Presnel Kimpembe et le modèle Adidas Glitch

Le joueur du PSG Presnel Kimpembe a présenté au public, le 18 novembre 2017, dans la boutique Adidas du Forum des Halles à Paris, la nouvelle chaussure Glitch. Très innovant, ce modèle personnalisable  d’Adidas football est vendu sur recommandation uniquement, aux footballeurs créatifs… (suite…)

Acteur majeur du football français avec plus de 4000 clubs (professionnels et amateurs) partenaires, Intersport se positionne aujourd’hui encore un peu plus comme le principal supporter du football français à travers un nouveau partenariat avec la Fédération française de football (FFF). 

L’enseigne française devient pour les quatre prochaines saisons le distributeur officiel des équipes de France de football (A, Féminines, Espoirs) et un partenaire privilégié du football amateur avec lequel “nous sommes très liés depuis de nombreuses années” affirme le président Intersport France et Belgique Jacky Rihouet. De cette alliance découleront des offres, des activations privilégiées et surprises pour les fans, que ce soit sur intersport.fr, dans l’un des 650 magasins de l’enseigne ou encore sur les réseaux sociaux. Outre son association avec la FFF, Intersport renforce sa visibilité avec nombres de partenariats pour la saison 2017-18, aussi bien en Ligue 1 qu’en Ligue 2, qui sont pour Jacky Rihouet, “des vitrines incroyables pour Intersport“. Pour ces partenariats, le distributeur ne s’arrêtera pas à la signalétique sur les terrains. Il  a vocation à offrir un maximum de contenu aux fans, via de nombreuses activations leur permettant de suivre sous un nouvel angle l’actualité de leur club favori tels que découverte des coulisses, vidéos, séances de test, places à gagner…

Source : Intersport France

 


Première mondiale, la marque aux trois bandes vient d’ouvrir un magasin 100 % dédié au football en plein coeur de Paris. Adidas poursuit ainsi son développement au sein de la capitale dans le cadre de sa stratégie Creating the New

Tests sur gazon

L’espace footwear

Situé à proximité de Châtelet-les-Halles, le magasin offre un bel espace de 280 m2 sur deux niveaux entièrement dédiés à ses gammes football.

 

Au rez-de-chaussée 146 m2 sont dédiés aux plus belles franchises footwear à savoir : Nemeziz, Ace, X et Copa. Une zone de test de 20 m² a également été aménagée, recouverte de gazon synthétique, qui permettra aux jeunes parisiens de venir tester les derniers produits.

Enfin à l’étage, 134 m2 seront dédiés au textile avec notamment les maillots des meilleurs clubs européens et fédérations sous contrat. Un espace qui disposera bien sûr d’un service de flocage des maillots.

 

 

A partir du 1er juillet 2018, Puma deviendra le partenaire officiel de l’Olympique de Marseille, en tant qu’équipementier mondial et partenaire de licence. ≈

Une ambition internationale

L’OM, récemment repris par l’homme d’affaires américain Franck McCourt, « sera le club sportif le plus important pour Puma en France et nous avons été très séduits par la volonté de ses dirigeants de nous accompagner activement à l’international, communique Jacques-Henri Eyraud, président du directoire de l’OM. C’est un formidable témoignage de confiance pour notre projet « OM Champion ». C’est le plus gros contrat commercial de l’histoire du Club. » Un des clubs les plus renommés dans le monde, soutenu par de supporters enthousiastes et passionnés, l’OM, né il y a 118 ans, a remporté 32 trophées majeurs, dont celui de la Champions League en 1993. Le nouveau propriétaire veut faire du club le futur vainqueur des championnats français et européens.

Aux côtés d’Arsenal et du Stade rennais

Selon Bjoern Gulden, directeur général de Puma, « les nouveaux propriétaires ont de grandes ambitions et des plans pour l’avenir. Nous sommes convaincus que c’est un choix judicieux pour Puma. Nous sommes impatients de lancer ce partenariat ». Puma aurait accordé une enveloppe de 15 millions d’euros par an, hors primes de résultats, au partenariat avec le club, soit 15 % de plus que ce que payait Adidas, selon le quotidien L’Equipe.  L’OM se range au deuxième rang des clubs écoulant le plus de tuniques en France, derrière le Paris Saint-Germain. Chaque année, Adidas en vendait 335 000. L’OM rejoint ainsi la liste des clubs de football renommés sponsorisés par Puma, tels que le Borussia Dortmund, Arsenal FC, le champion anglais actuel Leicester City FC, et en France le Football Club Girondins de Bordeaux et le Stade Rennais Football Club. La marque allemande est compte également les équipes nationales d’Italie, de Suisse, d’Autriche et de République tchèque dans son portefeuille, ainsi que les meilleurs joueurs Antoine Griezmann, Olivier Giroud, Sergio « Kun » Agüero, Cesc Fàbregas, Mario Balotelli, Hector Bellerin, Marco Reus, Julian Weigl et Yaya Touré, etc.

  

BERNARD JOANNIN

Bernard Joannin

Remonté en Ligue 2 cette saison, le club de football d’Amiens présentera son nouvel effectif ce lundi 25 juillet 2016 à 18h30, puis jouera le 1er août son premier match de championnat, à domicile, contre Reims. Président du club et du groupe Prosport, le plus gros affilié français de l’enseigne Intersport, Bernard Joannin explique à Filièresport sa méthode et ses projets pour le club, ainsi que les leçons qu’il tire de cette expérience.

Filièresport – Que va changer la remontée d’Amiens SC en Ligue 2 ?

Bernard Joannin – Cela va d’abord améliorer la situation économique du club. En National, il n’y a pas d’équilibre économique possible du fait de l’absence de droits de télévision. C’est donc l’actionnaire qui doit compenser les dépenses. C’est un véritable problème auquel il conviendrait d’ailleurs de réfléchir en créant une 3ème division professionnelle à laquelle pourraient être attribués des droits TV ou sur d’autres médias… Mais on n’y est pas et pour l’heure, un club doit être L2 pour espérer avoir un business modèle solide, avec une part de recettes non variables issus des droits TV, permettant de générer un résultat net et d’investir.

Quel sera votre budget ?

L’an prochain, les droits TV nous permettrons de doubler notre budget, à 8 millions d’euros. Les montants en jeu peuvent surprendre mais c’est l’économie du foot qui est comme cela. Nous avons bâti un budget prudent, comme je le fais toujours dans toutes mes activités. Outre les droits TV, nous allons augmenter nos recettes commerciales, grâce au développement d’activités événementielles, telles que séminaires d’entreprises, tournois, etc., qui représentent plus d’un cinquième des recettes. Les entrées et abonnements sont prévues en légère augmentation car nous espérons gagner des spectateurs mais le prix d’entrée restera accessible, à 3 ou 4 € le match. Le football est un sport populaire, nous devons avoir une approche populaire.

Le match victorieux (1-0 à domicile) contre Belfort, le 3 juin 2016 a signé la montée d'Amiens en L2.

Le match victorieux (1-0 à domicile) contre Belfort, le 3 juin 2016, a signé la montée d’Amiens en L2.

Comment êtes-vous parvenu à remonter ?

Pendant ces années de relégation en National, les 44 actionnaires d’Amiens SC, dont je détiens 70 %, m’ont soutenu et permis de maintenir les structures d’un club professionnel, avec notre stade (loué à la municipalité) et son centre de formation. Il y un an, nous avons recruté un nouvel entraîneur, Christophe Pélissier (ex-Luzenac) et des joueurs, dans le cadre d’un plan bâti sur deux années. Nous sommes remonté au bout de la première année, in extremis. Nous avons en effet dû attendre la dernière journée pour confirmer notre place de 3è du National et avoir l’assurance de monter en L2, après une saison mouvementée avec la fermeture de notre stade pour raisons de sécurité et deux matchs gagnés dans les arrêts de jeu, l’un à la dernière seconde face à Strasbourg et l’autre à la dernière minute face à Fréjus !!!

Avez-vous pris la parole pour motiver les joueurs ?

A la veille du match contre Marseille Consolat, je les ai réunis et leur ai dit : « si on bat les premiers, cela prouvera que vous avez en vous la force d’être dans le tiercé pour passer en L2 ». Ils ont fait un match sérieux avec une défense solide, nous avons gagné 2-0, cela a été le déclic. A quoi tient une saison ? Il y a toujours une part de « réussite »… Dans le football, on peut être heureux pendant 90 minutes et plonger dans le désespoir en une demi-seconde.

Quels sont vos objectifs maintenant ?

Ballon_Uhlsport_L2_2016_2017_1

Le nouveau ballon officiel de la Ligue 2

Nous maintenir en Ligue 2, où nous allons être le petit poucet ! Et construire un club pérenne avec une structure solide au delà de ma personne. C’est le même principe que pour mon entreprise, Prosport, où j’ai en grande partie délégué la gestion à mon fils et aux cadres supérieurs, Odile Noiret, Ludovic Levoy et Damien Olivier. Au Club, le quotidien est géré par un vice-président actionnaire, Louis Mulazzi. L’encadrement reste stable : le contrat de Christophe Pélissier a été reconduit pour deux ans et nous continuons à travailler avec John Williams, conseiller du président et ancien agent de joueurs, pour le recrutement. Si tous les joueurs ont participé à notre montée en deuxième division, certains n’avaient pas la qualité de jeu suffisante pour s’y maintenir. Nous avons dû renouveler 20 % de l’effectif.

“Un club appartient autant au public qu’à ses actionnaires”

Que vous apporte le fait d’être président d’un club ? (suite…)

MilémilPar conviction et passion du ballon rond, Isabelle Dhume et Christophe Pinet ont lancé, à Romans en 2014, Milémil, la première marque de chaussures de football 100% made in France depuis le début des années 90. Deux ans après son lancement et en plein Euro 2016, la marque fait son entrée dans 10 magasins Sport 2000.

Prouver le savoir-faire français en matière de chaussures de foot. Vaste défi ! Défi que relèvent Isabelle Dhume et Christophe Pinet depuis deux ans. « Depuis le début des années 90, et la faillite de la société Patrick, qui avait en son temps équipé des joueurs comme Platini ou Papin, il n’existait plus de “crampons” fabriqués en France, explique Christophe Pinet. En tant qu’ancien joueur et amateur de foot, je trouvais que c’était une lacune ». De ce constat est né l’aventure Milémil.

Encore fallait-il encore affiner le concept. “ Le marché est trusté à 98% par Nike et Adidas et nous devions proposer un produit sortant de l’ordinaire si nous voulions exister », explique le dirigeant de la société drômoise. Résultat, les deux associés vont plancher sur une chaussure 100% cuir résolument vintage. « C’est ce qui fait notre originalité et notre force. Nous garantissons des matières premières françaises avec des chaussures finies et assemblées dans la capitale de la chaussure qui nous permet d’ailleurs d’afficher sur nos produits le label : Véritable chaussures de Romans. »

De part ce positionnement, le Made in France version Milémil séduit une clientèle âgée entre 27 et 40 ans. « Ces footballeurs ne sont pas nostalgiques, ils sont en quête de confort et trouvent dans la fabrication française une réelle valeur ajoutée, un acte militant, qu’ils sont prêt à payer plus cher » précise Christophe Pinet. Le prix d’une paire de chaussures Milémil tourne en moyenne autour des 200 €.

C’est en plein Euro 2016, la marque Milémil vient de faire son entrée chez Sport 2000. Dix magasins ont été choisis pour leur représentativité afin de commercialiser deux modèles de chaussures. Pour le lancement de cette opération, l’enseigne a d’ailleurs décidé de ramener le prix conseillé des chaussures de 259 € à 159 €.

Jean-François Pibre, avec la rédaction

L’équipementier américain Nike a publié mardi ses résultats annuels et trimestriels. Le chiffre d’affaires a progressé de 6 %, à 32,38 milliards de dollars lors de l’exercice décalé 2016 clos fin mai, le bénéfice net est en augmentation de 15 %, à 3,8 milliards de $. Au quatrième trimestre, l’entreprise a réalisé un chiffre d’affaires de 8,24 milliards de chiffre d’affaires (+6%) et un résultat net de 846 millions de $ (-2%).

Malgré une hausse de son bénéfice annuel, donc, ces chiffres se sont avérés être inférieurs aux attentes. En effet, les spécialistes et les marchés s’attendaient à 32,43 milliards de dollars. De même pour le dernier trimestre 8,28 milliards avaient été anticipés, bien que les 8,24 milliards reste un très bon chiffre.

Nike, leader du marché, perd néanmoins du terrain face à ses concurrents Under Armour et New Balance, notamment en LOGO NIKEAmérique du Nord. Dans le football, les ambitions de la marque sont également surclassées par Adidas, qui a annoncé la semaine dernière s’attendre à un chiffre d’affaires record de 2,5 milliards d’euros (+12 %) cette année. Nike a de son côté enregistré des ventes de 2,14 milliards de dollars dans le football lors de son dernier exercice fiscal (-5 % sur un an).

Ces nouvelles tendances vont rendre plus difficiles les objectifs financiers de Nike, qui vise des ventes de 50 milliards de dollars à l’horizon 2020.

Puma, l’équipementier de l’équipe nationale suisse, s’est expliqué via communiqué, suite aux nombreux maillots de la “Nati” déchirés lors de la rencontre entre la France et la Suisse, dimanche soir à Lille, dans le cadre de l’Euro 2016.

PumaSous le feu des critiques suite aux nombreux maillots suisses déchirés au cours du match, l’équipementier allemand assure, dans un communiqué publié ce lundi 20 juin 2016, avoir compris le problème :

Notre analyse montre que les fibres d’un lot de maillots ont été endommagées lors du processus de production, ce qui a conduit à une fragilisation du produit final. Cela peut se produire lorsque la combinaison de la chaleur, de la pression et du temps n’est pas correctement contrôlée au cours du processus de fabrication. La technologie ACTV utilisée dans les maillots est composée d’élasthanne et d’un mélange de polyester. Le matériel défectueux n’a été utilisé que dans un nombre limité de maillots domiciles suisses.

“Un tel incident ne se reproduira pas”

C’est donc un défaut de fabrication qui est à l’origine des problèmes de maillots. Dimanche soir, quatre joueurs suisses (Mehmedi, Embolo, Dzemaili et Xhaka) ont dû changer de tunique en première période en raison de ces problèmes et Xhaka a même dû rejoindre le bord du terrain en seconde période pour revêtir une seconde fois un nouveau maillot.

Puma, qui n’a pas manqué d’être copieusement raillé sur les réseaux sociaux, présente dans son communiqué ses excuses auprès de la fédération Suisse et de ses joueurs. La marque a vérifié tous les maillots de toutes les équipes Puma engagées sur l’Euro et “garantit qu’un tel incident ne se reproduira pas“. Les maillots des équipes sponsorisées par Puma lors de l’Euro 2016 sont fabriqués en Turquie.

Markus Baumann, patron du foot d’Adidas et Guillaume de Monplanet DG d'Adidas France

Markus Baumann, patron du foot d’Adidas et Guillaume de Monplanet DG d’Adidas France

Avec une prévision de hausse de son chiffre d’affaires football de 10%, Adidas n’a pas attendu l’issue de l’Euro pour annoncer qu’il conserverait son titre de leader face à Nike et ce, quelle que soit l’équipe gagnante en France le 10 juillet.

« Nous prévoyons 2,5 milliards d’euros de CA dans le football cette année (ndlr : 2,2 mds en 2015). Ce résultat constituera un nouveau record pour notre marque et affirmera d’autant plus notre position de leader mondial du football », a déclaré Markus Baumann, grand patron du foot d’Adidas, ce matin à Paris. L’équipementier allemand, qui se partage 90% du marché avec son concurrent américain, affirme également conserver sa place de leader sur le segment de la chaussure de foot sur les 5 principaux marchés occidentaux : UK, FRA, ITA, ESP, ALL. (Source : panel consommateurs NPD).
Ce maintien est révélateur car il fait suite à une refonte totale de sa gamme de chaussures, il y a 1 an, avec 3 nouveaux silos mettant ainsi au rencard les mythiques Predator ou F50 remplacés notamment par la Ace, meilleure vente en France. La chaussure de foot est surtout porteuse d’image en raison de sa technicité mais ne pèse pas très lourd face aux 7 millions de ballons vendus à l’occasion de l’Euro ou encore les 1,3 million de maillots de l’Allemagne. (vs 1 M en 2012). En cas de victoire d’une équipe sous contrat, le fabricant allemand a d’ailleurs prévu de livrer le nouveau maillot sous 10 jours.

Paradoxe français

Malgré 9 pays sous ses couleurs à l’Euro – dont l’Allemagne, la Belgique et l’Espagne – Adidas n’est plus partenaire de la France depuis 2009 mais espère que les Bleus iront loin. « Pour nous, la réussite de la France dans cet Euro est plus que souhaitable car en tant que pays organisateur, ils contribuent à l’engouement général de l’événement… et même s’ils ne portent pas nos couleurs, ils jouent avec nos ballons et surtout nous sponsorisons certains de leurs joueurs phares comme Paul Pogba », détaille Guillaume de Monplanet (DG France).

Pour accompagner les ventes, Adidas a mis en place


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

CLR PRO 700 FGLors d’une journée test réservée à la presse, le 17 mars dernier au Kispstadium (le labo “in vivo” de Decathlon pour les sports collectifs), Filière Sport a testé la toute nouvelle CLR Pro 700 FG, chaussure de football de la marque Kipsta.

L’histoire de cette CLR Pro 700 FG, commence par un test tout simple de pesée. A l’aveugle, la marque de sports collectifs de Decathlon, a fait soulever des chaussures à plusieurs personnes en leur demandant si elles les trouvaient lourdes ou légères. La notion de légèreté est alors apparue unilatéralement en dessous de 200 grammes.
Le défi était lancé pour Kipsta: proposer pour moins de 50 €, une chaussure de moins de 200 grammes mais également confortable et dotée d’une bonne accroche sur l’ensemble des terrains (synthétique et naturel), chose que la marque n’avait pas réussi à faire lors de la sortie de sa première version de la CLR Pro 700 en 2014 (249 grammes).
Si cette première version ne fut que partiellement réussie, elle servit de base de travail pour l’ensemble de l’équipe de la CLR Pro 700 FG, composée d’un chef de produit, d’un ingénieur et d’un designer qui ont travaillé en étroite collaboration avec les ambassadeurs de la marque: Mickaël Landreau, Franck Signorino (Stade de Reims) et Ludovic Genest (Clermont Foot).

A l’issue d’une heure de test composé d’ateliers techniques (conduite de balle, centres, tirs, coups francs), Filière Sport délivre ses impressions:

  1. La Légèreté: Avec un poids final de 160 grammes, le défi de la légèreté est largement relevé pour Kipsta, qui n’a plus rien à envier à ses concurrents.
  2. Le confort: la sensation de confinement ressentie au moment du chaussage et du lassage, laisse rapidement place à une sensation agréable et un maintien de pied satisfaisant.
  3. L’accroche: sur terrain synthétique, les appuis sont stables au moment de la frappe, l’accroche est tout à fait satisfaisante. A tester tout de même sur pelouse naturelle.
  4. L’apparence: surement la point sur lequel Kipsta a le plus progressé depuis le lancement de sa première chaussure. Avec une ligne profilée, un mélange de couleurs sombre et vive, le résultat est efficace.
  5. Le prix: avec un prix public de 44€99, Kipsta respecte parfaitement la volonté de Decathlon de rendre accessible ce produit au plus grand nombre.

Si Franck Demaret, directeur général de la marque nous confiait (presque désolé) que seulement 20% de la population mondiale pouvait s’offrir des produits Kipsta, le rapport qualité-prix de la nouvelle CLR Pro 700 FG, doit permettre à de nombreux(euses) footballeurs(euses) d’avoir un produit de qualité, agréable à porter et visuellement moderne. Reste à Kipsta à relever un autre défi de taille, celui du déficit d’image sur les terrains et dans les vestiaires de France, par rapport aux autres marques présentes sur le marché de la chaussures de football.

Umbro-logo-and-wordmarkEn prévision de l’UEFA Euro 2016, l’équipementier anglais a présenté lundi 15 janvier sa nouvelle paire de chaussures, la Medusae Pro. Déclinée en plusieurs coloris (noir, blanc, vert d’eau, corail), elle est vendue 150 € prix public conseillé.

L’Umbro Medusae est faite de mesh et de cuir afin de conserver un poids très léger (170 grammes). Elle est composée d’une tige en cuir de kangourou présente uniquement sur le coup du pied afin de l’alléger. L’empeigne, en cuir également, permet un toucher de balle précis, tandis que la structure A-Frame participe au confort du chaussant. La semelle, baptisée “Sprint”, est la même que celle présente sur la Velocita, un autre modèle de l’équipementier, sorti en 2015. Enfin ses crampons ont été travaillés à partir des caractéristiques de l’athlétisme afin de positionner les crampons aux endroits clés.

 

LOGO NIKENike a présenté l’ensemble de ses innovations 2016 à l’occasion du Nike Innovation Summit de New-York. Filière Sport a repéré : une technologie anti-boue pour les chaussures de football, des sneakers à laçage ajustable ainsi que la nouvelle version de l’application Nike +.

Anti Clog, la nouvelle technologie dédiée aux crampons de football

Nike a développé un système empêchant à la boue d’adhérer aux semelles des chaussures de football afin de supprimer l’alourdissement causé par l’accumulation de terre sous les semelles et le déséquilibre qu’elle peut causer aux joueurs. C’est l’ingénieur Jeremy Walker qui a notamment travaillé sur cette innovation, brevetée récemment par la marque. Pour la première fois,  les semelles des chaussures Nike seront composées d’un “polymère adaptatif”, permettant de rendre souples les plaques de semelles lorsqu’elles sont exposées à l’eau et à la boue : “Nous avons arrêté de chercher à repousser l’eau et avons commencé à réfléchir à une manière d’en tirer parti pour créer une couche lubrifiée, sans nuire à l’adhérence. La compréhension de la structure moléculaire de la boue a été fondamentale pour le développement d’une solution hydrophile. L’eau se positionne comme une interface entre la chaussure et le sol et empêche ainsi la boue de coller à la plaque“. Une invention qui devrait être élargie à l’ensemble des sports de plein air : ” Poursuivant sur cette voie, nous y voyons des opportunités non seulement pour le football, mais aussi pour tous les autres sports confrontés à des conditions boueuses ” a poursuivi Jeremy Walker.

Les chaussures de football Nike Anti Clog seront disponibles en quantités limitées sur l’application Nike Football à partir du 15 avril 2016 (modèles Tiempo, Magista et Hypervenom).

Après Adidas, Nike lance ses chaussures à lacets intelligents

Dénommée Nike HyperAdapt 1.0, la nouvelle paire de sneakers de la marque au swoosh se distingue par un système innovant de laçage automatique. Dès lors que le talon touche le capteur (disposé sur la semelle intérieure), les lacets se serrent. Un bouton est également présent de chaque côté de la chaussure afin de serrer et desserrer ses lacets à sa guise.

La Nike HyperAdapt 1.0 sera disponible exclusivement pour les membres de Nike+ au début de l’hiver 2016 en trois coloris ; tandis que le prix n’a pas encore été communiqué.

 

Une boutique personnalisée sur l’application Nike +

Le président et directeur général de Nike, Mark Parker, a présenté la nouvelle application Nike+ en marge de l’ensemble des innovations produits de la marque. Le nouveau Nike+ donne notamment accès à une boutique personnelle et à des conseils à la demande. Un fil d’actualités personnel recommande des produits sur mesure, dispense des conseils sportifs adaptés au niveau, aux performances et à l’emploi du temps de l’utilisateur en temps réel.

 

151110_nike_MATUIDI_home_s02_006_HFR1_rectangle_1600L’équipementier américain vient de dévoiler le jeu de maillots de l’Equipe de France pour l’Euro 2016. Des nouvelles tuniques qu’étrenneront pour la première fois les Bleus lors des leurs prochains matchs amicaux, les 25 et 29 mars face aux Pays-Bas et à la Russie.

Les produits seront disponibles à la vente à partir du 24 mars 2016 aux prix de 80 € pour le maillot réplica et de 140 € pour le maillot authentique. A noter qu’ils ont été réalisés à partir de polyester recyclés provenant d’anciennes bouteilles de plastiques. Au total, chaque tenue complète (maillot, short, chaussettes) comporte 18 bouteilles recyclées.

 

Divinement footLa ville de Lyon accueillera l’exposition Divinement Foot ! du 21 avril au 4 septembre 2016 dans les musées Gadagne, situés au cœur de la vieille ville, dans le quartier Saint-Jean. Elle traitera de la sociologie du football, un sport devenu aujourd’hui un véritable phénomène de société et souvent comparé à une nouvelle “religion contemporaine”. Divinement Foot ! sera l’unique manifestation de ce genre durant les championnats d’Europe de Football dans l’hexagone. 

Coproduite par un réseau européen de musées d’histoire urbaine, l’exposition Divinement Foot ! traitera de plusieurs thématiques telles que “idoles et héros”, “le lieu de l’action”, “emblème : du berceau à la tombe”, “normes et valeurs” ou encore “rivalités”. Elle aura également un fort encrage local et évoquera en profondeur l’Histoire de la ville et de son club de football, l’Olympique Lyonnais. Le dirigeant de la rubrique foot et journaliste de L’Equipe Vincent Duluc, spécialiste du club Rhodanien et de l’AS Saint-Etienne (sur lesquels il a déjà publié deux ouvrages), y a notamment participé.

Capture d’écran 2016-02-18 à 11.37.37De nombreuses photos, vidéos, commentaires audios et animations (quizz…) accompagneront les visiteurs tout au long de l’exposition, qui les plongera dans les plus grands moments et les émotions les plus intenses de l’histoire du football mondial.

Une action numérique sera également mis en place. Tout supporteur pourra, dès le mois de mars, poster un “selfie” sportif sur Instagram, Facebook ou Twitter (#divinselfoot). Les meilleurs clichés seront ensuite diffusés sur un mur d’images au sein des musées Gadagne. Un espace Paniniyourself a aussi été imaginé afin de permettre à chacun de créer son image de joueur de football panini et de partager son expérience sur le réseau social Flick’r.

Deux mois après la fin de la compétition, Divinement Foot ! prendra la direction de Luxembourg, Barcelone, puis Moscou.

Antoine Griezmann
Dans le cadre de la sortie de ses nouvelles chaussures de football evoPower et evoSpeed, la marque allemande s’associe à Intersport et lance du 15 février au 13 mars l’evoChallenge, une campagne d’activation destinée aux fans de football. 

L’inscription à l’evoChallenge sera disponible sur le site internet d’Intersport. L’ensemble des participants européens pourront sélectionner l’ambassadeur Puma qu’ils souhaitent rencontrer lors d’une séance de tirs au but prévue à la fin de l’été 2016. Les footballeurs Antoine Griezmann, Mario Balotelli, Cesc Fabregas et Marco Reus participeront au programme.

marq_app_EFWO_blanc-TECHNOGYM-PSGTechnogym, fournisseur international de produits, services et solutions fitness et bien-être (cardio-training, musculation et accompagnement numérique), a signé un partenariat de deux ans avec l’équipe de football masculine du Paris Saint-Germain. L’ensemble des équipes professionnelles du club (football féminin et handball) bénéficiera cependant de ces nouveaux équipements. 

Après le renouvellement de sa collaboration avec Go Sport ou encore la signature d’un partenariat avec Boulanger en ce début d’année, le club de la capitale poursuit sa quête d’excellence à tous les niveaux, comme l’a expliqué à l’issue des négociations Frédéric Longuépée, Directeur général adjoint du PSG : “Nous sommes ravis que Technogym ait choisi de rejoindre la famille des partenaires du Paris Saint-Germain. Nous partageons une même ambition portée sur l’excellence et la volonté de sans cesse progresser dans l’effort. Cet accord est le début d’une longue histoire commune entre nos deux marques“.

Les tout derniers appareils de la marque seront bientôt installés dans les centres d’entrainement de Saint-Germain en Laye et de Bougival ; ainsi qu’au Parc des Princes et au stade Pierre-de-Coubertin.Technogym x PSG 02

Technogym x PSG 01

Kasper RorstedL’équipementier allemand a annoncé ce lundi 18 janvier le remplacement de son actuel directeur général Herbert Hainer par Kasper Rorsted, président du directoire de Henkel (société spécialisée dans les produits détergents et d’entretien de la maison, de la beauté et des technologies adhésives). Le danois rejoindra le directoire d’Adidas le 1er août et prendra ses nouvelles fonctions le 1er octobre.

Après avoir passé l’essentiel de sa carrière dans l’informatique (Oracle, Compaq et Hewlett Packard) puis 8 ans à la tête de Henkel, Kasper Rorsted, 53 ans, est le futur directeur général d’Adidas, où son nom circulait depuis plusieurs mois comme prétendant à la place de numéro un.

Il remplacera donc Herbert Hainer qui, à 61 ans, quittera le groupe fin septembre, et ce, avant l’expiration officielle de son mandat qui courait jusqu’en mars 2017. Depuis 2001, année de la nomination d’Herbert Hainer, adidas a vu sa valeur passer de 3 à 18 milliards d’euros.

Selon Igor Landau, président du conseil de surveillance: “Kasper Rorsted est le candidat parfait pour succéder à Herbert Hainer en tant que directeur général d’Adidas. Il possède une longue expérience de management international et a tenu des fonctions de haut niveau” précisant également que “Kaper Rorsted est un coureur et skieur passionné ainsi qu’un fan de football“.

Les investisseurs ont plutôt bien accueilli cette nouvelle puisque l’action adidas gagnait plus de 10% suite à l’annonce de l’arrivée de Kaper Rorsted.

adidas

Dernière innovation d’Adidas, la paire de chaussure de football ACE16+ Purecontrol se distingue des autres par une absence remarquée ; celle des lacets. Ce nouveau modèle fera son entrée sur le terrain le 23 janvier par l’intermédiaire des ambassadeurs de la marque allemande Mesut Özil, Ivan Rakitić. Il sera disponible à  la même date dans un nombre restreint de points de vente. 

Trois éléments majeurs de design viennent remplacer les lacets. Tout d’abord une languette TPU disposée au dessus des 3 bandes maintient le médio-pied. Sa tige en tricot, basée sur la technologie primeknit et réalisée avec des fils mélangeant des structures à grosses mailles et à mailles ouvertes permet de maintenir et d’ajuster le pied dans la chaussure malgré l’absence de lacets. Le système de verrouillage Techfit enveloppe le pied et confère une stabilité latérale permettant les changements rapides de direction. Enfin la languette a été élargie au niveau du talon alors que la plaque de la semelle a été repensée afin de réduire son poids.

Pour résumer, l’ensemble de ces évolutions consiste à doter cette chaussure d’un contrôle précis, d’un maintien meilleur du pied et toucher de balle. Une zone de surface agrandie sur l’empeigne (dessus de la chaussure) a d’ailleurs été développée dans ce but précis.

La ACE16+ Purecontrol sera commercialisée en nombre limité à partir du 23 janvier dans les magasins officiels Adidas de Paris, Marseille, Londres et dans certains magasins distributeurs.

ballon UhlsportLa Ligue de football professionnel a désigné la société Uhlsport comme équipementier officiel de la LFP des ballons de Ligue 1 pour les saisons 2017/2018 à 2021/2022. La marque prendra donc le relais d’Adidas, actuel équipementier.

« Cette attribution s’inscrit dans la continuité de notre partenariat avec la Ligue de football professionnel, à qui nous fournissons également le ballon officiel de la Coupe de la Ligue depuis 20 ans et le ballon officiel de la Ligue 2 », explique Thomas Bouvrande, directeur d’Uhlsport France. Uhlsport est d’ailleurs également candidat au nouvel appel d’offres en cours pour le ballon officiel de la Ligue 2. « Si nous n’avons pas la notoriété d’un Nike ou d’un Adidas, nous sommes totalement légitimes et reconnus pour notre sérieux et la qualité de nos produits », poursuit-il, rappelant qu’avant qu’il n’existe un ballon officiel de la Ligue 1, Uhlsport avait été fournisseur de nombreux clubs de Ligue 1. Uhlsport est également le fournisseur des gants des trois-quarts des gardiens de but de Ligue 1 et Ligue 2. En termes de technologie et de design, les ballons de Ligue 1 seront développés au siège de Balingen, près de Stuttgart. Toute une gamme sera déclinée, allant du ballon d’entrainement jusqu’au haut de gamme.

Un  levier pour les ventes individuelles

Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

_T1Q82551La légende du football mondial Zinédine Zidane vient de révéler sur son compte Instagram, “Beau Jeu”, le ballon officiel des phases de poule de l’UEFA EURO 2016.

Pour la première fois, l’Euro sera donc doté de deux ballons, un pour les phases de poule et un autre pour les phases finales, comme en Ligue des Champions et à la dernière Coupe du Monde, qui avait été dotée d’un “Brazuca finale“. Le design de Beau Jeu a été conçu de manière à évoquer l’image de la France, pays hôte. La superposition des couleurs associe le bleu, le blanc et le rouge du drapeau français, tout en intégrant des détails argentés rappelant le trophée tant convoité. Les éléments graphiques sur les panneaux du ballon laissent deviner les lettres E-U-R-O et les chiffres 2-0-1-6.

Remis aux fédérations fin novembre

Sur le plan technique, Beau Jeu, développé pendant plus de 18 mois, reprend les caractéristiques innovantes du Brazuca, comme ses panneaux spécifiques, avec des améliorations au niveau de l’adhérence, de la trajectoire et de la visibilité. Afin de donner la possibilité à tous les joueurs de s’entraîner avec ce nouveau ballon avant le coup d’envoi du tournoi en juin 2016, Beau Jeu sera remis à toutes les fédérations qualifiées dès la fin du mois de novembre 2015.

En vente dès demain

Ce soir, l’ambassadeur du beau jeu, Zinédine Zidane, entrera en scène avec ce nouveau ballon dans l’enceinte de la Future Arena. Située à Saint-Denis, celle-ci est est un terrain de football à cinq autour duquel sont projetées des tribunes digitales à 360°, occupées par 50 000 fans virtuels qui réagissent en temps réel aux actions sur le terrain. La Future Arena ouvrira au public de demain jeudi au dimanche 15 novembre, afin d’offrir à de nombreux jeunes venus de toute l’Europe l’opportunité de jouer avec le nouveau ballon Beau Jeu. Celui-ci sera disponible à la vente dès demain dans les magasins Adidas et chez tous les revendeurs spécialisés. Prix de vente conseillé : de 12,95 € le miniballon à 140 € le vrai ballon officiel professionnel et à partir de 20 € pour les réplica.