé au programme, dans le cadre d’un partenariat entre la FFEPGV et l’enseigne, qui  une séance d’essai gratuite. « C’est un programme complet qui mêle la technique de course, la préparation physique et une séance de course à pied à travers une pratique en groupe en plein air et avec beaucoup de plaisir », explique Émily Martineau, conseillère technique régionale Île-de-France de la FFEPGV. Les participants se sont acquittés de 69,50€ de frais d’inscription,  lesquels  intègrent une licence d’un an aux clubs EPGV à tarif réduit (près de 6000 clubs à travers la France, dont 450 en Ile-de-France).