Valérie Fourneyron (Photo Filière Sport)

Valérie Fourneyron

Notamment initié par la députée Valérie Fourneyron, ancienne ministre des Sports,  l’amendement sur la prescription médicale du sport vient d’être adopté à l’unanimité par l’Assemblée Nationale.

Intégré en première lecture par l’Assemblée nationale dans le projet de loi sur la modernisation de notre système de santé, l’amendement avait été supprimé par le Sénat. Il a été rétabli en deuxième lecture par l’Assemblée nationale. La mesure, dite “Sport sur Ordonnance”, permettra aux médecins traitants de prescrire  des activités physiques aux patients atteints d’affections de longue durée (ALD) comme le diabète, le cancer, ou les maladies neurologiques. En France, ce sont plus de 9 millions de personnes qui souffrent d’une des 30 ALD reconnues à ce jour.

Reconnue et validée scientifiquement, l’activité physique régulière constitue une thérapeutique non médicamenteuse efficace. Une pratique encadrée et personnalisée permet de combattre le diabète, les maladies chroniques ou encore de prévenir les accidents cardio-vasculaires. Enfin, le sport contribue à faire considérablement chuter le taux de mortalité chez les hommes et les femmes atteints d’un cancer (entre 30 et 60 %).  Reste à savoir, au delà des principes, comment ces prescriptions médicales seront mis en oeuvre et prises en charge.

0033 Valérie FourneyronLa secrétaire d’État au Commerce, à l’Artisanat, à la Consommation et à l’Économie sociale et solidaire, Valérie Fourneyron, “a présenté aujourd’hui au Président de la République, sa démission du gouvernement pour des raisons personnelles”, a annoncé aujourd’hui l’Elysée dans un communiqué. 

Elle est remplacée par Carole Delga, députée PS de Haute-Garonne, décrite comme une proche de François Hollande.

La ministre des Droits des Femmes, de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, ne reprendra pas à son compte le projet de loi sur la modernisation du sport préparé par sa prédécesseure Valérie Fourneyron.

Le projet ne sera donc pas discuté au second semestre par le Parlement comme c’était prévu. Najat Vallaud-Belkacem a en effet expliqué la semaine dernière au Comité national olympique et sportif français qu’elle allait relancer la concertation en vue d’élaborer une loi de programmation sur le sport. Najat Vallaud-Belkacem a également déclaré qu’elle allait proposer à Arnaud Montebourg la création d’une « filière de l’industrie du sport », afin de développer une approche « intégrée » de l’innovation, de la recherche, des outils de financement et de soutien à l’exportation.

Ce mercredi 9 avril, Pierre-René Lemas, secrétaire général de l’Elysée, a annoncé la liste des 14 secrétaires d’État nommés par le nouveau premier ministre, Manuel Valls. Le Sport revient à l’adjoint de Gérard Collomb, en charge de la Jeunesse et des Sports à la Mairie de Lyon. Valérie Fourneyron reste au gouvernement.

Sous la tutelle Najat Vallaud-Belkacem, ministre des droits des femmes, de la ville, de la jeunesse et des sports, Thierry Braillard, 50 ans, est nommé secrétaire d’État aux Sports. Titulaire d’une maîtrise de droit privé, diplômé de l’IEP de Lyon, Thierry Braillard est avocat au Barreau de Lyon. Membre du conseil exécutif du Parti radical de gauche, il a été élu député dans la première circonscription de Lyon en 2012. Adjoint au maire de Lyon, Gérard Collomb (PS), il était en charge de la Jeunesse et des Sports depuis 2001. Amateur de football et grand supporter de l’Olympique Lyonnais, il a participé l’année dernière à la rédaction d’un rapport qui pointait notamment le système « opaque » des transferts et des agents de joueurs. Au gouvernement, il hérite notamment du projet de loi sur le sport que Valérie Fourneyron, précédemment ministre des Sports, devait défendre à la fin de l’année 2014 et devra trancher la question d’une éventuelle candidature de Paris aux Jeux Olympiques de 2024.

Valérie Fourneyron au commerce

De son côté, l’ancienne ministre des Sports, Valérie Fourneyron, 54 ans, ne quitte pas le gouvernement. Elle obtient le secrétariat d’État au Commerce, à l’Artisanat et à l’Économie sociale et solidaire. Médecin du sport, ancien maire (PS) de Rouen de 2008 à 2012, Valérie Fourneyron, en tant que ministre, aura notamment marqué son passage au ministère des sports par sa fermeté pour imposer aux clubs de football de ligue 1 la taxe à 75%. Taxe que Thierry Braillard lors des débats suscités par cette proposition et de la menace de grève des clubs de foot proposait d’alléger. Parmi les dossiers en cours initiés par Sylvia Pinel, sa prédécesseure au Commerce, Valérie Fourneyron doit assurer le suivi du projet de la loi sur le Commerce, adopté en première lecture par l’Assemblée nationale et qui doit encore être examiné par le Sénat. A noter que le portefeuille du Tourisme est désormais affecté à Fleur Pellerin, secrétaire d’Etat chargée du Commerce Extérieur auprès du ministre des Affaires étrangères.

grand_entretien

A l’approche de la rentrée des clubs et de la semaine Sentez Vous Sport, Denis Masseglia a confié à Filière Sport ses analyses des enjeux du sport français, en termes  de pratique mais aussi de relations avec les institutions, les marques et les équipementiers. “Il faut donner le goût du sport au jeunes”, déclare le président du Comité national olympique et sportif (CNOSF), qui voit les nouveaux rythmes scolaires comme une opportunité et appelle le monde de l’entreprise à passer du sponsoring au “partenariat sociétal”. Le point sur Sentez Vous Sport en vidéo ci-dessus et interview complète parue dans Filière Sport n°9 de septembre 2013 en cliquant ici.

 

logo-Rossignol

La ministre des Sports, Valérie Fourneyron, et le ministre du Travail, Michel Sapin, se rendront à Saint-Jean de Moirans (Isère), vendredi 1er février 2013, en présence de Michel Destot, député-maire de Grenoble, pour visiter le siège de Rossignol.

En relocalisant une partie de sa production en France, le groupe Rossignol est devenu l’un des passages obligés du “fabriqué en France”. Le fabricant français réalise un tiers de sa production de skis (900 000 paires sur la saison 2011-2012) à Sallanches (Haute-Savoie) et a récemment annoncé la relocalisation de 60 000 paires junior, qui bénéficieront du label “Origine France Garantie”. Un beau symbole pour les ministres qui, en compagnie de Bruno Cercley, président du groupe Rossignol, ont prévu d’aller à la rencontre des employés, d’échanger avec eux sur l’innovation, sur le rayonnement et sur le savoir faire du ski français… Au cours d’une conférence de presse, les deux ministres dévoileront leurs orientations pour promouvoir la compétitivité des entreprises françaises à l’International.