Le distributeur américain Foot Locker a publié son bilan annuel de l’année 2016 (clos fin janvier). Un nouvel exercice record pour l’entreprise qui enregistre des bénéfices historiques et un développement éclair.

Foot Locker vient de frapper un grand coup avec son bilan 2016. La marque assoit davantage sa place de leader mondial dans la distribution spécialisée de chaussures de sport. En 2016,les ventes du groupe ont en effet atteint 7,77 milliards de dollars, soit 4,8% de plus que 2015 (+ 4,3 % en comparable).

Hausse à deux chiffres du bénéfice

Le bénéfice, là aussi impressionnant, a atteint 664 millions de dollars en 2016, contre 541 millions d’euros en 2015, soit une hausse de 23% environ. « Bien que nous soyons confrontés à un environnement de vente plus doux qu’à cette période l’an dernier, nous prévoyons une augmentation d’environ 5% (“mid single digit” en VO) du chiffre d’affaires pour 2017 », déclare Lauren Peters, vice-président et directeur financier. Foot Locker exploite aujourd’hui 3 363 magasins dans 23 pays d’Amérique du Nord, Europe, Australie Nouvelle-Zélande auxquels s’ajoutent 59 magasins franchisés au Moyen-Orient et en Corée du Sud, plus 15 magasins franchisés Runners Point en Allemagne.

 

 

illustration-jordan-brandLe quartier de la Bastille, dans la capitale française, va accueillir le premier  magasin Jordan Brand  d’Europe. Son ouverture aura lieu le 24 novembre 2016.

Après les Etats-Unis, Toronto ou Hong Kong, le jumpman s’invite à Paris. Appelée Jordan Bastille, la boutique se situera au 12 rue du Faubourg Saint-Antoine (12ème) et s’étalera sur 290 m2 répartis sur deux niveaux. Issu d’un partenariat avec Foot Locker qui en assurera la partie commerciale, ce nouveau magasin s’affiche comme la nouvelle place forte des fans de basketball et plus généralement de sneakers. Afin d’attirer du monde autour du lancement de ce point de vente, de nombreux modèles iconiques de la marque Jordan seront disponibles exclusivement au sein du Jordan Bastille, et uniquement les premiers jours qui suivront l’ouverture. Le magasin proposera un service de personnalisation des produits. Un compte Instagram permet de suivre l’actualité de ce nouveau point de vente. Le développement de flagships à l’échelle internationale est une façon pour Nike de diversifier ses sources de revenus afin d’atteindre, d’ici à 2020, un chiffre d’affaires record de 4,5 milliards de dollars.

Foot LockerL’entreprise américaine a réalisé un 4è trimestre 2015 intéressant avec 148 M € de bénéfices (contre 134 M € en 2014) et une augmentation de 7,9 % de ses ventes (plus 5 % sur l’année), atteignant un chiffre d’affaires de 1,8 Md € sur cette période. Après avoir réalisé un chiffre d’affaires de 6,5 Mds €, l’année 2015 semble avoir également réussie à Foot Locker, qui a annoncé un plan d’investissement à hauteur de 272 M € pour 2016.

Déjà présent en Amérique du Nord, en Europe, en Australie et en Nouvelle-Zélande avec l’équivalent de 3 383 magasins répartis dans 23 pays, Foot Locker semble vouloir se développer encore plus. Un investissement proche des 300 M € est prévu  (il était de de 206 M € en 2015) afin de rénover le parc de magasins, créer des espaces dédiés aux marques et aux partenaires clés dans les boutiques, ainsi que gagner des parts de marché sur le marché européen et des enfants. La logistique et les opérations digitales devraient également subir des changements dans les mois à venir. Enfin, le siège social sera relocalisé à New-York d’ici quelques semaines.

Foot LockerSelon La Correspondance de L’enseigne, Foot Locker France a dégagé un chiffre d’affaires de 231,98 millions d’euros lors de son exercice 2014, en hausse de 12,39 % par rapport à 2013.

L’enseigne, qui a profité d’un marché de la chaussure porteur en 2014 (+9% en volume et +8% en valeur) et qui compte 115 magasins en France, a par ailleurs dégagé un résultat net de 3,12 millions d’euros en baisse de 5,86% par rapport à 2013.

Foot_Locker-logo-5615BC5594-seeklogo.comLa chaîne de magasins de chaussures de sport Foot Locker a publié un résultat net de 429 millions de $ pour l’année 2013, contre 397 millions de $ en 2012. C’est la troisième année consécutive de bénéfices record pour l’enseigne.

Les ventes s’élèvent à 6,5 milliards de $ pour 2013, le montant le plus élevé jamais atteint pas l’entreprise, en hausse de 5,2 % par rapport à 2012 (+ 4,2 % à magasins comparables). Foot Locker annonce un objectif de croissance de chiffre d’affaires autour de 5 % pour 2014 et une augmentation à deux chiffres de son bénéfice par action. Ken C. Hicks, le PDG de l’entreprise, se déclare confiant dans la capacité du groupe à poursuivre sur le même rythme à long terme, grâce aux nombreuses actions en cours, dont l’expansion en Europe et le développement de son activité auprès de la clientèle féminine.

Foot_Locker-logo-5615BC5594-seeklogo.comThierry Benarbia vient d’être nommé vice-président des opérations de Foot Locker France-Espagne-Portugal. Il prend ainsi, avec une extension de périmètre géographique, les fonctions de Jean-François Sanchez, jusqu’à présent directeur des opérations de Foot Locker France –Belgique –Luxembourg.

Jean-François Sanchez a en effet saisi l’opportunité de devenir directeur immobilier de l’enseigne pour la France, la Belgique, le Luxembourg et le Portugal, suite au départ du précédent titulaire du poste, Vincent Combet, qui a pris des fonctions similaires au sein de la chaîne de prêt-à-porter Primark.


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

Après le magasin en dur, place à l’internet. Le spécialiste américain de la chaussure et du fitness Foot Locker vient de lancer son site internet entièrement dédié aux femmes. Baptisé six02.com, le site y propose les marques référentes en matière de fitness et de courses à pieds, comme Reebok, Asics ou encore Nike, mais n’ose toutefois pas la promotion de marques plus confidentielles, excepté pour la pratique du yoga pour laquelle le site propose quelques marques haut de gamme émergentes.

La véritable singularité du site réside surtout dans son contenu rédactionnel. En effet, Six02.com reprend la formule de ses 5 concept-stores ouverts l’année dernière aux Etats-Unis, et propose les conseils de danseurs, coachs sportifs et professeurs de yoga de renom pour orienter les clientes vers les produits les plus adaptés à leur pratique. Le site internet complète ainsi l’offre digitale de l’enseigne, qui prévoit d’ouvrir d’autres magasins physiques d’ici la fin de l’année.

    Aéroville 2Le futur centre commercial Aéroville, qui ouvrira le 17 octobre 2013 au sein de la plateforme aéroportuaire de Roissy-Charles de Gaulle, s’annonce d’ores et déjà comme un fleuron du groupe Unibail-Rodamco.

    Avec ses 200 points de vente, cet équipement occupant 12 hectares (l’équivalent de 17 terrains de foot) et dont le périmètre fait 1,4 km, sera le troisième plus grand centre commercial du groupe Unibail-Rodamco après Lyon-La Part Dieu et les 4 Temps-La Défense. Alors que le chantier avance, Valérie Britay, directrice générale du pôle centre commerciaux d’Unibail-Rodamco, se félicite d’avoir d’ores et déjà commercialisé 90 % des surfaces et assure que “les négociations sont très bien avancées” pour le reste, annonçant un taux de 95 % “d’ici deux mois“.

    Un creuset de nouveaux concepts

    Outre un hypermarché Auchan et son Drive, le centre accueillera notamment 13 enseignes jusqu’à présent absentes du marché français – dont un innovant complexe de cinéma créé par Europa Corp., la société de Luc Besson – et 43 y introduiront un concept d’agencement encore inédit en France. Parmi les futurs locataires, on recense, dans le sport, les navire-amirals d’Adidas et Nike. Foot Locker et Foot Locker Kids, JD Sports, Vans et Skechers ont également signé.

    Un centre d’exception

    Visant non pas la clientèle en transit de l’aéroport, mais celle des habitants des environs, soit 1,2 million d’habitants “du périophérique nord jusqu’à Compiègne“, ainsi que 120 000 actifs travaillants sur le site, deuxième pôle tertiaire français après La Défense, ainsi que, pour une part marginale, la clientèle d’affaires et touristiques qui fréquente les 7 000 chambres d’hôtel de Roissy et le parc des Expositions de Villepinte voisin,a tout pour devenir un centre d’exception. Le centre “est le résumé de toutes nos ambitions“, poursuit Valérie Britay. Unibail Rodamco a particulièrement soigné l’architecture, les services et l’environnement. L’architecture et le design s’inspirent logiquement de l’univers du voyage et de l’évasion, avec une galerie de plain pied structurée en différents univers géographiques et culturels et des percées en façade inspirées des passerelles d’aéroports.

    Vitrines de 8 mètres

    Les hauteurs sous plafond permettent de faire monter les vitrines des magasins jusqu’à 8,40 mètres. Côtés services, l’équipement joue sur la proximité avec notamment une crèche de 35 berceaux, une salle de fitness, et de nombreux restaurants regroupés dans un “Terminal Cook” où les enseignes pourront organiser des animations culinaires, mais aussi la personnalisation, avec un lounge VIP, un service de “personal shopper”, un voiturier, une conciergerie à bagages et un service de détaxe. Côté environnement, Aéroville puisera en partie son énergie de la géothermie, ce qui lui permettra un économie de 55 % par rapport à un centre traditionnel et tous les locataires ont signé des “baux verts” garantissant une consommation d’énergie raisonnée.Bref, le centre est “le résumé de toutes nos ambitions“, décrit Valérie Britay. Unibail-Rodamco, qui a investi 300 millions d’euros, table sur 12 millions de visiteurs par an et un chiffre d’affaires hors hypermarché Auchan compris entre 450 et 500 millions d’euros par an.

    Paulette Alviti, ex-PepsiCo, rejoindra le 3 juillet le distributeur américain de magasins de sport Foot Locker, au poste de Senior Vice President et directeur général des ressources humaines.

    Foot_Locker-logo-5615BC5594-seeklogo.com

    La chaîne de magasins de chaussures de sport a augmenté son résultat net de 7,8 % au premier trimestre 2013, à 128 millions de dollars au cours du premier trimestre de son exercice, arrêté au 4 mai 2013. Le chiffre d’affaires progresse de 5,2 % en comparable. Foot Locker compte 1064 magasins au 4 mai, soit 8 de moins qu’à la fin du trimestre précédent. Mais le parc de magasins à l’international (818) est en progression (+ 7 unités).

    La chaîne américaine de magasins de chaussure de sports a signé un accord définitif pour le rachat du groupe Runners Point (RPG) au fond d’investissement Hannover. 

    RPG exploite plus de 200 magasins en Allemagne, Pays-Bas, Autriche et Suisse, principalement sous enseignes Runners Point et Sidestep, et gère également une activité d’e-Commerce. Le groupe a réalisé 197 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2012. Le montant de l’acquisition est de 72 millions d’euros en cash. Foot Locker exploite 3 335 magasins dans 23 pays.

    Croissance des ventes et des profits record pour Foot Locker : le détaillant états-unien de chaussures et articles de sport a réalisé 397 millions de dollars (M$) de bénéfices sur son exercice clos le 2 février 2013, contre 278 M$ lors en 2011-2012.

    Même en tenant compte du fait que le dernier exercice comptait 53 semaines contre 52 pour l’exercice précédent, cela fait une croissance supérieure à 40 % ! Et encore, ce résultat net inclut une dépréciation de 7 M$ passée sur la petite chaîne de magasins de skateboard CCS (22 points de vente).

    Même rythme prévu en 2013

    Foot Locker, qui compte 3 377 magasins à travers le monde (dont 42 en franchise et 819 à l’international) a réalisé un chiffre d’affaires consolidé de 6,18 milliards de dollars en 2011-2012, en hausse de 9 % (11,4 % hors variations des taux de change et 9,4 % à magasins comparables. “Nous pensons que nous pouvons continuer à ce rythme et générer une augmentation à deux chiffres de notre résultat net par action en 2013“, annonce Ken Hicks, PDG de Foot Locker Inc. Dans un communiqué.

    Hausse des dividendes… et des investissements

    La situation de Foot Locker lui permettra de prendre trois initiatives financières en 2013 : l’augmentation de son dividende trimestriel de 11 % à 20 cents par action ; un programme de rachat d’actions de 600 M$ remplaçant le précédent qui portait sur 400 m$ ; et une augmentation de ses investissements à 220 M$, contre 163 m$ dépensés en 2012. Foot Locker a ouvert 85 nouveaux magasins l’an dernier, en a transféré ou remodelé 198 et fermé 119.

    Le 20 février 2013, le comité de direction du groupe américain Foot Locker a voté un programme de dépenses structurelles de 220M$ pour l’année 2013, bien au delà des 163M$ dépensés dans son programme de l’année dernière.

    Ce budget doit notamment être affecté au développement général de l’enseigne à travers le monde, et plus particulièrement en Europe, mais également à des projets plus précis, comme la restructuration du concept des magasins.

    Dans le même temps, le comité de direction a voté l’augmentation des dividendes trimestriels de 11% (soit 0,20$ par action) ainsi que son plan d’investissements boursier sur les trois ans à venir. Ce plan, à hauteur de 600M$, remplace le précédent, évalué à 400M$. En 2012, le groupe new-yorkais, présent dans 23 pays à travers 2013 magasins, en Amérique du Nord, en Europe, en Australie et en Nouvelle-Zélande, avait dépensé 129M$ sur les places boursières.

     

     

     

    L’enseigne américaine Foot Locker a lancé Six:02 dans le New Jersey, le Connecticut et au Texas. Le concept-store est entièrement dédié aux femmes et propose des conseils adaptés à leurs pratiques sportives. A côté des marques internationales, Six:02 proposera également des griffes émergentes de fitness haut de gamme.