Suite à la nomination de Gil Steyaert en tant que membre du Conseil exécutif d’Adidas, responsable des opérations mondiales, Alain Pourcelot, ancien directeur général du groupe en France, lui succède à la fonction de directeur général Europe de l’Ouest d’Adidas.

Français, Alain Pourcelot, 51 ans, a rejoint l’équipementier sportif en 2005 en tant que directeur du marketing d’Adidas France. De 2012 à 2015, il a dirigé le groupe Adidas en France en tant que directeur général. Depuis 2015, Alain Pourcelot a occupé le poste de vice-président principal vente directe aux consommateurs en Europe occidentale. Alain Pourcelot est marié et a deux enfants. Il est un athlète passionné et un ancien champion national français en natation.

 

AdidascorporateLogo2006Le groupe Adidas a annoncé l’arrêt immédiat de l’utilisation de sacs plastique au sein de ses points de vente du monde entier. Une opération qui éliminera environ 70 millions de sacs plastique par an, dans le but de réduire l’impact environnemental de la marque.

Cette annonce a été faite à l’occasion de la journée de la Terre. Les sacs en plastique seront remplacés par des sacs en papier. Une transition sur laquelle le groupe travaille depuis un an et qui s’inscrit dans le programme de réduction des déchets toxiques imaginé par la marque, comme l’a expliqué Roland Auschel, membre du comité exécutif et responsable des ventes monde : ” la suppression des sacs plastique entre dans notre plan stratégique environnemental, à l’horizon 2020. Nous avons formé notre personnel sur l’importance de fédérer nos consommateurs autour de ce projet. A l’avenir, nous demanderons aux clients si ils ont vraiment besoin d’un sac en papier, au lieu d’en donner un systématiquement comme nous le faisions auparavant “.

Capture d’écran 2015-12-04 à 15.21.11La filiale française du Groupe Adidas a décidé de créer un nouveau poste et de nommer Emmanuelle Gaye-Pouedras, 45 ans, Sr Manager Communication Corporate & Interne. 

Emmanuelle Gaye-Pouédras a développé son expérience professionnelle au sein notamment de Publicis Consultants et Ketchum/DDB Paris, chargée de clients institutionnels et grand public divers comme Coca-Cola pour la Coupe du Monde 98, Rémy Martin, Toys’R’Us ou Starbucks… Entrée au sein du Groupe Adidas en 2004, elle a occupé successivement les fonctions de Directrice du Service de presse de la marque Adidas puis de Brand Communication Manager Originals jusqu’en 2013. Avant sa nomination, Emmanuelle Gaye-Pouédras était en charge des RP Corporate d’Adidas et a effectué différentes missions de coordination Communication pour la marque Reebok. Elle reportera à Sandrine Scheer, DRH du Groupe adidas en France.

AdidascorporateLogo2006Adidas reste fidèle à l’Alsace. Le groupe allemand, installé depuis 1973 à Landersheim, près de Saverne (67), transfèrera le siège de sa filiale française à Strasbourg fin 2017.

(suite…)

Reebok_LogoReebok continue de creuser et d’élargir le sillon du fitness. Après avoir associé son nom, via une licence textile, au déploiement du CrossFit – 1 500 salles dans le monde il y a 4 ans, plus de 12 000 aujourd’hui – accompagné, via un accord de développement, l’essor de la méthode Les Mills – plus de 15 000 salles à travers le monde – et parrainé la Spartan Race, la marque de fitness devient à partir de cette année le fournisseur textile officiel l’Ultimate fighting championship (UFC), pour six ans.

Sandrine Retailleau (Reebok)

Sandrine Retailleau (Reebok)

Le lien entre fitness et arts martiaux mixtes (MMA) est en effet de plus en plus fort. « De plus en plus de salles de fitness intègrent des rings de boxe, c’est une tendance de fond. Et il y a 35 millions de pratiquants du MMA dans le monde, dont la moitié sont des femmes », explique Sandrine Retailleau, directrice de marque Reebok pour la France. Et peu importe que les compétitions de ces sports de combats soient proscrites en France. « La pratique y connaît un développement exponentiel malgré l’interdiction des combats, poursuit-elle. Le blocage français ne pénalise par Reebok. Nous lancerons pour le printemps été 2016 une ligne de combat training qui intéresse déjà la plupart des distributeurs. » Peu optimiste sur l’éventualité d’une libération des combats de MMA en France, Sandrine Retailleau mise sur les événements dans les capitales d’autres Etats européens, en démarrant par Glasgow (Ecosse) en juillet 2015.

Nouvelle campagne “be more human”

Ces développements s’inscrivent dans la stratégie mondiale de Reebok, qui a récemment lancé une nouvelle signature : « Be more human », que la marque traduit en français par « Révélez ce qui est en vous ». Ce slogan est illustré par un nouveau film publicitaire – diffusé en France sur internet et au cinéma– qui met en scène « non pas des stars mais des anti-héros », décrit Sandrine Retailleau, la directrice de la marque. Déjà visualisée 286 millions de fois à travers le monde, cette campagne cible la « fit gen », alias fitness generation, c’est-à-dire une population de pratiquants intensifs (trois à quatre fois par semaine) soucieux « d’exprimer le meilleur d’eux-mêmes sur le plan physique, mental et social ». Une population pour qui « il y avait nécessité de prononcer un discours plus engageant, moins neutre, pour créer l’adhésion ». En complément du film, une campagne numérique a été lancée, avec le lancement d’un site « be more human » avec un quizz pour « tester votre score d’humanité ». D’une durée de 1 mn, ce quizz serait rempli jusqu’au bout par 90 % de ceux qui l’ont commencé.

Les Mills et Fauve Hautot au Grand Palais

Comme sa maison-mère Adidas, Reebok cible la clientèle urbaine et “boucle” de plus en plus son dispositif événementiel par du numérique. « Notre stratégie européenne repose sur


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

A partir du 1er juin, Mark King prendra la présidence du groupe Adidas pour l’Amérique du Nord. Il supervisera les opérations pour les marques Adidas et Reebok et reportera directement à Roland Auschel, membre du comité de direction du groupe. Il succède à Patrik Nilsson, reparti en Suède occuper le poste de directeur général de la marque de prêt-à-porter Gant, après 23 ans de présence dans le groupe.

Agé de 54 ans, Mark King est le PDG de TaylorMade-Adidas Golf depuis 2003. Il laissera les rênes à Ben Sharpe, actuellement vice président exécutif d’Adidas Golf and Ashworth. Il gardera toutefois un œil sur la filiale golf du groupe allemand puisqu’il agira en tant que membre du comité consultatif de la marque, aux cotés d’Herbert Hainer. Quant à Ben Sharpe, 40 ans, il a rejoint TaylorMade-adidas Golf en 2006, dont il a dirigé la division européenne pendant six ans. Ancien hockeyeur sur gazon de haut niveau, il a représenté le Royaume-Uni aux Jeux Olympiques de Sydney en 2000.

Herbert Heiner, directeur général du groupe Adidas

Herbert Heiner, directeur général du groupe Adidas

Réuni en session ordinaire le 4 mars, le conseil d’administration du groupe Adidas a décidé de prolonger le mandat de Herbert Hainer comme directeur général du groupe allemand  jusqu’en mars 2017.

En place depuis 2001, Herbert Hainer devait quitter direction du groupe en mars 2015. Pour motiver la prolongation de son mandat, Igor Landau, président du conseil d’administration, a loué la performance du groupe, « dont la valeur a quintuplé depuis l’arrivée de Hainer ». Le conseil d’administration préfère donc se laisser encore quelques années avant d’engager d’éventuels changements au sein de la direction d’Adidas, qui fait aujourd’hui partie des 30 plus importantes entreprises allemandes cotées à la Bourse de Francfort (DAX).

Taux de change défavorables

Confirmant sa grande forme, le groupe a publié, mercredi 5 mars, un bénéfice net record de 839 millions d’euros en 2013 (contre 791 millions d’euros en 2012), pour un chiffre d’affaires de 14,49 milliards d’euros, en hausse de 3% en euros constants. Une performance qui s’inscrit dans un contexte d’évolution défavorable des taux de change. A taux de change courants, le chiffre d’affaires est en effet en recul de près de 3 %. Ainsi, l’Europe de l’ouest (-6%), avec l’Asie du Sud-Est (-5%) enregistrent la plus forte baisse, tandis que la Chine (+7) et l’Amérique latine (+6%) tirent les ventes vers le haut. Dans ce contexte, la marge d’exploitation du groupe s’établit à 8,3 %, légèrement en deçà des 9 % attendus par la direction.

Sur le plan commercial, les ventes en magasins de détail ont largement contribué à la hausse de ces résultats, ainsi que TaylorMade Adidas Golf et Reebok, qui semble profiter de son recentrage sur le fitness. Le groupe Adidas s’attend à voir son chiffre d’affaires augmenter de presque un milliard d’euros cette année, hors effets de change.

 

AdidascorporateLogo2006Le Groupe Adidas a réalisé 7,134 milliards d’euros de chiffre d’affaires au premier semestre 2013, stable hors effets de change et en baisse de 3 % en tenant compte des variations des devises.

Progression en France

L’augmentation des ventes des magasins en propre du groupe (+ 6 %) et des autres activités (+ 2 % pour Taylormade – adidas Golf et Rockport) n’a pas compensé la baisse des ventes en gros (- 2 %). Les ventes hors effets de change ont augmenté dans toutes les régions à l’exception de l’Europe de l’Ouest, où l’activité a baissé de 9 % hors effet de change. Le recul du Royaume-Uni, de l’Italie et de l’Espagne y ont plus qu’effacé les progressions en France et en Pologne.

Une progression 2013 moins grande que prévue

La marge brute du Groupe Adidas s’est cependant améliorée de 2,1 point à 50,1 %, grâce à une évolution des prix et du mix produits plus favorables et aux marges plus élevées de la vente au détail. Le groupe, a légèrement réduit ses prévisions d’activité pour l’ensemble de l’année 2013 (d’un peu plus à un peu moins de 5%), prévoit quand même une croissance de son bénéficie net en 2013, à 920 millions d’euros, contre 890 millions en 2012.