Boutique Fusalp Saint-Germain des PrésFusalp, la marque française de vêtements sport-chic, a ouvert un nouveau magasin  à Saint-Germain des Prés. 
(suite…)

FUSALP_boutique_Annecy - copieFusalp ouvre ce mercredi 27 juillet une boutique de 65 m2 dans la ville où la marque est née en 1952.

Cette boutique conçue par l’architecte Dillon Garris met en avant l’esprit sport-chic de la marque et propose une vision contemporaine de la montagne à travers le bois et le cuivre. La marque s’offre ainsi un écrin pour sa collection printemps-été 2016 qui s’inspire du lac d’Annecy et de son art de vivre.

logoLa marque française de vêtements de ski Fusalp a signé un accord avec Throat Threads, distributeur d’articles de sport basé à Toronto (habillement et accessoires), afin d’implanter la marque sur le marché nord-américain (Etats-Unis, Canada).

L’offre Fusalp (ski, après-ski, mode urbaine, ligne enfant) sera commercialisée en premier lieu au Canada avant de s’élargir au marché américain. Une étape cruciale pour Alexandre Fauvet, directeur général de Fusalp, qui considère “ l’importance d’une présence en Amérique du Nord comme primordiale “.

La boutique Fusalp de Verbier (Suisse)

La boutique Fusalp de Verbier (Suisse)

Après avoir ouvert son premier point de vente parisien dans le Marais, à Paris, début octobre 2015, la marque française de vêtements de ski et d’après-ski multiplie les ouvertures en station.

Outre la pérennisation d’un pop-up store ouvert l’an dernier à Verbier (Suisse) et une ouverture à Courchevel (73) l’été dernier, Fusalp ouvre cette semaine des magasins en affiliation aux Arcs (73), à Megève et à La Clusaz (74). Selon Philippe Lacoste, qui a racheté la marque en 2014, Fusalp


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

La boutique Fusalp de Verbier (Suisse)

Le pop-up store Fusalp de Verbier (Suisse) sera  prochainement converti en boutique.

La marque de vêtements Fusalp, propriété de la famille Lacoste, inaugurera son premier flagship parisien fin septembre 2015, dans le quartier du Marais. Un projet qui sera le point d’orgue d’un programme nourri d’ouvertures en partenariat.


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

La marque de vêtements de ski française Fusalp annonce l’arrivée de Mathilde Lacoste, épouse de Philippe Lacoste qui repris l’entreprise avec sa soeur Sophie, au poste de directrice artistique.

Mathilde Lacoste, diplômée en Stylisme et Design Textile de l’Ecole des Arts Appliqués Duperré, a travaillé pendant 20 ans chez Lacoste SA en tant que responsable des tendances et du développement de tous les produits Lacoste, ainsi que du lancement des nouvelles licences pour les services marketing et développement. Elle a également été en charge de la gamme couleur de la marque, notamment de celle des polos.

Avec pour philosophie de relancer Fusalp en s’inspirant de son héritage, Mathilde Lacoste explique : « Je n’invente rien, je pars du message que la marque véhicule. Il y a chez Fusalp un discours de forme et une énergie graphique très spécifiques qui s’expriment à travers une silhouette, une coupe, des couleurs, des vêtements conçus pour un corps en mouvement, pour la vitesse. » Mathilde Lacoste, pour qui l’usage du vêtement et la technicité sont sources de créativité, importe les codes de la ville à la montagne et les codes de la montagne à la ville. Sa collaboration avec Fusalp a précédé l’annonce de sa nomination, puisqu’elle présente sa première collection Après-Ski Automne-Hiver 2015 au Salon Pitti Uomo de Florence jusqu’au 16 janvier. La marque participera également au prochain ASAP, les 19 et 20 janvier prochains dans l’agglomération d’Annecy.

La marque Fusalp, reprise début 2014 par la famille Lacoste, a signé un partenariat avec le champion olympique de ski Antoine Dénériaz, qui devient son ambassadeur.

L’ADN de Fusalp, c’est le sport“, aime à rappeler Philippe Lacoste, président du conseil d’administration de Fusalp. La marque, que ses fuseaux ont rendue célèbre, vient de le confirmer en prenant pour ambassadeur le champion du monde 2006 de descente Antoine Dénériaz. “Fusalp est une marque qui a une belle histoire, un potentiel que la famille Lacoste va développer en renouant avec ses racines dans le ski”, explique Antoine Dénériaz. La marque présentera


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

La marque de vêtements de ski Fusalp vient de recruter Marc Zetterbeck comme directeur commercial. Ce spécialiste du prêt-à-porter a débuté sa carrière chez Hugo Boss, où il a travaillé pendant quinze ans, avant d’intégrer d’autres marques haut de gamme comme Calvin Klein ou Tommy Hilfiger. Il aura comme mission d’élargir la distribution française et internationale de la marque, rachetée l’année dernière par Sophie et Philippe Lacoste.

Joël Gleyze, propriétaire de la marque Fusalp depuis 1984, vient de céder son entreprises à des d’actionnaires bien connus du monde du sport. En effet, Sophie et Philippe Lacoste ont pris le contrôle de la marque à hauteur de 77,6%, ainsi qu’Alexandre Fauvet, ancien directeur exécutif de la marque au crocodile, à hauteur de 8%. 

Les souscripteurs du Club Deal animé par la société de gestion Midi Capital restent propriétaires des 12,4% du capital qu’ils avaient acquis en juin 2013. Ce rachat bouleverse immédiatement la direction de la marque. Ainsi Philippe Lacoste devient le président du conseil d’administration, Sophie Lacoste, administrateur et Alexandre Fauvet, administrateur et directeur Général. Joël Gleyze devient directeur général adjoint, en charge notamment de la transition.

 

Fusalp fabrique des vêtements de ski depuis plus de soixante ans et tient à le faire savoir. Pour l’hiver 2014, elle revoit totalement son positionnement et opère un lifting complet pour attirer nouveaux clients et investisseurs.

Fusalp BDA l’apogée de sa notoriété à la fin des années 1970, Fusalp employait plus de 1000 personnes et régnait sur les vêtements de sports d’hiver, très près du corps, dont elle équipait les équipes de ski de France, des Etats-Unis et du Canada. Après les difficultés des années 1980 et 1990, la marque annecienne, entièrement rachetée par Joël Gleyze en 2006, était revenue sur le devant de la scène à partir des années 2000, mais sans coup d’éclat. Elle tente cette année de montrer que si elle est toujours reconnue pour ses coupes et son style, c’est parce qu’elle possède une véritable légitimité aussi bien dans la confection que dans l’univers du ski et de l’outdoor.


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :