Le sport, c’est la santé ! À quelques semaines des traditionnelles bonnes résolutions de la nouvelle année, l’Union sport & cycle et Ipsos dévoilent les résultats d’une étude sur les usages et les pratiques du fitness en France. Largement démocratisée en France, il s’impose comme une activité sportive de poids en prise avec l’évolution sociétale, avec près de 15 millions de pratiquants. Ci-dessous, les chiffres et analyses, infographie en bas de page.

 EN CHIFFRES

  • 1 Français sur 2 a déjà pratiqué le fitness (musculation, danse, sport de combat)
  • 1 Français sur 3 (35%) pratique ou a pratiqué une activité de fitness, de danse ou de sport de combat au cours des 12 derniers mois.
  • 64% des adeptes du fitness sont des
  • Les trois principaux moteurs de la pratique sont le maintien en bonne santé (96%), le plaisir (87%), et l’apparence physique (86%).
  • 20% des pratiquants combinent la pratique en salle avec un autre lieu (domicile, extérieur, travail…).
  • Les horaires d’ouvertures de la salle de sport constituent le critère le plus important pour les fitnesseurs (81%), devant le prix (74%) et la qualité du matériel (73%).
  • Les pratiquants consacrent en moyenne 32€ par mois à leur pratique du fitness.
  • 35% des fitnesseurs utilisent leur smartphone lors de la pratique de leur activité.
  • Les adeptes du fitness achètent leur équipement (textile et chaussure) plus fréquemment dans les magasins physiques que sur les sites web.

 

Source : Observatoire du fitness Union sport & cycle 2017 / Ipsos   

étude réalisée en ligne du 1er au 6 septembre 2017, auprès du panel Ipsos (IIS) sur un échantillon national représentatif d’individus âgés de 18 à 70 ans : 3 033 interviews réparties entre 1 070 pratiquants de fitness/musculation, danse, sports de combat et 1 963 non pratiquants.

Une pratique qui varie selon les profils

Selon l’étude, un Français sur trois (35%) pratique ou a pratiqué une activité de fitness, de danse ou de sport de combat au cours des 12 derniers mois, dont 91% au moins une fois par semaine. Au cours leur vie, c’est un Français sur deux  qui déclare avoir déjà pratiqué ces activités.

Séduisant de plus en plus de millennials, cette activité, qui recoupe des sports multiples et répond aux attentes des plus jeunes, est pratiquée à 63% par les moins de 45 ans. Elle est particulièrement appréciée des femmes, qui représentent 64% des pratiquants. Musculation, danse ou sports de combat, le fitness se décline aujourd’hui de nombreuses façons. Si le fitness en salle et la musculation restent les grands favoris des pratiquants (près de 13 millions de Français), 4 millions d’entre eux s’adonnent à la danse et 2 millions privilégient les sports de combat.

« Cette grande étude nationale concernant les « sports de forme vient conforter les enquêtes conduites récemment par l’Union sport & cycle et qui traduisent les profondes mutations qui s’opèrent actuellement dans la pratique du sport en France. Ainsi nous assistons à une forte « autonomisation » de la pratique et une diversification quant aux lieux de pratiques. Par ailleurs le fitness est une activité sportive qui plait particulièrement aux femmes et qui participe à la féminisation de la pratique sportive en général. L’offre, de plus en plus évolutive avec de nouvelles activités et disciplines régulièrement proposées, participe également à cette féminisation », analyse Virgile Caillet, délégué général de l’Union sport & cycle.

La salle de sport en tête des lieux de pratique

Cette diversité d’exercices se retrouve aussi dans les lieux. Si la salle de sport se place en tête des lieux de pratique (on y retrouve 58% des sportifs), le home fitness (à domicile) est de plus en plus courant (41%), suivi de l’entrainement en extérieur (19%). Un cinquième des pratiquants aiment quant à eux combiner la salle de sport avec un second lieu de pratique, chez soi le plus souvent.

Pour choisir leur salle se port, les fitnesseurs avancent des critères précis. En tête figurent les horaires d’ouvertures (81%) permettant de s’adapter aux nouveaux rythmes de vie, suivis par le prix (74%) et à la qualité du matériel (73%), à égalité avec la proximité du domicile. Côté budget, les abonnements medium et low cost séduisent de plus en plus les pratiquants, qui consacrent en moyenne 32 € par mois à leur pratique du fitness.

Se maintenir en forme tout en se faisant plaisir

Les Français déclarent pratiquer avant tout pour être en bonne santé (96%). Le plaisir (87%) et l’apparence physique (86%) sont également des moteurs importants, sans toutefois oublier la notion de bien-être : ainsi, 82% des pratiquants interrogés invoquent l’aspect relaxant du fitness, et 81% déclarent pratiquer pour passer un bon moment et s’amuser. « Si le fitness permet d’entretenir sa forme et d’être en bonne santé, il est conçu par les pratiquants comme un exutoire pour se libérer des tracas de la vie quotidienne et se faire plaisir, il devient ainsi un fitness expérientiel » souligne Laurent Boudon, directeur d’études chez Ipsos Lyon.

Des fitnesseurs 2.0 !

La pratique du fitness 2.0 est de plus en plus répandue avec l’utilisation d’objets connectés par plus d’un fitnesseur sur deux (56%), notamment le smartphone utilisé par 35% d’entre eux. Viennent ensuite les lecteurs MP3 (18%) et les montres connectées (9%). Le recours aux applications mobiles est déjà bien intégré dans les habitudes des sportifs, surtout du côté des adeptes de sports de combat (69%). L’objectif : mesurer ses performances (40%), ou encore suivre un programme d’entrainement (22%).

A l’approche de grands événements tels que le championnat d’Europe féminin 2018 en France ou encore Paris 2024, la marque allemande Kettler, leader européen du home-fitness, s’engage dans un partenariat inédit avec la Fédération française de handball (FFHB).  (suite…)


Dans l’optique de poursuivre sa politique d’acquisitions ciblées, l’enseigne d’articles de sport Lepape réalise une levée de fonds de cinq millions d’euros en quasi fonds propres, à l’initiative de la CDC, la FFSA et de 21 investisseurs institutionnels auprès de Tikehau IM. 


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

Démonstration dans les halls Fitness de l’Ispo Munich 2017

Selon une étude rendue publique par Deloitte et EuropeActive, la France compte 5,46 millions d’adhérents de clubs de fitness. Le marché français est ainsi le troisième en Europe, après l’Allemagne et le Royaume-Uni. Les quelque 4 000 clubs français (8 % du marché européen) totalisent 2,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires.

Avec une progression de 5 % du nombre d’adhérents en 2016, l’étude confirme que la pratique progresse en France. Ce que le record de fréquentation du la 30ème édition du Salon Body Fitness Paris, qui s’est déroulée du 17 au 19 mars 2017, pressentait déjà. La croissance du nombre d’adhérents des clubs est encouragée par la baisse du prix moyen de l’abonnement, passé de 41,80€ en 2015 à 41€ en 2016, sous l’effet notamment de la progression des salles low-cost. Mais l’étude souligne que les salles premium se développent aussi. Parmi les grands clubs de fitness en France, trois structures se détachent : L’Orange Bleue (368 clubs), Groupe Moving (200 clubs) et Keep Cool (168 clubs).

Les 5 premiers marchés européens du fitness en nombre d’adhérents

Classement Pays Nombre d’adhérents Croissance sur 2016/2016
1 Allemagne 10 080 000 +6.6%
2 Royaume-Uni 9 250 000 +5.1%
3 France 5 460 000 +5.0%
4 Italie 5 250 000 +2.9%
5 Espagne 5 060 000 +2.4%

  • L’Union sport & cycle et l’Union patronale fitness bien-être santé (UFBS) ont décidé de s’unir pour proposer un projet ambitieux aux entreprises du fitness. 

Aux termes d’échanges en vue d’un rapprochement entre les deux organisations, l’UFBS, qui regroupe 200 salles de sport, s’est en effet dissoute, tandis que l’Union sport & cycle, issue de la fusion en novembre 2016 de la FPS, de la Fifas et d’Univélo officialisait l’ouverture de son assemblée générale aux entreprises du fitness.  A partir de 2017, les adhérents de l’UFBS deviennent adhérents de l’Union. Michel Rota, ex-président de l’UFBS a été coopté au conseil d’administration de l’Union.

Document stratégique et projet de label

L’Union sport & cycle, forte de 1 400 entreprises adhérentes, accompagnera les entreprises ressortissantes de l’UFBS dans différentes actions : défense de leurs intérêts, apport de services tels qu’assurances, assistance et conseil juridique, suivi réglementaire, études sur la pratique et la consommation sportive et organisation d’événements. Les entreprises bénéficieront des actions menées par la commission Fitness de l’Union sous la présidence d’Olivier Pantel, directeur général de Kettler France :

  • Réalisation d’une étude exclusive sur la pratique et la consommation du fitness
  • Réalisation d’un document stratégique sur les enjeux de la pratique à domicile et en plein-air
  • Promotion du sport en entreprise
  • Accompagnement des entreprises dans leurs besoins de formation

Les actions menées depuis quelques années par l’UFBS, notamment pour le développement d’un label Fitness santé, d’un projet de norme européenne sur les salles de fitness, de la lutte contre le paracommercialisme et les travaux engagés pour finaliser un projet de convention collective nationale des entreprises du fitness, seront poursuivies.

 

polarCette collaboration va permettre aux usagers des trackers fitness Polar de suivre et d’analyser leurs performances lors des cours collectifs estampillés Les Mills.

La marque finlandaise propose ici la mise à disposition d’un outil qui permettra à ses utilisateurs de progresser lors de leurs entrainements et de leur faire vivre une véritable expérience sportive. En effet, il sera possible d’avoir des analyses quantifiées de ses performances directement sur le traqueur Polar mais aussi, via l’application Polar Flow, de partager ses résultats ou une photo de son cours directement sur les réseaux sociaux. Polar cherche de cette façon à créer une communauté d’utilisateurs autour de l’engouement qu’il existe autour du fitness en s’associant à Les Mills, l’une des références en matière de cours fitness collectifs.

HealthBox Cover front

Under Armour étend à l’Europe le lancement de son “premier écosystème de fitness connecté” de la marque.

Cet écosystème inclut l’UA Healthbox, un système de  fitness connecté mondial créé avec la marque de smartphone HTC, inclut une application et divers équipements. Il apporte une solution simplifiée afin de mesurer sa santé et ses progrès sportifs.

La marque commercialise également les écouteurs sans  fil UA (en partenariat avec JBL).  La UA SpeedForm Gemini 2 Record Equipped, la première chaussure intelligente de la marque, complétant la gamme fitness connecté a, elle, été lancée durant le printemps. Tous sont alimentés par UA Record, l’application fitness et santé d’Under Armour. La Healthbox créée par les athlètes et destinée aux athlètes est commercialisée à 499 euros.

ConnectedFitness

L’enseigne d’appareils de fitness et musculation et de nutrition Fitnessboutique s’est associée à Sébastien Chabal pour créer le FitnessBoutique Tour, qui se déroulera du 25 juin au 25 juillet 2016. 

Ambition des deux partenaires : faire découvrir au plus grand nombre les bienfaits de l’exercice physique et d’une bonne nutrition, via un “Programme national de fitness” appelé “la méthode 7 mouvements en 7 minutes by Sébastien Chabal“.

Dans chacune des villes participantes, le Fitnessboutique Tour mettra à disposition du public unefitness tour chabal plateforme connectée en plein air équipée de 7 stations d’exercices, une application de coaching virtuel, un accompagnement quotidien ou encore, des séances de fitness animées par des Youtubeurs stars, ainsi qu’un “bar à protéines”.

L’expérience, inédite, sera proposée cet été dans 7 villes d’Île-de-France, au cours de 9 étapes, lors de 10 journées évènement en présence de Sébastien Chabal, soit plus de 30 jours d’animation au total.

_FD27320HDToujours dans l’objectif de capter une clientèle plus jeune et féminine, la marque japonaise a décidé d’inviter les amatrices de sport (running et fitness notamment) à participer à 3 ateliers destinés à améliorer leurs performances sportives ; à travers les sujets de l’équipement, de l’entrainement et de la nutrition. Cet événement aura lieu le samedi 30 avril au premier étage du BVH Marais (Paris, 4e arrondissement), à partir de 14h.

La journée débutera par un test de foulée, réalisé par la technologie conçue par Asics, Foot ID, qui permet une analyse dynamique afin d’optimiser le choix de ses chaussures de course. Un atelier nutrition viendra rappeler l’importance d’une bonne alimentation en accompagnement de sa pratique sportive et prodiguera des conseils aux participantes. Enfin Asics proposera un programme d’entrainement personnalisé par un coach de la société PREPAR (partenaire de la marque). Ce denier reviendra sur son expérience du training.

_FD27398HD _FD27450HD

marq_app_EFWO_blanc-TECHNOGYM-PSGTechnogym, fournisseur international de produits, services et solutions fitness et bien-être (cardio-training, musculation et accompagnement numérique), a signé un partenariat de deux ans avec l’équipe de football masculine du Paris Saint-Germain. L’ensemble des équipes professionnelles du club (football féminin et handball) bénéficiera cependant de ces nouveaux équipements. 

Après le renouvellement de sa collaboration avec Go Sport ou encore la signature d’un partenariat avec Boulanger en ce début d’année, le club de la capitale poursuit sa quête d’excellence à tous les niveaux, comme l’a expliqué à l’issue des négociations Frédéric Longuépée, Directeur général adjoint du PSG : “Nous sommes ravis que Technogym ait choisi de rejoindre la famille des partenaires du Paris Saint-Germain. Nous partageons une même ambition portée sur l’excellence et la volonté de sans cesse progresser dans l’effort. Cet accord est le début d’une longue histoire commune entre nos deux marques“.

Les tout derniers appareils de la marque seront bientôt installés dans les centres d’entrainement de Saint-Germain en Laye et de Bougival ; ainsi qu’au Parc des Princes et au stade Pierre-de-Coubertin.Technogym x PSG 02

Technogym x PSG 01

IMG_7447Under Armour annonçait le 28 janvier dernier ses résultats pour l’année 2015, année durant laquelle ses recettes ont flirté avec la barre des 4 milliards de $.

En 2015, la marque américaine a connu une augmentation de 28% de ses recettes, qui sont passées de 3,08 milliards de $ en 2014 à 3,96 milliards de $ en 2015. Les recettes du secteur textile ont augmenté de 22%, passant de 2,29 milliards de $ (2014) à 2,80 milliards de $ (2015). Mais le secteur sur lequel Under Armour connait la plus forte progression est de loin celui de la chaussure. Sur ce secteur la marque américaine à connu une croissance de 57% entre 2014 et 2015, passant de 431 millions de $ de recettes à 678 millions de $.

La publication de ces (très) bons résultats intervenait au moment de l’annonce d’un nouveau partenariat entre Under Armour et l’acteur, réalisateur et ancien catcheur américain Dwayne Douglas Johnson. Ce dernier,  déjà partenaire de la marque depuis plusieurs années, travaillera sur la création d’une gamme de produits (chaussures, vêtements et accessoires) en étroite collaboration avec la marque américaine. Il apportera également son soutien aux initiatives “connected fitness” d’Under Armour à travers les applications récemment lancées par la marque: HealthBoxTM et RecordTM.
Au cours de sa carrière, Johnson a régulièrement fait la promotion d’une bonne santé et forme physique, avec pour mission permanente de former, responsabiliser et motiver des personnes dans le monde entier. Avant d’être acteur, Dwayne Douglas Johnson a fait carrière à la World Westling Entertainment (WWE) principale organisatrice de combats de catch.

Capture d’écran 2015-11-25 à 14.40.08Il n’y a pas que l’électroménager qui intéresse la Fnac. L’enseigne de produits culturels et électroniques, qui a récemment déposé une offre publique d’achat sur Darty, propose aussi depuis peu une offre ciblée d’articles de sport.


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

logo tool fitnessPure player internet spécialisé dans la vente de matériel de fitness, musculation, diététique et d’objets connectés, ToolFitness vient d’être repris par le groupe Go Sport.

Le pure player a réalisé un chiffre d’affaires de 


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

Reebok_LogoReebok continue de creuser et d’élargir le sillon du fitness. Après avoir associé son nom, via une licence textile, au déploiement du CrossFit – 1 500 salles dans le monde il y a 4 ans, plus de 12 000 aujourd’hui – accompagné, via un accord de développement, l’essor de la méthode Les Mills – plus de 15 000 salles à travers le monde – et parrainé la Spartan Race, la marque de fitness devient à partir de cette année le fournisseur textile officiel l’Ultimate fighting championship (UFC), pour six ans.

Sandrine Retailleau (Reebok)

Sandrine Retailleau (Reebok)

Le lien entre fitness et arts martiaux mixtes (MMA) est en effet de plus en plus fort. « De plus en plus de salles de fitness intègrent des rings de boxe, c’est une tendance de fond. Et il y a 35 millions de pratiquants du MMA dans le monde, dont la moitié sont des femmes », explique Sandrine Retailleau, directrice de marque Reebok pour la France. Et peu importe que les compétitions de ces sports de combats soient proscrites en France. « La pratique y connaît un développement exponentiel malgré l’interdiction des combats, poursuit-elle. Le blocage français ne pénalise par Reebok. Nous lancerons pour le printemps été 2016 une ligne de combat training qui intéresse déjà la plupart des distributeurs. » Peu optimiste sur l’éventualité d’une libération des combats de MMA en France, Sandrine Retailleau mise sur les événements dans les capitales d’autres Etats européens, en démarrant par Glasgow (Ecosse) en juillet 2015.

Nouvelle campagne “be more human”

Ces développements s’inscrivent dans la stratégie mondiale de Reebok, qui a récemment lancé une nouvelle signature : « Be more human », que la marque traduit en français par « Révélez ce qui est en vous ». Ce slogan est illustré par un nouveau film publicitaire – diffusé en France sur internet et au cinéma– qui met en scène « non pas des stars mais des anti-héros », décrit Sandrine Retailleau, la directrice de la marque. Déjà visualisée 286 millions de fois à travers le monde, cette campagne cible la « fit gen », alias fitness generation, c’est-à-dire une population de pratiquants intensifs (trois à quatre fois par semaine) soucieux « d’exprimer le meilleur d’eux-mêmes sur le plan physique, mental et social ». Une population pour qui « il y avait nécessité de prononcer un discours plus engageant, moins neutre, pour créer l’adhésion ». En complément du film, une campagne numérique a été lancée, avec le lancement d’un site « be more human » avec un quizz pour « tester votre score d’humanité ». D’une durée de 1 mn, ce quizz serait rempli jusqu’au bout par 90 % de ceux qui l’ont commencé.

Les Mills et Fauve Hautot au Grand Palais

Comme sa maison-mère Adidas, Reebok cible la clientèle urbaine et “boucle” de plus en plus son dispositif événementiel par du numérique. « Notre stratégie européenne repose sur


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

Amer-SportLe fabricant Amer Sports (marques Salomon, Wilson, Atomic, Arc’Teryx, Mavic, Suunto, Precor, Bonfire, Nikita, DeMarini) a publié un chiffre d’affaires 2013 de 2,136 milliards d’euros, en hausse de 4 % à monnaies constantes (+ 8 % en monnaies locales). Le taux de marge brute reste stable, à 43,6 % et le résultat net  progresse de 56 %,  à 90,3 millions d’euros.

La branche sports d’hiver et outdoor, qui représente 60 % du chiffre d’affaires total du groupe, à 1,289 milliard d’euros, progresse de 10 % en monnaies locales. Les sports de balle et raquette (26 % à 551 millions d’euros) n’enregistrent qu’une progression de 1 %. Le fitness (14 % à 296 M€) affiche la plus forte croissance (+ 13 %). La région Europe Moyen-Orient Arabie, qui totalise un chiffre d’affaires de 1,025 Md €, épouse la croissance du groupe, avec une progression de 8 % en monnaies locales. Les sports d’hiver et l’outdoor (chiffre d’affaires de 830,3 M€ en EMOA) y sont en hausse de 9 %. Toujours dans la même zone géographique, les sports de balle et de raquette sont stables à 116,8 millions d’euros. Le fitness progresse de 14 % en Europe Moyen-Orient, à 78,2 millions d’euros.

Lolë White Tour Paris 2013Avec une croissance particulièrement vive en Europe, la marque de sport bien-être s’affirme comme la locomotive du groupe canadien Coalision de Bernard Mariette.


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

Après s’être repositionnée sur le Fitness en 2012, Reebok compte transformer l’essai en 2014, en multipliant les ouvertures de FitHub, son concept mêlant magasin et salle de CrossFit. Matt O’Toole, directeur marketing monde de Reebok et Alain Pourcelot, directeur d’Adidas France, ont répondu aux questions de Filière Sport.

Après New York (ci-dessus), Reebok va implanter son concept Crossfit à Paris

Après New York (ci-dessus), Reebok va implanter son concept Crossfit à Paris

Le 4 décembre prochain, Reebok inaugurera son nouveau concept store, au 31, avenue de l’Opéra, dans le 2ème arrondissement de Paris. (suite…)

Après le magasin en dur, place à l’internet. Le spécialiste américain de la chaussure et du fitness Foot Locker vient de lancer son site internet entièrement dédié aux femmes. Baptisé six02.com, le site y propose les marques référentes en matière de fitness et de courses à pieds, comme Reebok, Asics ou encore Nike, mais n’ose toutefois pas la promotion de marques plus confidentielles, excepté pour la pratique du yoga pour laquelle le site propose quelques marques haut de gamme émergentes.

La véritable singularité du site réside surtout dans son contenu rédactionnel. En effet, Six02.com reprend la formule de ses 5 concept-stores ouverts l’année dernière aux Etats-Unis, et propose les conseils de danseurs, coachs sportifs et professeurs de yoga de renom pour orienter les clientes vers les produits les plus adaptés à leur pratique. Le site internet complète ainsi l’offre digitale de l’enseigne, qui prévoit d’ouvrir d’autres magasins physiques d’ici la fin de l’année.

Amonea se sent engoncée dans son réseau de distribution. La marque de vêtements de yoga et de fitness, jusqu’à présent vendue dans les magasins d’orthopédie ou de lingerie vise les magasins de sport.


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :