Une quarantaine de monitrices et moniteurs de l’École du ski français (ESF) troqueront leurs skis par des vélos pour ouvrir la route aux cyclistes professionnels lors de la dernière étape du Critérium du Dauphiné dimanche 10 juin, dont l’arrivée est fixée à Saint-Gervais Mont Blanc. (suite…)

Les “Trophées de la montagne française. Nouvelle définition” ont été remis au cours de la 9ème édition du SkiDebrief 2017, à Val-d’Isère,  par la Caisse d’Epargne Rhône Alpes, l’Union Sport & Cycle et France Montagnes.

Le prix Accessibilité, qui récompense une initiative en faveur de la démocratisation des activités de montagne, a été attribué au RockyPop Hôtel Les Houches (74) pour son concept innovant : 148 chambres design et accueillantes, un restaurant étonnant et chaleureux ainsi qu’un bar cosy et divertissant.

Le prix Economie, qui récompense un dossier facteur de croissance, de développement et d’emploi en montagne, a été remis à Hero Les Arcs, une nouvelle offre d’activités outdoor pour les familles sportives en quête de sensations pures !

Le prix Initiative verte a été décerné à la société de design WoodStock création, spécialiste des objets, meubles et agencements réalisés à partir de matières hors d’usage et de produits en fin de vie.

Le prix Innovation produit a été alloué à la société Skaping pour son service SkapeMe de réalisation de selfies XXL panoramiques.

Le prix spécial Printemps du ski, qui récompense les meilleures initiatives et offres clientèle pour la fin de saison,  a été  à la station de Montgenèvre pour son offre Dolce Vita, un package ski, spa et luge de 3 jours.

Le jury a enfin décidé de remettre un Prix coup de coeur au High Five Festival, de la société Like That. Il s’agit du festival incontournable de lancement de début de saison réunissant désormais projections de films de freeski, art et big-air au cœur d’Annecy (73).

Plus de 200 professionnels de la montagne ont participé au SkiDebrief, organisé les 24 et 25 avril à Val d’Isère par l’Union sport & cycle, pour tirer le bilan et les perspectives du marché des sports d’hiver, au terme d’une saison éprouvante mais non dénuée d’espoirs.

 

A LIRE SUR LE MEME SUJET
LES INTERVIEWS DES DIRIGEANTS ET EXPERTS DE LA MONTAGNE DANS LE HORS-SERIE SPECIAL SKIDEBRIEF DE FILIERESPORT

 

Malgré un démarrage pénalisé – pour la troisième année de suite  – par un noël sans neige, la montagne française devrait boucler l’ensemble de saison d’hiver 2016-17 sur une fréquentation en légère augmentation : autour de +1%, selon les derniers chiffres de l’Observatoire des stations de montagne ANMSM-Atout France.« Nous étions en baisse de chiffre d’affaires de 20% en janvier mais petit à petit, nous avons rattrapé notre retard, si bien que vers le 15 mars, nous étions étale. Puis la douceur a sévi et nous avons repris un peu de retard. Février a permis de le rattraper et les vacances de Pâques se sont passées dans de bonnes conditions, grâce au calendrier scolaire qui est devenu favorable depuis deux ans », a relaté Pierre Lestas, président de Domaines skiables de France (DSF). Résultat : une baisse du nombre de journées-skieur de 3% sur l’ensemble de la saison, avec de fortes variations selon les massifs et les stations, selon DSF.  Dans les Ecoles du ski français, l’évolution du chiffre d’affaires se situe entre -3% et 0%. La fréquentation des sites de ski nordique est en baisse de 5% par rapport à la saison dernière et de 15% par rapport à la moyenne des quatre dernières saisons. « Généralement situés en moyenne montagne, nous sommes un peu les sentinelles du réchauffement climatique », explique Thierry Gamot, le président de Nordic France, précisant que les quelques sites équipés en neige de culture s’en sortent le mieux.

Des magasins condamnés à l’offensive

Dans ce contexte, les magasins de ski ont vécu une saison mitigée, à des dégrées variables selon l’altitude et la « garantie neige » dont a bénéficié ou non leur station. Selon l’Union sport & cycle, les ventes d’articles de sport sont en recul de 5 à 12 %, tandis que les locations se maintiennent difficilement, entre -3% et -5%. « Donner des chiffres est globalisant : seul importe l’amour et la passion pour nos stations et les sports d’hiver, a relativisé Gérard Mattis, président de la commission Montagne de l’Union sport & cycle. Certains ont retroussé les manches et en deux mois ont réussi à faire la saison, comme en Haute-Savoie. Il faut garder à l’esprit que nos tarifs de location ont baissé de 25 % depuis pratiquement dix ans. Nous restons positifs et offensifs. » Confirmation de Stéphane Solinski, le directeur général de Sport 2000, qui fait le constat d’un « bilan positif avec quelques questions en suspens. Dans la vente, il va falloir plus accompagner nos magasins. »

Des actions marketing à amplifier

Si la montagne a tenu le choc, c’est en partie grâce aux investissements « très orientés neige de culture, qui se sont maintenus à un niveau globalement stables, mais aussi à la formidable mobilisation des acteurs de la montagne », a souligné Michel Rouault, directeur des entreprises de la Caisse d’Epargne Rhône-Alpes. Outre le travail de la neige, l’adaptation des offres a commencé à faire son office et devra être amplifiée. « Il faut engager des actions marketing et développer les courts séjours, un vrai levier de développement économique », réclame Pierre Lestas (DSF). Idem pour le travail collectif sur l’entrée de saison, initié quasi-spontanément cet hiver : « Nous lancerons l’an prochain une opération Noël, c’est magique collective, comme pour le Printemps du ski », a annoncé Jean-Marc Silva, tandis que Jean-Luc Boch, le nouveau président de France Montagnes, déclarait : « Nous devons parler d’une seule voix sur l’intégralité des massifs français. La concurrence étrangère est très vive, plus on arrivera à communiquer collectivement plus les stations petites ou grandes parviendront à faire venir des touristes nombreux. Pour que la montagne soit magique, les acteurs doivent être capable d’accueillir les touristes dignement, correctement et pour longtemps. »

Relancer les classes de neige

Sur le long terme, s’ouvre un vrai chantier, celui du renouvellement des générations et plus particulièrement de l’initiation au ski. Avec Génération Montagne, Auvergne Rhône-Alpes Tourisme s’attaque au déclin des classes de neige : « En 2015-16, 15 centres d’hébergements ont fermé dans les massifs alpins : la  décrue se stabilise mais l’érosion se poursuit. Les maires peuvent donner les moyens aux gestionnaires des centres de rénover, avec l’aide des département et, pourquoi pas, des régions », plaide Annick Cressens, coprésidente de Génération Montagne. En Suisse, l’association GoSnow a créé une site internet pour « faciliter l’organisation des voyages en quelques clics », explique Pierre Pfefferle, directeur du programme. Il a emmené à la montagne 1000 élèves la première année, 2000 la deuxième, pour un prix moyen de séjour d’un peu plus de 300 € par enfant. Conclusion de Virgile Caillet, délégué général d’Union sport & cycle. « Il va falloir encore plus aller dans le concret, établir une cartographie des initiatives et les consolider pour constituer une force commune. »

Jean-Luc Boch (France Montagnes)


Michel Giraudy ayant souhaité se consacrer uniquement à sa commune de Bourg Saint-Maurice – Les Arcs, c’est le maire de Macot La Plagne, Jean-Luc Boch, 49 ans, qui a été nommé pour présider France Montagnes, la semaine dernière à l’occasion de l’assemblée générale de l’association chargée de la promotion touristique de la montagne française.

Jean-Luc Boch est un chef d’entreprise de La Plagne, ancien employé du service des pistes puis commerçant et promoteur immobilier sur la station et dans la vallée, membre de la Chambre de commerce et d’industrie de Savoie. Il a été élu maire de Macôt – La Plagne, en 2014. Depuis, il a organisé la fusion de la commune avec trois autres (Bellente, La Côte d’Aime, Valezan), pour fonder la commune de La Plagne Tarentaise et engagé des projets de modernisation de la station et de création d’un  centre de bien-être, qui devraient aboutir à l’horizon 2018.

Organisé pour la 4ème fois, Alpipro rassemble la filière professionnelle de l’économie de la montagne et des stations de ski. Plus de 200 exposants ainsi que 2 000 visiteurs professionnels sont attendus pour l’évènement.

L’économie de la montagne génère 300 millions d’euros d’investissements annuels sur les domaines skiables. Le chiffre d’affaires de la filière de l’aménagement en montagne, croît chaque année (+1 milliard d’euros en 2015) et 70% des entreprises comptaient recruter en 2016.

Filièresport est partenaire presse de la  9è édition du SkiDebrief, l’événement “bilan et perspectives” de la saison de sports d’hiver, qui aura lieu les 24 et 25 avril 2017 à Val d’Isère.

Organisé par l’Union sport & cycle en partenariat avec France Montagnes et la Caisse d’Epargne Rhônes-Alpes, le SkiDebrief associe contenu professionnel et moments conviviaux organisés en plein cœur de la station Val d’ Isère.  Au cours de ces deux journées, une quinzaine de professionnels, experts et personnalités de la montagne établiront un premier bilan de la saison 2016-17 de sports d’hiver en France et analyseront les enjeux de renouvellement de clientèle à la lumière d’exemples de bonnes pratiques en France et à l’étranger.

Nombre de places limitées. Il est encore temps de vous inscrire !

LE PROGRAMME

LUNDI 24 AVRIL : CONFERENCE

14h00 Accueil

14h30 Ouverture : Pierre Gogin, coprésident Union sport & cycle / Jean-Luc Boch, président France Montagnes / Michel Rouault, membre du Comité exécutif et directeur des entreprises Caisse d’Epargne Rhône-Alpes

14h45 Remise des Trophées de la montagne et du Trophée Printemps du ski

 15H30 Débats et Témoignages : Comment recruter de nouveaux publics en montagne ?

1) Table-ronde: Willy Fux, LHM Conseil / Jean Bertoluzzi, Observatoire des stations de Montagne / François Barbier, Directeur commercial Salomon

2) Témoignages

 Le ski épicurien

Des chefs étoilés de montagne témoignent sur les modes de consommation d’une nouvelle clientèle éprise de ski, de grande cuisine et d’autres loisirs en montagne.

La montagne pour tous

  • Mary Jo Tarallo, directrice du programme Learn to ski and snowboard aux Etats-Unis.
  • Pierre Pfefferle, directeur de Gosnow, programme suisse de relance des classes de neige
  • Annick Cressens, maire de Beaufort et coprésidente du comité de pilotage de Génération Montagne
  • Jean-Marc Silva, directeur de France Montagnes, sur le « Printemps du ski »

 

 17h00 Bilan de la saison des sports d’hiver 2016-17

  • Gilles Chabert, président du Syndicat national des moniteurs du ski français
  • Thierry Gamot, président de Nordic France
  • Charles-Anges Ginesy, président de l’Association nationale des maires de stations de montagne
  • Pierre Lestas, président des Domaines skiables de France
  • Gérard Mattis, Président de la Commission montagne de l’Union sport & cycle
  • Michel Vion, Président de la Fédération française de ski

 

18h00 Apéritif et dîner

MARDI 25 AVRIL

  • Ski de printemps,
  • Challenge de ski,
  • Déjeuner à la Fruitière
  • Folie Douce

 

 

La dernière enquête publiée par l’Observatoire national des stations de montagne ANMSM-Atout France confirme que les vacances d’hiver et les vacances de printemps devraient être bénéfiques pour les stations de ski. Une renaissance suite aux faibles scores enregistrés en décembre, dû à l’absence de neige.

Et la neige réapparut ! Une phrase qui ravit déjà les saisonniers, et les stations de montagne puisque des récentes chutes de poudre blanche ont été observées sur tous les massifs. De très bonnes conditions pour les vacanciers qui ont décidé de réserver en avance. Le taux d’occupation prévisionnel devrait grimper jusqu’à 90 % pour les deuxièmes et troisièmes semaines de vacances.

« Nous avions anticipé ces bons résultats dès le début de l’année. Les vacances riment, pour beaucoup de vacanciers, avec neige et montagne », relate Charles-Ange Ginésy, président de l’Association nationale des maires de stations de montagne (ANMSM). Une clientèle qui sera, pour la plupart, internationale avec un taux de nuitées réalisées de 33 %. Sur le podium, les Britanniques constituent la première clientèle internationale des stations de montagne pour toute la saison, suivis de près par les clientèles belges et néerlandaises.

Un « Printemps du ski » au beau fixe

Lancée par France Montagnes il y a 2 ans, cette opération de dynamisation de la fin de saison engendre une forte augmentation des réservations, de l’ordre de +64% pour les locations. Il s’agit ici de tarifs réduits d’environ –20% pour les adultes et enfants, qui permettent de skier 6 ou 7 jours pour le prix de 5. Une promesse printanière qu’il est difficile de refuser.

Ouvert officiellement à Lyon mardi dernier, le concours 2017 des « Trophées de la Montagne Française » récompensera les actions et produits les plus innovants sur l’économie globale en montagne.

Organisée par la Caisse d’épargne Rhône Alpes, l’Unionsport & cycle et France montagnes, cette compétition est ouverte à tous les candidats ou organisations ayant un lien direct avec la montagne : particuliers, collectivités, entreprises ou encore associations. Chaque organisme participant devra soumettre une action contribuant au développement de l’économie en montagne durant toute l’année. Les heureux gagnants de l’édition 2017 des « Trophées de la Montagne Française. Nouvelle Définition. » verront leur initiative médiatisée à travers les moyens de communication des différents partenaires du concours (relations presse, réseaux sociaux, etc.)

Les catégories récompensées

 

  • Le prix Accessibilité à la pratique récompense la meilleure initiative en faveur de la démocratisation des activités de montagne.
  •  Le prix Initiatives vertes récompense la meilleure action en faveur de l’environnement en montagne.
  •  Le prix Economie récompense le meilleur projet facteur de croissance, de développement et d’emploi en montagne.
  • Le prix Innovation produit récompense l’innovation produit apportant la meilleure avancée sur le plan de la pratique des activités de montagne.
  • Le prix Printemps du ski récompense la meilleure action menée dans le cadre de l’opération collective « Printemps du Ski » sous le pilotage de France Montagnes.

 

Pour concourir, les candidats peuvent d’ores et déjà consulter les modalités pratiques sur le site : www.lamontagnenouvelledefinition.fr / onglet Trophées.

Filièresport n°44 12/2016L’Observatoire national des stations de montagne ANMSM – Atout France prévoit 9 à 11 % de hausse de fréquentation par rapport à l’année dernière pour les vacances d’hiver 2017 et + 66 % pour les vacances de printemps.

Malgré un début de saison pénalisé par le manque de neige, les réservations préfigurent une augmentation de 3,4 % sur l’ensemble de la saison. Les vacances d’hiver s’annoncent ainsi « excellentes au regard des réservations actuelles et de l’état d’enneigement en cours sur les massifs », selon l’ANMSM. La deuxième semaine (11 au 17 février), commune aux zones B et C présente les meilleures perspectives de remplissage. Les vacances de printemps sont elles positivement affectées par leurs nouvelles dates et par la montée en charge de l’opération « Printemps du ski ». Celle-ci, initiée par France montagnes pour dynamiser la fréquentation en fin de saison, est mise en œuvre par 32 stations. L’an dernier, elle aurait permis de multiplier par deux la fréquentation des stations au printemps.

TrophéeRemis lors du Skidebrief (organisé les 18 et 19 avril prochains à Val d’Isère),  les « Trophées de la Montagne Française. Nouvelle Défintion » récompenseront pour la troisième année consécutive, les meilleures initiatives en faveur de la montagne.

Ce concours organisé par la Fédération Professionnelle des entreprises du Sportla Caisse D’Épargne Rhône-Alpes et France Montagnes est ouvert à toutes les organisations intervenant en montagne : particuliers, collectivités, entreprises, associations… hors entreprises d’aménagement des domaines skiables.

Cinq catégories différentes sont proposées aux candidats :

– Le Prix Accessibilité à la pratique récompense la meilleure initiative en faveur de la démocratisation des activités de montagne
– Le Prix Initiatives Vertes récompense la meilleure action en faveur de l’environnement en montagne.
– Le Prix Economie récompense le meilleur projet facteur de croissance, de développement et d’emploi en montagne
– Le prix Innovation produit récompense l’innovation produit apportant la meilleure avancée sur le plan de la pratique des activités de montagne.
– Le prix Printemps du Ski récompense la meilleure action menée dans le cadre de l’opération collective « Printemps du Ski » sous le pilotage de France Montagnes

Une forte visibilité pour les lauréats

La remise des Trophées se déroulera le 18 Avril 2016 à l’occasion du SkiDebrief, où seront présents les principaux acteurs de la montagne et de nombreux médias, de quoi assurer une forte visibilité pour les lauréats. Vous vous sentez concernés par ces Trophées ? Alors n’hésitez plus, rendez-vous sur le site lamontagnenouvelledefinition.fr pour télécharger et compléter le dossier d’inscription.*

* Réception des candidatures jusqu’au 31 mars

 

Voici le communiqué de France Montagnes :

Suite aux attentats meurtriers qui se sont produits à Paris vendredi 13 novembre, l’ensemble de la montagne française et ses représentants adressent leurs condoléances aux familles et aux proches des victimes ainsi que toutes leurs pensées aux blessés.

Michel Giraudy, président de France Montagnes, en accord avec Charles-Ange Ginésy, président de l’Association Nationale des Maires de Stations de Montagne (ANMSM) ; Pierre Lestas, président de Domaines Skiables de France (DSF) et Gilles Chabert, président du Syndicat National des Moniteurs du Ski Français (SNMSF), ont pris la décision d’annuler la manifestation festive Saint-Germain des Neiges, initialement prévue à Paris du 19 au 22 novembre.

 

Plus de 200 professionnels de la montagne ont participé au SkiDebrief, les 20 et 21 avril derniers à Val d’Isère (73). Au programme des tables rondes, un premier bilan de la saison des sports d’hiver 2014-2015 mais aussi des débats nourris sur les enjeux de la montagne, tels que l’ouverture des magasins le dimanche, la réforme territoriale et la loi montagne, ou encore le sujet toujours épineux de l’accès aux stations.

SKIDEBRIEF

« Heureusement, la neige est arrivée ! » A la table-ronde du SkiDebrief sur le bilan de la saison, Michel Vion, président de la Fédération française de Ski, a parfaitement résumé le sentiment de la majorité des professionnels de la montagne. La saison des sports d’hiver 2014-2015 aura finalement été moins pire que ce qu’ils redoutaient. Ainsi à la FFS, le manque de neige en début de saison s’est traduit par un recul de 13 % du nombre de licenciés à noël mais la tendance s’est redressée ensuite : « Nous finirons à -6 ou -7 % », explique Michel Vion. Les bons résultats de l’équipe de France de ski et l’organisation réussie de la finale de la Coupe du Monde de ski alpin à Méribel en février ont fait oublier l’annulation de quatre épreuves en décembre.

Activité globalement stable en magasins

Côté pratique de loisir, le prébilan de Domaines skiables de France (DSF) fait apparaître un recul de 3 % de la fréquentation des remontées mécaniques au cours de la saison d’hiver 2014-2015, par rapport à la moyenne des cinq dernières années. Les grandes stations sont stables, les autres sont en recul de 5 %. Dans les magasins, « nous avons rattrapé le retard du début de saison », a confirmé Gérard Mattis, président de la Commission montagne de la FPS. Le chiffre d’affaires est stable au global par rapport à l’année dernière. Le Savoie se situe entre zéro et 2 %, la Haute-Savoie est stable, l’Isère et la Drôme sont entre – 2 % et zéro, les Alpes du Sud sont à – 10 %, les Pyrénées entre +2% et +3%.

« Nous ne sommes pas le boulevard Haussmann »

Dans ce contexte, la récente publication du calendrier scolaire des trois prochaines années a été accueillie avec satisfaction par le monde de la montagne. Les vacances de printemps y sont en effet avancées d’une quinzaine de jours, ce qui est favorable à la fréquentation des stations en avril. Un bon coup de pouce pour le Printemps du Ski, l’opération séduction lancée par France Montagnes pour stimuler la fréquentation en fin de saison, qui a mobilisé cette année une trentaine de stations pour un budget total de 200 000 €, selon Michel Giraudy, président de France Montagnes. Egalement satisfait du nouveau calendrier scolaire, Hervé Gaymard, député et président du conseil départemental de Savoie, a rappellé que la montagne « a une activité saisonnière et des métiers spécifiques », avant de faire allusion à la réforme du repos dominical : «l’examen de la loi Macron n’est pas terminé. Il faudra être vigilant pendant la lecture au Sénat et la deuxième lecture à l’Assemblée nationale. » L’enjeu : faire en sorte que les commerces saisonniers puissent continuer d’ouvrir le dimanche sans nouvelles contraintes. « Dès l’origine des stations, les magasins de ski ont été ouverts (le dimanche) pour rendre service à nos clients. Nous ne sommes des professions saisonnières, pas des magasins du boulevard Haussmann à Paris », a argumenté Gérard Mattis.

 Réforme territoriale : « non au centralisme lyonnais ! »


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

Trophées de la Montagne françaiseLes lauréats des Trophées de la montagne française – nouvelle définition 2015, qui récompensent « les actions ou les produits les plus innovants qui portent l’économie en montagne » viennent d’être décernés à Val d’Isère, pendant le SkiDebrief. 

(suite…)

Lancée l’an dernier par France Montagnes, l’opération « Le Printemps du Ski » fera l’objet d’une forte campagne de communication cette année. Objectif : compenser le manque de fréquentation dû aux vacances de printemps tardives.

De 1994 à 2010 les vacances de printemps ont représenté en moyenne 8 % de la saison. Depuis 2011 et l’évolution du calendrier des vacances apportée par Luc Chatel, cette part est passée à 4 puis à 2 % en 3 ans. Des vacances de printemps aujourd’hui trop tardives qui mettent en péril une fin de saison déjà très incertaine. Face à ce constat, France Montagnes a mené une réflexion avec ses partenaires et décidé de créer un vrai temps fort à partir du 20 mars  autour du concept « Le Printemps du Ski ».

Cofinancée par 32 partenaires, la première campagne « Le Printemps du Ski » a démarré le 19 février. Le site leprintempsduski.com mutualise les offres spécifiques des partenaires et propose aux internautes de partager leur expérience avec le  #leprintempsduski. Avec pour objectif de réaffirmer l’excellence du ski sur la période et la possibilité de s’adonner, du fait de journées plus longues, de conditions météorologiques plus favorables, à de nombreuses autres activités sportives, ludiques, de détente ou festives, le slogan « Le Printemps du Ski, c’est du ski, oui… mais pas que », est le fil conducteur des actions presse et de communication.

A la radio du 9 au 22 mars

L’action de communication s’articule autour d’un dispositif numérique avec une campagne à la performance sur des sites premium (60 000 clics garantis) pour pousser les offres des partenaires. France Montagnes relayera l’opération sur france-montagnes.com, sa campagne adwords et deux E-newsletters dédiées. Une campagne radio amplifiera cette action : du 09 au 22 mars, 70 messages seront diffusés sur RTL, avec un Jeu « Le printemps du ski » dans le « Petit Journal » de Stéphane Carpentier, qui permettra de faire gagner  5 séjours en station sur la période. (suite…)

dossier_de_presse_ete_2014_-vttAlors que la saison avait bien démarré, avec des taux de réservation en hausse au mois de juin, la météo morose a finalement entraîné un recul de la fréquentation des stations de montagne cet été, selon une première tendance communiquée par France Montagnes. (suite…)

Alors que Charles Ange Ginésy, était élu président de l’Association Nationale des Maires des Stations de Montagne (ANMSM) hier, le même jour, Michel Giraudy, Maire de Bourg Saint Maurice-Les Arcs, a été désigné vice-président de l’ANMSM en charge de la présidence de France Montagnes, organisme de promotion de la montagne française en France et à l’international.


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

Lancée à la fin de ce mois d’avril auprès du grand public, la nouvelle campagne publicitaire d’été de France Montagnes veut en finir avec les idées reçues. Pour ce faire, elle investira la presse féminine et familiale, faisant la chasse aux clichés sur les vacances en montagne.

Après le ski et la performance athlétique en hiver, place aux activités d’été, plus ludiques, tournées vers les loisirs et la détente. C’est le message de la prochaine campagne publicitaire de France Montagnes, à destination des plus jeunes, mais également de leurs parents. Gastronomie, saunas, trail, VTT, mais aussi activités aquatiques, bivouac ou trottinettes, il y en a pour tous les goûts, annoncent fièrement les sept massifs français réunis au sein de l’association. « Nous devons moderniser l’image de la montagne en été, encore trop souvent assimilée au froid, à une certaine “ringardise” ou réservée aux sportifs confirmés. La montagne est parfaitement adaptée à la pratique sportive, mais pas seulement. Ne cibler que les sportifs ou les habitués n’est plus rentable et freine le développement d’autres formes de tourisme. Pour fidéliser la clientèle, nous voulons susciter l’envie de toute la famille. La communication dans des magazines sur la santé, le bien-être ou à destination des jeunes parents est indispensable », explique Aline Pradourat, responsable communication de France Montagnes.

Les femmes comme véhicule de communication

Pour fédérer cette clientèle familiale, France Montagnes compte également sur les femmes, souvent prescriptrices des lieux de vacances, et attentives aux désirs de chacun. « Nous devons nous diversifier et axer notre communication vers les femmes entre 25 et 49 ans, urbaines et peu sportives », continue-t-elle. La clientèle évolue, les supports de communication également. Exit donc les spots télévisuels des années passées. Cette année, la montagne vantera ses charmes dans la presse féminine papier et digitale, plus adaptée et moins chère. Coût de l’opération séduction : 320 000 euros, un budget encore loin au demi million d’euros dépensé pour la publicité en hiver.

La montagne se bouge ! Pour la première fois, dans le but de récompenser les meilleures initiatives professionnelles, sont créés les Trophées de la Montagne Française.

Ces trophées se déclinent en deux axes : les « Trophées de la Montagne Française. Nouvelle Définition », portés par la Caisse d’Epargne Rhône-Alpes, France Montagnes et la FPS (Fédération professionnelle des entreprises du sport et des loisirs), concerne les stations de ski, les acteurs professionnels du tourisme de montagne, les magasins et les marques d’équipements sportifs. Et les Trophées du Cluster Montagne, qui s’adressent aux professionnels de l’aménagement des stations de montagne.

Les premiers distingueront quatre catégories : accessibilité, initiatives vertes, économie et innovation. Une cinquième permettra de récompenser les meilleures photo et vidéo de la saison, postées sur cmamontagne.com, le nouveau site communautaire grand public que vient de lancer France Montagnes. Ces « Trophées de la Montagne Française. Nouvelle Définition » seront remis à le 22 avril à Val d’Isère, à l’occasion de l’événement SkiDebrief, qui rassemble les professionnels pour faire le bilan de la saison. Les candidatures peuvent être déposées jusqu’au 15 mars sur le site des Trophées.

Les Trophées du Cluster Montagne seront quant à eux remis le 24 avril à Grenoble, sur le salon international de l’Aménagement de la Montagne, Mountain Planet. Ils comptent trois catégories (performance, international, innovation), ainsi qu’un Trophée d’Honneur en mémoire de Nicolas Morel.

A l’occasion du Congrès annuel de Domaines Skiables de France (DSF), qui s’est tenu les 6 et 7 novembre à Strasbourg, 18 organisations ont adopté une “motion des professionnels du tourisme” pour protester contre les propositions de calendrier scolaire pour les années 2014 à 2017. (suite…)