Jusqu’ici exclus du dispositif national d’aide aux véhicules peu polluants, les vélos à assistance électrique (VAE) auront eux-aussi leur bonus sous forme d’une aide de 20% du prix d’achat du VAE, plafonnée à 200 €.

Déjà mise en oeuvre par certaines collectivités locales, cette aide peut désormais entrer en vigueur à l’échelon national. Elle ne sera toutefois pas cumulable avec une aide similaire d’une autre collectivité publique. Un décret, paru au Journal officiel le 18 février 2017, acte cette mesure. Pour Virgile Caillet, délégué général de l’Union sport & cycle, ” le bonus écologique pour l’acquisition d’un VAE va contribuer au développement des mobilités actives. Il s’agit de la première mesure concrète en faveur du vélo de niveau national. C’est un bon début et l’Union sera évidemment impliquée dans sa mise en place.

La mesure “marque une étape importante pour la reconnaissance du vélo en tant que mode de déplacement à part entière et comme solution de mobilité durable “, se félicite de son côté un collectif d’organisations non gouvernementales, dont la Fédération des usagers de la bicyclette (Fub). En effet, la moitié des usagers du VAE qui ont bénéficié d’une aide locale à l’achat d’un VAE ont fait ce choix en remplacement de la voiture, selon l’étude de l’Ademe sur les services vélo. Or la moitié des trajets automobiles font moins de 3 kilomètres et pourraient pour le plupart être parcourus au moyen d’un équipement de mobilité active moins polluant, tel que le VAE.

Appel au volontarisme

Se déclarant convaincues que cette mesure


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :